ACCUEIL

Archive pour la catégorie ‘C – Messages du Padre Pio’

21 février 2016

mercredi 24 février 2016
Il Santo Padre Pio

Il Santo Padre Pio

Vous me connaissez sous le nom de Padre. Je viens aujourd’hui à vous car le temps est pour vous de démarrer avec efficacité et témérité ce chemin qui doit vous mener à la victoire, cette victoire d’Amour et de Paix qui doit être engendrée en tous les peuples. Vous devez, à partir de ce jour, vous lancer, seuls et tous, dans ce combat d’amour et de paix. Ne vous laissez point intimider par des mots, des paroles ou des signes. Ne vous laissez surtout pas dominer, nul ne peut vous dominer. Même Dieu en Son Nom n’ose porter ce mot à votre intention. Il ne domine pas. Il vous demande simplement votre appui et votre aide. Seul le malin se permet de dominer mais son règne a une fin. Cette fin arrive car le Fils de Dieu dans son retour Flamboyant va renvoyer aux ténèbres cet odieux, cette immonde créature qui perpétue le mal et enseigne toute l’hostilité aux peuples de cette terre. Le Fils Eternel, dans Sa très grande compréhension, m’a fait part de Son désir de ne plus accepter aucune rébellion de qui que ce soit, et en ce point il ne saurait baisser le bras pour temporiser les choses. Non, au contraire, Il lèvera son bras de justice afin que le monde comprenne qu’Il est, qu’Il était, qu’Il restera unique. Donc à tous ceux qui sont en conflit et avec Dieu le Père et Son Fils, il ne sera fait aucun égard. Le pardon vous l’avez eu à votre baptême. Ce pardon du péché originel vous a été transmis par ce sacrement et dans votre grande liberté que Dieu vous a octroyée, vous aviez le choix du chemin. Chacun choisit en son esprit, en sa rigueur intérieure, en sa cupidité, en son bon vouloir, en son atrocité, en son amour. Mais le Fils de Dieu ne pardonnera point. Il sera fait justice, justice Divine, non comparable à la justice humaine qui n’est que sauvagerie, qui n’est que principe de valorisation de personnage, qui n’est pas une justice d’homme, qui n’est qu’une justice d’intérêt, une justice de proportion de richesse et d’amalgame de pouvoir, en essayant de retrouver une renaissance pour un nouveau monde, un nouveau monde de destruction et de malveillance. Non, Le Fils ne permettra point et alors l’orage n’est que le bruit d’un pétard dans la nuit. L’orage que vous allez subir sera l’orage du dénouement, celui où toute créature sera confrontée en Son Dieu, ou il pourra demander pardon, ou il pourra poursuivre ses méfaits sans aucune compassion ni amour. Ce jour vient à grand pas car le monde est dans le tréfonds de ses entrailles. La lave coule, bouillonne et elle ne cherche qu’une fissure pour ébouillanter ce monde et assouvir le peuple au désir du malin. Ceci étant dit, vous savez maintenant pour votre avenir qu’il est temps de choisir, qu’il est temps de prendre vos responsabilités et de marcher droit, de marcher, de prendre la canne du pèlerin. Ne soyez pas tant hâtifs d’être les premiers. Partez à votre rythme, vous arriverez et vous ne serez classés ni déclassés. Vous serez arrivés. C’est un point final, un point de non-retour. Je vous laisse en d’autres mains.

 

 

 

 

20 septembre 2015

mercredi 30 septembre 2015

PioJe suis le Padre. Vous me connaissez de longue date et je viens à vous, aujourd’hui, afin que vous confirmiez votre foi en la parole de la Mère Eternelle et surtout en la mission qui est donnée à la maison d’Ardouane. Je vous accorde toujours mon écoute et je réponds toujours aux questions qui me sont posées. Mais je vous demande aujourd’hui, vous, de répondre à ce que je vous demande, c’est-à-dire, il faut faire l’ouverture de la maison de Marie. C’est à vous que je le demande et à tous ceux que je verrai au fur et à mesure. Je vous remercie de m’avoir écouté.

 

 

11 juillet 2010

jeudi 15 juillet 2010

On me met souvent en cause dans de nombreux pays. Je suis toujours là et toujours présent quand il s’agit de faire fortifier la foi. Je suis le petit Padre celui que vous aimez tant et qui vous aime autant. Alors encore aujourd’hui je vous demande de vous battre et d’avancer. Pensez à moi parce que moi je pense à vous, je prie pour vous. Je vous fais avancer dans la prière. Ce que souffrent certaines personnes sur terre, ils le gagneront multiplié par cent là où je suis. Ils connaitront le bonheur de l’Amour et de la Paix. Sachez qu’on ne regrette pas la terre quand on est auprès de Marie et de Dieu. Alors battez-vous, je vous demande de vous battre et de vous battre dans la Paix et dans l’Amour.

Merci

17 janvier 2010

samedi 23 janvier 2010

Je suis le Padre, vous ne m’avez pas entendu l’autre jour, mais je suis là. Mais oui, je viens encore vous bousculer, vous motiver. Si j’étais picador, je vous piquerais pour avancer. Vous avez tout en main, vous avez l’amour, vous avez la paix, la protection de Dieu, de Marie, et de tous les Saints. Et moi-même, chaque jour, je viens vous apporter cette aide. Et ma fille tient à vous transmettre aussi son sourire… mademoiselle Cadène.

12 juillet 2009

samedi 29 août 2009

Je suis le Padre, je suis venu plus d’une fois. Je veux que cette mission réussisse. Vous avez l’Amour Eternel, vous avez l’amour de tous les Saints. Faites comme moi, oubliez ce qu’on appelle le matériel, et vous aurez la réponse à tout. Je ne dis pas que la vie est facile, mais je dis simplement qu’il faut oublier pour avancer. Et quand on avance dans l’amour de Dieu, il n’y a plus de limite. Quand on est avec Dieu, qu’on s’unit avec lui, il n’y a pas de limite dans le corps et dans l’action.

15 février 2009

vendredi 28 août 2009

Mes frères,

Vous me connaissez aussi,  je suis déjà venu. L’Italie n’est pas loin, mais il n’y a pas de frontières entre nos pays. Je suis le Padre, et en ce jour et au nom de Dieu, je vous bénis tous, au nom de Dieu : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen. »

Que mon corps qui repose soit le reflet de ce que vous devez faire. J’ai donné ce que Dieu m’a dit de donner. Aujourd’hui, à vous de donner ce qu’Il vous demande de donner. Je suis avec vous, je viens avec vous, je marche à vos côtés et surtout vous aurez toute l’aide de tous les Saints, de tous les Anges. Il y a une armée qui vous seconde, qui vous pousse à la réussite. Prenez vraiment conscience de votre gloire présente. Restez humbles, restez hommes, mais aimez en toutes choses, en tous lieux et en tous.

15 janvier 1999

vendredi 28 août 2009

Je suis Padre Pio envoyé par la Madone.

Il faut que tu écoutes ce que j’ai à te dire, aucun médicament ne peut empêcher ces paroles.

Tu auras la place que tu désires, c’est-à-dire l’emploi terrestre que tu cherches.

Tu as trouvé en ma fille spirituelle (Le Padre cite le nom de Melle Cadènes) un soutien d’Amour, il faut qu’aujourd’hui tu fasses preuve aussi d’Amour.

Vous viendrez tous à San Giovani de Rotondo, mais avant vous viendrez à Rome rendre hommage à Dieu le Père au travers du Saint Père et de moi.

Nous arrivons tous à une fin et j’accompagnerai ma Fille spirituelle dans la félicité et par Dieu.

Je dois te dire, car j’ai demandé qu’il en soit ainsi et avec la Bénédiction du Père Eternel, que tu sois au courant du départ prochain du Saint Père terrestre et de ma fille qui se suivront à très peu d’intervalle. Il faut prier pour qu’ils voient la nouvelle ère.

A la demande de la Mamma, je viendrai ensuite te soutenir et soutenir sa maison comme le Padre Céleste le désire avec Amour. (Padre Pio parle comme à une connaissance de toujours employant son vocabulaire personnel et usuel).  Mon fils, il faut que tu évolues en deux points pour avancer plus rapidement et avec force d’Amour : ta vision d’autrui et ton attitude face à la vie et à toi-même ; en cela,  je t’aiderai.

Il faut que toi, tu emmènes plus loin ceux qui veulent aider à la construction de la maison de la Mamma. De décider, c’est à toi à le faire en prenant le soin de transmettre la volonté du Père. Demande à ma fille, elle t’expliquera comme c’est simple de se laisser guider et aimer pour aider autrui.

Tu reverras ma fille avant qu’elle ne rejoigne le Padre Céleste et elle t’aidera encore avec ma présence et surtout la volonté et l’acceptation Divine.

A bientôt, mon Fils.

12 juillet 1998

vendredi 28 août 2009

Mes frères,

Je reviens à vous sur la demande de la Mère Eternelle, sur la demande du Fils et de Père Eternel.

Vous me connaissez sous le nom de Padre Pio. Je reviens à vous si souvent, car vous avez besoin de ma prière, vous avez besoin de mon savoir et vous devez aller de l’avant. Je suis là pour répandre à l’intérieur de vous la prière éternelle, la prière qui vous guidera sur le chemin du Père Eternel. Vous n’aurez pas les souffrances de la crucifixion, vous aurez les souffrances de votre temps. Allez de l’avant, car vous avez la protection de la Mère Eternelle. Mais de l’avant aussi il faut que vous alliez dans la prière, dans les sacrifices, le jeûne, le bras tendu vers vos frères qui souffrent et que vous côtoyiez sans regarder : tous, ils sont tous vos frères d’un pays à l’autre, d’une couleur à l’autre, d’une langue à l’autre, ils sont tous là à attendre un geste, un signe pour la connaissance du Père Eternel.

Mes frères, venez me voir et ensemble prions la Vierge, ensemble prions le Père Eternel afin qu’Il répande sur vous toute Sa Miséricorde, toute Sa Mansuétude. Jeûnez, jeûnez et priez ; rassemblez-vous, unissez-vous, priez sans cesse, sans cesse ; le temps est court, les hommes descendent dans le creux de la vague et ils seront recouverts par celle-ci, tous ceux qui n’auront pas entendu, qui se seront détournés.

Je vous laisse avec votre Mère Eternelle. Mes frères, prions tous ensemble, toujours et sans cesse, afin que le paradis sur terre soit le nouveau royaume du Père Eternel.

15 juin 1997

jeudi 27 août 2009

Mes frères, notre Mère Céleste me permet de vous dire quelques mots. Je suis heureux de pouvoir participer à vos côtés à l’unification de ce monde. Je suis le Padre. Je suis là selon la volonté Divine du Fils de Dieu et notre Mère Céleste. Elle désire que je vous octroie toute la force de ma prière pour poursuivre ce chemin, votre chemin de lumière et de gloire.

Je serai toujours à vos côtés et je prierai sans cesse que les épines qui sont sur votre chemin soient écrasées. Ne rejetez personne, vivez dans l’Eglise du Fils de Dieu, vivez avec eux, avec tous ses représentants sans jamais leur tourner le dos. Je suis l’un de ses fils qui a participé à l’évolution de cette Eglise. Suivez mon chemin et regardez les tous avec les yeux de l’amour, avec les yeux du cœur. Je suis heureux d’être parmi vous et je vous rends à votre Mère Céleste.