Prochaine Rencontre de prières : dimanche 15 novembre à Magalas (34)

Consultez le programme des rencontres mensuelles dans l'actualité ou sur les bulletins.


 


Historiques
Transcriptions écrites
Audition originale
Transcriptions originales
Transcription orale pour les malentendants
Thématiques
Etudes
Photos, vidéos

 

Transcriptions écrites
<
Le 26 décembre 1992

Mon fils, Je dois par cet écrit t’apporter soulagement et ouverture en ton avenir. En tout temps où il en sera utile, te seront transmis par moi « Immaculée Conception » et à travers l’Amour Eternel de Dieu le Père, l’explicable et l’inexplicable de l’avenir terrestre, afin que ces pages soient références à l’humanité de son effroyable erreur en son Père Céleste, le refus d’accorder l’Amour et la Paix au Père Divin de l’univers en tout et pour tout. Tu n’es pas voyant, ni devin, ni mage et pour ceci ne subiras le sort engendré par de telles pratiques. Tu es serviteur de la Parole Divine et en ce point, tu exécutes avec union complète, en osmose, tu confieras Notre peine et Notre joie. Ces écrits se diviseront en deux parties : la déchéance humaine par elle-même et le salut qu’elle apportera grâce à l’intervention divine. On t’appellera visionnaire, prophète en ton pays et tu ne seras en vérité que la bouche du savoir, lien ineffable entre la Trinité et l’homme, et en tant que mère de ce monde par la Volonté Divine, j’assujettirai ta langue et ton écriture à la vérité éternelle et à l’innocence de la découverte de l’insondable et de l’incommensurable Amour du Père créateur. N’oublie jamais que tu es ma bouche et que j’insuffle ma chaleur aux hommes à travers celle-ci ; il en sortira une douce brise qui rafraîchira et fera exulter ceux qui la ressentiront et écouteront la suavité de ces paroles emplies de tendresse et d’accueil au sein de la famille de Dieu. Et par ces écrits il sera dit de toi, que tu seras un falsificateur et que tu profiteras d’un quelconque déséquilibre pour engendrer de fausses croyances, de fausses craintes ou joies ; mais seul l’avenir te donnera raison, car tu représenteras l’Intelligence Divine des événements. Il faudra en toutes ces vérités d’avenir prier fortement avant et après, comme tu le ressentiras, afin que le Malin ne puisse être insidieux dans les écrits. Il t’est demandé d’écouter avec ton cœur, et de restituer avec la chaleur qui le bonifiera. Tout est écrit dans le grand livre de ce monde et les avertissements sont et te seront donnés par différentes personnes qui chérissent l’Amour et la Paix inculqués par Dieu le Très Haut. L’Eternel est bon et miséricordieux, les jours de son Avènement en seront la preuve vivifiante et inexpugnable. Les écrits qui vont suivre seront prophéties en l’avenir du monde. L’Afrique va devenir le théâtre de soulèvements et déchaînements raciaux très violents, les religions vont intensifier leur sectarisme et faire appel au châtiment Divin pour détruire l’ennemi de l’Occident. Les souffrances subies par le monde de l’Afrique du Sud et de l’Est vont raffermir leur aversion envers les pays industrialisés et sous le couvert d’une condescendance envers les occidentaux, ils préparent la terrible intervention des armées mondiales pour le salut de l’homme par lui-même et dans sa plus parfaite hypocrisie. Cet espoir renaissant d’une future liberté matérialiste va assombrir l’émolument d’un renouveau et d’une libéralisation des pays d’Afrique. Cette générosité à l’appel de la liberté sonnera le glas de la jouissance matérialiste occidentale. De la rage, des pleurs et du sang, les rouges de toute la Russie s’assureront d’une place à leur côté, à la condition expresse d’être les fournisseurs et manipulateurs de cette terrible égérie. Il ne sera pas fait de guerre contre la Yougoslavie, la peur de la mort en sera l’origine pour les populations. La cause profonde en sera beaucoup plus matérielle, c’est-à-dire rien ne peut permettre aux défenseurs potentiels un juste salaire dans les pauvres richesses naturelles de ce pays. Donc, le monde fermera les yeux, encore une fois, à l’incroyable cruauté de lui-même. Mais la chaleur de la poudre s’enflammant, d’autres pays voisins seront touchés par le rapport de non-viabilité de religions et d’ethnies différentes. D’autres massacres ont lieu et auront cours dans les pays de l’Est ou dits de politique de l’Est. Il est un très grand pays de l’Est que le monde feint d’ignorer et qui prépare sa venue au premier plan mondial. La Chine va se réveiller envers l’Occident, et va asservir insidieusement à sa politique les états voisins, et s’assurer ainsi d’une stabilité politique et défensive de la territorialité de ce pays. La jeunesse en est toujours communiste, mais avec des doctrines plus staliniennes que jamais. Ceux qui arriveront dans le prochain gouvernement en seront les portraits types. Cette année qui commence et qui est 1993, sera le début d’hostilités verbales et militaires entre l’Orient et l’Occident, tout ceci se résumant entre les catholiques chrétiens et les musulmans. D’autres données vont suivre ultérieurement. Pour la Yougoslavie, la guerre va se poursuivre encore plusieurs mois, avec une timide réaction mondiale de l’ordre de quelques raids aériens. Mais un traité sera signé entre les belligérants, redéterminant les situations géographiques, ethniques. Des escarmouches se poursuivront encore quelques temps ; mais le communisme en sortira grand vainqueur après avoir morcelé ce pays. La foi dans ce pays sauvera bien des existences et bien des souffrances. Mes enfants de ce pays, ceux qui sont élus, vont changer de vie et prendre le bâton de berger pour enseigner la bonne Parole du Très Haut. Dans toute l’Europe, des secousses ethniques seront ressenties comme la gangrène de l’époque et se développeront, afin de creuser des abîmes entre diverses populations. Tous les gouvernements européens sont dans l’avenir prochain condamnés à différents procès, scandales outranciers, dus à l’argent et au pouvoir. La France n’étant pas en reste, et comme le reste de l’Europe, son économie va chuter. Le socialisme laissera un trou béant dans les finances et la politique humanitaire (la vraie et non celle qui place les hommes en haut d’une échelle et que l’on vénère pour des actes non d’héroïsme, mais d’égoïsme). Le prochain gouvernement sera acculé à un changement rigide et impopulaire pour redresser le marasme économique. Tout le monde criera à l’aide, et à chacun sera demandé un peu plus pour aider autrui. Mais les plus fortunés ne seront pas de la partie et ignoreront les masses nécessiteuses (sauf dans les relations économiques de vente de leurs produits). Le chômage va enfler dans le monde entier, entraînant une dislocation des valeurs primaires et naturelles du respect en toute chose et en l’homme. Le Malin s’insère en chaque lieu, au travers d’êtres perfides, pour assouvir son emprise dans le but de gouverner la terre et ainsi s’enorgueillir auprès du Très Haut de sa « toute puissance ». Avec cette nouvelle année, s’ouvre un septennat (7 est le chiffre bénéfique de la création du monde) de douleurs, de pleurs, de peines, de guerres, de séismes, accidents en tout genre (avions, trains, bateaux) et surtout, un très grand sursaut de la terre biologique (raz-de-marée, volcans, glissements de terrains). Les Etats-Unis seront secoués par le plus grand tremblement de terre jamais apparu jusqu'à ce jour (millions de morts). Les ouragans dévasteront nombre d’îles du Pacifique sud. Ceci n’est qu’une infime partie du retour aux justes valeurs. Mais à côté de tout ceci, la Paix et l’Amour règnent au sein d’êtres emplis de l’espoir du renouveau, de l’ère de plénitude pour la terre. Dieu le Père connaît et juge comme il se doit, mais un avertissement très spécifique est donné aux marchands de rêves et d’espoirs, aux vendeurs de visions, qu’ils seront jugés de leurs méfaits et subiront les épreuves du pardon. Au niveau santé, guère d’amélioration ne sera apportée aux pays déshérités, si ce n’est un vaccin contre la maladie du sida. Les cancers seront soignés avec grande facilité, mais des maladies cérébrales vont apparaître et déstabiliser le corps médical (la drogue en sera une des origines). Des efforts importants seront réalisés pour la longévité, et une étude très poussée de la moelle épinière va permettre une avancée dans le domaine orthopédique et maladies infantiles de ce domaine. Bien des guérisons surviendront dans cette branche médicale. Mes enfants, il est une mission qui suit son cours et qui va voir l’unification de certains membres encore inconnus de vous, mais précurseurs de l’avenir. La prière est le remède terrestre de tous les maux, la seule vraie guérison de la nature humaine. Il faut prier, prier, prier pour autrui, car Dieu le Père est en chacun des êtres humains, et il faut que vous le fassiez connaître à chacun des hommes de cette terre. La Mission sera longue et douloureuse, mais votre guide vous assure du chemin et de la liesse finale. Dès aujourd’hui, et de ce qui suivra rien n’est plus à cacher, car la Volonté Divine en est ainsi et l’homme doit savoir. Attention, car ces messages seront écoutés et observés par une minorité, une majorité vous insultera. A mon fils qui écrit, que sa main ne tremble point car la vie va lui sourire matériellement et spirituellement, mais son cœur sera déchiré par la souffrance morale et par le rejet de la foi de Dieu. Ces lignes seront contestées, mais l’avenir en soulagera les effets. Mon Amour vous appartient pour le renouveau du monde. Je suis Marie, Mère des hommes et guide des nations.



Lien : Ecouter le message au format mp3
Le 19 janvier 1993
(1ère Epître aux Thessaloniciens 5, 1-28)

A mes enfants,

Sachez que dans chaque état de ce monde, des élus sont représentatifs de l’avènement de Jésus Christ. Qu’il est agréable au Tout Puissant, d’accorder Sa Miséricorde et Son Pardon à Ses serviteurs qui prêchent la bonne parole et agissent au mieux de leur foi. Que d’âmes explorent les Saints Sacrements de l’Eglise pour en extraire la foi vivante et le pardon éternel pour les naufragés de ce monde.
Il en est ainsi que dans l’avancée du temps, le Seigneur Tout Puissant va unir progressivement ses élus de ce monde qui, dans l’ignorance les uns des autres, arpentent le même chemin, celui de la justice du Royaume de Dieu. Que toutes ces enclaves de prières et d’amour se rassemblent pour être le calice du Corps du Christ, du Sang du Christ. Que ce calice soit versé sur ce monde et l’indifférence, afin que chacun puisse préméditer de son avenir et se réserver le droit d’obtenir le Divin Pardon.
Que l’enseignement attribué à chaque élu soit le réceptacle de la coupe d’amertume offerte par le monde à Sa Divine Puissance. Que les affinités des élus dans la foi engendrent l’exploration de l’enseignement au peuple de la future alliance, sans une quelconque entrave à l’esprit de chaque être.
La Paix et l’Amour sont la puissance et la réalisation par l’homme de la miséricorde Divine. Dieu le Père ne désire que le rachat de tous pour ne former qu’une immense lumière aliénant toute l’ivresse du Malin.
Il est demandé aux élus de ce monde, comme ils en sont chargés, de s’unir dans la prière pour soulager les maux de cette terre et faire surgir l’étincelle de l’Amour dans chaque cœur humain, tabernacle de la foi romaine et universelle.
Mes enfants, que vos cœurs soient unis dans une même allégresse, afin de suppléer aux contingences immorales et inhumaines de la terre. L’Amour et la prière de tous les Saints se joignent à l’innocence de vos âmes dans le labyrinthe de la violence humaine. Que l’Esprit Saint soulage votre esprit et vous enseigne à la joie d’enseigner autrui, dans et par la Puissance Divine. A bientôt.

Marie, Mère des hommes.


Lien : Ecouter le message au format mp3
Lien 2 : Ecouter la 1ère épître (5, 1-28) au format MP3
Le dimanche 7 mars 1993 - Le Pouget
Mes enfants,

Soyez attentifs et réceptifs aux promesses Divines, attachez tout votre être à l’appel de la renaissance d’une unité mondiale. Celle-ci doit passer inexorablement par des manifestations très dures. (L’homme est obstinément aveugle à l’exemple de Jésus Fils de Dieu le Père).
L’union en la prière et dans le respect des écrits Divins est le soulagement des différentes crises qui secouent l’humanité ; mais il n’est pas nécessaire de revenir sur les avertissements et conseils du Père Céleste. Par contre, le Divin Seigneur exprime par ma parole le fait que la fin du monde doit-être envisagée comme une image extrapolée et amplifiée du résultat de l’attitude humaine. Donc, il ne sera fait aucune désintégration ou destruction totale de cette planète, mais comme déjà il fut cité : des bouleversements engloberont les différents états et compositions du monde matériel, humain, naturel et la partie pseudo-immatérielle de l’homme. Il ne faudra en ces jours tristes faire incomber la faute à telle ou telle personne ou gouvernement ou corpuscule ou association, mais bien au contraire, à chacun et d’abord en soi-même. Il ne serait point futile que de vous réclamer une meilleure perspicacité dans la réflexion de la prière, et surtout, un effort dans la recherche de l’osmose avec votre Dieu. Les attaches qui vous relient à la terre vont être malmenées durant les années à venir, vous laissant dans l’expectative et la crainte. Mais je vous laisse pénétrer maintenant par la parole mariale.
Mes enfants, acceptez votre avenir comme un émerveillement et une ouverture dans la félicité promise à ceux qui engendreront la Paix et l’Amour sur cette terre. Il faut prier, prier, prier pour faire éloigner de vous toutes les tentations du Malin, qui ne recherche que votre attachement à sa vile besogne de profanateur. Je vais affermir votre foi par deux éléments nouveaux et très importants ; je vous communiquerai régulièrement et en la date du 15 de chaque mois la volonté Divine, sous forme de conseils, de prophéties ou de directives pour votre évolution personnelle. Ces messages seront de contenance plus brève et plus condensée, afin de vous permettre une meilleure étude et réflexion. Ensuite, en réponse à une question intérieure de vous et d’ailleurs, la personne féminine qui sera à l’origine d’un nouvel essor de la demeure mariale vous a été présentée, ceci se faisant avec le temps ; mais des démarches commenceront à se créer dans l’année qui suit.

Cette évolution de la maison mariale se réalisera selon le plan Divin, et non selon le plan matérialiste humain plus ou moins préconisé à l’heure présente. N’oubliez jamais, que cette demeure est consacrée à « Marie, Mère des Hommes » dans le but de l’unification du monde et dans le rachat des hommes.
Vous avez trop tendance à extrapoler, mais laissez-nous gérer cet écrin d’Amour et de Paix, seul Dieu le Père peut faire de ce lieu un havre de Paix.
Il est un élément supplémentaire qui doit être une réflexion pour vous : « Il ne faut pas que vous croyiez que vous avez la foi, mais seulement croire en Dieu Tout Puissant ». Il faut méditer sur le fait de croire en Dieu, avant de croire en soi, car autant ce fait permet de croire en soi, autant l’inverse ne permet de croire assurément en Dieu, mais au contraire, permet l’insertion de son ego dans la croyance.
« La France est la terre d’asile de la Foi », mais les Français sont l’écueil à son essor. Dieu le Père insiste sur ce fait : tous les pays sont appelés à s’identifier à la foi du Divin Créateur, mais la France aura un rôle primordial dans l’avènement futur. Il ne faut en ce point ni consulter le facteur racial, ni les frontières matérielles et géographiques, la représentation d’un peuple, mais uniquement un point géographique de l’étendue du monde comme l’a été et le sera Israël.

Voici, mes enfants, ces quelques paroles octroyées par votre Père Céleste et, dans l’Amour et la Paix, avancez sur le chemin de Dieu, car votre Père vous soulagera de tous maux.
Mes enfants, je vous aime et m’unis à vos prières.

Marie, Mère des hommes et Préservatrice de l’Union en Dieu


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 mars 1993 - Le Pouget
(Psaumes 127 et 27)

Mes enfants,

Je suis auprès de vous tel le guide en haute montagne : je choisis pour vous les passages les plus aisés et j’équilibre votre ascension, afin de vous permettre d’accéder au sommet en toute facilité et félicité. Vous hésitez à vous appuyer sur mon amour et pourtant mes bras d’amour sont dirigés vers vous afin de soulager vos peines. Que la prière par l’Esprit Saint fertilise la compréhension et le discernement dans votre ascension.
Mes enfants, les temps ne sont plus pour permettre à l’homme de se laisser aller et se vautrer dans l’immondice crée par l’ange déchu. Les temps sont à la prière et à l’écoute de votre Père Eternel. Il vous fait discerner le bien et le mal, et savoir toujours vous adresser à Dieu le Père, afin d’activer l’exclusion définitive du Malin. L’homme doit cesser de se repaître de l’ignominie due à sa lâcheté, sa veulerie, son égoïsme, et sa condescendance envers les figures de la déchéance et de la puissance éphémère du mal. Que jaillisse de votre sein la Parole Divine, et que son enseignement soit l’itinéraire de votre route. Mes enfants, que la Lumière Divine submerge vos désirs pieux et votre servitude pour l’Amour et la Paix Divine.
Je suis votre mère à tous et mon chagrin déplore l’avenir de l’homme. J’apporte mon sacrifice quotidien afin que le combat ne soit inégal et j’insuffle aux serviteurs du Divin Père tout mon amour attachant. Je vous aime, mes enfants ; acceptez cet amour et présentez-le à mon Fils Divin, pour que soit célébrée sur le plus haut sommet la libération du peuple de Dieu.
Dans l’avenir, la dislocation des états russes va s’accentuer, toujours sous l’effigie des différences ethniques. Même si les rouges ont été malmenés et anéantis en quelques lieux, un noyau dur appelé par les hommes des « Modérés » de la gauche, vont rallier à eux tous les insatisfaits et vont creuser un fossé entre les races et permettre un renouveau éphémère des communistes. L’insatisfaction est à son comble dans bien des régions slaves et l’horreur sera grandissante dans des combats « féodaux » pour l’apanage d’une doctrine, d’une religion, d’une supériorité factice et ingouvernable.
Dans le monde entier, bien des frontières vont se resserrer et occulter un oubli partiel de la générosité et de l’amour envers autrui.
Certains pays vont faire de la religion une nouvelle chasse à la sorcière, surtout dans les pays démunis de l’Est et de l’Amérique Latine. Les tyrans ne sont pas morts et leur force va évoluer au travers d’une religion détournée par l’homme et pour lui.
Les éléments naturels vont continuer à marquer les peuples de certains bouleversements futurs. Mais bien des pays de l’Est de l’Inde et du Moyen-Orient vont accentuer leurs pressions sur le monde diplomatique, par la possession de l’arme fatale. La diplomatie de l’homme est vile et incompatible avec les desseins de Dieu le Père.
Dans ce monde, un essor impressionnant va se propager au niveau de sous-croyances idolatrices et de groupements pseudo confessionnels de l’amour et de la liberté des hommes. La religion elle-même sera atteinte par des idées déviationnistes et imputables à un manque de foi généralisé. Un consensus va s’instaurer progressivement dans le monde musulman, et les partis vont se préfigurer et asseoir leur puissance, suite au conflit de la Yougoslavie. Une répercussion de cette guerre aura lieu dans tous les pays industrialisés. Les hommes ressentiront un goût d’amertume à leur inertie.
Mais Dieu le Père veille en chaque point de ce monde et demande l’Union par la prière et le recueillement de ceux qui ont foi et attendent le renouveau par l’Amour et la Paix. En ce point, de nouvelles personnes dans des lieux retirés vont être comblées des bienfaits du Seigneur Tout Puissant et vont prodiguer la Bonne Parole en des zones désertiques de foi. Les pays d’Amérique Latine et de l’Inde seront touchés par des grâces Divines.
Mes enfants, il vous faut suivre le chemin de Dieu dans l’écoute et le reflet de l’enseignement Divin. Les Saints sont unis dans la prière éternelle afin de soulager et de diriger tous ceux qui se tournent et ceux qui font un appel vers le Dieu des Hommes. Ne vous laissez point attirer par les artifices de la vie et de la bonne parole terrestre. Le Malin est insidieux et pénètre toute chose. Seule la prière est votre salut ; que le ministère terrestre de Dieu soit aussi votre lieu de sacrifice et prière. Plongez-vous dans la connaissance de l’attirance Divine, et jonchez votre chemin de pétales de roses, afin de parfumer votre esprit à l’insondable Amour de Dieu, tant sa volupté et félicité est éternelle et incommensurable.
Préparez-vous à un monde qui va intensifier son agressivité, son égoïsme, son désintéressement et sa cécité à autrui et donc à Dieu. Sachez que la prière est une colonne étincelante qui éclaire le chemin jusqu’à Dieu, et celle-ci est présente chaque jour et pour l’éternité, car le feu de l’amour est et sera toujours présent chez les élus de Dieu, et celle-ci va s’intensifier dans les temps froids qui vont survenir. Cette colonne de luminosité sera éclatée en une suave chaleur, afin de permettre aux enfants de Dieu de poursuivre et d’accroître l’enseignement de la foi en Dieu le Père.
Mes enfants, venez à mes pieds, venez sous ma protection, pour que Notre Père Tout Puissant à tous vienne absoudre par Son Fils toute la cruauté de l’homme et pardonner tous ceux qui en feront la demande. Le monde ne comprend pas et pourtant il prend la voie de la mort éternelle. Dieu seul ramènera son peuple sur la vraie voie de l’Amour et de la Paix. Que l’homme est aveugle et ingrat de la douceur de la Colombe.
Mes enfants, je vous aime et j’accompagne vos pas dans l’immensité du désarroi terrestre, mais sur le chemin jonché de fleurs qui vous conduit à Dieu le Père.
Mes enfants, Priez, Priez, Priez, car le monde implose et il ne le sait pas. Soyez nourris et abreuvés du sacrifice Divin pour l’éternité de ce monde.

Marie, Mère des hommes.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 avril 1993
Mes enfants,

Mes enfants, il faut que vous réalisiez toute chose avec Amour et Paix et non pas par habitude ou parce que c’est un devoir de le faire. Il faut que vous viviez vos prières et vos actes d’amour envers autrui. Vous êtes mes enfants destinés à suivre le plan de Dieu comme Il le souhaite et non selon vos critères. Pour que l’habitude ne s’installe en vos prières, changez-les en chaque jour, et en chaque jour vénérez Dieu le Père au travers d’une richesse terrestre, mais une richesse de cœur, un sourire d’enfant.
Mes enfants, il faut suivre la voie Divine, afin de poursuivre l’aide à autrui et réformer la décadence humaine.

L’Eglise de Rome connaît l’avenir depuis des décennies, l’avenir de son corps et cœur liturgique, c’est-à-dire la séparation de ces deux éléments par manque d’écoute et de respect dans la Parole Divine. L’Eglise a mal, et part là même Dieu souffre et je pleure de cette déstabilisation. Mais il est écrit aussi que les gens reviendront prier et implorer leur Père Eternel. Mais le temps passe, et l’homme ne réagit point. Tout est laissé à l’abandon, les cœurs ne formulent plus d’aide à autrui, ils se referment sur eux-mêmes et deviennent secs et durs comme la pierre.
La Pâque de mon Fils n’est pas comprise par le monde ; l’homme ne comprend pas qu’Il a donné sa chair, son sang pour sauver l’humanité, pour sauver le péché de l’humanité. Il a pris sur Lui la faiblesse humaine, pour que l’homme renoue avec Son Père, pour que l’homme renoue avec un monde d’Amour et de Paix. Hélas, l’homme s’exclut lui-même du royaume Divin, car son ego prend la place initiale du Père Très Saint.
Venez à moi mes enfants, car le Seigneur a besoin de notre réunion et d’être soulagé. Mes enfants, il faut prier, prier, prier, car le monde ne sait où il va, et Dieu le Père n’arrêtera pas sa justice tant que l’homme ne sera pas conscient de son erreur.
Il faut que vous sachiez, que chaque chose vient en son temps, et le Père Très Saint n’a pas retiré Sa mission au sein de votre groupe, mais la patience est une très belle qualité aux yeux de Dieu le Père. Mes enfants, vivez l’Amour à travers et pour Dieu le Père, faites cela tout autour de vous.

Mes enfants, votre avenir va être très changeant. Nombre de mutations vont se réaliser sur cette terre, et la France subira cette transformation comme tout autre pays ou nation.
Tout d’abord, la nouvelle ère va voir un changement radical des idées politiques, car tous les partis sont à bout de souffle et ils s’étioleront d’eux-mêmes, avant que soit un retour à la royauté. La France va renouer avec un monarque tout puissant ayant plein pouvoir, avec une assemblée de consultation. Le Roi n’aura pour maître que Dieu le Père. C’est la population elle-même, qui ramènera l’héritier à son trône. Tout ceci se fera dans les cris, la violence, et un bouleversement complet des mentalités françaises.
A la suite de la France, bien des pays renoueront avec la monarchie et réinventeront les valeurs du Roi. Mais ceci n’est que dans un temps très court ; il sera avant des gesticulations et des affrontements armés. Tout le monde politique sera déstabilisé, et seul le peuple fervent et croyant permettra de sauvegarder la terre de France contre l’Islam et les rouges. Avant tous ceci, le socialisme sera dissout dans nombre de pays ; ce parti connaîtra l’enlisement de ses idées et de ses actes. De tout ceci éclateront nombre de scandales, car la politique n’a été qu’un engrangement de l’argent et de biens matériels. Tout ceci se déterminera par un processus inverse de la grande révolution française, mais ce n’est pas un roi qui s’enfuira, mais un président.
Le monde va continuer à trembler par sa nature géologique ; mais il tremblera par ses divergences raciales. Ceci va être l’escalade de l’incompréhension des peuples, et les guerres vont gagner des territoires et des pays entiers. La C.E.E sera déstabilisée, le nombre des étoiles va croître et décroître, certains se rebelleront à cette autorité des riches de l’Europe. Richesse fort illusoire, car la politique actuelle ne réalisera pas ses vœux en matière de redressement. La France est généreuse avec autrui ; elle est grande dans sa critique envers autrui. Elle veut gérer, gouverner d’autres pays par sa diplomatie et sa prestance. Mais derrière tout ceci il n’y a plus rien, les richesses sont épuisées et s’épuiseront encore, car l’on va presser encore ce peuple pour relever une économie illusoire. Tout ceci déclenchera la grogne et la colère des Français, et les peuples européens suivront par bien des occasions le modèle français avec un retard notable, et qui n’engendrera pas les mêmes résultats. Le peuple russe va choisir un nouveau président aux réformes pro-communistes.
Mais, mes enfants, la terre de France sera toujours un asile pour les plus démunis, et les plus démunis ce sera bientôt vous. Vous vous unirez à la prière collective, au retour à la sagesse Divine, afin de redresser ce pays fort attachant. Le monde pleurera, il y aura des morts, mais la France se redressera par son Amour et sa Foi et elle sera l’exemple du monde chrétien, et tout évoluera pour la Paix dans le monde, même s’il reste bien des horreurs.
La France est agitée de soubresauts religieux, mais encore insuffisants, pour changer l’avenir de ce pays. Des groupes se forment et prient régulièrement pour l’Amour et la Paix, et ils se développeront dans chaque ville et village au moment opportun. Alors votre mission grandira et explosera aux yeux d’incroyants. C’est pour cela qu’il faut que vous poursuiviez dans l’abnégation, pour secourir ceux qui dégénèrent tout sur cette terre, il faut que vous contrecarriez les effets du Malin, afin que soient redonnés courage et respect à tous les indécis, à ceux qui cherchent et ne trouvent. L’Amour et la paix est à la porte de chaque être humain, il suffit de s’ouvrir à Dieu le Père pour connaître sa destinée Céleste. Peu d’âmes suivent les préceptes et les commandements de Dieu le Père, et pourtant c’est le départ d’une nouvelle vie pour tous. C’est un cri de Louange et d’Amour des Saints vers les hommes, car tous réunis et en chaque instant, ils clament votre innocence et projettent sur vous les bienfaits de leurs prières. Ecoutez-les, car votre cœur peut les entendre, il lui suffit de tendre l’oreille et il sera empli d’une musique suave, d’une douce chaleur, ceci pour un renouveau de son esprit et donc de son corps. Et dans ce monde, de nombreux groupes prient, supplient, pour obtenir la miséricorde Divine et son pardon. N’ayez crainte, mes enfants, suivez votre chemin d’Amour et de Paix, vous serez protégés dans l’adversité, dans les tentations du Malin ; vous pourrez donner l’exemple et attester de l’Amour Divin pour Ses enfants.
Il faut sourire à Dieu et à la vie, ainsi vous apporterez une aide aux souffrances humaines. Mes enfants, diversifiez vos prières, les moments, que votre vie soit un recueil de prières, un écrin d’amour et un voile de Paix. Venez sous ma protection, et demandez-moi toute l’aide que vous désirez pour le monde en crise. Faites que cette terre ne devienne un second calvaire, et une deuxième crucifixion pour le Père Eternel. Il faut crier sa joie à autrui et montrer que tout en Dieu est merveilleux et doux. L’homme doit savoir que le pardon Divin est un renouveau en chaque erreur, pour une évolution spirituelle en la connaissance Divine.
Des peuples crient et vous ne les entendez pas, d’autres vont se joindre à eux, et leurs cris ne seront toujours pas entendus. Il faudra les cris de toutes les nations pour que change la terre.
Mes enfants, je vous quitte en ce message, mais je reste en chacun de vos cœurs, pour poursuivre votre évolution et votre connaissance. Le monde a besoin de vous, répondez-lui du fond de vos prières.

Je suis L’Eternelle Immaculée pour ramener l’homme à son Dieu.
Marie, Mère des hommes. Amour et Paix


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 mai 1993 - Le Pouget
Mes enfants,

Ce message sera très court et je tiens seulement à ce que l’on reconnaisse ce mois comme un passage d’Amour d’une mère à son enfant. Et pour cela, je vous demande de prier pour toutes les mères de ce monde qui pleurent d’amour la disparition de leur enfant, l’oubli de leur fils, le départ du fils pour la guerre. Je désire que ce mois de mai soit une vénération à cet amour que Dieu le Père a permis entre La Mère et Le Fils. Que l’homme prenne en exemple ce si grand amour qui permet aux mères d’accompagner leurs enfants dans l’apprentissage de l’amour d’autrui et de la vénération par la foi dans le silence et la soumission.

Mes enfants, priez, priez, priez, car les larmes de l’amour sont là. Unissez-vous à moi afin de préserver ce monde dans l’Amour et la Paix tant désirés par le Père Très Saint. Mes enfants, Je suis à genoux à vos côtés, afin de prier pour un retour à la paix et afin d’éloigner la folie de l’homme. Il faut que les hommes apprennent à s’aimer et à se regarder sans crainte, aucune rivalité ou émulation, sauf pour aimer Dieu à travers autrui.
Je vous demande de prier, prier, prier, afin que les larmes de détresse et de peur cessent de couler sur ce monde.
Mes enfants, je vous laisse à vos prières et je m’unis à elles pour la Paix.

Marie, Mère des hommes.

Offrez ce mois de prières à Dieu le Père, en soutien à toutes ses filles qui sont déchirées par l’angoisse de perdre l’être cher, l’enfant tant adoré.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 juin 1993
Dieu est Amour.
Mais son Amour est au-delà de la réalité et du matériel.
Recherchez cet Amour dans la vie spirituelle et la vie future.

Mes enfants,

La tristesse n’engendre pas l’ouverture sur la vérité, mais elle masque le sens profond de la miséricorde Divine. Sachez entrevoir en toute chose l’empreinte de Dieu le Père, même s’il vous parait à vous une forme d’injustice. Tout se réalise en Dieu et pour Lui. Assimilez-vous à cette réflexion, ingérez l’enseignement Divin et le chemin deviendra lumineux.
Votre chemin se dessine un peu plus chaque jour, et il vous faudra prier énormément pour ce monde. Des barrières administratives vont tomber, afin de permettre un éclaircissement sur le passé de cette demeure. Dieu le Père préservera la Paix et la Sérénité en ce lieu. Des pourparlers vont avoir lieu avec une banque, qui aplanira une partie de la dette, le reste sera des dons par des gens qui ont à cœur l’humanitaire.
Votre bien terrestre vous sera rendu et vous pourrez alors l’offrir définitivement, comme le désire le Père Très Saint, à moi-même en signe de rapprochement des peuples et de l’ultime Union envers la Divine Puissance. Des temps nouveaux s’ouvrent à vous, avec un travail de chaque jour qu’il faudra m’offrir, pour que j’intercède en votre faveur et pour l’élaboration future de votre mission.
Je suis votre Mère Céleste et je vous accorde toute ma chaleur maternelle pour vous soutenir et vous protéger de l’incompréhension humaine, et des attaques du Malin. La terre d’Ardouane va réchauffer les âmes et les corps, pour que règne sur cette terre l’Amour et la Paix.

Je reviens et je vous bénis.

Marie, Mère des hommes et servante du Dieu Unique.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 juillet 1993
Mes enfants,

Soyez attentifs mes enfants. Au temps des moissons, il faut savoir emplir votre cœur de l’enseignement Divin par l’Esprit Saint. Ecoutez et rangez au fond de votre cœur toutes les paroles d’évolution, afin que le jour venu, vous soyez prêts à rendre publiques la grandeur et la miséricorde Divines.
Comme le moissonneur, engrangez pour les périodes de froidure, où le sol est désertique et stérile, afin que la nourriture spirituelle vous permette de poursuivre le chemin Divin et percer le mystère de l’Amour Céleste.
Vous avez la richesse de cœur, mais il vous faut prier, prier, prier, comme il l’a toujours été recommandé à l’homme, afin de permettre au jour d’être éternel et d’abolir à jamais la nuit, l’obscurantisme du monde.

Dei : « Par l’intermédiaire de mon Fils terrestre, J’attends ardemment vos prières, afin que mon peuple s’assemble dans l’allégresse, pour la reconduction de Mon Eternité Divine. Je vous ai ouvert Mon Cœur, J’ai répandu le Sang de Mon Fils, Je vous ouvre les portes de la gloire et l’infinie miséricorde, pour le salut de l’univers. Offrez-Moi seulement une parole d’Amour et de Paix, de toute la force de votre être, avec chaleur et la gratitude d’un fils envers son père.
J’envoie Mon Esprit sur qui ouvre son cœur et tend l’oreille, mais que de surdité et de désintéressement. Les larmes de Mon Cœur ne seront pas expiatoires aux fautes humaines ; vous détenez en vos mains votre vie de tout temps. Comme les portes du temple se sont fermées aux marchands, les portes de la céleste résurrection se fermeront aux marchands d’hommes, aux esclavagistes et suppôts de Satan. Et dans le livre de la Vie, il est écrit que vous entrerez dans le troisième conflit armé mondial, aux portes de la fin de ce millénaire. Guerre d’usure et de lâcheté, celle-ci est programmée par les plus grandes instances de ce monde. Mais dans cette période de ténèbres, J’accorderai au soleil de réchauffer et d’éclairer mes brebis non égarées et guidant le reste du troupeau. La mère Divine est l’exemple à écouter et suivre, pour vous permettre d’avancer sur cette route jonchée de pétales de roses que Marie sème au-devant d’elle pour soulager vos pieds.
Que Ma Mission soit ; et dans ce monde, nombre de mes enfants sont choisis pour l’évolution de Mon troupeau final. Priez votre mère éternelle car elle souffre, et vous guide toujours avec le sourire et la douceur d’une vraie mère. Que son intercession soit reconnue à jamais. Elle est votre divine providence, elle vous est salvatrice.
Acceptez, vous qui lirez ces quelques lignes, la Bénédiction Divine et éternelle ; elle réchauffera votre cœur au sein de la tourmente et ces paroles ne vous quitteront plus. »

Mes enfants, il n’est d’autres paroles que je vous accorderai en ce jour, mais relisez bien ce passage pour vous en retirer la sève spirituelle et n’oubliez pas le temps des moissons. Venez à moi et je vous guiderai.
Le monde sait déjà ce qu’il ne veut pas savoir.

Marie, Mère des hommes, pour l’unité dans le Divin Créateur, et la nouvelle aurore du nouveau monde d’Amour et de Paix.
Merci, mes enfants.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 29 et 30 juillet 1993

Vision :

Je suis au-dessus des nuages, et tout à coup un champignon énorme de fumée traverse cette chape blanche.
Le champignon s’amplifie et monte sans arrêt, il est de couleur sombre.
Je passe en dessous des nuages et je distingue le pied de ce champignon : c’est une colonne de couleur grise qui donne l’impression de s’enfler.
Le sol n’est que ruines et je vois des maisons soufflées, des voitures, caravanes, camions, soulevés en l’air et partir dans toutes les directions. C’est une région très boisée où il ne reste que les troncs, les arbres ayant été arrachés par ce souffle.
C’est une région froide (j’ai l’impression de me trouver dans un pays de l’Est), le paysage est vallonné et était recouvert d’immenses forêts, avec des villages disséminés au milieu.
Le sol est recouvert d’une couche d’un blanc écru, ce n’est pas la consistance de la neige, c’est un genre de poudre comme de la craie ou de la chaux.
C’est une explosion nucléaire (accident ?).
Je vois une étoile sur la toque d’un habitant, on me donne le nom de Sibérie. Il y a des animaux morts (genre de rennes, et des plus petits) et bien des habitants.
L’image finale est une terre désertique à la senteur de mort, on dirait un paysage lunaire.

Les 3, 4 et 5 août 1993
 
Vision : Je flotte dans l’air et en dessous de moi, je vois des grandes cuves. Nous sommes en bord de mer et c’est aussi un estuaire.
Cet ensemble donne l’impression d’une raffinerie. Puis tout d’un coup, la première cuve à gauche et en bas explose ; des flammes immenses jaillissent et une fumée noire et épaisse obstrue le ciel. Le feu se propage aux canalisations. Il n’y a aucun bateau aux quais. Diverses explosions se succèdent et le feu embrase cet ensemble en dégageant des particules irrespirables. J’ai l’impression de suffoquer et le ciel s’assombrit à ne plus rien y voir. Je vois des bateaux pompes approcher des cuves par la mer et des pompiers se démener sur terre avec beaucoup de difficultés (chaleur, fumée, dégagement de gaz). J’ai l’impression qu’il y a un genre de marécage aux abords de ces cuves.

Le 15 août 1993 - Le Pouget
(Psaumes 54 et 97. Rendez Gloire à Dieu)

Mes enfants,

Que l’amour resplendisse en vos cœurs et salue ce jour anniversaire comme prémisse au renouveau de vos cœurs. Laissez-moi pénétrer d’une douce suavité le tréfonds de votre âme et laissez-moi en tapisser la représentation de la blancheur céleste de la colombe. Unissez-vous tous en ce royaume terrestre, afin que je déverse sur vous des jarres de pétales de roses blanches, pour soulager votre démarche lente et peu assurée.
Le Père céleste (Je vois en vision dans une lueur claire et non éblouissante, une grande Dame, vêtue simplement, tenant sous son bras un genre d’amphore, et de sa main elle régule la chute de pétales de roses qui en sortent. On a une impression cotonneuse, mais c’est très inexact en rapport à ce que je ressens de cette ambiance. Les pétales en tombant donnent l’impression de la chute de la neige. Mais les pétales encensent d’une odeur très subtile et donc le seul fait de respirer allège tout du corps humain et de son esprit ; c’est l’ouverture en la Mère des hommes, c’est l’abondance d’Amour et de Paix que Marie verse en chaque jour sur cette terre. Le sol est jonché de pétales qui ne se fanent pas et qui ne se froissent pas au contact des foulées humaines. Que de tendresse dans le geste de la Mère, Semeuse d’Amour et de richesses d’enseignements. Je n’arrive pas à distinguer son visage, car je pense n’être pas assez auprès d’elle pour me dévoiler sa magnificence. Il est écrit « Dessine et Peins ». Le sol est brillant de ce tapis de pétales, brillance douce et tiède au regard, c’est le chemin de Marie) réclame sans cesse plus d’humanité pour vos frères, quels qu’ils soient. Ne vous laissez pas déborder des influences des races et des nations, laissez-vous aller à l’unisson du peuple de Dieu le Père.
L’impatience est mauvaise conseillère, et vos déboires temporels et matériels sont passagers et se régulariseront, selon la Volonté Divine.
(Je vois en vision plusieurs navires alignés et leurs canons cracher le feu et la poudre sur des côtes proches ; il fait très chaud, c’est étouffant. L’eau est turquoise, très belle, mais l’odeur de poudre gâche ce beau paysage. Au loin, c’est une terre chaude avec des palmiers, une flore peu riche d’un pays de dunes, de sable et désertique. C’est un combat d’usure, des gens meurent de faim, des enfants crient, c’est l’angoisse, la peur, la déchirure de la mort, c’est une odeur pestilentielle. Mais c’est un drapeau Américain qui flotte sur les bateaux, c’est le continent Africain en face (N/O). Les paroles se sont tues, pour laisser place à la vengeance de quelques Américains tués par des rebelles. Ils sont fiers dans leurs uniformes, mais sont-ils vraiment des hommes de justice mondiale ?).
Mes enfants, il va falloir subir dans la patience l’attente du renouveau. Profitez de ce temps pour prier et par ce fait, soulager tous mes enfants fragilisés par la cruauté humaine. Aucune guerre n’est sainte. Il est dit : « Celui qui vivra par les armes, périra par les armes ». Et ce sont des peuples qui vont périr par les armes. L’Afrique du sud va exploser dans le sanguinaire et la bestialité humaine.
Le Pape s’élève dans le monde pour la reconnaissance de l’Amour et de la Paix, ainsi que pour la reconnaissance du Don du Fils de Dieu. Mais l’homme se fragilise, et Dieu le Père va le rappeler très prochainement auprès de Lui. Le monde lui rendra un immense hommage et l’on parlera d’une demande de sanctification et de canonisation par la suite.
Mes enfants, votre mission suivra le cours de l’évolution mondiale et réciproquement. N’oubliez jamais les Paroles de Notre Seigneur Tout Puissant : « Je vous ai choisis pour faire connaître mon Amour et ma Paix à mon peuple. » Laissez-vous chacun, au plus profond de votre être, laissez-vous guider par Ma Puissance Salvatrice, accordée Divinement, pour l’accomplissement du Plan de Dieu. Vos douleurs physiques disparaîtront en temps voulu.
Je me penche comme une mère sur le berceau de son fils, mais étrangement vous ne vous êtes encore point éveillés totalement. Laissez agir Dieu le Père pour sauvegarder ma maison, agissez en tant qu’enfants obéissants et priants pour le salut des hommes. Souriez à la vie, chantez à la vie, dansez à la vie, et vous éveillerez les cœurs endormis, les amours latents des enfants de Dieu. Sur cette terre il est beaucoup d’enfants de Dieu qui par leur foi et leur amour intercèdent pour que le monde cesse sa cruauté physique et morale. Ils veulent la disparition de l’abîme creusé entre les hommes et les peuples. Ils sont si peu et tant de chaque peuple, race, pays, qui se réjouissent dans la prière pour sauvegarder l’enseignement Divin et la paternité de ce monde à Dieu le Père.
Mes enfants, aujourd’hui sont bénis tous spécialement mes enfants qui portent mon nom, ceci est la Volonté de Mon Père et de Mon Fils. Je vous accorde ma tendresse et ma consolation.
Mes enfants, je vous entends chaque jour et j’exaucerai vos vœux dans l’ordre d’Amour et de Paix envers votre prochain.

Je suis Marie, Mère des hommes, pour votre enseignement et votre évolution. Priez, Priez, Priez, car le Seigneur ne sera jamais las de votre bonté envers autrui.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 16 septembre 1993
Mes enfants,

Vous devez être à mon écoute et non moi à la vôtre. En votre âme et foi, vous avez un choix ; il faut se tenir à la loi de Dieu, et éviter de faire passer le matérialisme en avant, même si l’exaltation vous soustrait inconsciemment à votre devoir envers Dieu le Père.
La Prière en chaque jour affirme votre devenir et celui de ce monde et la Paix se dessine aux confins de ce monde, même en se faisant en plusieurs étapes et quelques émeutes.
Mes enfants, vous avez attaché votre service en Dieu le Père, et pourtant il faut que je vous rappelle trop souvent la volonté Divine, car vous attendez trop de l’évolution matérielle personnelle. N’oubliez pas que, sans l’Esprit qui vous insuffle le rappel à la volonté Divine, vous folâtreriez à d’autres occupations moins spirituelles.
Le Seigneur Tout Puissant vous accorde Sa Bénédiction et Son Amour Paternel, sachez l’accepter avec compassion, remerciement et volonté de réussite.
Mes enfants, il est temps de vous accomplir un peu plus dans votre sacerdoce (Etudier Mathieu Ch. 4 V. 6-20), et de louer sans cesse le Dieu Très Saint pour la grande mission qu’Il vous a conférée. Priez, Priez, Priez pour l’unification de ce monde, et le respect des êtres humains en leur nature de fils de Dieu le Père.
Je vous ferai part de certaines évolutions dans le prochain message et suivant votre soin à l’étude de votre vie amoureuse envers Dieu le Père et les hommes. N’oubliez jamais que je suis là pour vous aider et vous guider. Ne me laissez pas dans l’ignorance de vos soucis, mais donnez-les-moi ; Dieu effacera alors vos craintes et déchirements. En Dieu le Père vous connaîtrez la suavité de l’Amour et de la Paix et la vivacité en l’exhortation des peuples pour l’union des hommes par la Foi.

Mes enfants, le Seigneur vous Bénit à travers moi, louez-Le et remerciez-Le.
Nous vous aimons parce que vous êtes enfants de l’Univers Divin, pour la réalisation du Plan Divin.

Marie, Mère des hommes, pour votre union personnelle et votre harmonie spirituelle.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 octobre 1993 - Puechabon
L’obéissance est l’un des facteurs essentiels de votre évolution spirituelle. Il est temps que vous sachiez comprendre et suivre ce facteur. Mes enfants, je vous aime, et je vous apporte mon soutien de mère. Je veux que vous sachiez que je suis là, à veiller sur vous en chaque instant : appelez-moi et je vous répondrai.
Mes enfants, le monde n’est qu’une particule dans l’univers. Avant de connaître d’autres relations extraterrestres, il est bon que vous sachiez d’abord vous aimer entre vous. L’évolution de l’homme ne se fera qu’à cette condition « Amour et Paix », et en ce jour vous épousez le déclin, vous êtes en opposition avec la Loi de Dieu.
Soyez bénis, mes enfants de m’écouter, mais soyez encore plus bénis de m’entendre. Il existe bien d’autres formes de vie sur bien d’autres planètes ; à l’échelle différente d’évolution, ils recherchent tous le but de l’évolution absolue : l’évolution qui se rapproche de Dieu. Chaque monde a sa croyance, a sa foi, mais tous n’ont qu’une direction : celle de l’absolu amour, celle de l’absolu Amour et Paix que décerne le Divin à tous ceux qui s’ouvrent à Lui.
Mes enfants, le monde tremble, le monde bouge ; vous bougerez à l’opposé de ce monde, vous bougerez à l’opposé des peuples, car cette renaissance se fera doucement. Seuls, ceux qui ont le discernement le verront. Certains des participants de ce soir seront présents dans l’évolution de la maison, de l’Amour et de la Paix, mais chaque chose en son temps. Ils viendront séparément puis en groupes. Ils verront et croiront, ils verront et prieront. N’oubliez pas que vous êtes le tremplin de l’Amour, le tremplin de la Paix. Ce n’est pas pour autant une vie facile, mais ce sera la juste valeur de dessein de Dieu. Ne vous estimez point avoir ce qui est bon ou mauvais à votre ego. Demandez à Dieu et Il vous exaucera. Venez à mes pieds, et je prierai pour vous.
Il vous faudra revêtir l’habit de Lumière pour connaître le bonheur Divin. L’évolution ne sera pas en un jour, et nous rentrons dans la période de déstabilisation des peuples, des hommes, de la nature, de tout ce qui est matériel, engendré ou non par l’homme ; bien des bouleversements s’avéreront dans les pensées, dans les écrits, dans les attitudes. Mais avant qu’il en soit ainsi, le canon aura fait parler de lui, les armes auront craché la mort, les hommes leur haine. Il vous faudra tant prier pour que l’honneur soit ramenée à sa plus simple expression, qu’elle soit ramenée au point zéro.
Dans le monde entier, des petits groupes se réuniront alors. Sans le savoir, ils prieront tous en même temps pour demander la libération de la haine, de la jalousie, du fétichisme de la vie matérielle, et nous demanderons alors que soit entreprise l’exploitation de la formidable ressource spirituelle, et ils demanderont la connaissance de l’amour, ils demanderont de vivre en paix. Alors l’âge d’or s’ouvrira, et vous comprendrez ce que l’homme peut comprendre ce jour. Bien des secrets se révéleront au fur et à mesure de l’évolution, car l’homme ne sait pas ce qu’il est, son pouvoir est illimité en Dieu, mais il ne pourra agir qu’à travers Dieu, par Lui. Sa puissance est à ramener à zéro, sans ce lien ineffable avec l’absolu.
Mes enfants, je vous aime ; priez, priez, priez, car encore la terre tremblera, elle tremblera dans les pays rouges, ou dans ceux de connotation rouge. Le sang continuera à couler en Afrique, les Américains perdront du prestige. Ils se confronteront à l’Europe, mais ils seront obligés de céder. Le monde s’enrichit de vices et de terreurs nocturnes. Toute cette vie grouillante et malsaine déborde sur les gens honnêtes.
Priez, mes enfants, priez, priez pour que vous ne soyez jamais éclaboussés de ce relent d’agressivité, de désespoir, d’ignominie. Priez, pour les aider à sortir de ce déluge mental qui les confronte au mur de feu et de sang. Priez, mes enfants, priez mes enfants, car c’est ceux qui vous gouvernent aujourd’hui sous les grands principes d’amour universel, font des alliances de paix, qui vont déclarer à la résurgence du matérialisme toute l’hypocrisie de la fornication, qui amèneront la déstabilisation des peuples, des hommes, des villes, des continents.
Priez ; vous ferez des connaissances un peu plus chaque jour ; des gens viendront voir, viendront vous parler, ils écouteront, repartiront et reviendront un jour accompagnés. Mes enfants, vous avez été choisis, respectez le choix de Dieu, soyez coopérants dans son Amour, que Sa Grâce vous emplisse de la plénitude de Son Amour. Que l’étincelle de la Paix fasse briller votre armure, qu’elle en soit ainsi pour défier le Malin envers ceux qui croient et veulent connaître l’amour Divin.
Ce que vous voyez aujourd’hui sur le plan géologique, sur le plan terrestre, sur le plan de la révolte de la nature devant l’inconscience de l’homme, vous le reverrez dans un an et tout au long de cette année, et tout ceci se multipliera. Les effets seront catastrophiques, désastreux. L’homme ne peut s’en prendre qu’à lui-même car il a cherché ce refrain de mort.
Dieu le Père observe et vous laisse. Vous avez toujours voulu décider de tout, vous n’avez pas écouté la parole Divine et pourtant elle remonte à la nuit des temps, et en tout temps la réponse de l’homme fut négative. Il est toujours cette flamme de corpuscules de croyants, d’aimant, qui permettent l’infatigable Amour de Dieu pour ces enfants.
C’est cette petite flamme qui resplendit sur la terre qui permettra l’évolution totale de l’univers terrestre. C’est cette flamme d’Amour et de Paix qui enchantera tous ceux qui s’ouvriront à ce signe, et alors les gens chanteront, et alors les gens danseront, et alors le rire sera sur toutes les lèvres, des paroles de Paix et d’Amour surgiront en tout point du globe. Alors Dieu sera là ; mais en ce temps, beaucoup seront partis, entraînés par le Malin dans les décombres de la terre, dans les entrailles du feu des volcans. Le monde bouge par son sol, par son cœur sanglant, par son esprit aveugle et embué de la richesse matérielle. Les conflits dans les ex-pays de l’Est vont s’aggraver et s’étendre, il y aura changement de président en Russie. Attention la Chine marche à grand pas vers le totalitarisme et le libéralisme dictatorial. Le drapeau rouge s’enflammera et se couvrira de sang. L’Europe ressemble à un bateau qui fait naufrage dans les récifs. Toute l’Europe est compromise par des compromis idéologiques, mais à ce petit jeu, chacun recherche une chose : à voir son intérêt personnel. L’unité n’est pas faite et ne se fera que dans bien longtemps. Tout n’est qu’utopie, tout n’est que prétexte à enrichir certains, et les scandales éclateront les uns après les autres. Ceux qui ont été mis à la tête de ce gouvernement Européen seront critiqués. Ils seront remerciés et alors on s’apercevra que les caisses sont vides et toujours plus vides.
Mes enfants, je vous aime avec le cœur d’une mère qui va soulager sa famille des picotements du froid, des gerçures de froid. Je suis là pour vous réchauffer, venez tout contre moi, je vous aiderai à aimer, je vous aiderai à parler de paix. Mes enfants, je suis L’Immaculée Conception, tant aimer dans certains foyers et pourtant tant décriée par la majorité du monde. Mais c’est l’Amour qui triomphera, car j’ai voué ma vie au plan Divin. Je vous aide dans le plan Divin. Comme bien d’autres hommes, vous êtes le flambeau de l’Amour et de la Paix. Et tant que les hommes existeront, existera le flambeau de l’Amour et de la Paix ; Dieu ne laissera pas éteindre ce flambeau.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 novembre 1993
Mes enfants,

Il faut le cœur léger que vous alliez de l’avant. Lavez-vous de tous compromis et sursauts involontaires d’avec le mal. Laissez couler en vous le flux de la chaleur de l’Amour Divin. Unissez-vous à travers l’exemple du Fils du Très Haut, exaltez Sa Parole et Son Amour. Le chemin est au-devant de vous, franchissez-le afin de connaître la vraie vie de Dieu le Père et sa volonté éternelle.
Au sein de la demeure mariale, certaines évolutions verront le jour, des démarches administratives et juridiques aboutiront pour rendre cette demeure à vous, mes enfants. Cette année à venir sera une année d’allégresse, d’avancée spirituelle et surtout matérielle pour vous. Des changements très sensibles et pour le bonheur de tous vont survenir. Des changements d’habitation, de travail et de relations vont permettre un renouveau mental (spirituel) pour bien des personnes.
Demandez et je vous soulagerai, priez-moi et je ferai exaucer vos vœux. Insistez et offrez-moi avec un cœur pur l’itinéraire que vous fragilisez par manque de connaissance et de confiance en tous les écrits ; ceux-ci n’ont jamais été et ne seront jamais pur leurre ou une supercherie. Il vous faut seulement rester à l’écoute de l’Amour et de la Paix.
Mes enfants, cette personne blonde que vous connaissez ira plusieurs fois à Ardouane cette année. Elle aidera et conseillera sur certains points à l’évolution de ce lieu. Elle est et fait partie d’une très grande mission qui est complémentaire de la vôtre et qui aidera à l’évolution finale de l’homme dans la vraie connaissance. C’est par l’enseignement de l’Amour et de la Paix que le monde réinventera la vie, celle innée et limpide comme l’eau, chaude comme les rayons du soleil, naturelle en tout point à la volonté Divine.
L’évolution va en s’agrandissant en chaque être ; regardez-vous et voyez le chemin parcouru depuis le début. Il faut, par l’enseignement déjà donné, poursuivre de l’avant en entraînant autrui, non en votre nom, mais en celui du Divin Créateur et pour le soulagement de toutes les peines humaines.
Il est des événements mondiaux qui vont faire changer diverses politiques ; toute l’Europe sera confrontée à diverses déstabilisations gouvernementales, suite à un assainissement superficiel de certains scandales.
Les pays chauds seront les plus touchés, mais les pays du Nord ne seront pas exempts de tout ceci ; il sera mis à jour des trafics d’organes et de produits médicamenteux.
Le monde entier sera chahuté par la nature ; les tornades, séismes, intempéries, le froid et la chaleur pour finir. Tout ceci ajouté aux erreurs humaines et défaillances des moyens de transport, amèneront ces prochaines années à un grand nombre de questions sur le mode de vie actuel et surtout sur l’intelligence humaine et sa spiritualité. Ceci va permettre l’éveil de certains penseurs à l’état naturel et dans le but d’une recherche de bonheur humain et non humanitaire. La France profonde gronde et va demander des comptes à tous les dirigeants, en commençant par le premier, le président de la République. L’apogée arrive avant terme et dans une très grande contestation et de nouveaux scandales d’argent dilapidé.
Des forces vives dans la vraie spiritualité de Dieu le Père vont croître dans le monde entier, mais seront mal suivies par l’Eglise Romaine qui trébuche toujours sur ses vieilles bases. L’Eglise évoluera pour le bien de tous. Le monde crie à la famine, au froid, à la chaleur, à la soif, au manque d’amour et à la cruauté. Les Etats-Unis négocient en secret la chute des pays rouges ; la fin sera douloureuse et cruelle ; ils seront à la base d’un nouveau massacre. Ils veulent gouverner le monde, mais ils sont très mal gouvernés ; c’est l’épouse du Président des Américains qui gère le pays sous l’égide de son mari, il est fantoche et manipulé.
La pauvreté et la misère dans un froid intense va régner sur ce monde en début de cette année. Les pauvres sont si souvent oubliés, mais les hommes sont encore plus pauvres spirituellement. Bien des catastrophes proviennent de ce manque d’amour.

Mes enfants, priez, priez, et priez car le monde a besoin de réconfort.

Marie, Mère des hommes, pour l’éveil dans l’amour de l’humanité ingrate.

Le 15 décembre 1993
Mes enfants,

Que la prière pour la réunification des peuples soit votre allégorie en chaque jour. L’incertitude envahit ce monde, les êtres sont à la quête de l’Amour et de la Paix. Dieu seul peut apporter à chacun la raison d’être et d’évoluer. Vous êtes sur cette terre pour diriger ceux qui sont égarés vers la vraie raison d’exister, celle de l’Amour éternel et de la Paix Divine. Il vous faut vous épanouir, et les gens viendront à vous, envoyés par sa Divine Puissance. Le temps est à la prière, vous devez prendre conscience qu’il faut vous effacer pour qu’autrui puisse connaître et vivre heureux.
La Nativité n’est qu’un prétexte à la fête, mais connaissez-vous la valeur exacte de cette naissance, l’apport qu’elle est pour ce monde. Hélas, non !!! Ce n’est que gloutonnerie et égoïsme pendant que vos frères meurent du froid, de faim, de la guerre, de la solitude, de l’exclusion, de la torture morale et physique.
Mes enfants, il faut ouvrir les portes de la Maison du Seigneur à tous, et vous êtes le tabernacle qui le renferme un peu plus chaque jour.
Je demande en offrande pour tous ceux qui souffrent et pour une guérison rapide d’elle-même, que ma fille qui porte aussi mon nom et qui est désemparée devant la vie, vienne à mes pieds me contempler et me prier à Medjugorge. Je répondrai à ses questions par un amour qu’elle n’a jamais connu. Je lui offrirai la connaissance d’aimer autrui et de l’aider. J’effacerai en elle l’amertume de la vie, pour y condenser la joie de croire. Qu’elle vienne accompagnée, et auprès de l’évêché de Montpellier, elle trouvera l’itinéraire à suivre. Ceci lui permettra d’aider à la réalisation et à l’ouverture de ma demeure pour tous. Tout ceci dans le but de faire connaître la Paix et l’Amour que Dieu le Père insuffle à chaque être pour que le monde soit un en Dieu et inversement. Venez goûter aux larmes du bonheur ; en chacun de vous j’exalterai mon amour et ma passion. Je vous ferai toucher la sensibilité de Dieu le Père, pour que vous touchiez celle des hommes. Il faut que tous, vous unissiez vos prières en la Gloire du Divin Créateur et pour que l’explosion d’amour envahisse les cœurs humains.
Le chemin qui mène à la connaissance Divine n’est pas long, il n’est que le reflet que votre ego gêne en son approfondissement et rapidité. N’oubliez jamais qu’Ardouane doit parfaire l’union des cœurs et des vies dans la volonté Divine. Exaucez le vœu Divin et vous serez comblés d’Amour et de Paix.

A tous ceux qui lisent mes messages, j’accorde mon amour maternel et je demande l’engagement de chacun et de tous, pour apporter l’union sur cette terre. J’ai déjà appelé, j’appellerai encore, ouvrez-moi vos cœurs que je puisse combler votre ignorance. Venez dans la foi de connaître Dieu dans autrui, pour illuminer cette terre d’un amour éternel.
Mes enfants, pour gravir les échelons de la connaissance, il faut savoir s’abstenir de forger votre ego, laissez votre âme vivre en harmonie avec le monde et vous connaîtrez la perfection en tout et pour tous. Vous viendrez, chacun votre tour (mais pas tous) et en temps voulu me voir, en Yougoslavie ou ailleurs (en Italie), pour que j’affirme en vous l’éternel Amour et la connaissance de votre propre évolution pour le monde. Tout ceci n’est qu’une étape dans la sainteté ; la sainteté n’est qu’un fait humain, c’est une élévation à la connaissance dans le monde de vie de chaque jour.
Mes enfants, je vous aime et vous accorde la chaleur de mon sein, pour affermir votre amour maternel envers tous et pour l’unité Divine. Laissez derrière vous le poids du matériel et vous connaîtrez la simplicité et la légèreté de la vraie vie en votre Seigneur Tout Puissant et Créateur.
Tournez vos visages vers la Sainte Face, que vos larmes deviennent des rires, que les rides de vos soucis deviennent les contractions de vos sourires, que la froideur de vos ressentiments devienne la chaleur et la transparence d’un seul et merveilleux Amour.

Marie, Mère des hommes, pour l’Eternité en Dieu le Père.

Le 15 janvier 1994
Mes enfants,

Que de questions vous vous adressez pour accepter une réalité ! L’homme a travesti la vérité et la réalité, afin de se forger une autorité sur lui-même et tout ce qui l’entoure. L’homme s’est abrogé le droit d’être homme, en toute humilité et réalité. Il s’atrophie lui-même, sa soi-disant source de bonté et d’humaniste, façade grossière, étant le paravent de ses actes anti-homme. Il ne sert à rien de s’étendre sur des constatations. Mais vous mes enfants, dont je demande uniquement l’écoute, resterez-vous sourds à mes appels ?
Mes enfants nouveaux, qui arrivez depuis peu, vous vous tourmentez entre croire et vivre ; sachez qu’il est possible d’assimiler les deux, pour en faire une osmose dédiée au principe majeur et universel de Dieu Eternel et Maître de toute chose. Dieu est en tout, et tout est en Dieu. Regardez la vie et autrui avec votre cœur d’Amour et de Paix. Je ne vous demande rien que d’être dignes, d’être en Jésus Christ et Lui en vous. Les actes de la vie ne sont rien sans la conscience universelle d’Amour et de Paix. Personne n’est plus élevé que personne. Vous êtes ce que votre frère est, une parfaite image et révélation de Dieu le Père. Je ne vous enseigne pas une religion, Je veux vous faire toucher du doigt qui vous êtes au travers de vos frères et réciprocité. Ne vous leurrez donc pas d’images fallacieuses ou de légendes débonnaires, et certaines fois malveillantes, car vous les hommes, vous avez relégué l’essence principale de la vie au fin fond des âges et des cœurs. Vous êtes incorporels dans votre essence pure et éternelle, et vous êtes corporels dans votre représentation matérielle. Certains cherchent l’inverse, et la valeur réelle et pure se situe à l’intersection de cette relation, l’endroit où l’osmose est parfaite avec le Dieu Créateur. C’est le passage où l’homme est homme, avec abstraction de son ego et plénitude en son Dieu. Ce n’est pas de la philosophie, car en Dieu il n’y a que nature simple et vraie, union d’Amour et de Paix, symbole de l’Unité en Dieu le Père.
Je viens à vous pour vous guider sur le chemin de la vie. Posez-vous la question « du désir de connaître ». Parmi vous qui recevrez et lirez, certains ont accepté et sont là, d’autres d’entre vous viendront et croiront, d’autres se détourneront, chacun ayant sa liberté d’accepter et de concevoir le Plan Divin de l’Union des hommes ; rien d’autre n’est essentiel à la continuation de l’édifice terrestre.
Il vous sera donné des preuves en un certain lieu, demeure mariale pour le reste de l’éternité et selon la Volonté Divine. En la première réunion en ce lieu, il sera donné des signes individuels et profonds, afin d’apporter un soutien à l’évolution de cette demeure.
Vous êtes prisonniers de ce monde, de ses énigmes, de ses pièges et fantasmes. Pour vous et l’humanité, Je vous aiderai à vous délier de vos entraves. Il ne vous est aucunement prédit une vie heureuse sur terre, mais elle sera merveilleuse après le trépas. Votre vie terrestre sera un combat de tous les jours contre l’incompréhension, le sectarisme, la mauvaise volonté, l’obscurantisme. Mais en chaque jour, j’apporterai mon soutien en chacun pour lui permettre d’évoluer à son gré.
Votre image terrestre ou reproduction physique et mentale, n’est pas un handicap à votre évolution. Il vous faut seulement vous laisser guider et projeter en Dieu, pour l’osmose des peuples en son Divin Créateur. N’oubliez jamais, qu’il n’est de temps qui soit limité et codifié par Nous. Ce que vous ne comprenez pas aujourd’hui, demain je vous éclairerai.

Tout ce qui est négatif vient de l’homme et de lui-même, et uniquement dans le seul but d’asseoir une autorité sur ses congénères et de s’octroyer une possibilité mentale et personnelle de vouloir rivaliser avec le Dieu de la création. La maîtrise de la vie et de la nature se fera dans un temps futur, pour l’heure, il faut rééduquer l’homme pour abolir toutes meurtrissures de la guerre, des rivalités, des incompréhensions, de l’égocentrisme et de l’aveuglement en l’Amour et la Paix. Ces deux mots résument un avenir, il faut puiser en eux pour approfondir et dégager le chemin de demain. Ce qui vous est révélé à chacun et en temps différents, n’est qu’une approche directionnelle pour l’avenir. Dieu frappe à votre porte, vous pouvez le laisser sur le pas de la porte ou le laisser entrer en la demeure.

Vous serez l’assise d’un Renouveau, et en temps utile je vous révélerai le juste savoir pour rentrer dans l’intimité de Dieu le Père et pour que Lui le Créateur soit dans l’intimité de vous-mêmes. De prendre Dieu le Père à partie pour les déboires de la vie n’est que le fait de se voiler les yeux de vos erreurs. Vous oubliez pourtant toujours de le remercier du bonheur que vous ressentez. Apprenez donc à tout lui remettre, bonheur et négativité, afin qu’il le gère pour vous, vous permettant ainsi de le reconnaître tel qu’Il est : Puissance incontestable et inséparable de l’Univers Eternel. Merci de cette écoute, que votre cœur s’ouvre, car le nôtre se déchire à contempler le désordre humain.
A mes enfants, je demande de prier, prier, prier pour faire cesser les guerres. Vous êtes maîtres de votre planète et vous ne savez pas vous servir de votre puissance Divine. Les troubles dus aux mouvements des terrains, des eaux, du feu, du froid et de la torridité vont se poursuivre et s’accentuer dans le monde entier. Préparez-vous à un grand froid et à de fortes chaleurs. La route sera de plus en plus meurtrière et les lois n’y feront rien, tant qu’une prise de conscience n’existera pas au travers des hommes.
Mes enfants, chacun a sa mission au-travers de la plus grande mission n’ayant jamais été réalisée. Ne jugez pas les mots selon vos critères, mais laissez agir le temps et votre amour ; alors vous connaîtrez et comprendrez l’immensité et l’aisance de la compréhension du savoir universel.

Mes enfants, je suis votre Mère, et comme telle je vais vous choyer pour que vous gravissiez le chemin de la connaissance. Je vous aime tous inconditionnellement et invariablement, sans jamais différencier l’un de l’autre. Mon cœur est l’ouverture de la connaissance, à la demande du Divin Créateur. Parmi vous, il en est qui réalisent la liaison entre moi-même et vous-mêmes. Tout le monde est digne de Dieu le Père, et en chacun fleurit la rose de l’unité, et rien ne se réalise sans l’union.

Gardez vos questions au sein de vous-mêmes, Je vais y répondre dans la continuité des révélations et par diverses sources terrestres.

Je suis l’Immaculée Conception, Mère des hommes, pour et dans l’Eternité de l’Union Divine.

Le 15 février 1994
Mes enfants,

Le cœur de mon Fils va réapparaître dans une explosion d’Amour et de Paix, celle qui fut au départ de toute chose et de toute civilisation de cet univers, osmose du matériel et de l’immatériel, connaissance de l’univers sans jamais aucune barrière.
Mes enfants, vous connaîtrez un jour ce bonheur ; ne vous lamentez pas d’être parfaits ou imparfaits, sachez suivre l’enseignement de votre Divin Seigneur, priez par les actes, et votre cœur sincère. Les mots ne reflètent pas toujours vos sentiments profonds, laissez-vous aller à la méditation intérieure et profonde et ne vous expliquez pas ce que vous ne pouvez comprendre à l’heure actuelle.

Mes enfants, ouvrez votre cœur et regardez la beauté de ce que Dieu le Père a créé autour de vous, regardez aussi ce que vous en faites et vous connaîtrez la vraie jouissance de la vie naturelle et terrestre.
Mes enfants, les luttes vont s’accroître entre ceux qui désirent tout gouverner par n’importe quel moyen et ceux qui désirent tout ce qui est Divin et Amour ; même si ceux-ci sont peu nombreux, leur puissance est égale à celle du Christ fait homme, car Dieu est en eux en tout point. Un jour viendra où ils vaincront ce qui détruit l’homme à l’intérieur de lui-même.

Mes enfants, mes appels se répètent en bien des lieux, sans avoir une vraie écoute et attention. Je ne peux que vous dire que votre semence d’aujourd’hui est désastreuse pour demain. Ces graines que l’homme expose à la contemplation des peuples, n’est que l’asservissement des esprits pour une fin de civilisation.
Ne craignez point de l’avenir et prenez confiance en tout ce que vous possédez déjà, car rapidement je vous donnerai les clés de la très grande foi, mais elle ne ressemble pas à celle de votre temps, car aucun support matériel n’existe pour cette très grande foi, car rien ne lui est représentatif, à part l’image de Dieu qui est homme. La vérité n’est pas toujours celle que vous croyez, l’attitude de foi n’est pas toujours celle que vous prenez ; vous n’avez aucun modèle que la puissance de votre esprit pour croire en votre Dieu comme Bienfaiteur de la vie en tout et pour tout. Otez de par-devant vous l’artifice de la religion, gardez seulement la foi de l’Amour et la Paix, et vous accéderez plus facilement à la connaissance suprême de cet Amour humainement indéfinissable.
Mes enfants, je vous aime, et je vous livre par ma présence mes craintes de l’avenir en toute simplicité, car je connais la félicité qui suivra ces craintes. Il est écrit que l’homme a succombé, il succombe, et il succombera encore. Il n’y a aucun secret dans la vie, il n’y a qu’un obscurantisme et un aveuglement forcé en la réalité des choses. Tant que l’Amour ne sera pas, la Paix ne viendra pas et sans les deux, l’homme ne connaîtra le bonheur éternel, fusion avec l’Eternel pour l’éternité.
Mes enfants, ils vont venir bientôt vous voir, écouter, ressentir, vivre un moment hors des habitudes, et ils reviendront en nombre et avec détermination, pour que la maison de l’Amour Divin entreprenne sa mission terrestre, dans l’accomplissement de la Volonté Divine et infaillible.
Ils arrivent, et vont ressentir la puissance de l’Amour et de la Paix de ce lieu et ils feront en sorte d’innover pour la destinée de l’homme.
Il n’est point de prédiction dans ce message que la suivante : l’amorce du troisième conflit entre certains grands va commencer à prodiguer certains signes durant cette année terrestre, mais ils ne seront pas ressentis comme tels. Que l’homme sait s’ignorer quand il le faut ! Bien des gens pleureront encore dans ce pays divisé par les races qu’est la Yougoslavie. La mort y fera encore rage quelque temps, pour une accalmie provisoire et non définitive. L’Amour est absent des pourparlers, les belligérants ne peuvent comprendre, autant d’un côté que de l’autre.

Mes enfants, croyez et aimez votre prochain, et vous trouverez la réponse à tout votre déséquilibre passager.

Mes enfants, je vous aime et je laisse au Divin Créateur le soin de vous faire comprendre ce qu’est le monde.

Je suis Marie, L’Immaculée Conception, je répands sur vous l’Amour du Divin Seigneur, pour l’ultime sauvegarde de ce monde, suite à vos erreurs d’homme. Je vous aime tous, et vous protège, selon votre disponibilité.

Je reviens.

Le 30 avril 1994 - Ardouane
Mes enfants,

Je vous remercie d'être venus ce jour, je vous remercie d'être venus nettoyer mon effigie. Je vous remercie, car je sais que vous reviendrez, que vous reviendrez toujours plus et toujours plus forts, avec toujours une plus grande foi, une plus grande satisfaction du travail accompli, une plus grande foi en vous-mêmes et en votre Dieu Eternel. Vous reviendrez toujours plus, car toujours plus il faudra du monde ici ; il faudra que sans cesse passent et repassent, que les gens viennent malades et repartent guéris. Qu'ils viennent avec la peur et repartent avec la foi ; ils viendront sans croire et repartiront croyants.
Vous serez là ou ailleurs, mais vous serez toujours présents dans l'édifice de cette maison, cette maison qui restera telle qu'elle est d'expression extérieure ; l'intérieur sera refait dans un goût ordinaire et sans luxe, et où les gens pourront vivre heureux et correctement.
A chaque instant de cette évolution, je serai là, présente en chacun de vous et en tous. Je serai là pour vous soulager et vous guider, vous amener à l'espoir, à la vérité et à la gloire. C'est un chemin d'embûches, mais si merveilleux. Vous allez revenir tous et en nombre bien plus important : un jour de soleil. Ce jour-là, bien des gens repartiront soulagés, certains guéris, même sans le savoir, mais ils viendront ici au pied de mon effigie et ressentiront une force extraordinaire. C'est ici au pied de mon effigie que débutera ce formidable élan d'Amour et de Paix pour l'humanité. Et de ce lieu Saint se déroulera un long tapis de mousse pour assouplir votre démarche vers l'avenir, dans l'espoir de l'Amour et de la Paix. Oui, je vous remercie tous, car vous avez répondu à mon appel, chacun de vous et à chaque fois. Vous êtes venus en ayant eu des moments de désespoir et d'espoir.
La vie est ainsi faite et nous ne pouvions mettre devant vous tous les éléments qui vous auraient amenés directement au point de départ. Il vous fallait, par vous-mêmes, comprendre, voir, entendre, subir et ne pas être sans arrêt assistés par nous, mais nous sommes toujours là et serons toujours là. Tous, vous devez poursuivre, car tous vous êtes désignés à cette grande, à cette très grande mission de l'union des peuples et des races. Il n'y aura plus de races, il n'y aura qu'un peuple : le peuple de Dieu. Il n'y aura plus de violence, il n'y aura plus de morts, de meurtres, de crimes, d’assassinats. Il n’y aura que la Paix et l'Amour, un siècle de bonheur et de vérité.
Ici, se développeront beaucoup de choses : la foi, la foi en la vie, la foi en l'amour, l'espérance, la guérison.
Beaucoup d'êtres passeront, certains sont déjà choisis, d'autres arrivent, chacun possédant le don que Dieu lui donnera ou lui a donné, afin de satisfaire à cette mission et au bonheur des hommes, car tout ce que vous entreprendrez, vous ne l'entreprendrez pas pour vous, mais pour l'humanité, car seule l'humanité compte. Car si vous agissez pour vous, jamais vous n'agirez pour le bien de l'humanité, mais vous ne ferez que poursuivre le destin cruel de l'homme, celui de la non compréhension de l'espoir en autrui.
Vous êtes et vous resterez toujours mes enfants, mes enfants d'Amour et de Paix. C'est ici que commence l'enseignement, et continuera dans le monde entier, et continuera en tout lieu, dans toutes les bouches, il sera perpétué à l'éternité. C'est à vous d'endosser le lourd fardeau du début, mais toujours accompagnés de tous les Saints, de tous les hommes qui sont partis et qui auraient tant voulu participer à cette grande mission. Tous sont à côté de vous dans l'espoir d'une parfaite réussite.
Il y aura des guérisons spirituelles et physiques. Vous devrez tous travailler la main dans la main, sans jamais se croire plus ou se croire moins que celui qui est à côté, car tous vous serez ex aequo dans cette mission ; qui que vous soyez, où que vous soyez, vous ne faites qu'un avec ce groupe, même si vous êtes un tout seul avec une particularité qui vous aura été donnée par Dieu. Il faut que vous preniez l'engagement à l'intérieur de vous, de poursuivre ce chemin. Ce ne sera pas le paradis terrestre, car il n'existe pas, mais qui vous amènera au paradis éternel, qui vous amènera à siéger dans les plus hautes sphères de l'évolution humaine. Vous êtes là pour faire évoluer un monde, vous êtes là pour faire évoluer l'homme, vous êtes là sous notre égide, afin de poursuivre un plan divin qui fut commencé à une époque et dont l'homme s'est détourné pour sa plus grande perte.
Vous viendrez en ce jour et vous prierez, certains prieront, d'autres écouteront. Il sera fait des révélations sur le monde entier, sur l'avenir de l'homme et sur d'autres avenirs. Deux personnes auront ces révélations : l'une est une femme blonde dont je vous avais promis l'arrivée, l'autre est celui qui vous est choisi pour transmettre ces messages. Ces deux personnes vous transmettront chacune dans un contexte différent, de nouvelles notions, des idées neuves, une nouvelle ouverture sur ce monde.
Ne croyez pas que nous sommes là pour détruire un lieu (écroulement d'une cathédrale ou basilique en vision) et recréer un autre à côté. Ce n'est pas ça ; il est des lieux qui ont été convertis à la marchandise, au matérialisme et n'ont plus rien à faire dans le domaine divin. Ce sont des lieux qui ont vécu. Certains hauts lieux disparaîtront à jamais et d'autres survivront.
Celui d'Ardouane restera, il restera car il ne sera fait de commerce, il vivra parce qu'il vivra de dons, il vivra de gens qui viendront pour aider, mais ici vous serez dans une ambiance sereine et saine. Vous vivrez de l'attachement à autrui, du plaisir d'aider autrui, du plaisir de soigner mentalement, physiquement, du plaisir de soulager, d'accompagner.
Vous serez là, pas comme des serviteurs, ni comme des animateurs, mais vous serez là car il faut que cet édifice repose que sur des pierres solides, sur une assise très solide et cette assise a été choisie parmi des gens sur cette terre. Cette assise, c'est vous, vous un nombre indéterminé qui viendrez et repartirez, qui resterez un temps, qui repartirez, qui reviendrez car cette ouverture d'une nouvelle compréhension humaine se fera à travers le monde entier. Elle se fera par l'intermédiaire d'êtres qui seront instruits ici et aidés afin d'enseigner dans le monde entier.
Oui, je serai toujours là, toujours présente, afin que jamais la colère ne vous divise et gagne le cœur, afin que jamais les rancœurs il n'y ait, afin que jamais suspicion, désordre, ne règne au travers de cette maison. Mais vous comprendrez en temps voulu ; il y aura encore des embûches matérielles, mais très vite disparues car les gens comprendront que vous n'êtes pas là pour faire semblant. On vous a donné des moyens, vous commencez à les vérifier et il vous en sera donné d'autres bien plus grands. Mais il faut vous appuyer de plus en plus sur la foi et l'amour. On n'a jamais demandé la foi en la religion ; la foi, c'est en Dieu, c'est en Marie moi-même ; je suis l'humble serviteur du Père Céleste. Mais cette foi, il vous la faut, car nous ne pourrons vous aider à gravir le sommet de la gloire universelle.
Je suis très heureuse en ce jour et je le serai encore plus et plus tard. Si tous les lieux de cette terre pouvaient resplendir d'Amour, ce serait le monde de Dieu. Il vous faut poursuivre et ne pas craindre. Il n'est pas de dysfonctionnement dans vos compréhensions, mais laissez le temps agir et vous comprendrez, ne cherchez pas à avoir raison, laissez venir le temps, laissez venir le moment où se réaliseront certaines choses, alors oui, vous pourrez parler, bien des choses se révéleront alors et vous comprendrez pourquoi aujourd'hui vous ne comprenez pas.
Mes enfants, je reviendrai en cette fameuse date où vous serez tous présents, je reviendrai avec une douce chaleur, je reviendrai avec une compréhension neuve : l'amour d'une mère qui voit ses enfants grandir dans la joie et l'allégresse, d'une mère que ses enfants vivent heureux entre eux et envers tout, envers la nature.

Je suis Marie, Mère des hommes, pour l'évolution dans l'union de l'humanité, dans l'union du peuple de Dieu dans l'éternité.
Je reviens.

Le 10 juillet 1994 - Ardouane
Mes enfants,

Je vous remercie d'être venus aussi nombreux au devant de mon effigie.
C'est le Père Céleste qui accorde tout son Amour et sa Paix en ce lieu. Vous avez l'Esprit Saint au-dessus de chacun d'entre vous, afin de vous faire ressentir la profondeur de l'Amour Divin.
Ce lieu est décerné à jamais à Marie, Mère des hommes, afin de réunir tous les hommes dans l'Amour et la Paix.
Il est une très grande nouvelle qui doit être confirmée : le Père Céleste vous enverra un élu particulier afin de permettre à ce monde de se renouveler dans l'Amour et la Paix. Ce lieu est sanctifié à jamais et vous y trouverez ce repos qui n'existe nulle autre part. Rien ne doit être fait par profit en ce lieu, et il ne devra jamais y avoir de commerce. La nature doit rester nature, les fleurs fleuriront, les arbres donneront de beaux fruits. Tout sera naturel et ce sera un havre de Paix pour tous les êtres qui y viendront.
En ce jour, certaines personnes dont le feu ronge leurs entrailles seront guéries ; ils ressentiront une chaleur intérieure, ils guériront. Dans ce lieu se feront des guérisons physiques et spirituelles. Des gens du monde entier viendront ici, mais ils viendront pour prier et se retrouver eux-mêmes. Les hommes, à l'heure actuelle, n'ont toujours pas compris le message d'Amour et de Paix. Je viens dans ce lieu depuis des années et je reviendrai dans l'éternité.
Priez pour tous ceux qui souffrent dans ce monde, que ce soit de la faim, de la guerre. Ayez un peu plus d'humilité afin de permettre à d'autres de vivre dans l'Amour et la Paix.
Tous les ans et le deuxième dimanche de juillet, une très grande réunion aura lieu ici. Ce sera un regroupement de jeunes, de gens plus âgés, de personnes plus âgées afin de mettre en commun leur Amour et leur Paix, afin qu'ils apprennent à se connaître et qu'ils apprennent à faire connaître autour d'eux ce que c'est de ressentir l'Amour, la sérénité intérieure.
Vous êtes tous mes enfants, que j'aime de la même manière, quels qu'ils soient. Vous êtes les seuls à vous trouver des défauts et des qualités, vous créez vos erreurs comme vous créez vos moments de bonheur. Ayez confiance en autrui, ouvrez-lui votre cœur et vous me trouverez en chacun d'eux. C'est aujourd'hui qu'il faut vous serrer la main et vous embrasser, afin de montrer votre amour complice envers le Dieu, le Dieu de l'univers, envers mon Amour de Mère.
Vous êtes là pour vivre autre chose, tous et chacun, tels que vous êtes là, pour apporter quelque chose à autrui, un peu d'amour, un peu d'espoir, un peu de confiance, un peu de réconfort. Il faut vous battre, vous battre dans cette voie et non dans ce but qui est celui, à l'heure actuelle, de gagner de l'argent, de renflouer les comptes, de partir en vacances, se faire bronzer. Votre vie sur terre n'est pas une vie matérielle, mais une vie d'évolution envers tous.
Des messages sont transmis dans le monde entier; ils ne sont pas respectés, car on considère trop vite que c'est du charlatanisme, des choses fausses et erronées venant du subconscient des personnes à qui j'adresse ces messages. Il n'en est rien, et le corps médical ne trouve pas la réponse, ne trouve pas la logique à cette transmission. On ne vous demande pas d'aller à l'église, on ne vous demande pas de vous arrêter à chaque croix pour prier ou faire le signe de la croix. On vous demande de vous aimer entre vous, on vous demande d'égayer la vie d'autrui, des personnes âgées qui restent seules, infirmes, des petits enfants abandonnés ou mourant de faim, de ces gens massacrés par la volonté diabolique de l'homme, de son esprit mauvais. Parmi vous des personnes seront soignées, elles sentiront une forte chaleur. Beaucoup ne réaliseront que quand ils seront rentrés chez eux, mais ils reviendront, chacun un jour porteur d'un nouveau message de Paix, d'un message de guérison.
Ici, ceux qui auront de la tendresse pour moi, ceux qui écouteront ma parole, ceux qui verront l'amour au travers des autres, alors "oui", ils guériront et feront guérir. Ils permettront aux gens qui souffrent intérieurement d'être sauvés. Il y aura des cas de sida qui seront guéris ici, par la Volonté Divine avant qu'un vaccin n'apparaisse. Il y aura d'autres guérisons bien plus spectaculaires, mais ça ne sera pas un spectacle, ce ne sera qu'un lieu de recueillement. Il faudra qu'il en soit ainsi pour que l'homme évolue dans l'Amour et la Paix.
Je vous accorde ma Bénédiction et mon Amour à tous.
Je pleure, car je sais que le monde ne veut pas suivre la route de la Paix, je pleure et je sais qu'il sera fait un exemple Divin pour que tout redevienne normal, afin que tous les hommes se retrouvent et s'aiment.
C'est d'ici que partira la très, très grande mission de ce monde avec divers gens, vous connaissez déjà aujourd'hui deux personnes qui en font partie. Il y en a parmi vous, il y en aura d'autres qui iront dans le monde entier porter la parole d'Amour et de Paix.
Il y a un homme ici qu'il faut respecter aussi, il est un guide spirituel ; c'est son père (celui de la personne prenant ce message). Il est un berger aussi puisqu'il a œuvré pour que ceci se réalise. Il a cru sans voir, il a écouté et a entendu, il a ouvert son cœur et a laissé aller son amour.
Tous ici, vous devez vous donner la main dans un grand élan d'Amour et de Paix et n'oubliez jamais que vous n'êtes pas malheureux ; gardez à l'esprit tous ceux qui dans le monde attendent cette main tendue qui est celle de l'Amour et de la Paix ; Vivez heureux car nous vous protégeons et nous vous suivrons jusqu'au bout de votre vie terrestre, mais elle continuera ensuite dans l'éternité.

Marie, Mère des hommes, pour l'union des hommes au travers du Dessein Divin de la Réunification de ses enfants dans l'Amour et la Paix.

Le 15 août 1994
Mes enfants,

Ces écrits sont réservés à toutes les personnes s'associant à l'évolution de ma demeure au sein d'Ardouane.
A vous tous, mes paroles n'ont eu qu'un faible écho dans le registre de votre vie et je ne soulignerai ici aucune critique à votre égard. Mais je désire ardemment que votre cœur s'emplisse d'Amour et de Paix et que vous fassiez preuve de pardon à l'encontre d'autrui pour qu'évolue l'être humain en ce monde. Il faut que ceux qui ont décidé de suivre la Parole Divine fassent acte de pénitence et demandent pardon à la Divine Puissance de leurs hésitations.
Les êtres humains ont tous le choix humain et très personnel, d'accueillir l'enseignement dans l'obtention d'un nouveau monde géré par l'Amour et la Paix.
Si vous doutez de vous, faites l'effort de vous ouvrir à autrui et vous comprendrez alors l'ampleur de l'Amour qui vous est destiné au travers des autres.
Mes enfants parmi vous, certains ont déjà fait un choix, d'autres en feront un ; ce n'est pas pour autant que nous changerons les données matérielles de votre vie. Votre vie sera ou ne sera pas liée aux destinées de l'humanité, vous serez seul juge et seul maître de votre vie terrestre. Vous n'êtes pas là pour vivre une aventure relatée dans les faits divers des journalistes, mais bien au contraire, vous êtes là pour évoluer en silence et dans les épreuves de l'avenir d'un monde d'Amour et de Paix, légitimité accordée dans la genèse de l'univers.
Je tiens tout particulièrement à sourire et influer d'une chaleur interne ceux qui en ce jour sont venus apporter la bonne pensée envers autrui et en ce lieu de la "Maison de Marie" à Ardouane, ainsi que tous ceux qui, n'ayant pu se déplacer, m'ont appelée au secours pour autrui et le monde.
A tous, Dieu le Père exaucera une partie de leurs désirs de guérison et de bien-être spirituel.
Le chemin de la connaissance sera long et sans votre demande d'aide, nous ne serons qu'inopérants dans votre évolution. Dieu le Père vous écoute et vous exauce. Dieu le Père est en toute chose et toute chose est en lui, pour l'immensité de ce monde et dans la restructuration de la fibre Amour et Paix, cellule primaire de l'homme.
Apportez votre soutien unanime à ce lieu d'Amour et de Paix : laissez-nous le soin d'en développer l'architecture matérielle et symbolique.
Le Père Céleste demande votre écoute et la gratitude d'un fils envers son père. Laissez-vous bercer par sa chanson suave et emplie d'éloges à la vie.
Vous formerez ni une communauté, ni quoi que ce soit en ce style ; vous serez une vague déferlante sur ce monde pour affranchir l'homme à sa vraie raison de vivre.
Mais au sein de cette très grande mission, il faut que vous appreniez à vous ouvrir à l'appel Divin dans une prière alliant l'humilité, l'amour, l'équité et le respect de Dieu le Père en toute chose.
Relisez les messages qui vous seront transmis et imprégnez-vous du sens profond, alors oui, vous serez ouverts et à l'écoute Divine et vous agirez sur votre comportement, aujourd'hui fermé à l'écoute d'autrui, mais ouvert à vos valeurs personnelles et égoïstement matérielles.
Sachez que le Père Céleste n'agit et n'agira jamais à l'encontre de votre Union d'Amour et de Paix ; le seul fait de son opposition vous est imputable.
Soulignez en vous, par un silence profond et réfléchi, votre attachement divin au travers de ce monde. Acceptez que l'Esprit Divin emplisse votre cœur de chaleur et d'abnégation face au détournement de la vraie foi.
Nous nous impliquons chaque jour en vous, sachez nous rendre votre écho par une acceptation réfléchie et libre de donner tout à autrui au sein de sa Divine Puissance et au delà de votre matérialisme.
Sachez, au premières lueurs de l'orage dévastateur, ouvrir vos cœurs dans une union d'aide à autrui. Les éclairs sillonnent le monde et vous êtes inactifs de votre violence passagère. Allégez-vous au sein de la prière commune et individuelle, dans le lieu et avec les mots de votre choix car notre écoute est universelle. Notre aide intervient quand votre demande est sincère et provenant des profondeurs de votre cœur.
Mes enfants, aimez-vous les uns les autres, comme le Christ l'a démontré par sa venue sur terre et le Don de soi offert en prévision de votre incompréhension.
Des prévisions vous seront communiquées dans les messages suivants et ceci tous les quinze du mois afin que vous soyez dirigés vers la Connaissance Divine au travers d'autrui.
Lisez et pensez, nous vous aiderons tous en ce point.
Merci de votre présence et de votre écoute.

Marie, Mère des hommes, pour l'unité des êtres dans la Vitalité Divine et pour l'Eternité. Tous les Saints se joignent à l'évolution de ce monde par la prière universelle.

Le 11 septembre 1994 - 1er message
Mes enfants,

A vous tous qui êtes venus aujourd'hui, je vous transmets la Bénédiction Divine, afin que tous vous repartiez pleins de sérénité et d'amour.
Mes enfants, qui que vous soyez, où que vous soyez, je suis avec vous. Connaissez-vous vraiment le bonheur de la Mère ? Vous qui êtes enfants terrestres issus de la Création Divine.
Connaissez-vous vraiment votre origine, avez-vous oublié que vous avez une Mère au-dessus de vous, un Frère, un Père. Tous ces êtres d'une famille que vous croyez complexe et qui en fin de compte sont très simples. Tous, que ce soit votre Père, votre Mère, votre Frère, vous aiment. Mais ouvrez-vous, ouvrez la porte de votre cœur. Pourquoi vous fermer à cet amour ? Aujourd'hui, maintenant, demain et il y en aura d'autres, après-demain encore d'autres et un jour vous viendrez par centaines et par milliers.
Vous ne viendrez pas pour une image, vous ne viendrez pas pour des statues, vous viendrez parce qu'ici je vous apporterai la paix intérieure, la guérison et avant qu'un mois ne passe, vous aurez la certitude de quatre guérisons. Avant que trois mois ne passent, vous aurez une autre certitude de quatre autres guérisons et alors après, vous viendrez et vous croirez, même ceux qui viennent et qui ont l'esprit ailleurs ; il y en a parmi vous, ne vous inquiétez pas. De même, ne pensez pas que vous êtes fautifs, je vous guiderai au moment voulu là où il le faudra.
Vous savez, je suis tellement heureuse et tellement peinée. Tant de choses se préparent derrière votre dos, tant de crimes et de sang, tant de flammes et d'explosions. Je vous demande simplement de m'écouter, je vous demande simplement d'apporter la parole d'Amour et de Paix. Je vous demande simplement d'embrasser votre voisin, d'embrasser autrui et de l'embrasser avec mon Amour.
Je vous le donne, à tout le monde. Toutes les fibres de votre corps sont emplies de mon Amour et toutes les fibres de votre cerveau sont emplies du matérialisme. Ouvrez-vous, laissez-moi passer au sein de chacun d'entre vous et vous comprendrez que je ne suis pas un mirage. Aujourd'hui, vous êtes venus plus ou moins poussés, plus ou moins guidés. Vous êtes dans l'éternelle Demeure, cette Demeure qui n'appartient qu'à Dieu, vous êtes ses enfants chéris.
Acceptez simplement le fait de me regarder en face, de regarder votre Père en face, acceptez-le et vous comprendrez toute l'amplitude de ce monde, toute la beauté de la création.
Aujourd'hui, je vais demander quelque chose de très particulier. Pour ceux qui en ce moment se posent la question de la guérison d'untel ou d'untel : ils seront guéris. Je vais vous demander maintenant d'envisager autre chose ; vous êtes dans un lieu particulier ; vous êtes venus ici ou revenus et vous avez senti quelque chose. Alors, je vais vous demander aujourd'hui une contribution, elle n'est pas financière, ne vous faites pas de souci.
Je vais vous demander une contribution à vous, à tous.
Chaque vendredi de chaque semaine, à 9h30 précises et jusqu'à 10H00, pardon, 21h30 et 22h00, je vous demande tous ensemble de me consacrer une demi-heure de prière, une demi-heure pour tous ceux qui souffrent sur cette terre, pour tous ceux qui n'ont pas le loisir de connaître ce que vous connaissez aujourd'hui, pour tous ceux qui vont subir tant de chose.
Je veux que cette demi-heure, vous l'apportiez à tous sans distinction ni de couleur, ni de race, car tout être humain est identique.
A chacun d'entre vous je vais demander aussi, je sais que certains ne le feront pas, mais je vous le demande. Je vais vous demander le Vendredi de faire pénitence, je vous demanderai de prendre le pain et l'eau lors du Vendredi. Mais vous ne le ferez pas pour Jésus, vous le ferez, pour tous vos frères qui ont faim. Je ne vous demande pas de faire les deux repas, simplement un. Pour ceux qui n'auront pas la force de le faire, parce que je sais que beaucoup ne le feront pas, alors je leur demande seulement d'avoir une pensée et peut-être d'éviter une friandise, d'éviter quelque chose de particulier qu'ils aimeraient prendre ce jour-là.
Pour tous ceux qui se posent la question de savoir si ces lieux resteront ou seront vendus, j'ai déjà répondu : ils ne seront pas vendus. Et par contre, vous allez être obligés de réfléchir tous, tous ceux qui veulent venir et revenir, vous allez être obligés de réfléchir parce que maintenant et avant qu'un an ne se termine, vous aurez été rencontrer les dirigeants du Crédit Agricole et avec eux, vous aurez discuté pour négocier le rachat de cette maison. C'est ma maison, je serai avec vous le jour de la négociation ; parmi vous, il y aura un groupe de personnes qui iront avant un an ; ne vous inquiétez pas pour l'argent, Dieu apportera l'écu au jour voulu ; tous, vous tous qui avez la foi, apportez le soutien à cette maison, apportez le soutien à l'amour d'autrui. Venez souffrir cinq minutes en ma compagnie afin que le monde respire cinq minutes de plus.
Nous n'avons pas le droit, nous n'avons pas le droit de trucider nos frères sur l'autel de la fortune, sur l'autel de la richesse, nous n'avons pas le droit.
Mes enfants, vous êtes ici et je vous le dis, la vie que vous mènerez ici quand vous viendrez, sera une vie de grâces et de bonheur interne. Ne pensez pas par là que votre vie humaine, terrestre sera dégarnie de tous les problèmes, bien au contraire, vous vivrez avec tous les problèmes. "Que quelqu'un la remplace maintenant… Que quelqu'un la remplace maintenant" (La Vierge demande à ce que la porteuse du micro soit remplacée).
Je vais vous demander à tous de mettre un genou en terre, et je vous le demande de mettre un genou en terre et de m'accorder une toute petite prière interne. Pas pour moi, je n'en ai plus besoin, mais une prière pour permettre au monde de sortir de ses problèmes. Oui, vous pouvez tous mettre le genou en terre, je vous aiderai, mettez le genou en terre.
Madame, n'ayez pas peur, je vous soutiendrai. Demandez la grâce de connaître et de pouvoir aider autrui, demandez simplement cette grâce, ne vous occupez pas de votre vie, je m'en occupe pour vous, demandez simplement la grâce de pouvoir aider autrui.

Je reviens,

Marie, Mère des hommes pour l'ultime combat de l'homme envers lui-même et pour sa sauvegarde à travers l'Amour et la Paix.

Le 11 septembre 1994 - 2ème message
La Vierge Marie vous remercie d'être venus aujourd'hui.
Elle vous récompensera tous et vous bénira.
Et elle demande de prier et l'on va dire un "Je vous salue Marie".

Le 15 octobre 1994

Mes enfants, L'Amour avec un grand "A" est une faveur Divine et un consentement à l'acceptation d'autrui. Mes enfants, vous ne pouvez vous préjuger à l'heure actuelle de cet Amour. Votre amour est terrestre et humain, acceptez-vous humblement de votre peu de valeur et surtout de votre manque de foi. Je suis à vos côtés dans l'amertume de votre évolution, mais je suis surtout à vos côtés dans l'Amour d'autrui. Mon cœur est en vous et je répands sur cette terre un flot toujours plus ardent de larmes afin de sauvegarder le sacrifice de mon Fils, donc celui des hommes. Vous êtes aussi mes fils, et par cela, j'accède à la Volonté Divine afin de consacrer l'éternité à l'élaboration de l'homme empli d'Amour et de Paix, tout ceci dans le tabernacle du Père Céleste. Mes enfants, vos attitudes sont humaines, laissez-moi vous pénétrer de la chaleur Divine, laissez-moi vous enseigner la Paix terrestre et universelle. Qui que vous soyez, vous n'avez que le droit d'être enfant Divin et enseigné de Dieu le Père. Et je suis là pour vous apporter l'Amour de la Mère des hommes. Pourquoi vous croire plus évolués que la jurisprudence Divine, n'oubliez jamais que Dieu est Dieu Tout Puissant, il accorde à chacun l'ouverture à la connaissance et à l'abandon de soi pour l'évolution éternelle. Mes enfants, mes larmes coulent et anticipent la colère Divine par mes ressentiments à votre mésentente et à votre non-acceptation de la mission Divine. Cette mission Divine est écrite et ne sera pas écrite deux fois ; de quel droit justifiez-vous un changement au Plan Divin. Votre cœur est ouvert à votre ego et non en ma parole. Le Père Céleste écoute et refuse votre entêtement ; votre chemin est long et parsemé de vos embûches, mais le Malin règne en maître sur le matériel et se réjouit de vos défaillances mentales. Mes enfants, le Père Céleste vous a offert une armure dorée, celle de l'Amour et de la Paix, vous êtes ceints du glaive céleste et du bouclier divin, pourquoi vous retrancher derrière votre ego, symbole de l'ineffable puissance de l'avancée de l'Ange Déchu. Mes enfants, mon cri d'Amour et de Paix est entendu de toute matière vivante terrestre et universelle. Je vous aime et je veux vous voir vivre en harmonie. Appelez-moi et je répondrai à vos questions ; pourquoi vous réfugier dans vos rapports humains, je suis votre réponse, je suis votre chemin. L'erreur humaine est de croire en une évolution qui dépasse ses attributions et l'aide que le Divin Créateur accorde. Soyez humbles de corps et d'esprit ; pourquoi valoriser ce qui ne vous appartient pas, mais ce qui par contre appartient au monde entier. Merci, mes enfants de me lire et de m'écouter. Je reste à côté de vous afin de faire valoir l'immensité de l'Amour et de la Paix Divine. Sur cette terre, il n'y a qu'une mission Divine, des milliers de gens en font partie, des millions arriveront, mais tous, vous êtes égaux et semblables à l'image de la création divine. Je vous aime en ce point et permettez-moi de sourire au travers de votre compréhension. Sur ce chemin de l'évolution humaine, vos cœurs seront lacérés des épines de l'incompréhension et du non-respect de l'autorité divine, mais le silence sera votre seul confident et la prière votre seul réconfort. Je ne suis que l'humble servante de Dieu Le Père, je suis Marie la servante d'Ardouane, vous êtes mes enfants chéris. Je vous en supplie, n'outrepassez pas l'Amour qui vous est accordé, acceptez en toute humilité l'union des hommes et des cœurs. Il faut que vous sachiez que seuls mes messages, sous le sceau divin, doivent vous mener à l'union du peuple divin. Vous serez aptes à parler et à enseigner à travers tous les charismes, mais vous n'avez aucun droit de préemption sur l'enseignement divin. Ne commettez jamais l'erreur de ce sacrilège, l'offense en Dieu ne vous serait pardonnée par sa Divine Puissance. L'exemple est clair dans l'évangile, ne rompez pas l'étole de la Charte Divine pour assouvir votre inconscience matérielle. Le courroux ne s'exprime pas dans le pardon, la mansuétude est acte céleste et est déversée en abondance pour que l'évolution terrestre et éternelle… soit ! La Parole vous sera confiée en temps voulu et pour l'évolution de tous. Vous n'avez ni le droit de juger, ni le droit de condamner, seul le profond recueillement vous abstiendra de tout jugement ou méjugement. Vous avez été choisis pour la plus belle des missions, l'union des hommes ; suivez ma parole et relisez-là, car votre compréhension se limite à votre satisfaction personnelle. Le Père Céleste vous demande la compréhension par l’abolition du matériel et surtout de votre ego. Le Père Céleste vous unit par la foi et l'amour, vous vous séparez par l'incompréhension et la rivalité et tous vous êtes coupables d'être sourds à l'entente divine."Aimer" n'est pas un mot, c'est un acte d'union sans aucune valeur matérielle. Dieu Le Père n'enseigne pas l'Amour par un règlement disciplinaire ou une attitude stricte. Le Père Céleste apporte une Parole d'Amour à ceux qui veulent entendre, qu'ils soient drogués, prostitués, voleurs, avocats ou directeurs des consciences, ce sont des hommes et par là même réceptifs à la parole au travers de leur vie présente. Ne jugez point, mais estimez la grandeur d'âme de ceux qui font l'effort d'obtenir la Grâce Divine ; ne vous satisfaites pas de ceux qui ont compris sans pouvoir le mettre en pratique. "J'ai choisi un homme à la compréhension de ma parole". Le Père Céleste est ainsi garant de votre souci de la vérité. Mes enfants, je voudrais tant vous dire que je suis là et que mon Amour se répand sur vous pour que l'union soit ; les épreuves vous confirmeront votre évolution ; ayez foi en la Parole Divine, ayez foi en mon Amour de Mère. Tous les Saints et Martyrs sont unis en une prière féerique pour que règne l'Amour de Dieu le Père, ils sont vos porte-parole, ainsi que vos porte-douleur, ils acceptent et évoluent en ce sens, mais vous ??? Réalisez-vous l'importance de votre action ? Aimez et priez, vous serez sanctifiés au travers de Dieu le Père. N'oubliez jamais que tous ne resteront dans cette mission. "Il y aura beaucoup d'appelés, mais peu d'élus" ; ce choix sera humain et non céleste, car chacun se doit de choisir sa vie en son âme et conscience, afin de permettre l'évolution ou la décadence. Dieu le Père vous propose, le passé est un exemple, l'avenir est un espoir et l'être humain est le facteur prépondérant de l'Amour et de la Paix universelle. Je suis votre Mère éternelle. Que mes larmes assouplissent la rudesse du chemin qui vous est destiné. Libérez-vous de la tension du doute, permettez que je m'offre comme votre humble Servante auprès de Dieu afin que vos souhaits reflètent l'Amour et la Paix Divine. Ma colère est douce et tendre, celle de Dieu est compréhensive et évolutive, celle de l'homme est empreinte d'injustice et de honte. Merci mes enfants de votre attachement à l'amour des hommes, mais apprenez qu'Ardouane est un lieu de sagesse et d'humilité ; c'est un lieu d'union et de prière. Le reste ne dépend que de vous et de vous seuls. Ardouane est écrit et une seule écriture a été faite. N'extrapolez pas vos désirs pour ceux de Dieu le Père, soyez humbles et la connaissance vous sera transmise. Venez et écoutez ; les fidèles seront sauvés et les autres retourneront à leur villégiature terrestre et matérielle. Relisez tous l'évangile selon St Mathieu : II Discours évangélique (ch.5, versets 6–7) et faites-en votre lecture de chevet, afin que chaque jour vous puissiez aspirer à la compréhension divine. Mes larmes seront les sourires de vos cœurs et l'épanouissement de votre compréhension envers autrui. Je suis Marie, Mère des hommes, afin que règne l'abondance de l'Amour et la Paix au travers du cœur des hommes pour l'Union ineffable du peuple Divin. Amour et Paix. Priez, Priez, Priez.


Le 15 novembre 1994 - 1er message
Paul 1ère Epître aux Thessaloniciens (ch. 1 à 4)

Mes enfants,

Lisez et à vous mes enfants, que vous faut-il encore pour croire en l'Amour Divin.
Priez, mes enfants car il faut croire en chacun d'entre vous pour connaître l'évidence de l'Amour Divin. L'homme écrit en son langage et la divinité en ses sentiments. Il n'est pas de langage incompréhensible, mais l'oreille se ferme à volonté quand l'intérêt ne correspond à l'homme. La richesse matérielle appauvrit le cœur humain, la richesse de la connaissance de l'Amour sublime et transcende la relation humaine. Aucun effort n'est vain, même celui de l'incompréhension recherchée. N'égarez point votre esprit dans le dédale de la mouvance matérielle et contractuelle, c'est le leurre et la fourberie du Malin. Ce n'est pas l'éclat du bijou qui en fait sa valeur, mais sa teneur minérale ; l'homme est ainsi fait que son éthique n'est pas l'image de son physique. Hommes de peu de foi, ouvrez-vous car le Ciel s'ouvre à vous. Il est écrit "Une autre personne blonde confirmera par d'autres écrits l'aboutissement de la Volonté Divine en Ardouane. Cette personne sera et restera. Chantez et vénérez la Bonté Divine. Que votre cœur soit grand pour accueillir le Don Divin. Venez à Dieu et Dieu vous ouvrira les portes de l'éternité. Il n'est pas de noms ou d'hommes qui soient représentatifs de Dieu le Père : mais il faut respecter ceux qui transcrivent la volonté profonde de ce monde.
L'organe rédempteur de vos fautes et erreurs envers autrui, c'est vous-mêmes ; votre petitesse s'examine au travers de vos rapports et réciproques et amicaux. Il ne faut pas une loupe pour entériner votre profond égoïsme et non respect de ces écrits. C'est par l'intermédiaire de Dieu le Père que tout s'écrit et se vit, vous n'êtes que les enfants de son jardin d'exception et de richesse d'amour. Vous créez votre dégénérescence par manque de foi et d'unité en vous.
Mes enfants, par mon amour, nous allons soulever Ardouane et l'exposer au monde comme signe du renouveau de la foi et de l'amour. Il ne sera fait aucun commerce en ce lieu et dans un environnement d'une lieue et ¼ autour. L'acceptation d'argent d'autrui ne peut se faire que dans la seule évolution d'Ardouane, sans aucun rapport lucratif et sans aucune ressource personnelle.
Je ne vous ai pas demandé pour l'heure une construction nouvelle, mais il vous faudra en premier lieu éclairer ma maison et ouvrir les portes de la Demeure Divine.
Vous tous qui venez, c'est en Dieu le Père que vous affirmez votre foi, je ne suis que son humble servante et porteuse de vos souffrances. Que les portes de ce havre de paix soient ouvertes par vos soins et que l'Amour soit l'union de vos cœurs en ce domaine. Je n'ai d'égard aux démangeaisons de jalousies ou d'incompréhension de certains mais, priez et l'Esprit vous sera donné et vous aimerez. Je poursuivrai, priez en ce lieu où l'homme n'a pas cru en son image d'Amour.

Le 15 novembre 1994 - 2ème message
Acceptez-moi au sein de votre entente afin que j’en sois le trait d’union, comme la Colombe est celui de la Paix.
Mes enfants : priez, priez, priez, acceptez-vous à votre image et évoluez au travers de la connaissance Divine. Ne baissez pas les bras aux premières difficultés, mais au contraire faites de la prière votre attache directe avec sa Divine Puissance. Que l’essence de vos prières soit l’encens répandu sur la douleur Divine, celle qui n’est soulagée que par la foi et l’entière acceptation de l’amour envers et en autrui.
De vous tous, le temps viendra d’ébouler le mur de l’indécision et de la honte de l’ego. Votre Amour et votre Paix seront l’illumination dans l’incompréhension des hommes. Ce que vous ne comprenez pas, Dieu le Père l’expliquera dans la vie de chaque jour et la relation avec vous-même.
Je vous demande en ce rassemblement d’apporter vos prières aux hommes qui souffrent par la maladie. Priez, priez, priez pour eux avec Amour et profondeur afin d’élaborer la guérison Divine, celle qui en soulagera plusieurs au travers de vos prières.
Pourquoi cette attente et cette hésitation de vous rapprocher de Dieu le Père ; soyez unis à Lui et remettez tout en Sa Divine Puissance afin de pouvoir soulager vos frères. Unissez-vous dans la prière et formez par vous-mêmes et selon vos possibilités une union de prières en lieu différent pour chacun et heure identique pour tous, afin de soulager la souffrance des hommes.
Remettez en chaque jour votre labeur pour soulager autrui et le préserver des tentations.
Elles sont présentes en chacun de vous, adressez-moi une parole pour le discernement et je vous dirigerai.
Préparez-vous, car Ardouane va grandir dans la foi et l’amour, l’argent n’étant pas le maillon essentiel de la Volonté Divine. Laissez-vous guider dans la nouvelle conception de l’union des hommes et du soulagement terrestre.
Préparez vos cœurs à l’engourdissement du froid humain et de sa violence proche. Accélérez l’union entre vous, et laissez de côté les balbutiements de pseudo connaissances (jalousement préservées auprès d’autrui afin d’accélérer la suprématie de votre ego et l’ignorance de l’aide de vos frères) qui ne sont pas le reflet de la Volonté Divine. Souriez à la vie et à vos frères en toute quiétude et confiance et prenez le sourire de l’enfant comme vraie nature de l’acceptation d’autrui.
L’amour se transmet par un geste, un regard et surtout par le don de soi envers Dieu le Père. Priez et contemplez le reflet de Dieu le Père en toute chose et vous comprendrez alors que sa volonté est douce et légère à suivre et à subir.
Mes enfants, allez au devant de votre Père Céleste, je vous guiderai dans la prière de chaque jour.
Priez, priez, priez, l’odeur de la poudre et du sang imprègne le sol du monde, l’angoisse gronde, elle est à votre porte et vous ne bougez pas. Priez, priez, priez car vous sauverez vos frères du feu et des douleurs.
Mes enfants, je vous aime et je vous remercie de votre écoute et à vous qui lisez le reflet de la Divine Puissance, unissez-vous et appelez autrui à la prière de sauvegarde. Venez me rencontrer en ce lieu et vous repartirez soulagés et confiants pour aider autrui.
Que vos critiques réciproques soient le soleil de demain, regardez-vous avec mon amour et laissez Dieu le Père pardonner à chacun ses faiblesses, car vous n’êtes pas dignes de transmettre le pardon. Le monde va rentrer dans le temps des lamentations et vous, vous viendrez soulager les pleurs et les cris. Cette maison sera le Dôme de la nouvelle connaissance de l’Amour et de la Paix pour l’union du Peuple Divin.

Je suis Marie, Mère des hommes, vous me rencontrerez en ce lieu Divin d’Ardouane et au travers de la Puissance Céleste ; des ruines d’Ardouane renaîtra la nouvelle Jérusalem, celle de l’Esprit dans l’Amour et la Paix.

Comprenez bien mes paroles, elles sont justes et de naissance Divine.

Le 15 décembre 1994 - Le Pouget
Mes enfants,

Soyez bénis et exaucés des vœux de Charité et d’Amour que vous octroyez à autrui.
Mes enfants, bénissez toutes les mères de cette terre car elles portent un jour un enfant dans leur sein, et il est à l’image de mon Fils à la naissance. Bénissez et louez le Dieu Tout Puissant de toutes ces naissances et priez pour que ces enfants deviennent le peuple d’Amour qui sauvera la terre.
Priez, Priez, Priez afin qu’ils connaissent la tendresse, la chaleur du sein maternel, mais aussi l’autorité bienveillante et amoureuse, paternelle. Bénissez-vous tous et louez le Seigneur de connaître la volonté Divine, unissez-vous et que les étoiles forment la guirlande qui illuminera la terre jusqu’à la fin des siècles. Béni soit Dieu le Père d’avoir donné son Fils aux hommes et je l’honore de m’avoir choisie comme Mère afin que je sois celle de tous les hommes. Soyez humbles et venez vous prosterner devant le Fils éternel et surtout apportez à ceux qui sont désœuvrés, seuls, incompris, miséreux, malades, vos plus belles pensées d’Amour et de Paix. Lors de cette naissance Divine, ce n’est pas la lumière éblouissante qui revêtira de chaleur les hommes, mais bien celle qui surgira de votre cœur pour embraser le ciel d’un lever de soleil pour une nouvelle ère d’Amour et de Paix.
Je suis heureuse d’entendre prier et vos demandes sont pourtant timides et incomplètes. Allez de l’avant et offrez-moi le souffle de votre vie afin que je puisse en faire profiter ceux qui ouvrent leur cœur à la bienveillance éternelle.
Prenez ce jour comme un jour de guérison pour les hommes et n’oubliez pas qu’en ce lieu d’Ardouane, je vous guiderai pour l’Annonciation Divine et finale.
Je suis là pour quérir les gens de bonne volonté et pour léguer la connaissance Divine à ceux qui désirent l’entendre. Je suis votre guide maternel sur les sentiers abrupts de la connaissance ; même si vous trébuchez, je suis toujours là pour vous soulager et vous relever avec tendresse et amour. Je ne suis pas là pour vous apporter la fortune matérielle, je suis là pour vous faire connaître la félicité Divine, celle qui rend les gens radieux et immortels.
A vous mes enfants, sachez que je suis toujours à vos côtés, mais vous l’oubliez trop souvent et vous vous complaisez dans vos souffrances humaines sans vouloir les partager avec moi. Je ne suis que votre mère et je connais l’onguent qui couvrira et soulagera toutes vos peines et souffrances.
Laissez-moi donc vous soulager et vous bénir par l’intervention du Divin Créateur. Mes enfants, je vous aime et faites de la naissance Divine une fête d’amitié entre les hommes. Il faut vous aimer et vous unir pour avancer d’un pas léger vers l’autel de l’union, l’union du peuple Divin, terme final de la compréhension de l’homme envers son Père, osmose Céleste.
Recueillez-vous quelques instants pour ceux qui se cherchent au travers d’autrui et qui ne trouvent qu’un mur hérissé d’épines. Priez afin que ceux qui se dressent en une façade épineuse, ne soient pas jetés dans les abîmes de la souffrance éternelle, afin que l’esprit ne soit pas brûlé des mille feux de l’incompréhension.
Un mot, un regard, un geste de tendresse suffiront à réjouir des milliers de cœurs. A tous je demande la prière, celle qui fait fondre les durs en tendres, les violents en agneaux, les hypocrites en prêcheurs de la vérité, les incroyants en prophètes de l’unité.
Venez éclairer d’un jour nouveau ma demeure. Je regrette cette incompréhension, mais je vais bousculer votre vie, en laissant, par l’intervention Divine, certains facteurs évoluer, ainsi que certaines épreuves, pour vous permettre de reprendre le bâton du berger et du pèlerin, pour faire renaître et connaître l’unité des hommes sur cette terre.
Je vous demande la prière, celle de votre cœur, pour l’établissement de la plus grande chaîne humaine de l’univers, Dieu le Père en sera le maillon initial et final, en un lien ineffable et indissociable pour l’amour des hommes.
Mes enfants, une naissance d’Amour et de Paix va être cachée par la naissance de la guerre et des troubles politiques de plus en plus forts et incontournables. La terre va trembler, les Etats-Unis seront touchés par des ouragans et des séismes. La politique va tituber en ce pays et les bas-fonds vont resurgir de plus en plus fort pour déstabiliser tout ce continent. L’Inde va rentrer dans de nouveaux conflits internes avec massacres ethniques, au nom de la religion.
Le Japon bouge, la terre s’effrite, une partie de cette île disparaîtra, dans le futur, dans un raz-de-marée géant et incontrôlable. L’Afrique va perpétuer ses divers séismes politiques, gouvernementaux, avec famines, épidémies et massacres ; en plus, l’Afrique du Nord et de l’Ouest vont rentrer dans de grands changements et bouleversements religieux. Une forme de dictature reviendra en Afrique du Sud. Les pays de l’Est multiplient l’escalade de la violence armée pour s’unir un peu plus et fournir les prétextes d’un prochain conflit grandement armé.
Les portes s’ouvrent aux armements lourds et super-puissants. Que de destructions sont en route. Les jours sont comptés de la sérénité humaine et matérielle.
C’est la dernière fois que je vous parlerai du retour auprès du Père Céleste, du dernier pape terrestre en activité. Le temps lui est compté et dans 600 jours, il ne sera plus humain, mais illumination dans le ciel. Les suites seront alors catastrophiques pour l’Eglise chrétienne et c’est un schisme qui mettra la chrétienté à genoux.
L’Europe gronde du mécontentement de ses populations, les plus démunis vont faire parler leur colère et soulever les masses autour d’eux. Les politiques s’effondrent les unes après les autres, la confiance n’existe plus, les hommes rejettent les gouvernants et gouvernements. Les catastrophes se multiplieront : avions, bateaux, trains, voitures, l’eau et le feu multiplieront les ravages et vous serez témoins de l’incroyable privation du secours des hommes. Unissez-vous dans la prière avec foi et apportez avec foi le soutien à tous ceux qui souffrent physiquement et moralement. Nous vous aiderons en ce point, mais laissez-nous agir matériellement, nous pourvoirons à tout.
Unissez-vous tous, avant que naisse véritablement l’ignorance d’autrui pour les hommes. Vous êtes dans un lieu privilégié, mais il faut l’entretenir pour faire vivre ma parole et surtout celle du Dieu Tout Puissant et de son enseignement. Des gens nouveaux vont vous être envoyés, mais vous perdrez aussi des amis. Regardez toujours dans l’amour et la foi le chemin qui est tracé et demandez et il vous sera accordé selon votre mérite envers autrui et pour autrui.
Il vous sera transmis d’autres prédictions pour le futur, mais pour les comprendre, il faut être dans l’esprit Divin avec foi et amour.
Bénissez votre Père Céleste de la connaissance qu’il vous apporte et de l’enseignement qui vous est offert pour soulager vos frères. L’argent ne fera pas de vous des grands croyants en Dieu le Père.
Que le Père Céleste, par ce message, bénisse tous ceux qui porteront leurs yeux dessus et que vous soyez les nouveaux pèlerins pour l’unisson des hommes.
Je suis Marie, Mère des hommes et que par ce jour béni de la naissance Divine, il vous soit fait Don de la connaissance éternelle pour l’accompagnement de tous les enfants terrestres vers l’osmose Divine et la contemplation dans l’Amour et la Paix du Créateur Céleste.
Je vous aime et je souris à votre amour enfantin. Persévérez et vous connaîtrez le tabernacle de Dieu le Père Céleste, hommage aux fils du Père.
Priez, priez, priez pour tous et oubliez-vous l’espace d’une nuit pour soulager autrui. Paix sur vous tous.

Le 15 janvier 1995
Mes enfants,

Merci de votre amour, le souffle nouveau de la foi va monter en vous comme la sève au printemps. Mes enfants, vous avez été choisis en gardant votre indépendance, vous nous remerciez par la poursuite, dans la prière, de l’union des hommes. Mais vous ne priez pas assez, vous balbutiez ; priez à voix haute et avec force ! Avez-vous honte de Dieu le Père ? Faites vos demandes haut et clair, soulagez-vous et criez votre amour de Dieu au monde. Vous n’avez pas besoin de soutien terrestre pour évoluer dans l’univers céleste. L’Esprit Saint accompagne votre ardeur, ne souffrez point des bouleversements de l’Eglise, mais allez de l’avant dans la prière et l’amour : sans jamais juger ou prendre position dans les faiblesses humaines.
Nous sommes là pour vous guider et vous motiver uniquement par la chaleur de l’amour, à travers la contemplation, l’écoute et le don de soi. Développez vos prières en commun, donnez-vous la main et vous sentirez le flux de la chaleur Divine, votre corps s’allégera de sa matière physique pour laisser place au spirituel. Prenez la peine dans le rassemblement de prières de me regarder, après le Père et le Fils, je suis envoyée de Dieu le Père car ma mission, c’est le peuple des hommes en une seule osmose avec son Créateur Spirituel. Ne daignez point écarter les marques de respect envers la Trinité ; c’est pour vous des points de repère dans votre foi auprès de Nous.
Que je suis heureuse de vous voir venir et prier en ce lieu, même vous qui venez sans connaître et qui cherchez l’Appel Divin ; vous serez récompensés dans votre cœur et votre esprit. Le monde arrive en ce lieu par petits groupes, puis en plus grand nombre, sans jamais vous effrayer. Que votre cœur soit empli de Notre présence et alors, vous marcherez au travers de l’ouragan sans jamais que quiconque ne puisse vous faire tomber. Le vent se lève et la pêche sera mouvementée, les vagues essayeront de vous submerger, mais beaucoup viendront écoper votre barque pour que jamais vous ne puissiez sombrer et ceci selon la volonté du très haut Père Céleste.
Ne prenez que le strict nécessaire lors de cette grande traversée, Dieu pourvoira à tout, mais n’omettez jamais d’offrir votre Amour et votre Paix au travers d’autrui sans aucune marque de publicité que celle de plaire à Dieu le Père. Tout ceci, en silence et dans la compréhension ; fleurissez votre route afin que les hommes voient la beauté divine au travers des senteurs et des couleurs de son enseignement. N’attendez pas les critiques ou les remerciements pour mettre un genou en terre et prier pour tous les malades et toutes les maladies. Priez pour ceux qui soignent, assistent les plus démunis. Que vos prières en touchant le dôme de la Maison Céleste retombent en une fine pluie de secours et de bienfaits pour les hommes égarés car tout le monde connaîtra et entendra parler, aux quatre coins du monde, de mon Appel à l’union et chacun suivra son cœur, à travers ou en dehors de la foi en autrui et surtout en prenant connaissance de l’Assistance Divine et de tous les Saints. Que le Père Très Haut soit remercié de la bénédiction qu’il accorde aux hommes de se sauver de la Bête immonde, qui ravage les flancs de la terre et qui arrive à vos entrailles, pour usurper la place qu’il envie depuis des temps immémoriaux. Dans la prière, vous comprendrez et irez de l’avant. Ouvrez votre cœur, pour distribuer à tous l’élan d’Amour et de Paix que vous devez offrir à autrui.
N’ayez peur ni du gel, ni de la torridité des hommes mais au contraire, gardez-vous de toutes les dépressions humaines et suivez sans jamais faiblir la lumière de votre cœur, car bientôt sera déposée en vous et en d’autres hommes, la langue de feu, celle qui donne la force dans la connaissance, de traverser toutes les épreuves humaines.
Que Dieu préserve votre route ; avec les Saints, je serai aux aguets de vos moindres faiblesses, à l’égard de vous-mêmes et d’autrui. Avec douceur, nous remédierons à toute situation et en tout lieu. Merci mes enfants de lire, d’écouter, et d’apporter vos vies à l’humanisation de l’esprit de l’homme, mais gardez-vous des tentations car par tous les visages, elle passera pour vous affaiblir. Mais dans l’amour et la foi, les barrières s’ouvrent et resplendit le chemin de la connaissance. L’enseignement a été donné, il va falloir vous discipliner et vous partager les tâches de cette connaissance et de son enseignement envers autrui. Mais seuls les écrits provenant de moi-même, dans l’accord de la Trinité, seront le livre de la connaissance ; tous les autres se consumeront dans le temps et jamais ne seront tenus pour vérité.
N’ayez point peur des hommes, ils sont comme vous et en chacun d’eux une étincelle d’amour vous attend. Ravivez-la, afin que le monde soit unité pour l’osmose finale.
A vous de lire, ou de relire et prenez la peine de consulter celui qui a le sens des écrits ; il ne vous est pas demandé une attitude aveugle et omniprésente en tout, mais réfléchissez et que votre vie soit le signe de la renaissance et de l’éclosion de l’union en tout et pour tout.
Je serai toujours là pour vous accueillir en tout moment, confiez-moi tout, sans croire pour autant à de l’égoïsme, mais sachez que si vous n’êtes pas libérés de votre carcan matérialiste, vous ne pourrez aider autrui.
Resserrez votre petite unité ; que les liens fassent abstraction de ce que vous pensez deviner et que vous ne connaissez pas au travers de votre vis-à-vis.
Voyez uniquement Dieu au travers d’autrui et priez, priez, priez pour ce monde en souffrance que tout le monde regarde sans s’émouvoir.
Attention, aux propositions qui pourraient être faites en prévision de l’amélioration de mon lieu ; laissez-moi vous guider et prenez patience, le gain ne doit pas fléchir votre foi.
Mes enfants, je vous attends, venez à moi pour connaître et l’Amour vous guérira de tous les maux. Le seul fait de venir vous soulagera, l’accomplissement de la parole Divine vous guérira.

Mes enfants, Dieu le Père vous envoie auprès des hommes dans Sa Paix, bénissez-Le dans votre secours à autrui.

Je suis Marie, Mère des hommes, pour stopper la spirale infernale de la Bête ; mais en disparaissant, elle entraînera ceux qui se ferment à la connaissance de l’Amour et la Paix, deux mots qui définissent l’univers prochain de l’homme.

Merci à vous.

Le 15 février 1995
Mes enfants,

Il est dit « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».
Aime ton ennemi comme toi-même ; sait-il qui tu es ? Et qui est-il ? Regarde-le et aime-le !
Mon enfant, il faut que tu te laisses embraser de l’Esprit Divin et que tu génères en toi l’amour d’autrui. Avoir la connaissance, c’est être innocent en ce monde et reconnaître en tous l’image de Dieu : un jour, l’être humain sera pour toi « ton frère et ton ami en la Chair Divine » Aime-toi, car tu aimes.
Il n’est ici qu’une parenthèse en la compréhension d’une épine ; celle-ci est la charnière de l’avenir.
Resplendir de « Connaissances » n’existe pas sur cette terre. Le matériel « Tangible » s’effrite, il reste « l’Amour ».
Vous ne devez pas considérer l’être humain comme une ébauche Divine, mais au contraire, comme la perfection de la sensibilité et de la compréhension universelle.
Le discours est intime et personnel.
« Livre Prophétique Isaïe C.30 Versets 18 à 27 et Psaume 105 (104). »
Bénissez la demeure d’Autrui et sachez reconnaître la demeure Divine.
Ouvrez votre cœur à la compréhension et à l’acceptation de l’Amour ; n’hésitez pas, car Dieu est là et là où il se trouve, les barrières disparaissent.
Prenez le temps d’accorder votre confiance en l’homme, donc en Dieu le Père.
Je reviens par amour pour vous.

Mes enfants, ce petit grain de sable est là, pour tempérer votre ardeur irréfléchie ; il faut que vous sachiez prendre le temps de consoler et d’aimer. Il ne sert à rien d’écrouler les montagnes, si vous ne savez pas pourquoi vous le faites.
L’Esprit Saint doit vous envahir pour assumer cette mission d’union ; vous n’êtes pas là pour vous convaincre du bien fondé de votre présence sur terre, mais pour faire connaître la chaleur de la présence Divine en tout.
Mes enfants, prenez le temps de vous recueillir et d’affermir votre foi. Priez, Priez, Priez et laissez-Nous agir pour votre bien. Laissez-Nous vous bercer de notre tendresse et amour, comme les branches des arbres sont bercées par le vent.
N’incitez jamais à l’erreur et recherchez en vous la sagesse, afin de ne pas fouler la terre d’autrui sans son consentement. Ne soyez pas triste d’un refus, mais acceptez cette épreuve comme preuve de votre évolution. Mes enfants viendront toujours plus, avec foi et amour. La sagesse fera bénéficier certains d’une évolution Divine importante et ils seront les premiers à prendre la tête du pèlerinage Divin.
Ayez confiance, mes enfants, Dieu le Père écoute et confirme votre avancée dans sa mission. Laissez le temps au monde pour s’ouvrir à la tolérance et la compréhension et fustigez-vous de ne pas montrer l’exemple en ces points.
Sur votre chemin, vous trouverez toujours un lieu pour prier, les portes de l’Eglise Eternelle sont ouvertes à tous et en tout temps. Entrez dans l’Eglise de votre Seigneur afin qu’il répande sur vous Sa bénédiction universelle.
Mes enfants, vous êtes unis dans vos problèmes et désunis dans la prière. Faites l’effort de prier ensemble, non pour vous, mais pour la souffrance des hommes.
Souriez à la vie et Dieu vous sourira au plus profond de vous-mêmes.
Mes enfants, prenez le temps d’écouter et de regarder. Laissez les jugements de côté et ouvrez votre cœur à tous. Alors oui, vous accepterez autrui comme frère et ami.
Priez, Priez, Priez pour la compréhension et laissez-Nous agir pour le bien des hommes.

Je suis Marie, Mère des hommes. Je m’abaisse à vos pieds, vous ne me voyez pas et pourtant Je suis là. Je suis pour que le monde soit en Dieu et pour Dieu. Aimez-vous et merci d’être présents.

Le 15 mars 1995 - Le Pouget
Mes enfants,

Merci de me lire et de m’accorder vos prières. Il faut en ces temps de jeûne et de prière, accentuer vos efforts d’Amour et de Paix.
Mes enfants, il faut prier pour tous vos frères qui sont dans l’ennui et la tourmente de l’incertitude et du découragement. Priez, Priez, Priez afin que l’Esprit de Dieu apporte son souffle de repos sur ces êtres. Mes enfants, ne laissez pas votre esprit s’égarer en d’illusoires supputations et suppositions d’un avenir que vous ne connaissez pas et que vous cherchez tant à deviner. Vous devez infléchir votre pensée dans la confiance en l’Eternel, Notre Père et Seigneur. Le vagabondage de l’esprit n’est que le reflet de désirs intérieurs et souvent peu conciliables avec votre avenir. Unissez-vous dans une prière ferme et sans détour. Approfondissez par la réflexion les paroles Divines et réalisez la portée de ces messages pour vous guider vous-mêmes, avant de vouloir gérer un itinéraire utopique pour autrui.
Gardez en vous que Dieu seul aide à la réalisation de l’union et surtout, qu’Il est unique et éternel dans l’infini. Le Père Céleste exerce Son Amour sur chacun et dans le choix que celui-ci a fait. Il n’impose pas une route, mais Il en démontre par des exemples, que toute route mène à Lui, quand le chemin de la pensée se réalise dans l’Amour d’autrui.
Tout être humain, à l’image de Dieu créé, est digne dans son choix interne d’établir une sainteté terrestre, celle-ci n’existant qu’en ce lieu matériel. Cette sainteté n’est qu’un choix de vie dans l’amélioration pour autrui, d’une connaissance simple, claire, mais si profondément nutritive et doucereuse. Le chemin est tracé, mais non rectiligne : il est le fruit de vos actes et pensées, il se détourne par les incompréhensions et un manque de puissance par l’Amour et la Paix.
Afin de rétablir en vous une sérénité plus équilibrée en ces temps. Dieu le Père évoque avec fermeté la réalisation de notre deuxième rencontre (N.D.L.R. : fixée au dimanche 09.07.95, cf. Message du 10.07.94) ; celle-ci est prévue en un lieu particulier, qui est connu d’une seule personne et dont la bouche est cousue de fil divin, afin qu’aucune entrave n’indiffère votre joie future. La rencontre sera florissante et émouvante, le bonheur coulera à flots, les joies et les peines s’uniront pour vous insuffler un nouvel élan envers autrui.
Il faut, mes enfants, vous débattre et sortir de votre vieille peau, insensible à la compréhension et à l’évolution spirituelle. Vos langues apporteront les paroles de paix et de soulagement, vos oreilles entendront les gémissements des muets et vos mains supporteront la douleur d’autrui afin qu’elle soit offerte au Père Eternelle afin qu’elle soit transformée en tant de grâces pour tous les déshérités.
Vous devez montrer entre vous l’attitude d’Amour et de Paix, pour qu’autrui prenne exemple et change sa vie, pour qu’une chaîne immense relie les hommes dans le respect Divin et la conformité de Son plan pour l’homme.
Que sur vous Dieu Le Père bénisse Sa Mission et que Son Esprit attaché à Son Fils libère en vous la force de prendre les armes pour défendre vos frères dans l’immensité de la mouvance naufragère actuelle. L’homme s’unit à tout et en tout sans même se connaître et en refusant en premier lieu de reconnaître son Créateur. Mes enfants, le chemin s’effectue en allant de l’avant et non en tournant le dos au soleil et à la Lumière éternelle.
Mes enfants, venez me prier et arborez avec confiance le sourire de la délivrance, il n’est pas homme qui puisse vous détourner de la vérité céleste. Venez et priez, venez et contemplez, que le carême suffise à éveiller le véritable sens du sacrifice du Fils de Dieu le Père. Vous aussi, vous donnerez votre chair et votre sang, pour que Dieu le Père continue à pardonner les fautes des hommes.
Mes enfants, unissez-vous et priez, priez, priez et ceci toujours plus, pour avancer sereinement et dans l’Esprit Divin. Ne vous égarez pas dans des conjectures sans fin et sans compréhension présente. Mais écoutez les retombées de vos prières, elles sont dans la bouche de vos frères, sur les lèvres d’autrui et au travers du regard et du sourire. Unissez-vous, car le temps presse et vous ne serez pas prêts pour aider vos frères, si vous ne faîtes que tâtonner dans votre aveuglement présent. C’est une cécité passagère, due à des insatisfactions plus ou moins égoïstes de non réalisation de croyance interne et non fondée. Laissez-vous guider sur le chemin de la patience et de la compréhension. Apprenez à sourire entre vous, apprenez à vous voir et à vous écouter et faites-en ainsi avec toutes créations divines quelles qu’elles soient.
Allez au devant de ceux qui souffrent de la maladie et apportez la parole de l’Amour et la Paix, afin qu’elle soit sans cesse répétée et envahisse l’univers pour le pardon final et l’absolution Divine de toutes les fautes des hommes. Mes enfants, vous êtes tous pêcheurs et comme tels, vous devez montrer l’exemple du repentir par l’aide à autrui. Le regret par la pensée est trop vite oublié, montrez-le par vos actes d’Amour et de Paix.
Lors du prochain message, je vous confierai certains facteurs à venir, ainsi qu’une évolution future de l’homme. Tout autour de vous et de ce monde, sont unis tous les Saints pour soutenir votre espérance de paix et le développement de votre mission. Allez de l’avant sans bagages afin que, les mains libres, vous puissiez saisir celles qui sont tendues vers l’espoir du secours Divin. Vous êtes sur cette terre pour réaliser le bonheur d’un monde et offrir à Dieu le Père la plus grande union des hommes. Et dans le monde entier, des petits groupes guidés par ma parole, dans l’acceptation Divine avancent à petits pas pour la plus grande marche, pour le plus grand pèlerinage de la foi et du consentement de la parole Divine en la vie de chaque instant.
Les mots sont humains, seules les sensations qui vous pénétreront lors des rencontres en mon nom et en quelques endroits, suffiront à guider vos pas dans l’invisible. Vous êtes soutenus, laissez tomber vos cannes et allez allègrement à notre encontre pour satisfaire l’effusion en tous en l’Esprit Divin. Le souffle se répandra sur cette terre pour sauvegarder ceux qui possèdent la foi en l’unité d’Amour et de paix. Votre barque va se redresser et récupérer ses naufragés, voguez toujours vers la Lumière, même si le vent est accessoirement opposé, car il ne sera éternel.
« Et la vue sera rendue à l’aveugle » (N.D.L.R.: homme rendu aveugle à la suite d’un accident et qui vient depuis septembre 1994 implorer sa guérison aux pieds de la Vierge Marie) Parole de Dieu le Père, en réponse à une prière collective. Il deviendra enfant de Dieu et aux enfants il rendra la vue, pour que s’accomplisse la volonté divine. Il verra ses larmes couler et pleurera de par leur profondeur d’amour et de liberté. En peu de temps, une certitude lui sera accordée et à lui seul, sans qu’il ne puisse ni l’expliquer, ni le dire.
Il vous faudra apporter vos louanges et votre amour en ses révélations et guérisons car Dieu le Père en a décidé ainsi : « La demeure de Marie sera un lieu de félicité où les incurables guériront et aucune maladie ne subsistera dans le corps, quand l’esprit en fera la demande ».
Vous ne craignez rien en ces paroles, mais celles-ci, comme les autres, gardez-les au sein de votre cœur, car vous verrez, comme d’autres ont vu, dans la foi et l’amour. Priez, Priez, Priez, mes enfants, et merci de me lire et n’oubliez pas de venir me prier et m’éclairer.

Je suis Marie, Mère des hommes, pour que se révèle aux hommes l’immense Amour de Dieu le Père et que par ma voix, l’homme soit établi dans le royaume Divin par la seule écoute de Son enseignement. Venez à moi, mes enfants, j’essuierai vos larmes et panserai vos plaies. Mon Amour est éternel et diffusé dans le monde entier. Merci.

Le 15 avril 1995 - Le Pouget
Mes enfants,

Je vous remercie de m’écouter aujourd’hui, ce jour où mon Fils bien aimé a livré son corps pour vous. Je vous remercie de prier. Priez, car l’Amour que vous dispensez au travers de vos prières permet à des gens de survivre, permet à des gens d’aimer, d’être soutenus et d’aller au devant pour soutenir autrui.
Je vous ai dit, dans un message passé, que je vous apporterai certaines données ; ces données, non, ne sont pas des données pour l’instant présent, mais elles sont des données pour l’avenir. L’une d’elles pourra vous paraître effrayante, mais elle sera en temps voulu, si l’homme ne change pas et il n’est pas prêt de changer, car il n’accepte pas la Parole Divine. Alors, oui, je vous le dis, la mer retrouvera son patrimoine sur la terre. La mer gonflera et engloutira, mais il est un temps où vous pourrez vivre ; il est un temps où vous pourrez aimer, il est un temps où vous verrez !
A vous, mes enfants, Dieu ne vous demande pas de vous plier à genoux devant moi ; je ne suis ni ne serai jamais une idole, comme Dieu le Père n’en est pas une, comme le Fils Jésus Christ n’en a jamais été une non plus. Mais pour mon Fils, moi je me mets à genoux et je prie. Priez, priez, priez, car l’avenir du monde n’est pas correctement en vos mains, car vous avez tout laisser aller, vous avez tout perdu et il y a une telle force d’Amour en vous que le Seigneur un jour resurgira pour faire grandir ce monde dans un Amour de Paix.
Vous, mes enfants ne fermez pas la porte de votre cœur, ouvrez-la au contraire, à tous ces enfants qui sont autour de vous ; mais ouvrez déjà la porte à vous-mêmes, ouvrez cette porte de votre cœur qui est scellée à jamais, ouvrez-la, fracturez-la, laissez entrer votre propre amour, libérez-vous de tout, libérez-vous de cet amour immense que vous avez pour autrui et faites que le matériel ne soit pas une clause de votre entêtement.
Mes enfants, que la terre est ainsi faite qu’elle bougera, elle ne bougera pas parce que c’est une fonction scientifique, mais elle bougera car vous avez voulu qu’elle bouge, mais elle bougera volcaniquement, elle bougera aussi par des failles, une aux Etats-Unis, une en Inde et il se fera une faille, il se fera donc une fente dans le Sud de la France ; elle touchera l’Italie aussi, il y aura des répercussions sur la Grèce, mais le temps ne le cherchez pas, il n’y a pas de datation, vous le savez. Je veux simplement vous emplir d’amour, non de haine, d’accepter l’amour d’autrui, d’accepter de regarder votre frère en face.
Mes enfants, je vous demande de prier, prier, prier ; ouvrez votre cœur à cette immensité d’amour, de tendresse, je vous demande de vous unir en ce jour, en mon Fils. Mon Fils qui a su à une époque s’unir à vous pour sauvegarder votre mission ; néanmoins aujourd’hui, vous avez la force intérieure de prier pour sauvegarder l’humanité qui est tout autour de vous. Mon Fils reviendra, Il reviendra parce que l’Amour est plus fort que la vie humaine, l’amour est plus fort que votre liberté d’être.
A toi, mon fils qui parle, je te demande de faire très attention, de faire abstraction de tes pensées personnelles au travers de ce que tu dois dispenser autour de toi. Je te demande d’écouter, je te demande de suivre ; ne juge point, tu n’es pas apte à juger. Accepte tout être humain tel qu’il est, car il est de ton devoir d’accepter, il est de ton devoir de porter la bonne parole, même si elle te paraît étrange, va de l’avant tu es là pour ça. Ne te juge pas toi-même, car tu ne pourras jamais te juger mais n’attends pas non plus que les autres te jugent car ils ne pourront jamais te juger.
Mes enfants, il est une chose qu’il faut que vous sachiez, que ce que vous appelez des politiques sur votre terre vont se réunir en un faisceau dans plusieurs pays qui se disent maîtres de vos actes et de vos pensées ; il n’en est rien. Sachez qu’il y aura un bouleversement politique, vous aller retrouver des gens sensés, vous aller retrouver des gens qui font abstraction de l’argent, du matérialisme, qui prendront les rênes de l’amélioration de la vie de tous les hommes.
Non, de temps en temps tu viendras dans le futur, il sera fait une évolution tout à fait particulière, une évolution naturelle ou un retour à la nature, avec l’évolution terrestre, avec l’évolution humaine, l’ensemble centré sur la nature vraie et première. Celle-ci permettra à l’homme d’être sauvé ; bien sûr, tout sera différent même la nature végétale sera différente car la nature actuelle est détruite par le sol qui a été empoisonné. Il est nombre de pays de cette planète qui ont fait des essais quels qu’ils soient : chimiques, nucléaires, qui ont testé des bombes à neutrons, à protons et qui ont bouleversé l’équilibre de la matière terrestre ; oui, eux le savent, vous le saurez en temps voulu, mais sachez qu’ils n’arriveront jamais à faire tomber la puissance Divine. Car cette puissance, celle de Dieu le Père gêne, elle gêne ! pourquoi ? Simplement parce qu’elle est naturelle, elle est aimante alors que la force humaine est destructrice. Et pourtant, tant d’êtres humains tendent les bras vers l’Amour et la Paix et il sera un temps où toutes ces mains seront attirées vers une osmose, mais avant qu’elles ne soient, il sera bouleversements terrestres, bombardements terrestres, il sera massacres et tueries, il sera acharnement corporel et matériel, acharnement à détruire l’homme en détruisant son alentour.
Mes enfants, je vous aime et Dieu le Père permet que je sois là aujourd’hui, comme je le serai prochainement et ainsi de suite. Je suis ici, comme je suis ailleurs et je serai partout tant que ma mission ne sera pas en osmose avec Dieu le Père et tant qu’elle ne sera non plus en osmose avec vous.
Je ne suis pas une statue, je ne suis pas une entité comme vous le dites, je suis ce que vous avez été et je serai ce que vous serez. Soyez humbles et je serai humble, soyez aimants et je serai aimante, soyez fidèles et je serai fidèle. Si la chaleur est en vous, je serai en vous, si le froid est en vous, c’est que je serai partie. Je ne partirai pas seule, priez mes enfants, priez. L’homme a évolué, oui il a évolué et cette évolution qui est très dure va encore resserrer le cœur des hommes. Il va y avoir une cicatrice encore un peu plus importante. Les hommes qui n’ont pas le regard intérieur, ces gens là vont souffrir et vont se révolter. Par la révolte, ils vont comprendre le cheminement de l’évolution de ce monde et verront la Lumière Eternelle se répandre sur terre. Certains ne la verront pas et ne connaîtront pas cet Amour immense qui sera répandu au travers de cette lumière. La chaleur sera grandiose et douce. Venez, priez le Seigneur Votre Dieu.
Je suis dans le monde entier et je veux aujourd’hui que mon fils soit exaucé dans son vœu le plus cher, je veux l’union avec son Père. Il a aimé son Père et S’est uni avec Lui pour vous. Il veut aujourd’hui que vous soyez un avec Lui. Venez mes enfants, venez je vous en supplie venez, car tous les Saints, tous les Anges sont là et chantent, ils chantent pour que vous soyez présents tous, tous, tous. Venez chanter et prier, venez louer votre Dieu, venez louer votre frère. Oui venez, venez louer tous les hommes, venez pour que les hommes soient amoureux de Dieu, venez pour que les hommes soient amoureux d’eux-mêmes. Ce soir, il n’y a pas d’écrit car il ne devait pas y en avoir. Mon fils est bouleversé, oui mon fils qui vous transmet ceci est bouleversé, il n’est pas bien, mais cherche-t-il à être bien, ce n’est pas évident. Il a besoin du coup de bâton, mais a besoin aussi du baiser d’amour, ne le blâmez pas. Il a la vie de ceux qui l’ont désiré. Je veux qu’il sache que je suis toujours présente à côté de lui et il faut qu’il sache aussi qu’il n’est pas seul et qu’il n’est pas fou. La folie sur cette terre est un art et il ne rentre pas dans cette céleste dominance psychologique ; il est être humain très équilibré.
Mes enfants, et toi en particulier mon fils, il faut prier et vénérer mon Fils bien-aimé et Son Père. Il faut prier l’Esprit Saint ; demandez-lui la force d’aller de l’avant. Si la mer va récupérer des parcelles terrestres, l’homme va perdre des parcelles de l’immensité du royaume de Dieu ; je ne puis vous dire qu’une chose et je pleure à cette nouvelle.
Dieu le Père vous apportera l’Amour, il apportera toujours l’Amour et il sera toujours présent au travers de nos suppliques. Priez, Priez, Priez pour que les hommes sortent de cet engrenage, de cet engrenage conscient. Il faut que l’homme apprenne à se contrôler, à contrôler ses facteurs de liberté, mais de liberté vis-à-vis d’autrui, d’amour, toujours vis-à-vis d’autrui. On ne fait pas un mur si celui-ci doit boucher la vue de son voisin, on ne fait un mur que pour préserver, mais pas pour porter atteinte. Il n’est pas fait de choses normalement sur terre pour porter atteinte à autrui, il faut que toute chose soit faite pour accommoder et aider autrui. A l’heure actuelle, tout est fait pour tuer la sensibilité aimante de l’homme. L’avenir va voir le ciel s’assombrir, il sera un temps où le ciel sera, il sera un temps où l’abîme s’ouvrira (vision nocturne : l’éclair apparaît pour donner la lumière), il sera un temps où un être viendra pour éclaircir l’horizon des hommes, pour enseigner aux hommes l’avenir de l’unité des hommes. Dans ceci, vous serez critiqués et dans ceci, il y aura torture psychologique pour ceux qui voudront enseigner cet Amour.
Mes enfants, priez, priez, priez mon Fils reviendra pour que l’Amour règne sur cette terre, cet univers. Il vient pour que l’unité soit merveilleuse. Vous, mes enfants, je vous dispense des petites accolades personnelles et particulières, mais vous réagissez pas. Il faut vous battre et vous unir, je vous ai demandé l’union, que cette union soit et je serai avec vous pour son évolution. Ne permettez pas que je m’essouffle à vous aider, prenez en vous l’exemple de la Bible. Lisez les différents passages que je vous transmets au fur et à mesure, lisez-les. Demandez-moi et je vous donnerai l’explication de toute chose.
A tous, et je le répète, il sera un jour une réunion dans un lieu particulier où nous parlerons tous, vous me parlerez et vous me verrez au travers d’éléments intérieurs. Je serai là avec vous, vous viendrez pour me voir et vous ne me verrez pas, vous repartirez et alors, vous me verrez.
Je vous aime, mes enfants, et je vous transmets tout mon amour, celui d’une mère à son enfant. Ecoutez ma parole, c’est celle d’une mère envers son fils, c’est simplement une parole d’amour. Elle doit vous permettre au travers de Dieu le Père de rencontrer l’amour d’autrui. Elle doit vous permettre au travers de mon Fils d’avoir l’enseignement tout à fait particulier, une philosophie d’union parfaite, d’union d’Amour et de Paix ; une osmose que vous connaîtrez un jour - à chacun son évolution et en temps voulu -, mais ouvrez la porte, ouvrez la porte de votre cœur pour que l’Esprit Saint y pénètre, et vous permette de gravir les marches et au travers de chaque marche c’est autrui que vous accompagnerez avec vous et que vous ferez monter le long de cette ascension.
Mes enfants, n’oubliez jamais que c’est Dieu le Père et Lui Seul qui transmet tout amour et toute chose sur cette terre. Ne croyez pas parce que vous êtes untel ou untel que vous avez des capacités à devenir plus ou moins. Non, vous êtes élus mais restez tels que vous êtes et ne cherchez pas à être plus ou moins, soyez hommes et soyez fils de Dieu. Allez de l’avant, mes enfants, soyez humbles et reprenez ce bâton, ce bâton de berger pour guider autrui. Allez de l’avant, le troupeau est petit, mais il grandira.
Les gens sont septiques, mais ils vous apporteront cet amour qui vous permettra d’aller de l’avant. Nous allons vous aider, nous allons vous aider au travers de ces gens. Cette aide viendra toute seule mais ne la provoquez pas car elle ne sera pas. Laissez venir toute chose en tout moment même si vous sentez qu’il y a défaillance, même si vous sentez que la terre glisse sous vos pieds, laissez venir. Je suis là et Dieu le Père permet qu’il soit fait Amour et Paix sur tous ses enfants ceux qui veulent unir et porter l’union des hommes.
Cette terre va trembler de tous les côtés ; ce modernisme, cette créativité même, va trembler de tous côtés. Mais c’est surtout la guerre, cette guerre atroce qui va se développer. C’est une guerre politique, elle n’est pas humaine, c’est une guerre d’idéologie gérée par des facteurs de religion, d’êtres humains. La religion n’est qu’un mot, insensibilité dans l’amour et au travers d’autrui. Ce mot ne représente pas le droit de tuer autrui, il n’est pas un enfant qui ait vu Dieu et qui tue autrui. Mais il est un conflit qui règne sur cette terre et qui durera une décennie et qui va mettre en conflit la pauvreté physique et la richesse physique et qui mettra en contrepartie aussi la pauvreté d’esprit et la richesse d’esprit, mais là les gens ne seront pas les mêmes. Il n’y a pas d’êtres faibles, il n’y a pas d’êtres forts, il y a des êtres qui pensent Amour, d’autres plaisirs et satisfaction personnelle. Quand il est fait amour pour autrui, il n’est pas fait plaisir personnel, ni satisfaction personnelle. Quand il est fait richesses corporelles et personnelles, il ne peut y avoir une place pour autrui. Ouvrez-vous à cet Amour, cet Amour Divin qui permet l’exclusion des frontières, des limitations d’ordre physique mais qui est simplement un écrin d’Amour et de Paix. Qu’il y ait une cascade de bienfaits, une cascade de liberté et d’amour pour mes enfants.
Je vous bousculerai encore, mais je vous porterai au devant du trône Divin pour que vous soyez élevés tous, tous à l’Amour et avant d’arriver à cette contemplation, vous vivrez cette atteinte à l’homme, cette blessure de la non compréhension. Mais ensuite, vous serez émerveillés, tellement heureux d’apporter cette main tendue envers autrui que vous en oublierez cette souffrance matérielle et terrestre. Vous partagerez le repas de Dieu, vous partagerez la boisson Divine, vous vivrez cet Amour Céleste. Le combat sera dur, mais il est là et vous avez le pied sur ce chemin.
Je poserai les jalons ; et je fleurirai votre chemin, j’adoucirai votre marche, j’éclairerai votre obscurité et Dieu le Père permettra que vous alliez toujours de l’avant et le souffle Divin sera toujours présent dans toutes vos incartades, car il sera là pour vous remettre dans le droit chemin ; même si vous devez mettre un genou en terre, il sera là pour vous relever. Il vous rappellera ce qu’un jour vous lui avez demandé et ce qu’un jour vous lui avez promis ; il sera là, non contre votre gré, mais pour satisfaire votre mission auprès de vos frères.
Priez mes enfants, priez, allez de l’avant, je vous aime et je souris à votre avenir. Mes enfants, priez pour ce monde qui désire isoler certains pays afin de permettre la suprématie d’autres. Ne vous inquiétez pas, toute chose rentrera dans l’ordre car dans le monde entier, des gens prient et ceux-ci permettent à d’autres d’aimer et de prier aussi. Ils permettent d’apporter la bonne parole aux confins de la terre, parole d’Amour et de Paix, parole de liberté. Il fut un péché pardonné par l’offrande de mon Fils, ce péché est vivant et il sera fait une autre offrande pour l’abolir.
Mes enfants, je reviens.

Je suis Marie, Mère des hommes. Je suis là pour l’élaboration d’un monde d’Amour et de Paix ; je ne suis que l’humble servante du Très Haut Seigneur Tout Puissant et sous sa couronne je me permets de vous appeler et que mon appel soit un appel d’Amour et de Paix pour toujours. Un jour, une illumination se produira au travers de chacun car Dieu le Père l’a désiré. Mes enfants je vous aime et Dieu le Père permet au travers de ce message que Sa Bénédiction soit déposée sur vous et tout être humain qui lira ce message.

Mes enfants, Priez et aimez.
Je reviendrai, merci de m’avoir écoutée et d’être présents.

Le 15 mai 1995
Psaume 119 "Eloge de la Loi Divine"

Mes enfants,

Je vous remercie de m'écouter, je vous remercie d'être présents et d'attendre avec Amour et Foi la Parole Divine.

Mes enfants, gardez en tête la Parole Divine et non la parole humaine. Vous savez que Dieu le Père est omniprésent en tout et pour tout. Vous êtes sur cette terre pour répandre la Parole Divine, c'est elle qui fait le trait d'union entre l'Amour et la Paix. Il n'est donc point nécessaire d'accorder votre esprit à d'autres paroles. Vous êtes humains et comme tels, faillibles à l'écoute et à la compréhension ; mais mon cœur se réchauffe car je vous vois dans l'attente et dans l'espérance d'une plus grande foi, d'une union entre les hommes, mais ceci n'efface pas le fait que vous restez trop matérialistes et en ceci, vous obstruez une grande partie de votre compréhension. Je ne dis pas par là de transmettre ou de donner tous vos biens ; je dis simplement que vous avez ce qu'il faut quand il faut et pour ce qu'il faut. Ne cherchez donc point le surplus qui ne permet pas que vous restiez humbles et à l'écoute de Dieu le Père.
Mes enfants, je ne suis pas là pour évoquer des dissensions entre vous, des dissensions entre les hommes, des dissensions entre l'homme et la nature. Je tiens seulement à vous mettre en garde et pour permettre d'éviter tant de souffrances. Il faut ouvrir votre cœur et l'abandonner à Dieu le Père. La prière permet l'union des hommes avec le Père Céleste.
N'attendez pas dans l'avenir proche de phénomène particulier, ni de présage quelconque. Il ne vous sera demandé et proposé qu'une demande supplémentaire de prières, de foi en autrui, d'amour en autrui à travers Dieu le Père.
Rien ne vous sera divulgué avant un certain rassemblement, rassemblement qui sera d'union, mais une union en Dieu le Père.

Mes enfants, j'ai entendu votre prière mais vous n'avez pas entendu ma réponse. Vous êtes souvent en réunion qui vous fait demander ; vous vous octroyer une écoute qui n'est pas la mienne, une écoute qui n'est pas divine.
Il vous faut aller de l'avant ; priez, priez, priez. Je veux que ce mois soit dédié à l'essor des hommes dans l'Amour Divin car ce que vous me dédiez vous sera renvoyé au centuple, car Dieu le Père l'a décidé ainsi ; je ne suis que votre servante pour l'unité des hommes.
Je suis un reflet de l'Amour et de la Paix Divine, regardez cette lumière et je vous accorderai toute ma chaleur.
Mes enfants, il faut prier, prier, prier.
Mes enfants, il vous a été accordé énormément ; il vous est simplement demandé d'aimer les hommes et ceci par l'intermédiaire divine ; vous êtes soutenus partout et en tout.
Alors, avancez sur le chemin Divin, ouvrez les bras à autrui ; priez, priez, priez et séchez les larmes du désespoir, séchez les larmes de la haine, séchez les larmes du malheur. Vous avez le don de Dieu, le don d'aimer et de répandre cet Amour. A vous seuls de faire face à votre incrédulité, mais venez me prier, car vous prierez Dieu le Père et Dieu le Père sauvera, autant de fois que vous prierez et Dieu remettra en ligne ses brebis, autant de fois que vous prierez et Dieu le Père réchauffera la terre, autant de fois que vous prierez. Mes enfants, je suis là pour vous aider, ouvrez grand vos oreilles, laissez-moi une petite place au fond de votre cœur afin de vous aider à prier et à aimer, ne soyez pas aveugles et ne vous fermez pas à cet immense Amour ; ne soyez pas la proie de la tentation. Il s'agit de distinguer le bien du mal ; en ce point appelez Dieu le Père Tout Puissant et un bon souffle sera donné.
Il n'est fait sur cette terre qu'une volonté d'Amour et de Paix en ce point, tout est naturel et vous n'avez besoin d'aucun élément extérieur pour une évolution quelconque ou une amélioration quelconque. Il faut distinguer le vrai du faux et distinguer aussi l'Amour de l'hérésie. Nous sommes là pour vous guider, vous soutenir sur ce chemin tortueux de l'évolution terrestre ; gardez toujours cette écoute divine, car alors oui, vous marcherez comme le pèlerin, toujours droit devant et dans la lumière et la chaleur divines.
Mes enfants, Dieu le Père vous accorde Sa Bénédiction, Dieu le Père vous accorde Son Amour et Sa Gloire ; il vous apporte toute la lumière et Sa chaleur afin que vous sachiez la montrer aux hommes.

Mes enfants,
Je suis Marie, Mère des hommes et en ce point, je poursuivrai le combat d'Amour et de Paix. Mes enfants, il en est de cette époque où j'accorderai l'abondance aux enfants et aux mères, j’accorderai cet amour, l'Amour d'une mère aux autres mères, l'Amour d'une mère aux autres enfants.

Priez afin que les enfants vivent dans la Paix de Dieu le Père et que leurs mères soient toujours souriantes et à l'écoute de leurs enfants comme il fut un temps d'une mère envers son Fils.

Mes enfants, je vous aime et je reviens bientôt.
Priez, priez, priez car l'Amour et la Paix n'ont d'égale puissance que celle de sa Divine Puissance Céleste, créatrice en toute chose.

Merci.

Le 15 juin 1995 - Le Pouget
Vision : La Vierge repose sur une partie émergée de la terre. Sa tête est légèrement penchée en avant et des larmes coulent sur ses mains unies pour la prière. Elle est d'une blancheur rayonnante et indescriptible et pourtant si triste de ce qui l'entoure. Autour du tertre, sur lequel elle repose, un liquide recouvre la terre entière ; celui-ci est en ébullition et de couleur rouge sang, parfois sombre, voire noire. Tout au tour de la Vierge, c'est une lumière bienfaitrice et reposante ; tout ce qui est au-dessous d'elle est intolérable et éprouvant, une odeur s'en dégage, nauséabonde.

La Vierge écarte les mains et offre ses prières au Ciel.
Toute une armée de saints, d'anges de blancs vêtus, apparaît derrière elle. L'ébullition des flots se calme et au fur et à mesure le liquide se change en une mer douce et calme et d'une rare beauté. De ses flots sortent d'innombrables gens qui s'unissent dans une louange chantée, douce à l'oreille, et chaude au cœur. Les bras se tendent vers le ciel en une union avec ceux qui en descendent. La beauté est inimaginable et on ne saurait en détourner les yeux.

Psaume 143 "Humble Supplication"

Mes enfants,

Merci, mes enfants d'attendre la parole Divine afin de vous abreuver de son enseignement ; mais, celui-ci s'il est doux à l'oreille, est beaucoup plus difficile pour vous à mettre en pratique. L'effort et la réflexion s'amenuisent vite vis-à-vis d'autrui. Priez afin que Dieu le Père intervienne en chacun de vous et pour aider autrui ; rien ne se fait sans le respect de l'Amour et de la Paix. Si vous êtes en lutte interne, comment voulez-vous soulager autrui ?
Demandez à la Sainte Trinité son réconfort et son secours.

N'oubliez pas, mes enfants, que je suis à vos côtés pour vous aider à atteindre le Tabernacle qu'est le Seigneur Tout Puissant.

Mes enfants, je vous remercie aussi, de vous préparer à cette réunion prochaine où vous serez nombreux et en union par la parole et l'attachement des uns envers les autres.
Ce jour béni, nous serons là pour vous soutenir et vous guider dans l'espérance Divine et ne vous faites point de souci du devenir de cette assemblée vis-à-vis de ceux qui se refusent à entendre certaines choses. Vous êtes tous sur cette terre mes enfants aimés et je suis là pour établir cette union entre tous dans le profond respect d'autrui et dans la plus parfaite paix. Ma voix est fermée à certaines personnes ; mais d'autres l'entendent parfaitement.
Il est une cascade sur cette terre dont l'eau bleue est source d'union et de résurrection ; elle est en chacun de vous, mais elle est souvent tarie, par manque d'ouverture en l'Amour. Ouvrez votre cœur à la prière et à l'Amour, laissez le Seigneur vous pénétrer et vous imprégner de Sa chaleur salvatrice et guérissante.

Mes enfants, priez, priez, priez et suivez l'appel de votre Seigneur pour l'unité des hommes. N'oubliez pas que votre foi détermine l'évolution de cette mission et que tout retard est un facteur dû à une incompréhension ou à un manque de ténacité dans l'épreuve de chaque jour.
Nous sommes à votre écoute à seule fin de soulager vos maux terrestres ; laissez-nous vous guider par les écritures anciennes et présentes du chemin à suivre envers autrui. Ce que vous refusez à autrui, vous nous le refusez ; tout ce que vous faites a une valeur essentielle pour l'évolution de chacun et de tous.
Les tentations diverses sont présentes, mais si simples à affronter en étant en union avec votre Père Céleste. Laissez-vous guider par l'Amour et la Paix, pas par votre amour et paix personnel, mais par celui dispendié par Dieu le Père ; votre compréhension sera alors multipliée à l'infini.

Mes enfants, aimez-vous les uns et les autres et commencez par vous aimer et, pour que ceci soit, apportez-nous tout votre amour interne et nous vous couvrirons de la vraie chaleur et intensité de l'Amour Céleste, car sans lui vous n'êtes rien sur cette terre d'exil provisoire. Vous êtes là pour évoluer spirituellement dans l'accord et l'unité entre ciel et terre. Si vous ne vous ouvrez pas à autrui, vous ne nous connaîtrez que partiellement et avec les yeux de votre ego. C'est en ce sens que le Malin subtilise votre foi divine. Sachez le déloger de votre cœur pour servir à jamais votre Père Céleste et, apporter à vos frères l'attachement à l'union Divine.

Mes enfants, bénissez et louez le Seigneur votre Dieu, Il vous apporte la connaissance et la saveur de l'Amour ; soyez aptes à révéler au monde votre attachement à ceux que vous aimez et surtout à ceux que vous haïssez.
Le Père Céleste vous octroie en chaque jour Sa Bénédiction céleste et Son soutien en chacun de vos pas sur la route de l'universalité de Sa Parole en l'union des êtres.

Mes enfants, je vous remercie de me lire et d'entendre la parole d'enseignement ; sachez la développer autour de vous par la puissance de l'Esprit Saint et en accord avec Dieu le Père.

Je suis votre mère à tous et les larmes de peine que je déverse servent à vous insuffler l'Amour et la Paix pour ce monde. Je ne suis qu'une simple mère comme toutes celles qui, sur cette terre, souffrent de l'incompréhension des hommes.
Priez pour elles et pour eux.

Je suis Marie, Mère des hommes pour l'unité du peuple Divin.

Merci.

Le 15 juillet 1995
Evangile selon St Jean.
IV : La fête des tentes (la grande révélation messianique – Le grand refus).
(Chap.7 verset 1 à 24).
Epître aux Philippiens.
(Chap.I versets 27 à 30 ; Chap. II versets 1 à 30).

Mes enfants,

Je vous remercie de votre petite union dans la prière et, à mon tour, je prie pour que vous grandissiez dans la foi.
La Prière est la clef de votre vie ; c'est le symbole de l'union du peuple divin, c'est le facteur de votre avenue jusqu'au Père Céleste.
Il n'est qu'une seule prière d'Amour et de Paix qui conduise à l'union avec Dieu le Père Tout Puissant. La sagesse découle de la prière réalisée avec foi et amour. Il n'est pas utile d'élaborer des formules compliquées, laissez aller votre cœur pour une représentation de consentement à suivre la parole Divine au sein de votre vie.
L'amour est unique et insufflé par l'Esprit de Dieu. Ouvrez votre cœur pour la conciliation des hommes en un peuple unique – Louez et priez le Seigneur mon Fils afin qu'il vous guide aux portes de la Nouvelle Jérusalem.
La diatribe des hommes s'émousse dans la foi en Dieu le Père. Déposez à mes pieds le fardeau de vos pensées afin que, l'esprit libre vous puissiez regarder le cœur d'autrui, le cœur de vos amis, le cœur de vos ennemis.
Il n'est que la prière pour obtenir la foi et il n'y a que la foi pour se révéler en toute humilité devant son Dieu ; mais sans sa volonté nul être humain ne gravit le sommet de la connaissance Divine.
Le Père Céleste accorde Son pardon à tous, et Il S'ouvre à tous pour l'osmose finale et l'union des hommes en Lui et Lui dans les hommes.
Que d'égratignures paraissent quand le Malin vous accorde la protection matérielle et des rêves utopiques, car le Malin incite sous tous les visages et sans jamais vous révéler la lumière céleste. Ne soyez pas aveugles à l'éblouissement de la connaissance, mais ouvrez vos yeux et aucune brûlure n'y paraîtra dès lors que Dieu le Père l'enseigne.
Il n'est d'épreuves que celles que vous créez ; bénissez et réconciliez-vous avec Dieu Tout Puissant, afin que je puisse poursuivre votre soutien jusqu'aux confins de l'Amour et la Paix.
Le jugement est acte divin et non humain. L'humilité est exempte du jugement, de l’orgueil ; l’humilité c'est être petit et grand à la fois dans l'Esprit, pour l'Amour et la Paix.
Unissez-vous dans des prières ; faites que le rosaire soit la lampe qui vous guide en toute journée. Priez, Priez, Priez tous ensemble pour l'accomplissement du plan Divin. A travers la prière le Malin est dans un labyrinthe, il en perd de sa puissance et s'essouffle devant la foi.
Il faut mes enfants, apprendre à vous unir, car sans union il n'y a rien. Prenez le temps et le soin de consacrer à la prière pour la sauvegarde de ce monde ; offrez votre journée, offrez vos prières de la journée, offrez-moi votre nuit, car dans le silence et le repos de l'homme l'Esprit Saint insuffle la connaissance Divine, la Parole s'inscrit à jamais dans le cœur des hommes, quand ceux-ci se vouent à l'appel Divin. Priez, Priez, Priez pour que votre chemin soit celui qui vous mènera à la Trinité.
Mes enfants, déposez tous vos soucis à mes pieds, je les recouvrirai de pétales de roses et leur parfum annihilera tous vos tourments et vos inquiétudes. Je ne demande que la prière pour autrui et l'union des hommes. Confiez-moi tout le reste, car votre famille et ceux qui vous accompagnent seront bénis parmi les bénis au royaume des cieux.
Prenez le temps d'être des enfants doux et aimants ; contemplez et adorez votre Père Céleste pour que les temps qui viennent s'adoucissent.
Ne jugez point car vous ne pouvez juger, laissez à Dieu le Père le soin de le faire. Chacun a le choix de son chemin, la vérité est donnée à tous et chacun l'exprime à son gré en toute liberté.
Mes enfants, venez me prier pour que le monde arrête sa course inutile vers le Malin.
Mes enfants, certains d'entre vous pleurent ; bientôt les larmes couleront à flots, car le grondement du canon se fait entendre auprès de vous et vous refusez de l'entendre. Vous n'avez pas su aimer assez fort vos frères.
Mes enfants, appelez-moi pour vous guider et laissez-moi par la grâce Divine ouvrir ma maison à la renaissance et en ce point, personne n'est juge et ne connaît cette ouverture Divine.
Mes enfants, je vous aime comme une mère attendrie et blessée moralement ; priez, priez, priez.

Je suis Marie, Mère des hommes, pour l'union du peuple Divin. Ma relation de Mère à votre égard et dans l'infini devrait suffire à vous convaincre du bien fondé de l'Amour Divin et de l'acceptation finale à l'union du Père et de Ses enfants, du Fils et de Ses frères, de l'Esprit Saint avec l'esprit humain.
Priez, Priez, Priez le monde s'use et se persécute. Merci.

Le 15 août 1995
Mes enfants,

En ce jour, acceptez mon offrande pour ce monde ; que votre prière unie à la mienne serve à l'éclosion de la lumière sur ce monde.
Cette journée est dédiée aux mères qui souffrent du devenir du monde, des êtres qu'elles aiment ; mes enfants, priez, priez, priez et sachez que rien n'arrêtera la parole Divine.
Mes enfants, que vos mains se reposent sur votre cœur afin de ressentir la force dédiée par mon Fils. Venez écouter battre le cœur de la Vie. Que Dieu le Père en soit béni, car Son acte est digne de Lui pour le bonheur des hommes.
Mes enfants, prenez garde : la suffisance personnelle est signe de désespoir, le monde périclite et sous peu, vous serez confrontés à de nouveaux tourments terrestres. La foudre fera parler d'elle en plusieurs lieux de France et d'Europe, et l'eau submergera des zones dites non inondables. Mais l'homme continuera à ignorer les signes du destin. Priez, priez, priez.
Je vous ai déjà transmis certaines données de l'évolution du sol terrestre et des tribulations climatiques.
Tous les Saints, ceux qui vous ont précédés s'unissent dans la prière universelle, afin de sauver votre foi et la vie de ceux qui désirent ardemment la connaissance Divine.
Sachez qu'en fin de prochaine année cyclique, vous connaîtrez les premiers tourments de l'horreur du Malin et de l'inconscience humaine.
"Que d'armes cracheront la mort que vous ne saurez compter les victimes."

En union priez, afin que règne l'oasis de Paix sur ce monde, ne vous offrez point aux délices du matériel et acceptez l'ascétisme de la foi. Comprenez les mots dans le sens Divin et non dans le sens humain. Dieu le Père désire Amour et Paix pour ce monde, mais vous êtes souvent trop absents à mes appels et signes.
Trop d'hommes se disent justifier les signes Divins, mais peu ont l'humilité de nous prier pour écouter la voix de la sagesse.
De nouveaux défis ont été adressés contre Dieu le Père, et ceux-ci, par la main même de celui qui vous a conseillés se retourneront contre ce monde.

La prière est une supplique éternelle et louable. Accepter votre ennemi comme votre frère et vous comprendrez l'Amour du Divin Créateur. Rien n'a été conçu à l'encontre de l'homme, bien au contraire tout est acte d'union entre les hommes ; aimez-vous au travers de Dieu le Père.
Mes enfants, il est un message encore écrit qui suivra, mais il sera dans celui-ci l'annonciation du suivant au-devant de vous et dans votre union de prière. Il sera en ce jour une grande joie intérieure et une chaleur Divine ; Dieu le Père le fera venir et vous lui ferez la confiance de sa Divinité. Ne jugez pas un homme, car vous jugeriez Dieu le Père ; venez et vous serez heureux de la connaissance.
J'ai donné en ce jour mon amour personnel, afin que tous vous puissiez vous unir en prière ; mais que de règles humaines engendrent la mélancolie, l'insouciance, l'instabilité et la lenteur.
Venez à moi, mes enfants, le Cœur Divin est riche d'un Amour égal à tous ses enfants.
Venez me rencontrer, car je ne reviendrai plus et il sera un temps où je ne vous communiquerai aucun mot. Vous serez dans les ténèbres, sauf ceux qui auront cru sans voir et sans juger. Soyez dignes de la Parole Divine. Venez prier et jeûner au pied du calvaire, vous serez sauvés par le sang de mon Fils.
Il reste différents signes qui seront attribués à différents enfants de Dieu, l'un de ceux-ci sera vu par de nombreuses personnes dans le Ciel. Je serai là pour vous guider encore dans ce jour, ce signe aura lieu dans un pays d'origine latine ; mais attendez et vous verrez.

Mes enfants, priez, priez, priez car le Ciel vous accompagne dans l'Amour et la Paix.

Je suis Marie, Mère des hommes et en ce jour, j'accompagne tous mes enfants vers la connaissance Divine et je remercie le Père Céleste de sa générosité d'Amour et de Paix.
Je vous accompagne pour l'unification en Dieu le Père et en ce point, ma maison est, et mon soutien par Dieu le Père exaucera les changements attendus.
Mon Fils se chagrine de votre inertie à la compréhension, mais il aime tous ses frères pour que l'homme soit frère en tous au travers de son Père Divin.

Je vous remercie,
MARIE.

Le 15 septembre 1995
Mes enfants,

Merci de m'écouter ; que ce message soit le reflet de la Volonté Divine.
Mes enfants, il est écrit que l'union sera la réalisation de Sa volonté. Commencez l'union entre vous parce qu'elle surcharge l'Amour et la Paix. Soyez unis à vous, soyez unis à votre famille, soyez unis à tous vos amis et vos ennemis.
Mes enfants, ce monde est triste et pourtant, dans la foi et la contemplation, vous trouverez la lumière céleste ; elle se répandra sur cette terre. Je suis à vos côtés en tout lieu et tout instant ; ce que vous faites, accordez-le à Dieu le Père au travers de mon Amour. Sachez que tout est écrit et que tout se réalisera dans un temps. Unissez-vous par la parole, unissez-vous par écrit et le monde viendra à vous et la terre frémira.
Ouvrez vos bras, ouvrez votre cœur à la prière.
Priez, Priez, Priez ! Car par cet acte vous aidez autrui, et, en aidant autrui, vous aidez ce monde, afin qu'il se dirige vers son Père Céleste, vers cet Amour et cette Paix universelle.

Mes enfants, je vous aime et ma tristesse est présente dans la non-acceptation de notre parole, de notre écoute de notre enseignement. La prière est là pour soulever les peuples, pour soutenir l’Eglise, pour soutenir ses fils, pour accompagner l'âme dans sa future demeure céleste. Il n'est pas à la prière d'achat ou de corruption, de situation ou de place. Tout est œuvre de Dieu et, dans l'œuvre de Dieu, seuls l'Amour et la Paix seront signes de compréhension de l'enseignement Divin. Allez au devant de vos frères ; le cœur ouvert et la prière en mémoire ; récitez, priez, comprenez, acceptez, diffusez l'Amour et la Paix au travers de cette Prière.
La Prière est simple, elle vient du cœur, du fond de vos entrailles, elle est hymne à l'Amour et à la joie, unie à la Paix et à la sérénité. Chantez la prière, dansez la prière, récitez la prière, enflammez-vous par la prière car l'Esprit Saint vous accompagne dans l'évolution de celle-ci. Allez, mes enfants au-devant de votre Père.

Mes enfants, comme il fut écrit et lors du prochain message, nous serons réunis, afin que cette union de prière soit un secours pour autrui, pour les malades, pour les souffrances qui blessent le Cœur Divin.
Mes enfants, dans un mois, je vous transmettrai un autre message oral au pied de mon effigie et dans le même lieu que précédemment. N'ayez peur, car je serai présente. Ne craignez point ceux qui refusent, vous ne serez point dérangés dans la prière. Venez, venez ... Priez, priez, priez.
Mes enfants, j'ai besoin de ma maison pour ouvrir les portes à ceux qui souffrent, aux déshérités, à tous ceux qui souffrent mais qui veulent parvenir à aider autrui. Unissez-vous et le Père Céleste vous apportera l'écu au fur et à mesure. Acceptez le don d'autrui mais jamais ne quémandez, mais jamais n'insufflez la pensée d'un don. Attendez, laissez venir, tout se déroulera comme il est prévu. Ne vous découragez pas, ne vous ennuyez pas, laissez venir, mais ouvrez-vous à autrui.
Mes enfants, venez et chantez, venez et louez car il sera donné des signes encore quelques temps. Il faut que l'homme comprenne la vérité, il faut que l'homme comprenne qu'il vit avec lui-même et avec autrui. Il est fils du Père et comme tel il Lui doit le respect et l’Amour d’un fils et comme tel il doit préserver toute sensibilité amoureuse et de Paix.
Mes enfants, priez au-delà de vos frontières, priez dans l'infini, priez pour le sacerdoce des prêtres, priez pour le Saint Père, le représentant de Dieu le Père. Priez pour que s'élargisse, au travers de ce monde, l'auréole glorieuse de Dieu le Père Céleste. Faites que resplendisse sur cette terre la chaleur Divine ; seule la prière sauvera, priez à jamais. Priez en groupe ou seul, mais sachez que l'union est symbole de réussite dans la prière.
Donnez le surplus de vous-mêmes, ouvrez votre cœur, ouvrez vos oreilles, que par votre bouche les paroles Divines soient répandues aux confins de la terre. Il sera un temps où des prophètes partiront enseigner, il sera un temps où le monde vacillera, mais il est encore un temps de prière qui peut permettre de sauver l'homme. Mais peu se réunissent au travers de cette grande fête de prière et pourtant elle est si forte, si intense, si chaleureuse ; je suis heureuse à son écoute et quelques larmes de bonheur ruissellent sur mes joues.

Je vous aime, mes enfants, et je vous côtoie tous et toutes en tout temps en tout lieu. Accordez-moi quelques instants par jour et demandez-moi sans limite. Mes enfants, le ciel d'Europe se couvre, se couvre, mais une belle éclaircie approche, une très belle éclaircie arrive. Mes enfants, Priez, priez, priez.
Venez au sein de la Maison Divine vous recueillir et écouter, venez, mes enfants, prendre le sacrement de la communion, faites-le en mémoire de mon Fils, faites-le pour la sauvegarde de ce monde, car mon Fils fut, est, et sera le sauveur des hommes.
Venez nombreux, mais dans l'union, ouvrez-vous à tous ceux qui ont besoin de votre chaleur et de votre prière interne ; venez et priez, venez et écoutez : vous sentirez, vous verrez et vous partirez heureux.

Mes enfants, je vous aime. Je suis Marie, Mère des hommes, pour l’unité des hommes au travers du Père Céleste et de Son enseignement Divin. Vous êtes et resterez mes enfants chéris, venez succomber à la douce chaleur de la prière, à la douce chaleur de la compréhension Divine.
Je suis là pour vous guider et vous soulager; appuyez-vous sur moi ; je suis votre mère et comme telle Je resterai toujours à vos côtés pour vous éviter les moindres faux pas mes poursuivre votre chemin d'unité.
Pressez-vous, le temps pourrait manquer de trop attendre et de laisser filer le temps. Vous devez agir et aller de l'avant, mes enfants ; je suis avec vous, mes enfants, et je vous arrêterai quand il ne faudra pas poursuivre, et je vous conseillerai quand il faudra poursuivre.

Mes enfants, merci de me lire, merci pour l'avenir de l'homme, pour l'union avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Priez ! Priez ! Priez !

Votre Mère Eternelle.

Le 15 octobre 1995
Mes enfants,

Je vous remercie tous d’être venus. Je vous accorde à tous en ce jour tout mon amour de Mère, mon amour de servante auprès de Dieu le Père. Je suis là pour vous guider sur le chemin de Dieu. Que votre cœur s’ouvre à la Nouvelle Eglise, celle qui va réunir tous les hommes dans la plus grande foi et la plus grande paix, qui ne saurait exister que dans le monde Divin.
Je suis émue de vous voir rassemblés ici. D’autres ailleurs prient en même temps que vous, d’autres viendront encore plus nombreux pour toujours prier pour autrui. Votre foi est au travers des autres, votre foi est au travers d’autrui. L’amour de chacun est le chemin de votre vie. Vous êtes là pour accompagner et protéger autrui, vous êtes là pour vous ouvrir à autrui afin que Dieu disperse en chacun de vos cœurs tout Son Amour et Sa Sérénité, toute Sa Sagesse et Son Amour. Si le monde vacille, Dieu ne bouge pas. Dieu a décidé de laisser les hommes s’entre-déchirer. Il accompagnera toujours tous ceux qui prient au pied de son effigie ou aux miens ou à d’autres Saints.
Tous les Saints sont tous unis dans cette prière afin que votre chemin soit dans l’union, la main dans la main. Donnez-vous la main en signe d’amour et d’amitié, apportez-vous cette chaleur humaine et au travers de votre chaîne, je ferai passer ma chaleur afin que chacun ressente ma réponse à chacun de vos problèmes personnels. Si des cœurs pleurent, sachez que le mien est ouvert, les larmes de sang coulent. Mais l’amour d’une mère est ainsi fait et je ne suis là que pour vous dispendiez l’Amour et la Paix, tel que le désire le Divin. Le Seigneur Tout-Puissant vous transmet Sa Bénédiction afin que vous soyez purifiés avant de repartir.
Il faut que vous sachiez parler d’Amour et de Paix, il faut que vous sachiez vous mettre au-devant des autres. Si la souffrance vous mine, faites appel à moi-même, offrez-moi toutes vos douleurs, offrez-moi toutes vos peines de chaque jour, donnez-moi tout. Je ferai en sorte que le Seigneur Tout-Puissant vous bénisse et vous accorde Son plus grand soutien et pardon ; à chacun d’entre vous qui n’osez pas mettre un pied en avant de peur de ne pas être acceptés par Dieu le Père, ne vous faites pas ce souci, car dans la chaleur de l’Amour de Dieu le Père tout est possible et vous serez appelés un jour tous à siéger autour de Lui, au sein de cette Nouvelle Jérusalem qui se construit de nos jours.
Je vous demanderai à tous de vous unir toujours plus fort dans la prière. Préparez votre montée au Ciel dès aujourd’hui ; en ce point, il faut vous accorder votre temps à l’écoute d’autrui, il faut accorder votre temps à la vision d’autrui. Ouvrez vos yeux, ouvrez votre cœur, que vos oreilles s’écartent à tous les bruits, les gémissements de vos compatriotes. Il n’y a pas de frontières, il n’y a que la frontière humaine, celle qui est obnubilée par son ego, celle qui crée les coupures, les castes, les peuples.
Il faut que chacun se prépare au sein de sa propre famille à faire l’union, l’union entre le fils qui est peut-être parti, l’union entre les parents qui ne comprennent peut-être pas, l’union entre les frères et sœurs qui se jalousent. Il faut que vous sachiez vous ouvrir à cette union. Ce que vous donnerez à autrui, Dieu le Père vous le rendra au multiple.

Mes enfants, séchez les larmes de votre cœur et ouvrez vos bras pour recevoir l’enseignement Divin. Dieu le Père vous demande de déposer à ses pieds tout ce qui entrave votre marche, Dieu le Père accepte tout. Posez à ses pieds tous vos désirs, il saura les exaucer à sa juste valeur. Demandez et vous recevrez, Dieu ne peut demander pour vous. Vous êtes en chaque jour accompagnés de moi-même, de nombreux Saints, qui vous tendent une auréole, une auréole de lumière, cette lumière est de compréhension, cette lumière est de sagesse, elle est en prix de la prière, mais de la prière du cœur.
Vous ressentirez en chacun de vous, dans les jours à venir, des douceurs particulières, des sensations différentes que vous ne connaissiez pas. Elles seront là pour vous guider, vous protéger et vous permettre d’aller plus loin. Vous êtes là pour enseigner, vous êtes là pour parler, vous n’êtes pas là pour vous recroqueviller dans votre chez soi ; votre chez soi c’est le temple de Dieu. C’est au sein de ce temple qu’il vous faut agir, mais agissez vite car le temps manque, l’homme ne voulant pas comprendre certaines choses.
Je ne suis pas là pour vous apporter de mauvaises nouvelles, bien au contraire, je suis là pour vous diriger dans l’Amour et dans cette Paix infaillible qui mènera à la porte du temple Divin.
Il faut prier, prier, prier. Ecarter de vous tous vos problèmes, laissez-les au pas de la porte, mais venez prier, venez prier, venez prier car il est une guerre qui se prépare ; c’est la guerre humaine.
Il faut par la prière amoindrir au maximum tous les effets pervers de ce matérialisme.
Dans le monde entier des gens prient par petits groupes, par des masses imposantes : toutes ces prières montent en unisson vers Dieu le Père, afin qu’Il soulage la future douleur humaine.
Mais il sera un temps, où le Ciel se déchirera et un signe apparaîtra à tous et vous montrera la vraie voie à suivre. Mais nombre d’entre vous seront protégés par la prière, nombre d’entre vous seront soulagés, soutenus ; mais votre vie alors sera une vie d’ascétisme vis-à-vis d’autrui. Vous serez là, pour leur porter le bâton qui leur permettra de marcher ; vous serez leurs yeux pour qu’ils puissent voir, vous serez leurs oreilles pour qu’ils puissent entendre, et votre langue se déliera à jamais dans l’enseignement Divin, dans son Amour et sa Paix.
Unissez-vous, unissez-vous toujours plus, unissez-vous avec votre voisin, unissez-vous dans votre couple, unissez-vous dans la famille. Prenez le temps d’une petite prière journalière, et n’oubliez pas qu’avec le Rosaire vous reculerez les échéances.
Il y aura toujours une succession de déstabilisations de la terre sous forme de séismes, de raz-de-marée, d’avalanches. La glace va se fendiller, elle fondra, le niveau des eaux va augmenter, il y aura des zones noyées. Mais ne vous inquiétez pas, Dieu le Père, pourvoira au moment voulu à la sauvegarde de son peuple, à la sauvegarde de tous les hommes qui tendront les bras vers lui, qui l’appelleront. Qu’ils soient bons ou mauvais, tous ont leur place dans le temple Divin, il n’est donc nullement question de juger ou de préconiser telle ou telle chose pour tel ou tel homme. Il n’y a pas de faute qui ne soit pardonnable car Dieu le Père a déjà pardonné.
Je suis votre Mère Eternelle et comme telle je suis tous vos pas, pas toujours dans l’allégresse, souvent dans la tristesse, mais j’aime à vous voir prier et j’ai le sourire qui revient quand je ressens votre chaleur.
Mes enfants, vous ne commencez que maintenant dans la prière et le chemin sera long, le chemin sera très long. N’ayez pas peur de qui viendra vous rendre visite ou de qui viendra vous interroger. Sachez que le chemin Divin, même s’il vous expose à certaines embûches, vous expose aussi à son grand pardon et à son soutien éternel. Alors, que le sourire reste figé sur vos lèvres dans la tristesse, dans la prière, dans la joie.

Je suis Marie Mère des hommes, et au travers de ce message c’est le peuple de Dieu que je touche de mon Amour. Ma chaleur vous sera éternelle, elle vous couvrira en toute occasion. Elle vous tiendra chaud dans le froid, elle vous rafraîchira dans la torridité. Attendez-vous à ce que ma protection soit toujours plus grande vu que la déstabilisation de la terre deviendra toujours plus grande ; mais n’ayez peur, ouvrez votre cœur, confiez votre foi à Dieu. Je suis là pour vous soutenir. Ne pleurez pas, je serai votre Mère Eternelle par la volonté Divine et, en tant que Sa servante, je vous transmets Sa Bénédiction éternelle à vous et à tous vos enfants et votre descendance.
A vous tous, il accorde Son Pardon en ce jour afin que vos fautes passées vous soient entièrement blanchies et qu’à partir de ce jour vous sachiez aller de l’avant pour enseigner la parole de Dieu, l’Amour et la Paix sur cette terre.

Mes enfants, je vous quitte, mais au mois de Mai, nous nous reverrons ensemble, nous prieront ensemble, je viendrai avec vous, nous nous réunirons, et il y aura plus de monde, plus de foi, et nous prierons pour tous ceux qui en ce monde se referment sur eux-mêmes sans jamais vouloir écouter, sans jamais vouloir s’ouvrir à la souffrance terrestre.

Priez, priez, priez. Merci d’être venus et sachez qu’à jamais vos prières se gravent sur les tablettes de la connaissance Divine et votre union permettra le soulagement de la terre et des hommes.

Louez et bénissez le Seigneur tous et chacun.

Le 15 novembre 1995 - 1er message
Mes enfants,

Je vous remercie d’avoir écouté ma parole, et par là, la volonté Divine. Unissez-vous dans l’Amour et la Paix, le Seigneur Tout-Puissant va bénir votre chemin.
Il est à chacun d’entre vous et pour l’avenir des hommes de choisir le chemin de l’aide au dessein de Dieu le Père au travers de la foi et de la prière. A vous mes enfants, de signifier au Seigneur votre Père votre adhésion au grand rassemblement du peuple Divin pour l’avenir dans l’éternité. Il faut que fleurisse le lys de la Paix, à chacun d’apporter un peu de sa sève afin que sa blancheur illumine l’esprit humain.
Mes enfants, que par l’union des hommes dans la prière et l’adoration, le monde soit sauvé de l’emprise du Malin. Affermissez votre foi en la prière et la contemplation.
Venez aussi vous réconcilier avec votre Dieu, votre Souverain et Protecteur, et en ce point Dieu Tout Puissant vous envoie en ces jours un de ses représentants afin de soulager vos peines dans le pardon Divin.
Mes enfants, poursuivez votre prière pour soulager le malheur des hommes et réchauffer le cœur des innocents. Accordez toute votre attention aux enfants, ils sont et seront l’illumination de demain. Les enfants seront l’épanouissement dans le dessein de Dieu le Père, ils seront le renouveau du cœur humain et insuffleront la nouvelle pensée Divine pour que chacun connaisse la rencontre Divine.
Mes enfants, je reviens.

Le 15 novembre 1995 - 2ème message
Mes enfants,

Vous ne devez jamais oublier que le Père Eternel est le Père de tous, est le Docteur Spirituel de tous. Mais il est aussi le Père d’Amour de chacun, et vous êtes chacun ses petits enfants chéris. Pensez-vous donc que le Père Eternel vous laisse dans la souffrance et la peine par plaisir ? Vous êtes chacun responsables de votre vie, vous avez le libre choix de la vie spirituelle ou matérielle. Alors déposez votre fardeau aux pieds de mon Fils et de moi-même afin de vous soulager de votre angoisse.
Ne déposez pas à nos pieds vos demandes de richesse corporelle ou matérielle, mais bien celle qui illuminera votre cœur et réchauffera votre corps.
Mes enfants, pour obtenir vos désirs intenses et charitables, priez, priez, priez. Que le chapelet et la Bible soient vos armes contre le spectre du Malin. Offrez-lui vos prières, il fuira car il reconnaîtra en vous les enfants de Dieu.
Mes enfants, ne cherchez pas à convaincre, mais vivez dans l’esprit de Dieu le Père et pour que sa Gloire soit éternelle et universelle. Et encore aujourd’hui, je vais vous demander l’effort de la prière en tout lieu et pour la sauvegarde de l’homme. Profitez de la création Divine, la nature, pour vous ressourcer et contempler son œuvre. Que de prières à faire aussi pour que l’homme conserve cette grande œuvre !
Le combat débute pour que soit la maison que le Seigneur Tout Puissant me dédie au travers de vous-mêmes et de votre amour. Que de joies je vous apporterai en ce lieu dans quelque temps. Que vos peines et vos larmes me soient adressées sans retenue ; celles-ci serviront au Père Céleste pour bénir votre travail de chaque jour. N’ayez peur des sarcasmes et de la jalousie ; Dieu vous protège et vous guide, la prière vous soulage.
Allez, mes enfants, dans la Paix du Seigneur, car en ces temps de froid et de faim, seule la Maison de Dieu sera votre réconfort. Donnez-vous la main, mes enfants, pour qu’un jour se déploie la chaîne de l’Amour et de la Paix.
Prenez le temps d’écouter la parole de Dieu le Père afin que miséricorde vous soit donnée pour votre bienveillance et foi au travers d’autrui. Soyez les prophètes de demain et enseignez aux crédules et aux inconscients que la lumière est en eux, mais que la porte de leur cœur est fermée.
Mes enfants, ne vous laissez pas déborder par vos ressentiments d’amertume et d’incompréhension, mais priez et demandez la parole, le signe de la bonne voie. Demandez à rencontrer Dieu le Père au plus profond de vous-mêmes et alors les chaînes de la servilité maligne se détruiront par le souffle Divin. Il n’est de parole que le Seigneur n’entende pas ; le Père est là pour vous écouter et exaucer vos vœux quand ceux-ci sont dignes du dessein de Dieu, au travers de l’humanité. Vous êtes aujourd’hui responsables de l’unité de demain, c’est dans ce but que la prière doit être renouvelée en chaque jour, une heure de votre temps n’est qu’un court instant pour la gravité de la conduite humaine. Que votre cœur soit ouvert en cette prière universelle pour que l’homme soit fils de Dieu et entre en osmose avec son Père Céleste.
Mes enfants, j’ai besoin du concours de tous dans ce rétablissement de l’homme sur le chemin de la connaissance et de l’union.
Pour que l’union soit, il faut vous unir à mon Fils et au Père Céleste par la prière, l’adoration. Vous ne pourrez obtenir le Pardon autrement et vous ne pourrez aider autrui si Dieu le Père ne vous guide pas au travers de moi-même et par son Esprit Saint.
Prenez le temps de vous isoler auprès de moi, venez reposer votre tête sur mon sein et je vous réchaufferai et vous réconforterai comme je le fais si souvent aux confins de ce monde. Mais il n’est pas non plus un temps pour pleurer sur soi-même et freiner l’évolution de votre union, non, que chacun s’entraide et se soutienne au travers de la prière.
Sachez que les neuvaines sont d’un grand secours lors de vos demandes ; faites-les à l’égard d’autrui afin qu’il soit soulagé et faites-les pour que la réussite du plan Divin vous soit bénéfique car tout est en Dieu et Dieu est en tout, preuve de son grand Amour pour Ses enfants. Mais en ces jours troublés, l’ingratitude est Son seul remerciement. Mais Dieu le Père est pardon pour tous ceux qui L’écoutent et suivent Ses commandements.
Vous allez bientôt voir les fruits de votre union et de vos prières. Que cette vision décuple votre aide à autrui et votre soutien en l’unité des hommes.
Merci à vous pour les fleurs que vous m’apportez et merci de me lire et de prier.

Dieu le Père vous bénit au travers de ce message et n’oubliez pas que sans Lui je ne pourrais vous soutenir par ma parole en ces jours. Qu’il en soit remercié dans l’éternité et pour votre salut.

Je suis Marie Mère des hommes et j’apporte tout mon amour à toutes les femmes qui se préparent à enfanter ; comme il fut un temps, je m’y préparais. Tout mon amour les entoure, elles et bientôt leur enfant. Je vous aime tous, mes enfants, et mes prières vous accompagnent.

Parlez-moi, je vous écouterai et vous répondrai par des signes de la vie. Qu’il en soit fait selon la volonté Divine et pour l’union du peuple éternel.

Merci.

Le 15 décembre 1995
Mes enfants,

« Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen. »
Mes enfants, au nom du Père je vous loue, je vous remercie d’être présents en cette heure, en ce jour pour qu’existe cette Mission, cette Mission Divine. C’est une Mission qui doit réunir tous mes enfants de ce monde ; afin qu’il en soit ainsi, je suis ici pour permettre d’amener chacun en son jour, en son heure auprès d’autrui, auprès de son frère, pour que l’union se fasse à jamais. Et pour que soit ainsi fait la réalisation du destin de l’humanité selon le bon vouloir de Dieu le Père. Mes enfants, acceptez en ce jour ma présence au sein de vous tous, je ne suis pas là pour exaucer vos vœux personnels, mais bien au contraire, je suis là pour exaucer vos vœux communs, vos vœux de guérisons, vos vœux d’union, vos vœux de sainteté, pour que vive votre monde et pour que vous soyez en mon Fils et en Dieu le Père.
Mes enfants, je vous aime et c’est pour cela, pour cette union d’Amour, que je suis là aujourd’hui. Tel est mon amour, telle doit être notre union. Ce lien d’Amour et de Paix doit être le lien d’unification de cette terre, et ce lien doit se trouver au sein de toutes les familles, vis-à-vis des enfants, vis-à-vis des parents, vis-à-vis de tous, tous ceux qui forment ce lien d’unité, qui forment ce lien d’Amour. Cette union sera la garantie de votre union céleste, cette union qui doit être celle de l’unification universelle, céleste, par l’humanité, et à jamais ; au travers de cette future union, ma vie, j’ai donné ma vie pour vous offrir mon Fils, je donne aujourd’hui ma vie pour l’unification dans l’égalité de tous, de tous, de tous mes fils, sans exception. Qu’ils soient bons ou mauvais je viens vous appeler chacun, là où que vous soyez pour vous permettre d’élaborer l’Amour Céleste.
Oh ! Bénissez-nous, Seigneur, bénissez cette future union, union du sang. Que mes pleurs servent à cette unification ; alors, au travers de ces messages il faut que vous sachiez que vous, les petites Français (qui allez lire ce message) je suis déçus de ce pays que j’ai choisi aussi comme terre d’accueil ; vous vous détournez de l’Amour de mon Fils. Vous avez beaucoup de prières à faire, de sacrifices à faire, afin que mon Fils vienne vous soutenir et vous aider à changer. Je transmets dans le monde entier, je dis bien dans le monde entier, nombre de paroles. Bien des paroles sont entre guillemets, des voies incomprises, des voies insoupçonnées par leur vérité flagrante et réelle.
Mes enfants, que par ces églises fermées, vous compreniez dans votre for intérieur, au travers de chaque église de cette terre, que mon Fils n’est pas venu pour rien, qu’Il ne reviendra pas pour rien. Au devant de chacun d’entre vous je tapisserai votre chemin de la mousse indéfectible, d’une mousse qui adoucira votre chemin jusqu’à votre Père. Ne jetez pas de cailloux dessus, avancez, apportez au contraire une autre douceur à ce chemin mettez chacun vos pieds dans cette union avec mon Fils. Venez à mes pieds, aux pieds de mon Fils, aux pieds de votre Père, apporter ces petites fleurs qui feront germer des jardins éternels, des jardins de douceurs, des jardins de saveurs, des jardins d’arômes d’où Jésus viendra vous accueillir les bras ouverts pour vous transmettre l’enseignement Divin, l’enseignement de la fraternité, l’enseignement de l’Amour Eternel, l’enseignement de l’Union.
Vous arrivez à la finalité, à la finalité de votre monde, pas à la finalité du Monde de Dieu le Père. Et voilà, je vous le dis à vous, petits Français, et à tous ceux de ce monde qui entendront mes paroles ; le Ciel sera déchiré, oui le Ciel sera déchiré d’une flamme gigantesque, d’une flamme accompagnée d’un bruit assourdissant. Vous serez versés dans les ténèbres et alors votre regard verra ensuite un jour nouveau, magnifique, une aurore qui n’existe pas dans le commun des mortels et vous le verrez, oui vous qui êtes aujourd’hui vivants, vous qui êtes parents, grands-parents, enfants, petits-enfants, oui, vous tous, vous le verrez, vous verrez. Vos cœurs seront étreints par la douleur de n’avoir pas compris, vos cœurs, seront étreints de l’amour que vous aviez oublié de donner à Dieu le Père. Votre cœur sera étreint de l’amour que vous aurez à donner.
Nombre d’entre vous partiront dans les abîmes du feu et de la souffrance. D’autres partiront dans les sphères de la connaissance car du petit nombre que vous resterez, ce petit monde permettra la connaissance Divine à tous ceux qui viendront par la suite. Mais sur ce monde actuel de fantasmes, d’oublis, alors oui, Dieu le Père mettra une croix, celle de la vraie connaissance. La croix de la foi, de l’amour en Son Fils. Oui vous, vous ce peuple de France que j’ai choisi parmi tant d’autres, vous ne savez pas m’écouter, vous êtes timides à mes appels, vous êtes timides et hésitants.
Pourquoi pensez-vous que je demande une maison mariale ? Au nom du Père, au nom du Fils, au nom du Saint-Esprit, pour mon plaisir personnel de vous réunir ? Non, vous ne me connaissez pas alors, C’est par mon Fils que je vous amènerai à ma maison, c’est par mon Fils que je vous unirai, que ce soit dans ce lieu ou dans un autre lieu béni par Dieu le Père. Vous viendrez et je vous unirai à jamais. Mais je serai obligée de m’effacer par la Volonté de Dieu le Père afin que par votre manque de foi et de prières Dieu le Père agisse par le châtiment, pour ramener à son Amour ses enfants.
Je suis tellement heureuse, car bientôt il va se faire l’anniversaire d’une naissance. Beaucoup de naissances seront et ils seront unis à jamais à la volonté d’Amour et d’Union pour ce monde.
Mes enfants, je vous aime et en ce point je m’unis à vous par la prière pour qu’au travers du Fils de Dieu le Père vous soyez à jamais sauvés. Mes enfants je vous aime, venez à moi, venez, car si vous ne trouvez pas mon Fils en vous, vous ne trouverez jamais le salut. Vous ne pourriez apporter l’aide à autrui si vous ne le connaissiez pas au fond de vous-mêmes et par cette chaleur qu’il vous transmet, chaleur d’Amour et de Paix.
Oh, mes enfants, venez à moi, car dans ce monde bouleversé par le Malin, tout se fera pour que tout le monde suive le chemin de facilité, le chemin de modernisme, ce chemin où tout le monde sera attiré par l’aisance facile. Cette vie facile, vous pouvez vous en détourner au travers de Dieu le Père, par l’adoration, les prières et les sacrifices. Par la foi, celle transmise par l’Esprit Saint, votre chemin sera soulagé de la perversité du Malin. Chacun d’entre vous, ouvrez votre cœur et l’Esprit Saint vous offrira sa chaleur, son attirance éternelle pour que votre âme resplendisse au côté du Fils de Dieu le Père.
Vous êtes mes enfants, vous, vous qui me lisez, vous êtes mes enfants mais tellement repliés sur vous-mêmes et sur vos petits problèmes. Non, non, aujourd’hui je vous demande, je vous demande de prier, de vous ouvrir venez, venez prier. Je vous transmettrai de nouvelles prières, des prières qui seront une chaleur supplémentaire au travers de chacun d’entre vous. Ces prières seront là pour vous unir, ces prières seront là pour vous permettre d’ouvrir votre cœur à autrui. Regardez autour de vous, la nature meurt, les gens meurent dans l’indifférence et vous vous dites que vous pourriez faire quelque chose, mais vous ne faites rien. Mes enfants, je suis là pour vous aider à faire ces choses, je suis là pour aider à aimer vos autres frères. Je suis là pour vous aider à aimer votre Frère Céleste, votre Père Céleste et votre Mère Céleste, je suis là pour que la Trinité soit, pour que l’Amour dans l’Eglise de mon Fils soit.
Vous avez une église en face de vous, entrez et ne jugez point, venez prier et acceptez la communion de mon Fils, acceptez cette adoration qui vous est proposée. Tout ceci pour que les êtres soient unis, pour que les êtres soient retirés des griffes du Démon. Au nom de votre Père, au nom de son Fils, au nom du Saint-Esprit et au nom de vous tous, que la Bénédiction Céleste soit offerte à ce monde pour sa sauvegarde et dans l’unification suprême.
Mes enfants, je prie en l’unification avec tous les Saints, avec tous ceux qui sont partis avant vous et qui vous aiment au travers de leurs larmes par votre manque de compréhension et d’intérêt en l’évolution Divine.
Venez à moi mes enfants car au travers de mon amour, et dans ce ciel déchiré par cette boule de Feu, dans mes pas vous franchirez sans encombre ce sentier vers le nouveau monde sans connaître la douleur du feu, de la pluie, des projections de rocher, et vous arriverez à l’illumination céleste et éternelle.
Mes enfants, je vous octroie par Dieu le Père toute mon assistance, venez à moi, déposez votre fardeau à mes pieds. Libérez-vous et ne vous souciez plus, venez et je vous donnerai la main pour vous guider sur le chemin éternel, sur le chemin de la connaissance de l’Amour. Venez et je vous ferai rencontrer votre Frère, votre Père.
Mes enfants, ne jugez jamais ceux qui sont désignés par Dieu le Père et que je viens voir sur cette terre, quels qu’ils soient. S’ils ont été choisis c’est par la bonté divine, et cette grâce transmise aux hommes doit être enseignée à vos frères. Venez et ne jugez pas vos frères qui transmettrent la volonté Divine, vous freineriez votre ascension à la Maison Divine, au Temple de Dieu le Père. Mes larmes d’aujourd’hui nettoieront le parvis de l’Eglise de demain. Mes enfants, votre Père vous appelle, votre Frère vous attend. Il est une hostie qui est celle du sang et du corps, elle est là, à l’entrée de votre foi, prenez-là et mon Fils vous enseignera la connaissance éternelle.
Venez mes enfants, le monde a besoin de vous entendre. Mes enfants, venez, agenouillez-vous. Je ne suis pas venue sur cette terre pour permettre à certains de faire fortune, je suis venue sur cette terre pour ouvrir la nouvelle route Céleste. Je suis Médiatrice de la Nouvelle Jérusalem ; ne chercher point, vous la verrez pour ceux dont la foi est une chaleur interne, pour ceux dont la foi est une arme d’union. Cette foi vous permettra de franchir les différents châtiments. Mes enfants, aujourd’hui je vous le dis, les châtiments arrivent pour le bien de l’humanité. Vous tous, je ne viens pas vous supplier d’aimer ce que vous ne voyez pas, mais bien d’aimer vos frères car Dieu le Père est en eux tous. Je suis là pour que ce monde soit uni dans l’adoration et non dans la perversité. Il arrivera un temps où il y aura un silence et où je ne parlerai plus à personne car Dieu le Père retirera de moi la parole d’union au travers de vous, je vous préviens car ce temps arrive où je ne dirai plus rien, mais ma force d’amour restera gravée au travers de tous ceux qui m’appelleront.
Viendra ce temps quand la Bête aura fait son chemin, et l’amour ne sera que haine, les hommes se dévoreront entre eux, le feu remplacera le chaleur d’amour. Tout ne sera plus que violences, destructions, oui elle est là cette Bête, et mon Fils et moi-même nous resteront pour la combattre jusqu’au châtiment Divin.
La prière sera la seule union avec moi, pour mon Fils. La prière, la prière, la prière sera le seul lien d’unification entre les hommes.
Oui mes enfants, je suis votre Mère afin que la Volonté Divine, au travers de Son dessein, permette la sauvegarde de Ses enfants. Au travers des châtiments, je serai là pour vous assister et vous porter secours, je suis là pour qu’arrive les temps nouveaux, l’Eglise Nouvelle, cette Nouvelle Jérusalem qui viendra fleurir cette terre et unir ses enfants. Mes enfants, en tant que Mère, je suis là pour soulager votre chemin. Je vous aiderai et vous guiderai par mes messages jusqu’au jour où Dieu le Père retirera de ma bouche cette parole de secours et conversion des hommes. Alors ce jour là, et sur cette terre, vous ne me verrez plus, vous ne m’entendrez plus, je ne vous répondrai plus, mais la prière vous unira dans le silence et le recueillement. Préservez-vous, un cierge à la main, la bible dans l’autre main, la foi en votre cœur, et le chapelet comme prière journalière, oui préservez-vous des tentations futures. Vous souffrirez par la méconnaissance, mais Dieu le Père vous fera ressentir les brûlures de vos erreurs afin que vous retrouviez le chemin de la foi.
Vous franchirez dans la douleur l’étape du châtiment, mais vous serez soutenus par les légions du Ciel, les Saints, les Anges et ceux qui vous ont précédés. La terre est prévenue depuis longue date et les châtiments ont été dévoilés, d’autres le seront bientôt ; vous en évitez quelques-uns par la foi, la prière et le jeûne, d’autres resteront et déchireront la terre en deux. La mer n’aura plus de nom, le ciel n’aura plus de couleur, rien ne ressemblera à rien, mais l’amour sera une délivrance pour ceux qui auront mis leur croyance en mon Fils. Ayez foi en mon Fils, le chemin de la sauvegarde est ouvert à tous et chacun fera le choix qui le satisfera.
Mes enfants, votre monde est celui que vous avez désiré, un nouveau monde sera ce que Dieu désire qu’il soit pour ses enfants. A vous de choisir par la prière. Priez, priez, priez. Adorez, repentez-vous, priez le chapelet pour garder le chemin de la vérité et la lumière éternelle.
Gardez l’épanouissement dans la foi, dans mes paroles et l’enseignement de mon Fils, votre Frère et votre sauvegarde. Qu’il soit selon la volonté Céleste du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Je suis votre Mère et prie pour votre sauvegarde et celle du peuple Divin. Je suis Marie, Mère des hommes, pour que la volonté de mon Fils soit exaucée sur cette terre.

Merci

Le 15 janvier 1996
Mes enfants,

Je vous remercie d’être présents pour ce message et vos prières sont encourageantes pour l’avenir de tous. Mes enfants, la prière doit vous unir à votre Dieu Tout Puissant afin qu’elle devienne une nouvelle évangélisation pour ceux qui ne croient pas et ceux qui ne croient plus.
Mes enfants, soutenez par vos prières le chef de votre Eglise, afin qu’il puisse réaliser sa mission d’union dans l’amour avec succès et pour mon Fils Jésus.
En ce jour appelé la Pentecôte, je viendrai écouter et prier avec vous. Je serai parmi vous, même si beaucoup ne peuvent venir ; prier tous ensemble afin d’établir ma maison pour l’avenir des pauvres de cœur et d’esprit, pour tous ceux qui souffrent et qui cherchent le salut.
En ma Maison, il faudra en premier lieu rétablir mon Fils dans sa Maison et lui consacré l’offrande de la Messe. Que sa Maison soit restaurée par vos soins et devienne le temple de la foi et vous unisse à l’Eglise dans la foi et la prière. Il faut tous vous unir dans le doute, l’attente, mais il faut aussi vous unir dans les joies et satisfactions. Venez, mes enfants, venez prier et vénérer Dieu le Père ; louez-Le et remerciez-Le de toutes les grâces que vous recevez et recevrez. N’agissez point dans la timidité et l’effarouchement, mais dans la sagesse et la certitude de plaire à votre Père Céleste pour l’union des hommes.
Même si paroles décevantes et vexantes vous sont attribuées, confiez-vous à moi par vos prières et je consolerai votre tristesse.
Que dans les épreuves, qui se succéderont dans l’élaboration de ma Maison, vous sachiez vous reposer sur mon cœur de mère et de médiatrice et asseoir votre chemin sur la prière divine. Offrez vos prières à Dieu le Père et à mon Fils pour que Celui-ci intercède toujours plus envers Son Père. Priez, priez, priez sans jamais vous laisser aller à la routine ; Dieu le Père aspire à des prières vivantes et chantées afin qu’elles touchent au plus profond de son cœur pour permettre une plus grande miséricorde et un plus grand pardon.
Vous viendrez toujours plus à ma Maison en signe d’unité avec Dieu le Père et pour que toutes les brebis retournent au bercail.
Sachez que dans toutes relations matérielles, je serai présente avec nombre de Saints. Laissez-nous agir et laissez les grâces venir à vous ; contentez-vous de prier pour que la volonté Divine s’exerce sur vous et votre avenir.
Remerciez et louez sans cesse la grandeur et la générosité de Dieu le Père, accordez-Lui votre amour d’enfants. Tout votre avenir réside dans la foi et l’amour, et la prière est la clef qui ouvre toutes les portes et fait disparaître toutes les embûches.

Mes enfants, il faut que le monde connaisse la volonté divine et la volonté de mon Fils, il faut que le monde reconnaisse son erreur et implore le pardon. La reconnaissance en Dieu le Père est le début du pardon et l’entrée sur le chemin de la connaissance. Suivez l’exemple de mon Fils ; grandissez dans l’enseignement, relisez les messages, ils contiennent les réponses de l’avenir. Le monde peut échapper au courroux du Père Céleste par un engagement envers autrui dans l’Amour et la Paix et pour l’union totale.
Mes enfants, le chemin est long, mes prières et mes conseils vous guideront comme vous le désirerez et avec votre acceptation. Je vous ferai rencontrer mon Fils dans le tabernacle de Son temple. Je vous ferai ressentir sa chaleur intense d’Amour et de Paix et vous ferai toucher les blessures que le monde lui a infligées et lui inflige encore.
Je suis présente chaque jour et je donne les signes de ma présence ; il faut que votre prière s’enflamme et vous toucherez ses grâces encore plus facilement. Il n’est besoin que d’une écoute attentive et d’un cœur largement ouvert pour séduire le cœur d’autrui et l’appeler à se réjouir de la connaissance Divine.
Ouvrez vos maisons, ouvrez vos cœurs pour que le monde observe et se réjouisse des grâces qui vous inondent. Dans l’union de votre famille, priez sans relâche pour que les familles désunies se rallient à l’union de compréhension et de tolérance. Ouvrez votre cœur à la foi et laissez-nous agir matériellement sans doute et sans peur.
Vous subissez un peu plus chaque jour les désagréments que le monde se crée en se séparant de son Frère et de son Père. Il est si simple de dire : « Oui Père, je t’aime et je te demande pardon » pour enfin laisser entrer la lumière de la connaissance et de la force vive d’un amour sans limites et si suave.
Avancez dans les pas de mon Fils, venez explorer le pays de la renaissance Divine ; vous en êtes tous dignes car vous êtes tous fils de Dieu et son Amour est égal à tous et éternel. C’est vous, mes enfants, qui mettez des remparts à cette liaison paternelle. Faites tomber les murailles de votre ignorance et plongez dans la cascade de l’illumination céleste. Les hommes doivent se convertir, c’est le moyen actuel de sauver une partie matérielle de cette planète. Vous pouvez par la prière amener les conversions, et vous pouvez aussi sortir les hommes de leur torpeur et de l’influence du Malin.
Mes enfants, réfléchissez et priez sur l’utilité de réunir les hommes entre eux et pour leur survie.
Priez, priez, priez mes enfants afin que Dieu le Père exerce Sa clémence au travers du renouveau de son Eglise.

Mes enfants, Je suis Marie, Mère des hommes, pour l’unité du peuple divin au travers des conversions des fils de Dieu le Père et pour vous éviter les tragédies dans la souffrance et l’horreur.
Mes enfants, priez sans cesse et accordez-moi vos confidences afin que j’intercède pour votre évolution et celle des hommes.


Merci


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 février 1996
Mes enfants,

Je vous remercie, mes enfants, d’être à l’écoute en ce jour et j’insuffle en vous la sérénité Divine.
Mes enfants, il faut secourir la vie en tout être et commencer par sa propre vie. Celle-ci est à l’image de Dieu et par cet acte de sa propre responsabilité et acceptation en Dieu le Père, il vous faut secourir toutes les autres vies.
La vie est acte d’amour, et au travers de ce sentiment l’unité de deux êtres forme l’être dans son consentement mental. Il faut aider, pardonner, mais surtout soutenir la vie de Dieu le Père et celle qui est procréée sur cette terre. Mes enfants, tout être humain est soutenu dans l’épreuve par mon Fils. Vous les mères isolées, mon Fils se révèle le Père de chacun de vos enfants sans nom. Offrez vos enfants à l’Amour de mon fils, il en fera les enfants de la Nouvelle Eglise, les piliers de la nouvelle évangélisation.
Mes enfants, il ne faut pas suspendre votre souffle à la peur de non réalisation matérielle de votre foi, mais au contraire il faut que votre souffle soit l’essence de la foi pour l’évolution de la maison mariale et pour l’enseignement de Jésus et Dieu le Père.
Mes enfants, que votre volonté soit tournée vers l’unification des hommes et vers l’osmose du peuple Divin. La Nouvelle Jérusalem vous tend les bras ; ouvrez votre cœur et vous comprendrez l’essence de cette Nouvelle Jérusalem basée sur l’union de hommes avec Dieu le Père et dans la Paix et l’Amour.
Mes enfants, la fleur de la vie est l’âme de chaque être unie à son Dieu ; elle s’épanouit au gré de son amour et se fane au gré de sa tristesse et de son incompréhension. Il n’est de fleur qui fleurisse en tout lieu et tout temps, seul le cœur de chacun en régit sa stabilité sentimentale. Par cette fleur de l’âme, vous parfumerez aussi la maison de ceux qui le désireront, car Dieu le Père exauce en chacun le désir pieux d’assister et d’enseigner autrui à l’élaboration du destin final de l’humanité.
Mes enfants, allez de l’avant et par la prière offrez en chaque jour votre cœur de bonté pour que Dieu le Père en fasse un symbole d’union pour le monde humain.
Mes enfants, il est une retrouvaille particulière qui animera votre foi particulièrement en un lieu et un temps défini et avant que date de cette année se termine. Ayez foi, mes enfants, accordez toutes vos prières et votre foi à l’union des hommes.
Nous apportons par Dieu le Père les éléments de la connaissance en votre évolution présente et spirituelle.
Que ma parole, sous le sceau Divin, soit enseignée pour que les grâces affluent aux pécheurs qui le souhaitent et en font la demande par la pénitence et la foi. Mes enfants, ma maison s’ouvre, les curieux arriveront et deviendront les enfants de Dieu pour l’unification et la compréhension des hommes entre eux.
Ouvrez vos âmes à l’Esprit Saint afin qu’Il vous emplisse de sa chaleur et que par cette ambiance corporelle Il vous fasse vivre l’enseignement Divin. Priez, priez, priez, car en chaque jour, vous reculerez l’échéance de la déchéance et vous permettrez à beaucoup d’âmes de se convertir à mon Fils.
Prenez votre bâton de berger et enseignez la parole Divine ; vous seconderez mon Fils dans l’évangélisation des âmes égarées et insouciantes. Qu’il en soit fait ainsi par la volonté Divine et selon l’avenir des hommes pour que Paix et Amour règne dans l’univers Divin.
Vous allez revenir en mon lieu pour priez et vous unir ; apportez la foi en Dieu et la parole de l’évangile au travers d’autrui. Cette maison sera une maison où la paix régnera dans le soutien, l’aide, l’assistance à tous et en tous, et pour que tous comprennent et enseignent en leur manière.
Mes enfants, il faut que votre chapelet, apposé au-devant de vous, serve à l’ouverture de toutes les portes et au nivellement de toutes vos embûches. C’est le signe de votre foi envers Dieu le Père, c’est le signe de votre union envers mon Fils, c’est le signe de reconnaissance de mes enfants chéris. Mais à vous particulièrement, je demanderai l’effort d’aller chercher vos autres frères absents pour les unir à l’évolution du plan Divin.
Ma parole se tarit et mes larmes ne sont que flot incessant, et pourtant vous faites en chacun un petit effort d’union, mais il faut intensifier auprès de mon Fils la prière d’unification. Au travers de la crucifixion, mon Fils vous a délivrés et libérés, et au travers de cette croix vous aurez l’union des hommes pour le seul peuple Divin.
Mes enfants, chantez la parole de mon Fils ; mes enfants, louez et acclamez mon Fils dans l’avenir afin que règne la stabilité et la très grande miséricorde du jugement Divin de l’Eternel.
Mes enfants, il va falloir prendre le temps de ne pas céder aux tentations pour les offrir à ceux qui souffrent de ne rien avoir. Il faut en ces temps prochains faire abstraction de vous-même pour autrui, et ainsi vous ouvrirez les portes de ma maison.
Mon Fils dans sa sagesse éternelle attend votre don de sa nouvelle habitation, afin qu’Il puisse reposer en paix et vous diriger dans l’immensité de la connaissance de Son Père.
Le Père Eternel dirige tous les pas des hommes sur le chemin de l’unification, en passant par le don de soi en offrande à Jésus pour la sauvegarde des hommes.
Il vous faudra encore prier, prier, prier, ma maison ne sera pas bâtie sur des bégaiements, mais sur l’assurance et la connaissance de la foi en mon Fils.
Je viens à vous en ces temps difficiles pour vous soutenir et vous guider ; offrez-vous comme mes enfants, je suis votre mère et par ce fait rien ne troublera votre sérénité envers votre Père Eternel.

Je suis Marie Mère des hommes pour que les hommes s’unissent pour que la Paix et l’Amour règnent. Mon cœur est déchiré et le sang s’en écoule, je l’offre à mon fils pour que le monde s’équilibre dans la foi.

Mes enfants, ma maison va s’ouvrir ; même si les nuages apparaissent, gardez-moi votre foi et l’orage passera au loin.
Paix et Amour sur vous, mon Fils vous octroie Sa Bénédiction pour que Sa volonté se réalise.
Merci de votre écoute.

Priez, priez, priez.

Le 15 mars 1996 - 1er message
Mes enfants,

Mes enfants, l’amour doit sauver ce monde de la guerre ; la Paix sera la résultante de vos prières et sacrifices. Vos vies, par votre consentement, sont offertes à Dieu le Père pour la rémission des péchés, pour le salut des hommes. La Paix doit être en vous ; pour qu’elle soit ressentie par autrui, elle doit être l’illumination de votre être et l’Esprit Saint en ce point vous éclairera. Soyez toujours en Paix avec vous-mêmes car Dieu le Père vous accordera la sagesse afin d’assister à l’enseignement des hommes.

Mes enfants, il faut que vous accordiez votre temps à mon appel ; pensez à moi au travers de votre journée, et ainsi je pourrai soulager vos peines et vous libérer pour prier. Laissez-moi vous prendre par la main tout au long de votre vie pour vous amener aux pieds de mon Fils qui vous accordera Sa Bénédiction et Son Pardon. Mon Fils attend votre venue, et pourtant vous tardez tant à vous présenter. Venez, mes enfants, mon Fils vous habillera d’un blanc étincelant afin que vous soulagiez ceux qui en ont grand besoin. Je pleure de votre monde d’indifférence et de violence, venez faire le don de vous-même pour accorder votre amour à autrui et à son évolution vers le chemin de Dieu le Père.
En ma maison, tout sera fait pour que mon Fils soit chez lui ; vous amènerez à la conversion par l’Esprit Saint. Mon Fils attend la venue de chacun et de tous dans l’union de prières et de sacrifices pour que s’instaure la Paix et l’Amour sur cette terre. Mes enfants, j’ai besoin de vos prières pour soulager la souffrance humaine et pour secourir les âmes en perdition. Que ce temps de carême soit un temps d’offrande au travers de mon Fils, offrez votre travail, votre amour, votre jeûne, votre prière quotidienne à la résurrection de la foi.
Le Père Eternel a béni ma maison, et tous ceux qui y viendront connaîtront les grâces de la rencontre Divine, un soulagement et une porte ouverte sur la foi de mon Fils.
Venez à moi, mes enfants, afin qu’ensemble nous réalisions le plan Divin de l’union des hommes avec le Père Céleste. Venez mes enfants, écouter la Parole Divine au travers de la Bible et agissez pour que les hommes soient attirés par la chaleur de Dieu le Père.
Préparez l’autel en ma maison afin que mon Fils vienne vous offrir le don de son corps et de son sang. Venez partager le repas de la réconciliation et du pardon. Venez ouvrir les portes de ma maison afin que les rayons du soleil pénètrent chaque recoin et fasse de ce lieu un havre de paix et de repos.
Je reviens. Merci et priez.

Le 15 mars 1996 - 2ème message
Mes enfants, faites le vide en vous, éloignez de votre esprit tout ce qui a trait au matériel et laissez la place à l’Esprit Saint afin qu’il vous comble des grâces Divines et vous transforme dans l’union et pour l’union des hommes. Que l’Esprit Saint soit votre support et votre chaleur interne et de cœur pour l’enseignement de la parole Divine. Laissez-vous guider et allez par la contemplation vous unir à votre Père Céleste et en mon Fils pour vous purifier des tentations du Malin. Ne soyez jamais dans l’inquiétude d’êtres seuls, car dans le désarroi nous sommes toujours plus présents pour vous soutenir et vous guider sur le chemin de la connaissance et de la sainteté. Ne soyez jamais désabusés de vous-même, mais au contraire ouvrez-vous à votre Père Céleste pour accepter ses grâces et faire évoluer votre foi dans son enseignement. Profitez du temps qui est, afin de persévérer dans la prière et de cimenter les liens d’union entre vous et vos frères.
Ouvrez les portes de ma demeure afin que mon Fils puisse enseigner les brebis égarées. Mon Fils attend les bras ouverts l’amour de tous Ses frères qui le désirent ; et surtout, Il fera multiplier les grâces au travers de ceux qui souffrent et qui ne désirent que l’accompagnement et l’enseignement dans la connaissance Divine et Eternelle.
Mes enfants, que ce temps qui est vous octroie par l’Esprit Saint l’audace d’aller chercher vos frères au plus profond d’eux-mêmes et de les enseigner à s’ouvrir intérieurement à mon appel pour réchauffer cette terre et lui rendre sa plénitude au travers de Dieu.
Mes enfants, que ce temps qui est soit un temps de respect pour toute vie humaine, surtout dans son évolution mentale, afin que dans le sein de sa mère l’enfant soit en union parfaite avec ses parents. Que l’ignorance soit comblée par la prière et les sacrifices ; afin que l’enfant ne soit pas le jouet d’un plaisir malin mais au contraire l’œuvre de Dieu au travers des hommes.
Ne jugez pas, mais assistez, accompagnez, priez, priez, priez pour toutes ces femmes qui par inconscience et irréflexion sont soumises aux caprices de Satan. Seuls la prière et les sacrifices aplaniront toutes les tentations.

Mes enfants, ce temps est un temps de réflexion en Dieu le Père, un temps de prière et de jeûne, un temps d’union et de réconciliation avec votre Père Céleste. Venez, mes enfants, déposer le fardeau de vos peines et vous repartirez avec la connaissance pour enseigner et accompagner.
Mes enfants, Dieu le Père a besoin de vous tous sur cette terre, offrez-Lui votre amour, faites le don de vous-mêmes, afin que l’union soit la réunion du peuple Divin.
Mes enfants, priez, priez, priez.

Je suis Marie Mère des hommes et suis présente comme médiatrice. Je suis l’union entre le Ciel et la terre pour qu’éclate à jamais le plan Divin au travers de Son peuple. Je suis votre mère pour sécher vos larmes et vous réchauffer dans les ténèbres de la nuit. Je vous guiderai sur le chemin de la lumière car telle est la volonté de mon Fils.

Merci de me lire et Je vous demande de me relire et de mettre en pratique la prière et les sacrifices afin de sauver vos frères.

Le 15 avril 1996 - 1er message
Vision : Vision qui persiste et revient à plusieurs reprises dans l’après-midi.

Marie est en prière, les mains jointes et la tête baissée ; des larmes de sang coulent de son visage. Au-dessus d’elle de gros nuages sombres obscurcissent le ciel, de grosses gouttes de sang tombent de ces nuages et inondent la terre. Marie est la seule lumière de ce tableau sombre ; elle fait ressentir son immense chagrin et l’abondance d’amour pour ses enfants. Les gros nuages défilent en lâchant des larmes de sang sans discontinuer. Une lueur apparaît dans le ciel quand Marie redresse le visage et écarte les mains en signe de remerciement. Son visage s’illumine et toute obscurité disparaît pour laisser place à un ciel merveilleusement bleu, une couleur incontournable et si vivifiante. Marie sourit, resplendissante de joie et d’amour.

Livre de Jérémie – Ch.7 en entier : « Le temple et Jérusalem seront détruits ».

Le 15 avril 1996 - 2ème message
Mes enfants,

Venez, mes enfants écouter et vivre la parole Divine afin que vous soyez à l’abri des tentations du Malin.
Le règne du Malin s’étale en ce monde et il prépare son armée pour affronter celle céleste de Dieu le Père. La gloire de mon Fils illuminera de sa victoire ceux qui auront cru sans voir et qui auront vécu selon l’enseignement Divin. Mes enfants, acheminez-vous vers le temple de mon Fils dans le recueillement et la vénération. Que vos choix soient à la mesure de l’attente de mon Fils pour l’évolution de ce monde.

Mes enfants, priez, priez, priez ; le temps passe et il faut accentuer vos prières et vos dons de jeûne et d’aide à autrui pour ralentir le bras de Dieu le Père ; son épée frappera de sa justice la terre, et en séparera la lie du vrai jus de raisin. Soyez prêts dans la prière et la contemplation afin de surmonter les épreuves de l’équité. Mes enfants, je vous côtoie sans cesse et sans cesse j’intercède pour que soit faite la volonté Divine en Sa Maison. Offrez votre foi au travers de la confiance dans le plan Divin et assumez votre rôle de soutien pour autrui ; allez chercher vos frères pour les amener à mon Fils. Le chemin s’éclaircira dans l’avenir très proche et la crainte s’estompera, car Dieu va vous apporter le fruit de vos prières et abolir au fur et à mesure les barrières qui se dressent au-devant de vous. N’ayez point honte d’aimer votre Père et Jésus Christ, car par la Trinité vous serez gratifiés de la gloire éternelle ; mais sur cette terre, on vous fera subir pour cette même Trinité et par les hommes à la solde du Malin des insultes, des vexations, on vous ridiculisera car l’on ne comprendra pas votre foi. Etablissez l’autel de mon Fils et recueillez-vous par les nuits de tristesse ; il vous sera accordé l’assistance et l’Amour Divin pour poursuivre votre chemin. Mes enfants, demandez et vous recevrez ; tout dans l’esprit de Dieu le Père vous appartient et appartient à tous.
Le Père Eternel inonde le monde de grâces, mais vous ne les voyez pas, vous ne les vivez pas ; ouvrez vos cœurs, vos yeux, mettez-vous à l’écoute et saisissez cette miséricorde qui vous est octroyée pour que le monde évolue par les conversions et l’union des hommes.

Vous tous, vous pouvez et devez prier en tout lieu et toute occasion de votre jour ; soyez attentifs à la demande que vous formulez pour aider autrui. Il n’y a ni lieu, ni heure, ni motif du passé qui puisse vous empêcher de prier, seul vote ego freine vos désirs de prières les plus profonds pour laisser place à la tentation de l’inutile par les mots. Il faut que votre cœur prie, vous devez impliquer votre âme et tout votre être à la reconnaissance en mon Fils et en Dieu le Père ; l’Esprit Saint vous guidera alors à la prière vivante et à vivre en toute occasion.

L’homme s’est forgé des statues et par des images a reproduit, par intervention Divine, des représentations matérielles de mon Fils et, en certaine occasion, de moi-même. C’est l’homme qui détourne de la vérité Divine ce support qui lui est accordé afin que la mémoire soit et vive en tout lieu. C’est une grâce Divine d’union des hommes pour la sauvegarde humaine. Il faut adorer mon Fils parce qu’Il est Fils de Dieu et comme tel Il a donné son corps pour vous sauver du péché originel. On ne peut adorer le matériel et ses représentations pour connaître la foi vivante, elle n’est délivrée que par une écoute et une ouverture totale en l’Amour Eternel et Universel. Acceptez les supports tels qu’ils sont, mais que votre foi soit en accord avec votre Dieu Eternel, laissez parler votre cœur car Dieu voit tout et entend tout. N’idolâtrez pas, mais aimez ce que Dieu a fait et fait en chaque jour pour que vous réalisiez la connaissance en toutes choses et par toutes choses.
Vous devez faire connaître la parole de mon Fils dans le monde entier ; je suis là pour la confirmer et vous assister dans vos épreuves. Je suis là pour vous faire toucher vos erreurs et les douleurs que vous faites subir à mon Fils. Le sang coule et le calice déborde, Dieu le Père a levé le bras de l’équité afin que le monde comprenne et vive selon Son Amour et dans la Paix.
Tout n’est que prière dans la réalisation d’une peine moins amère et plus douce, mais le monde en chaque lieu s’insurge par les attaques du Malin à refuser la vérité Divine pour laisser place à l’artifice humain. La lie se développe et elle a sapé les bases de toutes vos hiérarchies ; la corruption est à la vérité ce que la vie terrestre est à la vie éternelle. Ne vous laissez pas soudoyer par cette fausse réalité du plaisir mesquin et malpropre, mais sachez dans la pauvreté reconnaître les joies de votre Père et Sauveur.
Ceux qui auront écouté et pratiqué la voix de Dieu seront revêtus de l’armure étincelante qui assurera votre protection lors du châtiment Divin. Ceux qui s’en seront détournés seront projetés dans l’abîme de la Bête immonde. Rien ne sera sans que le monde ne soit averti en tout point de son sol et de ses eaux, de ses sommets et de ses entrailles ; la terre sera illuminée du signe de Dieu pour que l’homme comprenne qu’il n’a pas su embellir et protéger le jardin Divin.
Mes enfants, que vos enfants soient enseignés par la prière et dans la prière ; vivez-la avec eux et portez votre écoute à leur encontre afin qu’ils puissent vivre et vous enseigner dans l’esprit de Dieu. L’enfant est l’image de mon Fils ; son innocence est le facteur de réceptivité et d’union avec le Père Eternel. Soyez comme vos enfants ; innocents et à l’écoute de votre Père comme eux le sont à votre égard.
Touchez du doigt la sensibilité de la nature humaine et végétale afin que les hommes se réunissent au travers et avec le milieu matériel qui les entoure. Vous vivez par la nature de toute sorte et celle-ci vit ou meurt par votre manque d’attention et d’écoute. La nature pleure, elle gémit et vous n’entendez pas les supplices que vous lui faites endurer ; mais elle vous fera ressentir son agonie au travers de la vôtre. Son état ne dépend que de ce monde et ce monde préfère se faire plaisir que de respecter la création Divine en toute chose.
Mes enfants, plusieurs prières vont vous être transmises rapidement afin que vous vous rapprochiez de plus en plus de mon Fils et que votre Père Eternel vous accorde sa miséricorde ; et en ce point et au travers de ce message, une Bénédiction toute particulière est transmise à tous ceux qui désirent entendre et qui tiennent à vivre l’enseignement.
Exercez chacun et en chaque jour par la prière, l’écoute, l’adoration, le message universel de votre Père pour que règne à jamais l’union des hommes au travers et par le Seigneur Tout Puissant.
Ne soyez pas béats, mais souriez aux grâces Divines afin que les hommes comprennent et soient enseignés. Priez tout particulièrement pour tous mes fils qui vont tomber par le feu des armes, par la haine des hommes, par l’usurpation du pouvoir Divin par le Malin. Vivez selon la loi de Dieu dans la prière et l’amour ; que la discrétion soit votre habit de chaque jour, mais que la parole soit une grâce rendue à Dieu le Père.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes et en ce point je vous accompagnerai au-devant de votre chemin pour en écarter les importuns et intercéder pour que les grâces accompagnent votre ardent désir d’aider autrui par la pensée et l’amour Divin. Mes larmes vont assouplir votre chemin afin que vous veniez préparer le retour de mon Fils. Mes enfants, Je vous rends grâce de votre écoute. Faites connaître ma parole selon la volonté Divine.

Merci.

Le 15 mai 1996
Mes enfants,

Je voudrais, mes enfants, que vous attachiez plus d’importance au sacrement de réconciliation, afin que vous vous présentiez libérés de tout péché lors de la communion. Il faut que chaque mois, vous répondiez de toutes vos erreurs afin de vous purifier et d’évoluer vers la perfection et la sainteté. Mes enfants, allez voir mes fils de l’Eglise pour absoudre vos péchés au nom de Dieu le Père. Mes enfants, il faut vivre en communion avec mon Fils, afin de comprendre votre existence et le chemin que vous suivez : il faut pour cela, en chaque fois de la confession, remettre vos péchés et par cette purification réfléchir sur ces égarements et faire en sorte qu’ils ne se reproduisent plus.
Mes enfants, laissez-nous le soin de gérer l’avenir de ma maison et par ce fait, il vous faut savoir qu’une aile de ma Demeure sera réservée à un enseignement scolaire pour les enfants dont la santé est précaire et où les retards se sont accumulés. Les enfants qui viendront souriront à jamais, même si leur bonheur n’est perceptible que par Dieu le Père.
Une autre aile sera réservée au repos de personnes âgées, abandonnées de tous, et ils vous aideront beaucoup par leurs attitudes.
Une aile est réservée à mon Fils, pour le recueillement, la prière et le ministère de l’Eglise de mon Fils. Mes enfants, cette aile sera la plus conviviale et la plus chaleureuse, elle créera les lieux de l’unité entre hommes. Mon Fils doit renaître en Sa Demeure, sanctifiez Son nom et laissez-Lui le soin de s’occuper de vos problèmes matériels. Le temps vient et en chaque chose il est un temps où un agissement du Père Eternel modifiera ma Demeure. Ma Demeure sera celle des hommes en union avec leur Père Céleste et pour que survivent les hommes à jamais.
Allez tous de l’avant en n’omettant jamais que votre avenir doit se réaliser au travers d’autrui et nom pour vous, même si vous devez faire marche arrière, restez toujours ouverts à la chaleur de mon Fils afin que la foi vous sauvegarde des tentations du Malin.
Mes enfants, je suis là et je ne vous abandonne pas ; écoutez-moi et relisez les messages ; toutes les réponses sont écrites mais vous lisez très mal et avec un cœur de pierre. Pensez à l’humanité au travers de mes paroles et l’éclaircissement sera.
Mes enfants, le temps n’est pas fini de la lutte et il vous faudra laissez place à des gens de tête et de parole afin de sauvegarder et récupérer ce qui est à Dieu le Père.
Ayez confiance et suivez par la prière le chemin de la réussite Divine. Mon Père va vous ouvrir les portes de l’éternité par la connaissance et la prière. Venez contempler et prier mon Fils afin que le plan Divin se réalise au sein de ma Demeure.
Mes enfants, vous serez réunis et je serai là pour vous accompagner mais pas encore en ma Demeure car trop d’obstacles gênent en la prière. Mes enfants, venez en cette colline, venez et priez, venez vous unir et chanter la parole Divine. Mes enfants, bien des gens sont à l’encontre de ma maison et vous le feront savoir ; leur colère sera de courte durée car Dieu le Père l’a décidé ainsi pour le bien de ses enfants.
Vous avez besoin de vous ressourcer au travers de la prière et de l’amour de mon Fils ; venez prier et vous donner la main et que soit bénie votre union de prière en chaque instant et chaque lieu que vous avez choisi. Mes enfants, unissez-vous et que l’orgueil s’efface au devant de la souffrance des hommes. Votre rôle est d’aider autrui par l’enseignement Divin et pour Dieu le Père afin d’unir à jamais son peuple d’Amour et de Paix.
Mes enfants, Priez, Priez, Priez, afin que vous puissiez connaître le bonheur d’aimer et la chaleur que l’amour Divin insuffle à tous ses enfants.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes pour que soit le renouveau de mon Fils, pour préparer son retour parmi les hommes et pour que la terre s’agenouille devant Son Père par respect et amour.
Mes enfants, je vous aime et je vous accompagne.

Merci

Le 26 mai 1996
(N.D.L.R. : Lors de la Réunion de prière à Notre Dame de Trédos, Marie nous a accordé un petit message ; malheureusement, seule la deuxième partie a été enregistrée. Nous vous la communiquons ci-après.)

Mes enfants,

Vous êtes mes enfants chéris dans la gloire du Père et pour la gloire de ce monde, pour l’union des hommes au travers des temps.
Mes enfants, unifiez-vous dans la prière, dans l’amour. Donnez-vous la main, faites cette union. Si vous ouvrez votre cœur, le pardon sera communié à tous, vous-mêmes serez pardonnés de vos fautes. Mes enfants, il faut vous ouvrir, prier, prier.
Le Père Céleste accordera en chacun de vos foyers une grâce particulière dans un temps très proche. Remerciez-le, bénissez-le, adorez-le. C’est mon Fils, Il est là pour vous guider et je suis comme une mère sans voix quand je vois ce monde. Ce monde où Dieu a donné les mêmes possibilités à tous, car Dieu ouvre ses portes à tous, à tous ceux qui veulent l’écouter, à tous ceux qui veulent vivre avec Lui, dans la Paix et l’Amour, à ceux qui veulent prendre le temps d’écouter, de parler dans Son Amour.
Mes enfants, dans le monde entier, mes appels vont devenir beaucoup plus pressants. Je m’essouffle car le temps ne joue pas en votre faveur ; votre écoute est trop molle, votre réaction ne suit pas, il faut prier, vous unir, il faut aller de l’avant et savoir qu’en Dieu vous passerez partout, tous les obstacles s’effaceront.
Aujourd’hui c’est ma maison, demain elle deviendra la Maison du monde. Venez remettre mon Fils sur Son autel, rendez-Lui Sa Maison et venez prier, car les grâces seront diffusées dans le monde entier pour tous ceux qui entendront et même ceux qui vont voir.
Mes enfants, je vous aime ; mes enfants, je suis simplement venue vous dire que Dieu vous aime et vous attend dans son tabernacle, là est votre place, contre son cœur. Venez, mes enfants, l’Esprit Saint vous guidera, la prière vous soulagera et je serai à vos côtés pour éclairer votre chemin.

Recevez la Bénédiction du Père Eternel et nous nous reverrons à la date anniversaire de ma première venue, je serai là et je vous parlerai.

Merci.

Le 15 juin 1996
Mes enfants,

Je vous remercie d’attendre ma parole et de m’octroyer un temps de prière afin que mon Fils exauce le vœu d’union des hommes et l’union éternelle de tous en une osmose avec votre Père Céleste.
Mes enfants, je vous redemande la prière et le sacrifice en ces quelques jours de paix passagère, afin que votre union en celle-ci exauce les vœux que mon Fils désire pour la sauvegarde de l’humanité.
Ecoutez et priez, aimez et soutenez, que votre chemin soit celui de l’exemple que Dieu donna à Ses disciples. Vivez avec mon Fils en vous car ainsi vous vivrez en vos frères et pourrez apporter le sel de la vie.
Mes enfants, en ce moment les esprits sont plus ou moins incontrôlés ; la soif de l’argent et du pouvoir font passer les hommes à côté de la véritable identité de l’homme. Il est ainsi fait à l’image de son Créateur, pour enseigner et développer la sève de l’amour.
Mes enfants, vos enfants perdent le contrôle de la réalité ; laissez-les venir à moi pour que je les présente à mon Fils, afin qu’Il les guide sur le chemin de la connaissance et de l’abandon pour autrui ; n’attendez pas que le Malin s’introduise en leur cœur car le roc remplacera la chair.
Il est temps pour mon fils de dresser l’autel de la connaissance au-devant de vous, afin que vous suiviez Son chemin et que vous sachiez ramener à mon Fils tous Ses enfants égarés. Mes enfants s’égarent dans les brumes de l’incompréhension et de l’hésitation ; c’est à vous à montrer l’exemple de la foi et de la confiance en Sa Divine Puissance.
Vous devez tracer le chemin de demain comme le Seigneur le demande à tout homme, par l’abandon, la soumission, l’humilité, l’écoute, le don de vous à autrui et le sacrifice du jeûne. La prière réunira en une unité homogène toutes ces choses nécessaires à l’évolution de la connaissance en Dieu le Père et pour les hommes.
Mes enfants, je reviens comme il est porté à votre connaissance le deuxième dimanche de juillet ; apportez-moi encore des fleurs, elles parfument ma Maison et leur senteur enivrera ceux qui sentiront le message de mon Fils au travers de ma Maison.
Venez fleurir ma Maison et ne craignez point, car je suis pas à pas le chemin de la justice humaine et l’on vous rendra ma Maison afin que vous en fassiez le don d’Amour et de Paix. Laissez là le temps des hésitations et venez à mon encontre, déliés de toutes vos chaînes et libres de toutes vos entraves matérielles.
L’homme de ma Maison ne pourra rien faire sans l’appui de mon Fils et sans qu’il n’y ait respect du plan de Dieu. Ne soyez donc pas amers d’un résultat qui vous paraît long et incertain, mais sachez faire confiance et priez, priez, priez.
Priez pour tous mes enfants qui, dans les vapeurs de la dérive de l’homme, blessent chaque jour un peu plus le cœur de mon Fils. Le Malin se croit et agit comme étant maître : il arrive le moment où son règne se termine ; sur lui, les cendres de ce monde dévasté retomberont. Mes enfants, il faut prier et vous unir afin que s’exerce la Miséricorde et la Clémence Divine.
Mes enfants, je suis à vos côtés pour que se réalise la volonté Divine ; ayez confiance dans le sacrifice et le jeûne, mais faites toutes choses en l’esprit de Dieu et en toute simplicité et humilité, car le règne du Ciel est ouvert aux âmes simples et emplies d’amour.
Mes enfants, avant que le mois ne se termine, je vous transmettrai une autre prière, mais récitez celle qui vous est transmise ici. Ne vous étonnez pas de la similitude de cette prière avec une autre, il en est ainsi.
Mes enfants, je vous aime ; accordez-moi votre temps pour mon Fils, car je vous accorderai tout mon amour afin que règne le chemin de Dieu.

Merci, mes enfants.

Marie Mère des hommes dans la Volonté du Père Eternel.

Le 30 juin 1996 - St Bauzille de la Sylve
PRIERES

Seigneur, accorde-moi de recevoir dans la tranquillité du cœur tout ce que m’apportera cette journée qui commence.
Accorde-moi de me livrer entièrement à Ta Sainte Volonté.
Prépare-moi et soutiens-moi à chaque heure de ce jour.
Quelles que soient les nouvelles que je reçoive, apprends-moi à les accueillir d’un cœur tranquille, fermement persuadé qu’elles sont l’expression de Ta Sainte Volonté.
Dirige toutes mes paroles, mes actions, pensées et sentiments.
Que je n’oublie jamais dans les circonstances imprévues que tout m’est envoyé de Toi.
Apprends-moi à agir avec droiture et sagesse avec chacun des membres de ma famille, sans troubler, ni peiner personnes.
Seigneur, donne-moi la force de supporter la fatigue et les événements du jour naissant.
Dirige ma volonté et apprends-moi à prier, croire, espérer, supporter, pardonner et aimer.
Donne-moi en cette journée de me rapprocher de Ton Amour et d’en vivre les plus infimes parcelles.
Donne-moi en cette journée le repos de l’âme, pour Te donner le temps de mes loisirs dans la louange et la vénération.
Donne-moi en cette journée la reconnaissance en Tes œuvres et accepte ma gratitude d’un merci enfantin mais si sincère.

Amen.


Seigneur, Toi le créateur
de toute vie,
Fais que le soleil nous transmette
la chaleur de Ton Amour,
Fais que le vent dégage notre esprit
de toute inquiétude,
Fais que la pluie irrigue le jardin
de nos pensées.
Fais que la neige par sa blancheur
efface l’ignorance de la beauté.
Fais que la fleur éclose soit le reflet
de Ton Sourire.
Fais que l’arbre nous protège de la torridité
de nos excès.
Fais que son ombre nous éveille
à Ta Miséricorde.
Fais que le froid réveille
l’unité des hommes.
Fais que la glace soit le miroir
de Ta Sagesse.
Fais que l’eau désaltère notre soif
de connaissance.
O Seigneur, Toi qui commandes
à tous les éléments,
Fais que l’homme, par le respect de la nature,
vénère toute la création.
Accorde à ton peuple l’ouverture en Ta Demeure,
et que, par le tabernacle de la Demeure,
nous partagions Tes Souffrances.
Accorde à Tes enfants d’effeuiller le lys
pour se parer de la Sainteté.
Tu nous as donné la vue, l’ouïe, l’odorat et la parole,
accorde en l’Esprit de nous octroyer
la manière de les employer saintement

Merci Seigneur.




Prières transmises par la Vierge Marie.

Le 14 juillet 1996 - Notre-Dame de Trédos
Mes enfants,

Je vous remercie de votre venue en ce jour ; j’accompagne mon Fils au-devant de vous, Il est avec vous en ce lieu et uni à votre prière.
Les pétales de vos fleurs serviront à couvrir le chemin de votre marche. Leur parfum sera au-devant de vous dans les épreuves.
Mon Fils est là, mon Fils vous observe, mon Fils vous aime, mon Fils vous accorde Sa Bénédiction ; mais l’homme dresse à nouveau la croix pour Son corps. Vous allez rentrer dans un temps de prières, de sacrifices, il faut que vous partagiez les souffrances du Christ, il faut que vous apportiez votre obole afin que Dieu ne soit pas crucifié une deuxième fois, car l’homme, par son attitude et son désaveu de la foi, ramène Dieu à Son supplice. Mon Fils souffre de l’incompréhension, mon Fils souffre de tous ces cœurs fermés à l’Amour et à la Paix. Mais Il est heureux, Il est heureux aussi de constater que nombre d’hommes viennent prier, viennent le rencontrer dans sa Demeure. Sa Demeure va grandir dans la foi, vous aurez l’espérance en vos cœurs, vous aurez le soutien de mon Fils, vous aurez mon amour de mère, vous aurez le soutien de tous les Saints au travers des démarches qui vont venir.
L’élu sur le trône de Saint Pierre, il lui a été accordé un temps supplémentaire afin qu’il achève sa mission. A son départ le monde tremblera, mais priez, restez unis dans la foi et l’amour car vous connaîtrez la chaleur du Père Eternel, vous connaîtrez la vision de l’Amour, vous verrez, vous entendrez et vous apporterez.
Vous êtes là, mes enfants, pour suivre le chemin de mon Fils, vous êtes là pour montrer aux hommes que ce chemin est doux, que ce chemin mène à l’Amour du Père Eternel.
Le Malin s’infiltre un peu plus chaque jour au travers du dessein de Dieu, mais sachez qu’en son heure venue, il cèdera la place au plus grand des Amours, celui du Père Eternel.
Mes enfants, priez, priez, priez, accordez tout votre soutien à tous mes enfants, à tous ces petits, tous ceux qui naissent, ceux qui sont légèrement plus grands, assistez-les dans l’amour, dans la prière, dans la connaissance de Dieu, montrez-leur mon chemin, celui qui mène à Dieu, celui qui mène au Sourire Eternel, celui qui mène à l’Amour Eternel, celui qui va libérer vos chaînes, les chaînes de la corruption, du matérialisme actuel.
N’ayez peur, car par vos prières vous ferez évoluer ce monde vers Dieu. Vous permettrez à ce que certaines catastrophes ne parviennent pas, vous permettrez à sauver nombre de vies, seule la prière vous soulagera. Venez me contempler afin que je vous dirige auprès de mon Fils, venez en adoration devant Lui afin qu’Il vous accorde toutes vos demandes. Demandez-Lui et Il vous aidera. Il vous a entendus, Il vous accordera à chacun d’entre vous, ici présents, une grâce toute particulière, toute interne, mais très intense. Il vous accordera un sourire, un sourire à la vie, une satisfaction que vous n’avez jamais connue, Il vous apportera une sauvegarde particulière.
Mon Fils veut que vous le rejoigniez auprès de Son Père afin que soient unis tous les hommes de cette terre, afin que l’homme vive dans l’Amour et la Paix. Le Père Eternel, à l’heure actuelle, laisse agir les hommes afin qu’ils prennent connaissance et conscience de la gravité de leurs fautes. Il ne veut pas de la destruction du monde et, bien au contraire, l’union des hommes.
L’homme doit subir, doit endurer afin qu’il comprenne ce qu’a été le chemin de mon Fils ; ce n’est qu’une parcelle de la souffrance qu’Il a vécue.

Mes enfants, je vous aime, je veux que votre vie soit un sourire à tous les gens de cette terre, je veux que votre vie fasse resplendir le visage de vos frères. Dieu le Père et mon Fils vous accorderont les grâces qui vous mèneront à convaincre, à soutenir autrui, à les aider à retrouver le chemin de la vérité. Et votre chemin sera le chemin de la peine, sera le chemin des embûches et toujours, vous serez toujours accompagnés de moi afin de soulager votre dure route. Je vous soulagerai dès que vous m’appellerez, et n’oubliez jamais que votre vie est dédiée à autrui, et qu’à autrui vous accorderez votre corps et votre âme pour que Dieu réunisse toutes ses brebis dans la Nouvelle Jérusalem.

Mes enfants, venez plus nombreux dans la Demeure de mon Fils, venez recevoir Son Corps et Son Sang. N’oubliez jamais de vous réconcilier à Lui avant tout sacrement. Il est là pour sauvegarder ce monde, Il a donné Sa vie pour que vous viviez dans la Paix, l’Unité et l’Amour. L’homme n’a pas entendu, l’homme vit selon le modèle du Malin, et en ce point il faudra qu’il cède sa place à Dieu le Père et ceux qui l’auront suivi, pourront toujours rejoindre Dieu par une simple demande, une simple prière. La perversion ne sera plus de ce monde, il n’y aura qu’Amour et Paix. Mais le temps passe, et tout le monde, tout le monde ignore le vrai chemin de la vie.
Il faut prier, il faut vous unir main dans la main, unissez-vous toujours dans la prière, unissez-vous toujours dans l’Amour et la Paix. Venez vous recueillir, venez adorer, venez remercier le Dieu votre Père afin qu’Il vous guide par son Esprit au travers du dédale de la vie, au travers de l’ignorance des hommes. Venez vous accomplir dans le tabernacle de mon Fils
Mon Fils, par le Père Très Saint, accorde Sa Bénédiction à toutes les personnes ici présentes : ‘’Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen’’.
Mes enfants, louez-Le, remerciez-Le, car c’est la première fois qu’Il m’accompagne en ce lieu et, pour vous, c’est une grâce immense. Vous le ressentirez chacun en vos cœurs, au plus profond de vous-mêmes, vous connaîtrez Sa présence, vous sentirez Son Amour.
Mes enfants, allez au-devant d’autrui, prenez le bâton de pèlerin, enseignez, dites à vos frères que l’Amour de Dieu est la plus grande valeur qui existe dans ce monde, il n’y a rien qui soit au-dessus.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes, pour l’union Divine de son peuple à jamais et dans l’Eternité, pour que règnent l’Amour et la Paix au travers de tous les hommes et au travers de toute création Divine. Ce que vous détruirez autour de vous, vous le détruirez à l’intérieur de vous. N’oubliez jamais que toute création est divine. Le sang que Dieu a versé sur cette terre est accordé à toutes choses, en tous lieux, et vous devez respecter toutes choses, toutes créations divines pour que soient faits l’Union et l’Amour Eternel.

Mes enfants, je vous quitte, mais soyez certains qu’au travers du monde entier je vais paraître encore de plus en plus. Certains me verront, d’autres m’entendront, je ne suis que la servante du Seigneur afin de vous guider sur le chemin de la connaissance. Soyez toujours présents à mes appels, priez, priez, priez.
Mes enfants, je vous aime, merci pour les fleurs, merci pour votre amour, merci pour vos prières.

Le 15 août 1996 - Ardouane
Mes enfants,

Vos prières montent vers Dieu le Père comme un souffle de fraîcheur ; c’est votre espoir de soulagement pour l’avenir des hommes. Mes enfants, merci, merci, merci de m’accorder cette journée pour que j’intercède auprès de mon Fils et pour que miséricorde vous soit accordée par le Père Eternel.
Mes enfants, que vos prières introduisent un peu plus chaque jour la restitution de ma maison, car le temps vient où vous allez à nouveau vous réunir en cette Demeure accordée par Dieu le Père pour soulager les plaies de mon Fils et celles de l’humanité. Mon cœur pleure de l’insouciance et de la cruauté humaines. Certaines personnes veulent ravir le bien qui vous est offert pour consoler mon Fils ; seule la prière écartera ces hommes à la recherche du matérialisme.
Mes enfants, qu’en chaque jour vous fassiez le don de ces quelques lignes à mon Fils pour que soit la volonté Divine :

PRIERE

‘’ Jésus, Toi, le Fils chéri de l’humanité,
intercède auprès de Dieu le Père afin
que nous soit octroyé, par Sa plus grande Miséricorde,
le Don de la Demeure Mariale d’Ardouane.

A Toi Jésus nous consacrons Ton Eglise au sein
de la Demeure de Ta Mère et pour les siècles.

Et que Dieu, dans Sa grande mansuétude, nous accorde
la bonté d’accepter nos prières pour que Sa volonté
s’accomplisse au travers de la Terre’’.

Mes enfants, Dieu le Père en chaque jour vous accorde Sa Bénédiction sur le chemin de la sainteté, car il ne peut y avoir de Peuple de Dieu qu’au travers de Son image sainte.
Chaque être humain, quel qu’il soit, est appelé à en faire partie, mais à tous il appartient de faire connaître et de soulager par une attitude digne de l’enseignement céleste.
Mes enfants, mon cœur est joyeux de vous voir tous en ce jour accorder votre temps et votre amour à autrui. N’oubliez surtout pas que je ne suis que la servante du Seigneur, même si en ces temps douloureux je suis Médiatrice en ce monde. Sachez qu’il en est ainsi car j’ai demandé à Dieu le Père de sauver Son peuple des attaques du Malin.
J’accours à chaque appel pour soulager et enseigner la splendeur de l’écoute Divine. Beaucoup de mes paroles se perdent dans l’immensité de l’ignorance ; beaucoup me tournent le dos, car je ne représente pas le ‘’Veau d’Or’’. Je ne suis l’image que d’une Mère accomplie par la Sainte Volonté du Père Eternel.
Je ne suis là que pour représenter la chaleur du sein de la mère, le réconfort par les paroles douces et attendries d’une mère anxieuse, Je ne suis que la douceur du chemin que vous foulez chaque jour sans vous en apercevoir. Je ne suis que par Dieu une réalisation pour que vos yeux et vos oreilles s’ouvrent aux suppliques de mon Fils qui vous a donné ce que j’avais de plus cher en mon sein. Le monde est pardonné depuis l’aube des temps, mais vous, vous ne savez vous pardonner de vos propres erreurs. Il vous faut un regard d’amour et de compassion afin que se développe l’union entre vous. Pardonnez-vous mutuellement, et par la main, unissez-vous afin de former la Nouvelle Alliance du Peuple de Dieu.
En chaque jour et autour de vous s’effrite la conscience humaine ; votre insouciance fait aussi que la nature elle-même rejette le fait que vous l’étouffiez. La nature qui vous environne est un maillon de la chaîne universelle qui conduit à l’osmose avec Dieu le Père.
Les temps s’assombrissent sur ce monde désemparé. Gardez toujours sur vous le chapelet afin que le rosaire vous guide vers la lumière ; lisez en chaque jour quelques lignes de la Bible au gré de l’Esprit afin que votre cœur s’enflamme dans la connaissance de l’Amour et de la Paix ; faites en chaque jour un petit sacrifice offert pour la renaissance de l’Eglise Nouvelle ; faites en chaque semaine le jeûne lors de la passion de mon Fils afin que cette nourriture soit offerte pour que vous receviez la nourriture spirituelle.
Vous serez revêtus alors de l’armure de la foi, vous aurez pour bouclier la protection Divine au travers de la lumière de la sainteté et personne ne vous fera fléchir un genou en terre.
Vous serez l’armée du ‘’cœur resplendissant de Dieu‘’et associés à l’armée Céleste ; vous terrasserez en des jours prochains le bête hideuse qui vomit son venin sur les hommes. Persévérez dans la prière, car beaucoup de grâces vous seront accordées au travers des douleurs humaines que vous subirez lors d’attaques des sujets sataniques.

Mes enfants, dans le monde entier je communique un soutien et un chemin à suivre ; je vous demande de croire en ces écrits car ils sont de naissance Divine pour accompagner ce monde. Le Malin n’est pas maître de ces écrits. Accordez vos prières afin que ma Demeure soit votre demeure pour vous unir un peu plus chaque jour avec autrui et pour que Dieu le Père vous accorde Sa Bénédiction dans la réalisation de son dessein pour les hommes.
A vous tous je viendrai vous parler le 15 du mois prochain, apportez-moi des roses afin qu’elles vous soient bénies et que les grâces affluent pour vous et votre entourage. Venez avec vos malades, Dieu le Père y apportera un regard bienveillant et un soulagement vers la guérison.
Mes enfants, gardez en vous l’enseignement de mon Fils et vivez en chaque jour son instruction afin que grossisse le peuple de Dieu.

Mes enfants, je vous remercie de votre écoute et de vos prières. Appelez-moi, car je suis disponible pour tous, parlez-moi je vous répondrai, ouvrez-vous à moi afin que la lumière soit en vous.

Mes enfants, je vous donne le baiser de mon amour, celui d’une mère inquiète et pourtant confiante en ses enfants. Offrez-moi vos douleurs et vos soucis, je vous offrirai le chemin le plus doux pour rencontrer votre Père.

Je suis Marie Mère des hommes et vous accorderai encore quelque temps jusqu’au temps de la nuit et je serai présente dans la réconciliation de tous. Priez, priez, priez.

Merci.

Le 15 septembre 1996 - Notre-Dame de Trédos
Mes enfants,

Je vous remercie en ce jour d’être venus plus nombreux. Aujourd’hui encore je vous demande de suivre la bannière de mon Fils, il faut suivre la Colombe, symbole de la Paix et de l’Amour.
En ces temps de paix qui se terminent, vous allez rentrer dans les premières ténèbres de l’inconscience de l’homme. Il faut en ces jours vous souder d’Amour et de Paix. Il faut en ces jours prier, prier, donner votre vie, votre âme à Dieu le Père afin qu’Il le transforme en Bénédiction pour le monde entier ; que de grâces alors seront reversées sur cette terre afin que le Malin s’efface de la mémoire des hommes.
Mes enfants, venez vous unir sous la bannière de mon Fils ; en chaque jour son cœur saigne de plus en plus. Mes enfants, mes larmes coulent, je ne sais les arrêter.
Mes enfants vous êtes là dans la lumière afin de soulager, d’aider à la conversion, à la paix, à l’amour. Portez ma parole à ceux qui le désirent, parlez de moi, votre mère, car je serai votre Mère Salvatrice dans les temps qui vont venir. Les temps sont courts et si longs ; vous allez connaître les tourments et connaître l’amour. Nous serons toujours présents à côté de tous ceux qui nous appelleront, nous serons aussi présents à côté de tous, même ceux qui nous rejettent, car en chaque être il y a l’étincelle de vie de mon Fils. Il faut aimer, il faut aimer, aimer, ne jamais se détourner de la laideur, ne jamais se détourner de la pauvreté, bien au contraire, allez au devant de ceux qui souffrent de la maladie, de la pauvreté, allez au devant de ceux qui ne savent pas, qui ne comprennent pas, mais pourtant qui voudraient tant qu’on leur tende la main. Allez de l’avant, mes enfants, mais unissez-vous, unissez-vous dans la prière, unissez-vous dans le jeûne, unissez-vous dans les lectures de la Bible. Que la Bible soit votre livre de chevet, gardez en chaque jour le rosaire. Gardez toujours une lumière au-devant de moi afin que vous puissiez toujours constater de ma présence auprès de vous, car je suis là, pas dans l’ombre, je suis là dans la lumière, je suis là pour vous accorder tout mon amour de mère, tout mon soutien, je suis là pour soigner vos pieds quand vous vous blessez, je suis là pour réconforter votre cœur quand il saigne. Ouvrez-le ce cœur, ouvrez-le à tous, ouvrez-le par la prière, par l’écoute. Ecoutez, regardez, et vous verrez que le monde est si merveilleux quand Dieu est uni à vous tous.
Les temps avancent, et la guerre arrive… Il faut dès lors prier, prier, je vous demande encore ce jour une prière plus importante, plus profonde. Priez avec vos amis, priez avec vos voisins, priez avec tous afin que le Seigneur n’abaisse pas Son bras sur ce monde et afin que les catastrophes ne se répandent pas sur votre terre, car par votre manque de foi en votre Père vous dispersez toutes Ses grâces au tréfonds de l’antre du Malin.
Vous observez la parole du Malin et vous n’entendez pas la voix de mon Fils. Il faut prier, prier, prier ; en chaque jour donnez de votre temps, mais donnez de votre temps à tous par la prière, demandez à Dieu, chaque jour, qu’Il vous apporte l’union avec une nouvelle personne, même, s’il le faut, avec votre pire ennemi. Demandez cette union en chaque jour, demandez cette union des peuples, demandez à ce que tous les hommes soient unis dans un même peuple, sans race, sans couleur, sans pays, sans frontière, mais seulement avec une rose dans la main, celle de l’union, qui permettra un jour à tous les hommes de cette terre, main dans la main, de vivre en communauté, et surtout de s’octroyer un amour, vis-à-vis l’un de l’autre, du plus profond des entrailles de Dieu.
Mes enfants, merci pour toutes ces fleurs, et mon Fils en Son nom, vous les bénit : ‘’Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit’’. Mes enfants, que ces roses soient la lumière dans votre maison, que ces roses parfument d’Amour et la Paix toutes les pièces dans lesquelles elles seront disposées. Donnez-les à ceux qui sont malades, donnez-les à ceux qui ne croient pas.
Mes enfants, mon Fils vous transmet tout Son Amour mais Il est angoissé de votre attitude actuelle et pour vous prouver qu’Il est et restera Fils de Dieu, des grâces vont être dispersées dans tous les foyers des personnes ici présentes. Chacun aura une grâce particulière, mais cette grâce doit vous ouvrir la porte, la porte de la foi, la porte de la prière, la porte de la contemplation. Il faut venir dans la Maison de mon Fils, il faut venir l’adorer. Alors faites que ces grâces vous comblent de son Amour et que ces grâces vous ouvrent les portes de la connaissance.
Demandez à l’Esprit de vous guider car Il est là, à côté de chacun d’entre vous, il est prêt à vous guider, appelez-le, ouvrez-vous, Il vous donnera les signes de la vie qui vous guideront jusqu’aux pieds de mon Fils. Ouvrez votre cœur, écoutez, écoutez ceux qui vous entourent. Ils sont chacun là pour vous aider un petit peu chaque jour car tous, oui tous, vous êtes unis sur le même chemin, et vous êtes unis sur le même dessein, le dessein de l’union des hommes, mais avant que celui-ci ne se réalise, beaucoup, beaucoup partiront sans savoir, sans avoir vu, sans avoir ressenti.
Mes enfants, vous avez mon amour de Mère dans vos entrailles, ne me rejetez pas, écoutez-moi ; écoutez cette voix de l’Amour, écoutez cette voix, certains jours déchirée de votre incompréhension. Je suis simplement pour vous guider, vous aimer, vous aider. Laissez-moi vous prendre par la main et vous emmener auprès de mon Fils. Priez pour que Ses souffrances s’affaiblissent ; priez, car en chaque jour des coups fatals Lui sont portés : le rejet de la foi, le rejet de la conscience profonde de ce monde.
Ma maison sera la maison de tous, mais ma maison ne sera pas un lieu de repos, mais un lieu de combat permanent pour apporter la bonne parole dans le monde entier ; et tous ceux qui, au travers de ce monde, m’entendent, m’écoutent, me respectent, transmettent mes paroles, tous un jour vous serez unis, quels que vous soyez au travers de ce monde, car si vous avez un dessein différent sur cette terre, il est unique au firmament, dans le royaume de Dieu, où vous êtes tous destinés à une finalité exemplaire et glorieuse ; l’osmose du Père avec Ses enfants.
Mes enfants, en chaque jour pensez, pensez à la prière, pensez à tous ceux qui n’ont pas ce que vous avez, pensez à tous ceux qui ont besoin, qui crient et que l’on n’entend pas, car vous êtes sourds, aveugles quand cela vous arrange ; n’ayez pas honte, car il n’y a pas de honte dans le royaume de Dieu. Allez aider ceux qui souffrent car tout homme est fils de Dieu et a droit au soutien de son voisin.
Mes enfants, mon Fils, tel qu’Il l’a promis, apportera plusieurs signes de guérison à certaines personnes ; il en sera fait selon sa volonté et comme Il le désire. En cela n’oubliez jamais de le remercier et de porter sa parole autour de vous. N’ayez peur des sarcasmes, n’ayez peur des insultes. Vous êtes le peuple de Dieu et vous poursuivrez votre dessein d’union au travers des hommes. Mes enfants, je vous aime. Mes enfants, je vous suis, je vous écoute, je souris quand vous souriez, je suis triste quand vous êtes tristes. Je suis votre mère, apportez-moi votre gratitude de fils.
Mes enfants, priez pour le représentant de mon Fils sur cette terre, priez pour sa santé. Que vos prières le soulagent, que vos prières lui apportent toutes les grâces qu’il désire afin que sa mission se termine dans la plénitude.
Mes enfants, priez pour tous ceux qui vont souffrir et qui n’ont rien demandé, priez surtout pour tous ces enfants qui demain seront le peuple de Dieu. Amenez-moi les enfants, amenez-moi les enfants, que je les présente à mon Fils et qu’ils soient guidés sur le chemin de la sainteté, sur le chemin de l’Amour et de la Paix.
Mes enfants, Je suis Marie Mère des hommes pour la Paix de ce monde. Je suis Mère Salvatrice, je suis Mère du réconfort, je suis là pour vous soutenir et vous guider sur ce chemin. Aucune embûche, aucune, ne peut vous arrêter quand vous êtes dans l’Esprit de Dieu. Ouvrez-vous à l’Esprit, ouvrez-vous à Dieu. La miséricorde de Dieu descend sur vous et vous pardonne ‘’Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen’’.
Merci, mes enfants. A bientôt !

Le 15 octobre 1996 - Firminy
Mes enfants,

Merci d’attendre cette parole comme un soulagement pour l’humanité. Ma parole sera courte mais considérez la comme très intense, car elle contient la réponse à l’angoisse.
Vous êtes êtres humains et comme tels vous souffrez de l’indécision et du manque de confiance.

Nous vous donnons, mon Fils et moi, le chemin du repos de l’âme et de la détente du corps. La prière n’est qu’une œuvre tranquille, si simple et reposante quand elle est vécue. Nous vous apportons par celle-ci le soulagement de vos peines et de vos craintes ; mais votre foi est fragile et instable, comme l’est le monde actuel. Prenez conscience et ayez foi, alors vous vivrez et boirez la parole Divine sans qu’aucune fatigue n’entrave votre chemin vers Lui.
Mes enfants, priez, priez, priez.

Mes enfants, je viendrai à votre encontre le 15 avant la date anniversaire de la venue de mon Fils, date que l’homme a fixée sur le calendrier. Mes enfants, que les fleurs soient là, mais qu’elles soient offertes à ceux qui en ont le plus besoin autour de vous ; il est inutile d’en avoir à foison chez soi, elles ne vous serviraient pas. Une seule rose suffit à marquer votre foyer de l’empreinte Divine ; donnez à autrui, offrez-lui mon amour et le vôtre au travers de ce geste, car il sera protégé et aimé de Dieu le Père.

Mes enfants, la route est longue encore, rien ne pourra dévier le plan de Dieu. Occupez-vous de rassembler les enfants de Dieu dans la prière et la foi ; nous nous occupons de la Maison Mariale afin qu’elle soit ce qu’elle doit être. Ne refusez surtout pas les gens qui désirent vous entendre, mais dites-leur que rien n’arrêtera la Volonté Divine, et surtout pas l’homme en cette occasion. Gardez-vous de chercher la connaissance des notables, car ils ne pourront rien pour vous et ils ne le désirent pas. Il y aura un changement d’hommes et alors ma maison s’ouvrira. Laissez-vous guider par la prière, et aux incroyants qui blasphèment sans connaître, invitez-les à venir me rencontrer et surtout les hôtes de la Maison de mon Fils.

Vous viendrez en la prochaine fois car je laisserai, par la volonté Divine, des signes incontestables de ma venue sur le film de vos appareils. Je vous guiderai au moment de réaliser ce qui vous sera personnel sur ces vues, mais qui feront foi de l’immuable dessein de Dieu le Père d’avoir choisi un lieu, un fils pour vous rapporter Sa parole et surtout la foi grandissante dans le destin d’union des hommes.

Mes enfants, prenez le temps de vous arrêter chaque jour et de contempler tout ce qui vous entoure, et priez en ce moment pour que la terre se rétablisse en chaque lieu et pour le bien des hommes.
Priez pour vos enfants, offrez-les moi afin que je les protège, qu’ils viennent sous mon manteau ressentir la chaleur de la Mère des hommes. Venez me rencontrer car Dieu le Père insiste sur votre rôle d’enfants de paix et de prière qui devez engranger l’Amour et l’union de Paix en Sa Demeure.

Mes enfants, la terre va trembler à nouveau en Asie, mais le vent, l’eau feront bien d’autres victimes, toutes sacrifiées sur l’autel de l’argent et de la cupidité. Tout va s’accentuer en déstabilisations, mensonges, tractations mensongères d’Etat à Etat. Le vent de la colère souffle et les armes sèmeront la mort et les larmes.

Il vous faut préparer ma maison par une préparation de votre propre personne ; votre foi doit être inébranlable, car le chemin parcouru sera récompensé au-delà de ce que vous pouvez escompter. Dieu le Père vous apportera le sel de la vie et la rosée du matin.
Offrez-moi votre cœur d’enfant et je l’apporterai au tabernacle de mon Fils.

Je suis Marie Mère des hommes pour vous protéger et vous accompagner en ces temps de fin, mais surtout pour vous faire traverser les ténèbres, prémices du renouveau ineffable et glorieux en Dieu le Père.

Merci

Le 15 novembre 1996 - Ardouane
Mes enfants,

Mes enfants, je suis votre Mère Eternelle et je suis là pour vous diriger dans le dédale de toutes vos incompréhensions. Mes enfants, il faut vous laisser guider par la prière et la foi, et garder toujours en vous l’humilité et la sincérité. Dieu le Père voit tout et jugera en son temps ; mais vous, ne prenez pas le risque de juger ou d’écouter les jugements d’autrui. Mes enfants, vous êtes là pour sauvegarder ce monde et participer avec d’autres à l’évolution d’une nouvelle vie sur cette terre.
Je suis là, mes enfants, que ma présence vous rassure tout au long des journées de votre vie et que sur mon sein vous déposiez vos fatigues et ressentiments. Mes enfants, je vous aime comme une Mère aime ses enfants, mais votre écoute est lente à venir. Suivez l’enseignement de la Bible, car toutes les réponses à vos soucis ou comportements y sont. Lisez-la et vous aurez les réponses, car l’Esprit Saint vous donnera la parole juste.
Unissez-vous en tout point et faites que la prière soit votre union de chaque jour ; priez pour que les souffrances s’atténuent et que le monde s’efforce par les vertus Divines à retrouver l’équilibre dans son évolution.
Mes enfants, venez nombreux et faites connaître ma parole car le père Eternel et mon Fils ont besoin de vos prières et de votre attachement. Vous aurez toutes les réponses que vous désirez par la prière, le recueillement et les sacrifices. Offrez-vous pour vos frères afin de sauvegarder ce monde fragile et incroyant.
Le Père Eternel n’arrêtera pas le bras qui vous condamnera dans vos erreurs, si vous ne faites le premier pas vers lui. Apportez votre Amour à Dieu le Père afin qu’il puisse faire bénéficier à tous de Sa très grande miséricorde. Pour comprendre il vous faudra tous prier ; la peur s’effacera par la prière.
Il vous faut être plus persévérants dans vos prières et sacrifices car la vie de toute cette planète a besoin du soutien de ceux qui ont la foi ; unissez-vous et priez, priez, priez.
Je viendrai comme promis au lieu habituel de ces derniers temps afin de vous faire part de la volonté Divine de vous enseigner encore plus dans la pratique de l’Amour et de la Paix.
La vie de Sainteté, le chemin est long et banalisé par les propres pièges de l’homme sous l’influence du Malin ; mais cette vie doit se réaliser au travers de tous et au milieu de tous. Allez de l’avant, mes enfants et chantez votre Amour à votre Père Eternel.
Ne craignez rien car Dieu le Père est avec vous et personne ne peut combattre l’Eternel sans être vaincu et à genoux. Donnez à Dieu le Père la reconnaissance de la création de ce monde et sans cesse glorifiez-Le. Accordez-vous plus de temps à la contemplation dans la Maison de mon Fils. Qu’un temps de prière lui soit accordé en chaque jour pour qu’Il soulage les peines de ce monde.
Mais l’homme ne désire pas changer dans les temps actuels et les souffrances vont se multiplier par tous les biais du progrès humain. Nul ne peut dire l’importance de tous ces changements et bouleversements ; les prières et sacrifices diminueront l’intensité de ces changements.
Vous serez surpris de la propre violence de l’homme, vous serez surpris de son comportement et vous verrez que les fruits de l’arbre ne sont pas tous bons. La terre se chargera elle-même de remettre dans le droit chemin ceux qui vont à la dérive.
Appelez-moi au travers de vos prières afin que j’intercède pour votre avenir et que les plaies futures vous soient soulagées ou inexistantes. Votre chemin est tracé, il va à la rencontre de votre Père Eternel ; allez au devant de Lui et tendez-Lui votre main, Il vous accordera en plénitude tout Son Amour et Sa Miséricorde.
Les temps sont à la prière et aux sacrifices ; ayez foi et vous connaîtrez la miséricorde. Soutenez autrui par votre prière et votre dévouement, acceptez mais ne jugez point, aimez et respectez vos frères Mes enfants, tous au ciel vous accordent leur confiance et leur prière universelle afin de voir la réalisation de ma maison et l’avènement d’un nouveau monde. Accordez votre écoute à ces prières, méditez et vivez la vie en Dieu le Père, que la Trinité régénère en chaque jour vos faiblesses. Accordez votre temps à tout ce qui sera dans l’avenir la résurrection d’un monde nouveau peuplé d’hommes d’Amour et de Paix. Il en sera ainsi, vous en choisirez le passage par votre comportement, donnez libre cours à votre amour pour l’Eternel votre Dieu.
Je suis à l’écoute de chacun, surtout ceux qui vivent dans la maladie et l’angoisse de ne connaître l’aboutissement. Ayez foi, car les guérisons seront pour certains, les soulagements pour d’autres, mais ceux qui croiront et viendront seront confrontés à des signes de Dieu le Père. L’horloge du monde est autre que la vôtre ; laissez-nous le temps d’agir pour chacun et pour tous, ayez foi et vous serez sauvés.
Mes enfants, je vais vous laisser à cette réflexion de foi et d’amour. Je suis toujours là, appelez-moi et je vous répondrai par des signes ; vous verrez ce que les méchants ne voient pas, mais vous prierez pour que les méchants puissent être sauvés.
Je suis Marie Mère des hommes et en ce point j’accorde mon Amour à tous afin que chacun puisse partager la Demeure Eternelle avec le Père.
Je suis Médiatrice des hommes envers le Père Eternel ; écoutez-moi, car vous écouterez votre Dieu et vous serez sauvés.
A toutes les questions que l’on me pose au travers de mon fils qui transmet, observez bien votre vie car les réponses vous seront données par les signes de la vie. Gardez la Bible comme livre de chevet et suivez les commandements de Dieu dans votre vie.
Je vous remercie, mes enfants, de venir me rencontrer et m’écouter.
Merci.

Le 15 décembre 1996 - Notre-Dame de Trédos
Mes enfants,

Merci d’être venus si nombreux en ce jour. Mon Fils est présent parmi vous, mon Fils est là pour vous bénir, pour bénir vos prières. Vous arrivez au temps de Sa naissance, le temps si joyeux. Et pourtant, Son Cœur est plein de tristesse, le monde à Ses pieds ne croit plus en Lui, Il est seul et Son Cœur est transpercé car Il n’a plus l’amour de Ses enfants, de Ses frères.
Mes enfants, aujourd’hui vous êtes un nombre que Dieu multipliera au fur et mesure de l’avancée dans le temps. Il faut que vous ouvriez votre cœur à Dieu le Père afin qu’Il le réchauffe et vous permette ainsi d’aller sur Son chemin de la connaissance, qui permette de vous bénir, qui permette surtout de vous donner la main et d’aider tous ceux qui rendent service auprès des malades.
Le monde aujourd’hui traîne en longueur toute sa cupidité, son avarice, mais Jésus, dans le cœur des hommes, n’a pas été oublié entièrement, et dans le monde entier, Il est connu et révéré et Il le sera encore plus quand des temps difficiles seront dépassés.
Mes enfants, la prière est le salut du monde, la prière permet la conversion. La prière permet de vous rapprocher de votre frère, de votre sœur. Priez, priez en vous libérant de toutes les chaînes du matérialisme ; priez, priez en tout lieu et tout temps car la Prière est entendue où qu’elle soit dite. Allez visiter tous ceux qui souffrent, allez visiter tous ceux qui ne connaissent pas, apportez votre soutien, tendez la main à tous ceux qui en ont besoin, mais qui ne le savent pas.
Toute parole est parole de Dieu et en Dieu vous devez avoir la foi. Vous voulez croire en la résurrection de votre monde, alors ouvrez-vous entièrement à Dieu le Père et à Son Fils Jésus. L’Esprit Saint est en vous, l’Esprit Saint est là pour réchauffer votre âme, pour réchauffer votre cœur. Vous devez suivre la parole transmise par l’Esprit. Chaque obstacle n’est qu’une toute petite étape pour votre sainteté future et, tout homme, quel qui soit, est doté d’un avenir qui le mènera à la sainteté ; mais chaque homme a le choix du chemin à parcourir et vous tous qui êtes là, vous aurez votre chemin avec vos épreuves.
Mes enfants, le ciel n’est pas là pour assombrir votre avenir, le Ciel n’est pas là pour vous punir, l’homme par lui-même sait faire ce qu’il faut en cet état ; mais les temps qui viennent, après l’anniversaire de la naissance de mon Fils, seront le début de conflits, de tueries, d’accidents de toutes sortes et la nature se mêlera à ce chaos afin de rappeler à l’homme qu’il n’est pas maître et que Dieu le Père l’a mis sur terre par Amour et Paix et qu’il doit respecter cet Amour entre l’homme et l’homme, entre l’homme et la nature, entre l’homme et les animaux, entre l’homme et la plus petite parcelle créée par Dieu.
Mes enfants, je suis là pour vous guider sur le chemin qui vous mène au tabernacle de mon Fils. Ce chemin n’est pas dur, appuyez-vous sur moi, venez mettre votre tête sur mon cœur, venez vous réchauffer auprès de moi, venez sécher vos larmes auprès de moi afin que je puisse vous aider à reconnaître votre Père tel qu’Il est, et que vous puissiez ainsi enseigner à autrui que le Père est tout, qu’Il est surtout miséricorde, pardon et paix, et que sans Lui rien ne serait. L’homme par son ego continue et poursuit la lente érosion de votre civilisation, de son peuple. Redoublez de prières.
N’ayez peur de parler, n’ayez peur d’accorder votre temps à autrui ; Dieu le Père donne ce temps. Dieu le Père vous accorde le loisir d’enseigner, et Il vous accorde tout le chemin qu’il faut pour que vous apportiez la bonne parole. La parole d’Union, la parole de Paix. La parole d’Amour, celle qui va être la sauvegarde de ce monde.
Tout homme sur cette terre, sachez-le, bon ou mauvais, vous ne pouvez juger, mais tout homme est fils de Dieu et en ce point a droit à être sur le chemin de la sainteté, et chaque homme en son cœur doit suivre ce chemin ; mais le Malin portera les fruits de l’ignominie dans la tromperie aux hommes par les richesses, par les bienfaits de la richesse corporelle, matérielle qui n’a qu’une valeur inutile dans le monde de Dieu le Père. Mais vous allez vous vêtir dans quelque temps de l’habit de lumière de tous ceux qui sont envahis de l’Esprit Saint, de tous ceux qui iront au-devant de l’appel de Dieu pour permettre aux hommes de se retrouver et, dans la prière, de sauvegarder ce qui restera de ce monde, un monde de chaos, car l’homme l’a voulu ainsi. Ces prières permettront l’assouplissement de toutes les secousses humaines et naturelles.
Le sang sera versé par les hommes, pour les hommes ; les têtes pensantes de ce monde tomberont les unes après les autres par leur manque de foi et d’amour. Mais le temps sera long, les ténèbres seront profondes ; mais n’ayez peur, Dieu est autour de vous et Il vous accompagnera toujours Lui-même dans les ténèbres. Appelez-Le, appelez votre Père, appelez Son Fils, appelez l’Esprit Saint, appelez-Les afin qu’Ils vous aident dans votre inertie humaine et priez, priez, priez :
Priez pour ceux qui vous condamnent,
Priez pour ceux qui vous aiment,
Priez pour ceux qui ne connaissent pas et qui prient en union avec votre Frère, car Lui seul vous permettra d’aller au-devant de ce grand Amour, de cette grande miséricorde qui vous sauvera.
Mes enfants, mon Fils ici présent vous accorde Sa Bénédiction ; ‘’Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Amen.’’
Mes enfants, parmi vous, beaucoup auront des signes de revitalisation, des signes de guérison. Mes enfants, il faut faire connaître la parole de mon Fils dans ce monde.
Mes enfants, je suis heureuse aujourd’hui car vous êtes venus nombreux, même si c’est par une certaine curiosité, vous êtes venus et beaucoup ont la foi, beaucoup… Alors n’hésitez pas et ouvrez la porte de la Maison de mon Fils, venez vous agenouiller, venez prier, venez vous réconcilier avec Lui et venez recevoir son corps, ce corps que je vous demande de ne pas toucher avec les mains ; c’est le corps de mon Fils, seuls les élus de mon Fils en Son Eglise peuvent toucher Son Corps. N’oubliez pas, venez vous réconcilier auprès de mon Fils et prendre Son Corps ; Il réchauffera vos entrailles et vous permettra d’aller toujours au-delà de vos espérances. Ouvrez votre cœur, que votre foi déborde, n’ayez peur d’autrui, n’ayez peur de Satan, rien ne doit faire vaciller votre foi ; si c’est le cas, c’est que votre foi est bien fragile et que votre amour est bien petit.
Dites toutes les prières que vous connaissez, par les paroles de votre cœur adressez-les afin que Dieu préserve ce monde, mais surtout qu’Il amène à la conversion, qu’Il amène à la prière afin que la Paix et l’Amour soient garants de votre futur monde.
N’ayez peur de ce que l’on vous dira, n’ayez peur de ce que l’on vous obligera de faire, allez de l’avant je suis à côté de vous, et tout au long de ce chemin appelez-moi et je vous répondrai.
Il y a très peu de temps pour que vous ayez certaines images imprimées sur les pellicules de vos appareils. Concentrez-vous sur l’arbre et le sanctuaire où je suis.
Vous serez récompensés par votre foi, votre amour et votre paix.
N’allez pas plus loin, il n’y a plus rien.
Vous, mes enfants, écoutez-moi. Mes enfants, avant de partir accordez-vous une dernière prière main dans la main afin que tous soient unis par l’Amour du Père, que l’Esprit Saint insuffle en vous la volonté Divine.
Vous êtes mes enfants chéris et en ce point, tous les Saints sont avec moi à chanter les louanges de notre Dieu ; faites-en autant sur terre. Dépêchez-vous, les temps sont courts et le Cœur de mon Fils saigne, et les larmes inondent mes pieds.
Je suis Marie Mère des hommes pour que le monde se retourne sur lui-même et pour qu’il concrétise la volonté Divine, qu’il se convertisse à l’Amour et à la Paix. Merci.

Le 25 décembre 1996 - Le Pouget
Mes enfants,

En ce jour de naissance du Fils de Dieu le Père, accordez tous votre attachement à son enseignement et que par vos prières, Il soit soulagé des blessures infligées par les hommes. Mon Fils est là pour vous et vous insuffler la connaissance du Père Eternel. Mes enfants, gardez une place toute particulière dans votre cœur pour que mon Fils vous enseigne et vous transporte dans l’Amour et la Paix. C’est cette place que vous Lui réservez qui vous apportera la connaissance et l’Amour sur cette terre. Mon Fils a besoin de votre amour pour soulager l’humanité et permettre la très grande miséricorde de Dieu le Père.
Mes enfants, le monde, par ses travers actuels, guide le Malin à s’asseoir sur le trône choisi par les hommes pour se faciliter la vie. C’est dans ce choix et si aucune réaction de prière et d’adoration ne parvient à Dieu le Père que vous permettrez, dans les temps qui sont là, que les hommes répandent le sang, que les éléments naturels bouleversent votre système de vie, que vos moyens de transports engendrent de plus en plus d’incidents, et que surtout l’homme soit chaque jour un peu plus hypocrite et menteur à la face de ses frères.
Il faut prier, prier, prier et faire respecter la volonté d’union, d’Amour et de Paix de mon fils. Mes enfants, écoutez la voix de votre Père, allez en la Maison de mon Fils vous recueillir et prier pour que se réalise l’unification de ce monde ; faites que votre esprit se réchauffe à l’appel de la détresse de ce monde.

Le 26 décembre 1996 - St Bauzille de la Sylve
Mes enfants,

Les plaies de mon Fils se sont rouvertes et le sang s’en écoule sans discontinuer, la Parole de mon Fils n’est pas entendue par les hommes. Les larmes coulent de mon visage et inondent mes pieds, la douleur nous étreint de voir ce monde se désintéresser de lui-même. Parlez de mon Fils aux hommes, parlez de son enseignement et du besoin que vous devez de connaître Sa parole, pour l’Amour et la Paix envers votre prochain.

Mes enfants, un petit enfant est né et déjà vous l’avez oublié et relégué dans un coin sombre de votre être ; au contraire, il faut que cet enfant soit montré au monde comme symbole de l’unité et de la connaissance Divine. C’est par la prière et les sacrifices que vous accorderez à mon Fils Sa vraie place au-devant des hommes pour vous guider auprès de votre Père Eternel. Venez sourire à cet enfant, bercez-le avec un chant d’amour, qu’il puisse par cette douceur vous octroyer son amour à jamais. Que ce petit enfant représente tous vos frères sur cette terre ; ce que vous lui accorderez, vous l’accorderez à vos semblables qui en feront de même autour d’eux, jusqu’à la fin des temps et en union avec la Trinité. L’Esprit Saint attend votre bon vouloir pour vous enseigner la connaissance et vous diriger sur le chemin de la sainteté. En ces nouveaux temps, vous aurez besoin du réconfort de la Maison de mon Fils ; venez vous recueillir et adorer mon Fils car Il continue à se sacrifier pour que vous soyez enfants de Dieu. N’attendez pas les ténèbres pour faire connaître la volonté de mon Fils, et que la Bible soit la représentation de votre écoute et de la recherche de la vérité en ce monde. Gardez toujours par devant vous le chapelet et la flamme du cierge béni ; ce sera votre lumière sur le chemin de la foi et votre disponibilité pour vos frères.

Mes enfants, tout est lié à votre foi, et ce que la vie vous accorde, c’est vous qui le recherchez par votre attitude actuelle. Allez donc de l’avant et faites connaître aux hommes qu’ils sont frères et qu’ils doivent s’aimer pour subvenir à l’avenir de ce monde. Je vous transmets les signes que Dieu le Père désire vous transmettre ; regardez et ayez foi, ce sont les signes qui doivent vous guider dans l’Amour et la Paix et pour soutenir vos frères. Sachez que par la foi vous obtiendrez toutes les réalisations que vous désirez pour le bien des hommes ainsi que par la prière dans l’union et l’adoration.

Mes enfants, la naissance est un acte de Joie, d’Amour et de Paix ; faites-en chaque jour une naissance nouvelle pour vous-même et venez par votre joie de vivre soulager les peines de mon Fils. Venez et priez, venez et chantez, venez en adoration et en contemplation pour que vive la foi de mon Eglise et que revive la Maison de mon Fils.
Venez présenter sur le berceau de l’Enfant Dieu tous les sacrifices de vos vies, car ils seront changés en chemin de sainteté et en exemple pour les hommes.

Mes enfants, Je vous aime et mon Fils vous transmet Sa Bénédiction. ‘’Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen’’.

Je suis Marie Mère des hommes pour guider l’humanité vers mon Fils et soulager la terre des maux du Malin.
Venez et priez au sanctuaire de mon Fils, Je vous y attendrai pour que vous soyez sauvés.

Merci de me lire ; ces paroles sont Divines et comme telles vous devez les accepter et les vivre.
Merci d’être présents et de prier ; unissez-vous encore plus et toujours dans la prière, venez me rencontrer et je vous guiderai dans l’Amour et la Paix.

Le 15 janvier 1997
Mes enfants.

Mes enfants, faites de votre demeure un toit pour mon Fils, recevez-le et protégez-le comme votre propre enfant. C’est ainsi que Dieu visitera votre demeure comme vous aurez accepté Son Fils au sein de votre famille. La Bible vous donne le chemin à suivre et les actes qui accompagneront cet accomplissement. Il faut que sur votre porte nous puissions lire : « Cette maison est la tienne et les gens qui l’occupent sont ta famille ».

Il vous faut être serviteurs en Sa Maison et en la vôtre car ce qui est à vous appartient à Lui, et ce qui est à Lui vous appartient.

Mes enfants, il faut fleurir votre demeure et la parfumer d’encens, qu’elle soit ouverte au Nord, au Sud, à l’Ouest et à l’Est. Il faut qu’elle soit ouverte à tous ceux qui viennent au nom de mon Fils pour le rétablissement et l’Union des hommes.

Il vous faudra partager votre pain et votre vin pour nourrir et désaltérer mon Fils ; proposez-Lui votre lit pour qu’Il se repose, offrez-Lui votre Bible pour qu’Il la bénisse et vous enseigne. Mes enfants, c’est ce chemin qui est tracé au travers de chacune de vos demeures et c’est aussi celui que vous évitez. Mes enfants, le temps s’accentue où il fait défaut l’amour entre les hommes, mais où se ravivent la misère, la solitude, la tristesse et l’angoisse.

Mes enfants, « Ma Maison » doit être dédiée à l’accueil en premier lieu de ceux qui sont dans la misère, car mon Fils est dans l’attente de ce bras tendu, de cette main ouverte, de ce sourire radieux d’où transpirent l’amour et l’acceptation.

Je vous ai demandé l’Union et j’ai vu bien des gens éparpillés avec peu de relations humaines, j’ai vu des gens dans l’attente de la réaction de l’un, de l’autre, personne n’a été meilleur ou pire que son voisin. Je ne vous blâme pas et je vais vous apporter la solution. Relisez l’offrande de votre demeure à mon Fils et mettez-la en pratique au sein de ma Demeure.

Ne pensez pas à l’attente de la restitution de ma Demeure, mais agissez pour qu’il en soit ainsi.
Je vous ai demandé de faire connaître la Parole de mon Fils, faites-le et d’autres vous suivront ; vous avez par la Bible, le chapelet, le rosaire, les prières, les armes de la réussite Divine, servez-vous en et ensemble préparez, discutez, solutionnez et mettez en pratique l’enseignement qui vous est octroyé.

Ce que vous faites envers mon Fils, vous le faites aussi envers le Père Eternel et ainsi Sa Miséricorde et Son Pardon retombent en abondance sur les hommes.
Nous sommes présents sans cesse avec vous, vous en connaissez la présence et l’efficacité, nous attendons votre Amour et votre Paix, nous attendons que vous veniez chercher mon Fils pour le faire asseoir à votre table et Lui proposer le couvert et le gîte et Il vous assistera dans votre travail. Ce que vous faites, offrez-le à mon Fils afin que tous, vous viviez en Paix de votre travail journalier. Plus vous serez nombreux et plus vous aurez de facilité à écouter, enseigner, accepter, aimer, soulager, soutenir, accompagner, engendrer et vivre en union.

Ma parole n’est ni terne, ni empreinte de mensonges, elle ne dévoile qu’une partie de ce que vous devez connaître et en temps utile. Les actes de la vie sont modulables selon vos réactions d’Amour et de Paix, selon vos Prières. La foi étant la part essentielle à la réalisation de ce que Dieu désire pour vous, sachez aimer et prier Dieu le Père selon ses mérites. Accordez-Lui votre foi sans le doute et l’attente s’estompera et le monde se réalisera à Son image.

Il faut reprendre les messages ainsi que les événements de la vie, la corrélation est très étroite et réelle, la vérité est souvent flagrante mais votre esprit est trop souvent accaparé par le matériel. Il n’est point une faute à mes yeux que votre réaction, mais seulement une embûche sur le chemin de votre enseignement et de votre compréhension. S’il n’en était rien, je ne serais plus à vos côtés et à côté de personne.

Pour ceux qui croient que l’on peut impunément bafouer les sacrements de l’Eglise de mon Fils, qu’ils se détrompent, car ils encourent un châtiment grave. En effet si Dieu le Père vous permet et vous accorde en tant que Père l’alliance en son sein de deux êtres de chair, il n’est pas autorisé à ceux-ci, envers l’engagement réciproque qu’ils se sont accordés, de convoler en dehors de l’unité familiale. C’est une injustice envers l’époux et l’épouse et c’est renier la Bénédiction Divine. C’est envisager une action d’entente avec le démon afin de déstabiliser l’unité des hommes.
Si vous ressentez, mes enfants, au plus profond de vous-mêmes, si vous avez la certitude de la guérison et si vous la vivez en votre esprit, ne comptez ni le temps ni les maux qui y sont liés. Venez louer et adorer ; remerciez le Dieu Eternel de Ses grâces et apprenez à chacun que la guérison passe d’abord par l’esprit pour guérir votre corps. Mes enfants, personne n’est indigne de la guérison, mais vous hésitez à la recevoir.

Ouvrez-vous et vous recevrez la douce chaleur du renouveau, vous serez libres et aimants. La Paix sera insufflée dans votre esprit pour que vous la viviez au travers de chaque acte et pensée de votre vie. Venez et vous verrez, croyez et vous guérirez, appelez et vous serez secourus, rien n’est impossible à Dieu le Père que vous ne désiriez.

Mes enfants, soyez toujours attachés à ce que mon Fils attend de vous, venez et accompagnez-Le, Il vous offrira Son aide et Sa protection.

Il est simple de dire oui et de vivre en harmonie Divine, il faut savoir persévérer et demander notre aide, nous sommes là pour vous soutenir et vous guider.

Je suis Marie Mère des hommes afin que le monde reconnaisse mon Fils et pour que mon Fils préserve ce monde de sa cupidité.
Venez et priez, priez, priez afin que je vienne vous aider et poursuivre la réunification des hommes sur cette terre.
Merci de me lire et de prier ; que les fleurs embaument vos demeures !

Le 16 janvier 1997 - Le Pouget
A vous, qui avez choisi de faire vivre ma Demeure, écoutez bien et mettez en pratique.
Je reviens.

Mes enfants, Je vous demande de bien écouter et bien raisonner ; votre cœur doit être au-devant de vos décisions. Vous devez par lui respecter autrui, même les gens, et surtout eux, qui vont à l’encontre et qui doutent de ma maison. Pour que cela soit, transmettez-leur l’avenir de ma maison.
- Ce sera une maison d’accueil pour ceux qui n’ont pas le logis.
- Ce sera une maison de soins et de guérisons par la volonté Divine aux enfants et aux êtres développant la maladie du sida.
- Ce sera une maison de repos et de calme pour les personnes dans l’attente du voyage à l’appel de Dieu le Père.
- Ce sera un lieu d’enseignement à l’Amour et à la Paix Divine.
- Ce sera un havre de Paix pour toutes les âmes de bonne volonté.

Tout ceci se réalisera et vous aurez besoin de tout le monde pour que se réalisent les différentes réfections de ma maison. Mais n’oubliez jamais que c’est l’église de mon Fils qui doit être restaurée en premier, afin de développer le culte au Père Eternel et vous permettre de prier ensemble pour l’évolution de tous.

Vous êtes tous égaux pour diriger et bâtir ma Demeure, il faut donc vous tenir chacun à vos responsabilités dans vos domaines de concordances et réaliser ensemble les réponses à chaque question. Cette maison est la maison de l’union et du rassemblement, faites en sorte de laisser votre ego de côté et d’œuvrer pour le dessein de Dieu le Père.

En tant qu’être de chair et d’esprit et vivant dans un monde à caractère matériel, vous ne pouvez fermer les portes à ceux qui vous demandent des explications. Soyez clairs et précis et ne reculez jamais ; je vous soutiendrai en ce domaine.

Pour ne pas vous induire en erreur, sachez que je ferai toujours en sorte que le mauvais chemin suivi se termine en impasse sans conséquences à votre mission. Sachez donc parler et demander l’aide à vos semblables, aucune barrière n’existe à l’essor de ma Demeure.
Je ne vous demande pas de vous substituer à notre aide ou à tendre la main au Démon, mais seulement de participer avec vos moyens à l’évolution de ma Demeure. Au sein de vous-même, je vous donnerai le jugement du chemin bon ou mauvais.

Mes enfants, allez de l’avant et faites connaître ma Demeure et n’ayez peur des autorités qui vous refusent. Certaines apporteront leur écu à votre démarche, ne cherchez pas à savoir, cela se produira. Expliquez et soyez clairs dans votre foi et votre volonté de réussir. Les Saints, les Anges, tous ceux qui sont partis parmi vous et qui se trouvent à mes côtés, et moi-même sommes à votre entière disposition pour vous permettre par la prière de suivre le chemin de la sainteté.

Mes enfants, il faut vous partager les tâches afin d’être plus unis et chacun doit apporter son aide à l’ensemble. Réfléchissez et acceptez les idées de chacun, faites en sorte qu’elles soient révélation de votre évolution.

Mes enfants, il faut pourvoir à l’aération de la nature autour de ma maison afin que la terre et les plantes respirent. Venez et organisez des groupes pour valoriser la terre autour de ma maison.

Mes enfants, il faut pour ceux qui désirent prier au sein de ma maison leur offrir un lieu où ils pourront se recueillir et offrir leurs prières. Réservez une petite pièce à cet accueil de la foi.

Voici mes enfants, quelques initiatives à suivre avec foi et persévérance. Je vous guiderai par d’autres conseils dans le temps futur.

Je suis Marie, Mère des hommes pour le salut des hommes.

Merci.

Le 15 février 1997
Mes enfants,

Mes enfants, la vie de mon Fils est entre vos mains. Je vous offre en ces jours de prendre Son fardeau de souffrances et de vous transmettre Son Amour et Sa Paix.

Mes enfants, ce temps présent est un temps significatif de l’entente fraternelle ; vous devez succomber à l’amour de votre prochain par le secours que l’Esprit Saint vous octroie. Mon Fils, en ces temps, a ouvert les portes de Son Cœur afin que chacun vienne se ressourcer et franchir le pas de la compréhension. Tout l’Amour de mon Fils se répand sur cette terre, afin que chacun se rappelle que rien ne s’accomplit sans la volonté Divine.

Mes enfants, cette ouverture est le chemin tracé de votre itinéraire et vous rencontrerez cette ouverture en mon Fils à travers tous ceux qui souffrent en silence et le sourire aux lèvres, car ils sont unis au royaume de Dieu le Père par osmose avec Lui, et les barrières du matériel ne sont plus qu’un vague souvenir dans le tréfonds de pensées amères et humaines.

Mes enfants, mon Fils, dans Sa Demeure, vous attend et a déroulé le tapis qui soulagera votre démarche à l’entrée de son Eglise. Venez à Lui comme des enfants sages et aimants, car sur Son Cœur de souffrances resplendit la colombe de l’Amour. Mes enfants, les mots touchent ceux qui les entendent ; vous. Je vous ferai toucher l’Amour et la Paix de mon Fils, vous connaîtrez l’extase de la connaissance, vous enseignerez l’Amour et la Paix à vos semblables, car jamais vous ne renierez votre frère.

Mes enfants, venez déposer, au travers de l’écrin que je tiens en mes bras et qui renferme la délivrance de mon Fils, tout les excès de vos vies, venez vous dévêtir des tentations de chaque jour, venez déposer votre ego pour suivre le chemin illuminé de la connaissance. Cette connaissance délivrée uniquement par la sagesse de mon Fils et de son Père, par l’Esprit Saint, afin que tout soit en la Trinité et la Trinité en toute chose. Les pas s’inscrivent dans le sol afin que la terre se souvienne qu’il n’y a qu’un Dieu et que Lui seul modèle la terre à son image, toute œuvre indépendante n’est pas digne d’être œuvre et rendra aveugle tous ceux qui se complairont à sa vue.
Mes enfants, venez en ma Demeure, venez éclairer et réjouir son entrée, venez reconstruire le toit de mon Fils et Il vous apportera l’écu en chaque travail pour reconstruire et consolider la maison de ses frères.

Mes enfants, qu’en ces temps de carême vous sachiez en chaque jour Lui offrir une parcelle de vous-mêmes, une parcelle de votre nature profonde et aimante et non pas un semblant de vous-mêmes par une privation que vous donnez par rituel. Non, car en mon Fils ce n’est pas un rite qu’il faut Lui accorder, mais seulement le naturel de chaque chose, de chaque sentiment, de chaque volonté d’agir pour que l’union soit, et qu’elle soit innée pour tous.

Mes enfants, je viendrai vous accorder un message lors du dimanche qui suivra le 15 du mois de mai, je viendrai le 15 du mois suivant, je serai présente au dimanche anniversaire suivant la date du 10.
Mes enfants, je vous accorderai toutes les grâces au 15 du mois d’août, et je viendrai plus souvent vous accorder la parole de mon Fils, vous enseigner le chemin du soulagement pour tous. Vous viendrez toujours plus nombreux, et plus nombreux les problèmes se succéderont, mais rien n’entachera votre foi car elle est de naissance Divine et personne ne s’y trompera.

Mes enfants, je vous demande à tous de faire pénitence en ces temps afin de suivre la retraite de mon Fils avant sa crucifixion ; je vous demande de faire œuvre d’abstinence et de recueillement. Venez prier et faire don de votre table pour ce monde, apportez tout ceci à mon Fils afin qu’Il en fasse don à tous ceux qui sont dans la faim et dans l’attente de la bonne parole. Laissez-vous nourrir de l’enseignement Divin et ne détournez pas le regard de votre frère qui souffre ; offrez-lui le don de vous pour que règne ce monde en unité avec le Père Eternel.

Mes enfants, venez auprès de mon Fils vous recueillir, venez Le louer et L’adorer car en chacun de vous Il fera germer la bonne graine qui fera de son jardin la plus grande serre de fleurs exceptionnelles de par la beauté, la senteur et la fraîcheur. Vous êtes ces fleurs tous, et tous vous devez étouffer les herbes du Malin, celles qui dénaturent la nature humaine.

Mes enfants, profitez de ces temps pour prier, prier, prier, pour vous recueillir au sein de la demeure de mon Fils venez soulager les maux de vos existences auprès des élus de mon Fils en Son Eglise. Venez-vous repentir et accepter la Bénédiction de mon Fils.
Mes enfants, unissez-vous vite, les temps pressent car l’Amour et la Paix s’effritent trop rapidement. Venez prier pour les peines de mon Fils, Il soulagera les vôtres par votre amour d’enfants, car c’est uniquement en son sein que vous connaîtrez la plénitude de l’Amour et de la Paix ; si mon Fils n’est en vous, alors vous n’êtes en personne et ne pourrez aimer. Venez et faites connaître ma parole, car j’enseigne beaucoup et partout, mais la timidité de la foi dresse la barrière entre les hommes, et le Malin échafaude celle-ci pour corrompre ceux qui doivent donner l’exemple.

Soyez humbles et serviables, restez fidèles à mon Fils et vous connaîtrez l’écrin de son Amour dans les derniers temps, ceux qui justifieront l’incompétence des hommes à écouter leurs frères.

Mes enfants, soyez dignes de la parole de mon Fils, soyez dignes de son enseignement, priez et proclamez que mon Fils est vivant et qu’Il revient.

Je suis Marie Mère des hommes pour que la terre se purifie au retour de mon Fils. Je suis votre servante pour que Dieu le Père reconnaisse ses enfants et qu’Il octroie à tous et à chacun son Amour incommensurable et éternel.

Merci mes enfants de me lire et de me faire lire.

Le 15 mars 1997 - 1er message
Mes enfants,

Merci d’être venus en ce jour pour m’aider à reconstruire la « Maison de Marie ». Mes enfants, c’est dans l’unité de votre groupe que vous insufflerez à tous le message Divin de Paix et d’Amour.
Pour ce faire, mes enfants, soyez unis et travaillez main dans la main pour qu’Ardouane vous soit rendu. Il faut mes enfants, vous servir de vos moyens terrestres pour faire évoluer la justice en votre sens :
- Faites connaître les raisons et les effets de ma Maison.
- Faites part de l’évolution de celle-ci au travers des hommes.
- Détaillez, à ceux qui croient gérer ma demeure, l’apport d’humanité pour ceux qui souffrent et ceux qui sont isolés de tout.
Affirmez votre foi par une abnégation totale dans la réalisation de cette demeure. Cette demeure sera celle de ceux qui souffrent, de ceux qui sont croyants ou incroyants, de ceux qui veulent connaître, apprendre, aider, participer, faire évoluer chacun de soi-même, et toujours en union, dans l’Amour et la Paix.
Ce sera un havre de paix ; remontez vos manches car le travail commence, ce sera un travail de longue haleine, mais qui vous apportera la connaissance Divine. Vous viendrez ouvrir les portes de votre cœur afin que Dieu le Père vive en vous. Que l’Esprit Saint soit sur vous tout au long des différentes évolutions de ma demeure.
N’ayez crainte de personne, ni d’aucune chose car nous vous aidons et vous accompagnons pour que réalisation soit faite.
Mes enfants, gardez en vous mon Amour de Mère et vous connaîtrez le bonheur d’être Enfants de Dieu.
Mes enfants, allez de l’avant dans l’union et la paix.
Priez, Priez, Priez car Ardouane va surgir de ses ruines comme la Nouvelle Jérusalem.

Merci, Mes enfants.

Je suis Marie Mère des hommes pour que cette Demeure honore le dessein de Dieu le Père.

Le 15 mars 1997 - 2ème message
Mes enfants,

Je vous demande en ces temps de vous préparer aux souffrances de mon Fils, crucifié pour que les hommes soient pardonnés.
Mes enfants, recueillez-vous plus souvent et venez à toute heure prier en la Maison de mon Fils, afin de faire évoluer la spiritualité de ce monde qui défaille.
Mes enfants, soyez dignes de mon Fils et accordez vos souffrances à Dieu le Père afin qu’Il fasse resplendir tant de grâces sur ce monde sourd et aveugle à Son appel. Mes enfants, ouvrez votre cœur à Son appel et sachez souffrir en silence et le sourire radieux afin que les hommes explosent d’amour par votre exemple. Que votre ténacité soit toujours accompagnée du secours à autrui ; mon Fils a souffert en vous accordant tout Son Amour et Ses dernières pensées. Mon Fils est un exemple ; soyez aussi de petits exemples et vous comprendrez la Parole de Dieu le Père en ce moment. Faites l’union entre vous ; votre fierté et votre ego ne sont qu’avilissements du Malin, laissez donc place à l’Amour de votre Père et l’union se fera sans aucun effort que celui d’écouter et mettre en pratique la Volonté Divine.
Le dessein de Dieu le Père est l’union de tous les hommes dans une seule foi, une union d’Amour et de Paix où le Malin ne pourra plus s’adjuger aucun être. Vous êtes, mes enfants, comme bien d’autres, les enfants qui doivent diriger vos frères ; faites-le en l’Eglise de mon Fils, accordez-vous l’écoute à l’Eglise de mon Fils et sachez résister aux tentations du Malin.
Mes enfants, en ces temps accordez chaque jour un temps de prière très spécial à l’unité des hommes au travers de la souffrance que va vivre mon Fils ; Il s’est sacrifié pour vous, vous pouvez Lui sacrifier un temps journalier pour aider autrui et permettre la transformation des hommes. Il faut faire connaître en tous points de ce monde les messages Divins d’où qu’ils viennent, pour que les hommes demandent pardon et épousent la foi en Dieu le Père. Il faut que les hommes se dévêtent de l’habit chatoyant du Malin pour revêtir l’habit blanc comme le lys qui sera un habit de sainteté.
Le chemin est long, mais les hommes seront récompensés et le monde sera sauvé. Même si les temps sont durs et vont s’accentuer dans cette rudesse, gardez toujours en vous mon appel de Mère éplorée qui demande le soulagement des souffrances de mon Fils, par un retour de l’homme auprès de son Père Eternel.
Mes enfants, je suis votre Mère sur ce chemin de la connaissance et je serai toujours présente à vos appels ; je vous demande seulement d’entendre mon appel et surtout celui de mon Fils Eternel dévoué à l’évolution d’union du peuple unique de son Père.
Mes enfants, accordez-moi plus de temps dans la réflexion de votre attitude, de vos paroles, de vos gestes, afin que le regret n’entache pas vos efforts. Prenez le temps de regarder, d’écouter et d’aimer vos frères, ainsi que de mettre en pratique l’enseignement Divin et vous connaîtrez les béatitudes de la nouvelle Jérusalem.
A l’heure actuelle, mes enfants, vous vous battez au nom de mon Fils, il n’en est rien, l’homme se bat pour sa réussite personnelle en écrasant des peuples entiers pour assouvir une gloire éphémère et matérielle. Mes enfants, ne prenez pas l’exemple de vos dirigeants car ils exploitent votre naïveté au profit du Malin.
En ces temps, participez plus activement à l’effort des représentants de mon Fils en Son Eglise, venez prier et vous repentir en Sa Maison, venez combler le vide qui entoure les prêtres de mon Fils, venez les accompagner et les assister sur ce chemin douloureux pour la renaissance du Monde de Dieu le Père. Mes enfants, ne jugez point, mais priez et aidez ces hommes qui offrent chaque jour leur vie à Dieu le Père.
Venez prier aussi pour que les conversions augmentent, pour que les hommes ne tournent plus le dos à l’Amour et à la Paix. Laissez parler les hommes et venez accompagner mon Fils à l’autel du Père Eternel ; venez communier avec Lui dans le Sacrement de la messe, venez vous repentir et affirmer votre foi dans les hommes de demain. Ce n’est pas la morosité qui attirera les hommes vers vous et l’enseignement de mon Fils, mais la vivacité de votre langage et de votre foi, l’éclair qui brille dans vos yeux et qui illumine tout ce que vous regardez, le sourire radieux qui éclaire votre visage et dont la beauté dans l’Amour attirera vos frères.
Changez d’attitude, de vie et vous verrez que les souffrances s’estomperont et que vous serez toujours plus diserts dans l’appel de Dieu le Père.
Mes enfants, je suis là pour que votre chemin soit soulagé des embûches des hommes, confiez-vous à moi et je vous guiderai toujours plus profondément dans le Tabernacle de l’Amour Divin. Ne soyez plus sourds et aveugles à côté de vos frères, mais venez au contraire les soulager et les guider vers mon Eglise où je les présenterai à mon Fils pour l’éternité. Mes enfants, le temps manque, mais les signes arrivent, sachez les percevoir et en rendre grâce au Père Eternel. Mes enfants, priez, priez, priez, les temps sont comptés où beaucoup disparaîtront sans connaître l’Amour du Père. Suivez l’enseignement de mon Fils et faites-en profiter tous ceux qui attendent de connaître.
Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes et je vous demande de soutenir mon Fils en ces temps par la prière et le recueillement.
Les plaies de mon Fils se sont réouvertes, Son Cœur saigne et mes larmes sont de sang.

Dieu le Père en ce message vous accorde Sa Bénédiction.

Je vous remercie de me lire et de venir me connaître pour aider les hommes.

Le 15 avril 1997 - Le Pouget
Mes enfants,

Mes enfants, rapprochez-vous du Cœur Immaculé de mon Fils afin de percevoir la détresse de tous les hommes pécheurs. Venez en adoration devant ce Cœur offert à l’humanité. Il est là pour recevoir votre détresse, mais surtout pour vous guider sur le chemin de la conversion. C’est ce chemin que vous devez faire découvrir autour de vous, la conversion en l’Amour et la Paix de mon Fils. Dieu le Père a donné son Fils au monde pour sauver l’humanité de ses erreurs, aujourd’hui le Seigneur Tout Puissant laissera le bras de la justice de son Fils descendre sur la terre si vous n’y opposez la prière, la conversion, l’Amour et la Paix.

Mes enfants, les temps s’écoulent et vous restez pénétrés du matériel, votre évolution spirituelle est ainsi freinée et vous pensez que vous êtes seuls et oubliés. Il n’en est rien, nous sommes présents en chaque instant, mais votre regard se détourne du Nôtre. Attestez de l’Amour de mon Fils par vos prières et sacrifices et vous connaîtrez la douce compréhension de Dieu le Père.

Venez, mes enfants, en la Maison de mon Fils, venez et remplissez-la, écoutez et priez. Soyez en adoration et laissez-vous pardonner par mon Fils. Il est là pour que votre âme resplendisse de l’innocence de l’enfant et de son émerveillement à chaque chose de la vie. Vous devez regarder et aimer avec la simplicité et la sincérité d’un enfant. Vous devez jouir de la connaissance de Dieu le Père à travers tous les hommes, vous devez montrer le chemin et non vous préoccuper de qui est qui et pourquoi. Mes enfants, le temps s’écoule vite, le sablier ne contient plus que quelques grains de sable, à vous de prendre le bâton de pèlerin et de faire connaître la grandeur de la Trinité, la souffrance de mon Fils et de son Père, les larmes de détresse d’une Mère impuissante à l’évasion de ses enfants, à l’ingratitude du peuple Divin. Mes enfants, je vous appelle encore plus à prier, prier, prier pour que le monde se détourne d’un naufrage sans raison et cruel.

Mes enfants, venez me rencontrer nombreux car les changements vont s’effectuer pour que ma Demeure soit, allez de l’avant et je vous communique le chemin à suivre.

A vous tous, venez vous accomplir dans le tabernacle de mon Fils et repartir chargés de tous les espoirs pour ce monde. Dieu le Père n’attend que votre attachement à son enseignement pour vous accorder toutes grâces et connaissances de son royaume.

Mes enfants, illustrez votre vie des exemples de la Bible : pardonnez, aimez, donnez, montrez l’exemple et l’enseignez le dessein Divin.

Mes enfants, je vous aime et le signe tant attendu fait son chemin au-devant de vous, la distance s’amenuise ; faites que vos prières augmentent, comme vos sacrifices et le don de vous-mêmes auprès de vos frères.

Mes enfants, je vous attends très nombreux, soyez en union par la prière et l’ouverture en la foi, gardez les yeux ouverts à la lecture de l’enseignement de mon Fils et venez mettre en pratique ce que Dieu attend de vous. Je vous attends et des grâces seront distribuées à ceux qui verront et entendront. Prenez au sérieux tout signe qui vous est octroyé dans votre vie ; ils sont le chemin à suivre jusqu’à Dieu le Père.

Je suis Marie Mère des hommes pour que ma Demeure soit la Maison de mon Fils pour la conversion et la prière ainsi que la pénitence.
Mes enfants, dépêchez-vous, sinon le temps vous manquera.

Merci, mes enfants, d’attendre et de me lire ; la Bénédiction Divine accompagne ce message et seront bénis tous ceux qui liront ces lignes…

Merci

Le 17 avril 1997
Mes enfants, qui construisez ma Demeure,

Mes enfants, merci de prendre enfin les décisions qui vont générer l’ouverture de ma maison.
Il faut qu’en tout point vous accélériez les actes de libération matérialiste de ma maison, c’est-à-dire que les barrières financières qui bloquent l’évolution de ma maison soient levées.

Profitez du temps présent pour rechercher les causes de votre manque d’engagement total et en parallèle accélérez votre don de vous pour l’évolution de la Demeure Divine.

J’ai donné la désignation sur chaque aile ou bâtiments annexes de la fonction à venir. Tout doit être un havre de paix, de méditation, de repos du corps et de l’esprit. Pour les personnes âgées, un soulagement avant de rencontrer le Seigneur et surtout la sensation d’être aimées et d’aimer.

Pour les personnes dont l’état de santé est sous surveillance permanente ; savoir que leurs frères prient pour leur guérison physique et mentale et connaître le soulagement de ne pas être condamnées définitivement et sans recours. L’acceptation de certains de se prosterner auprès du Père Eternel.

Pour ceux qui sont oisifs et désœuvrés, sans goût au travail quotidien, d’acquérir l’amour de travailler et d’aider autrui sans les barrières matérielles des hommes. Ce sera une formation spirituelle à un retour vers la vie sociale gérée par une spiritualité nouvelle d’Amour et d’aide à la Paix. Ils seront en attente avant de reprendre une place dans la société humaine, mais avec une vision Divine de vie sur terre.

Pour ceux qui viendront dans cette aile d’enseignement et de séminaire, aucune barrière humaine de race et de religion ne doit être tolérée. Mais il faudra une concertation permanente pour approfondir l’approche envers Dieu le Père.

Tout le monde s’exprimera, voudra connaître et sentir le besoin de prier et d’être en adoration. Vous organiserez certains séminaires, mais des personnes extérieures viendront enseigner et promulguer la passion de l’amour Divin. Seul l’épanouissement dans la connaissance Divine pour l’évolution de ce monde sera accepté dans ces murs. En ce point vous serez guidés par des prêtres qui auront la foi et croiront. Dans le domaine de la santé, des médecins, infirmiers, et autres membres de ce corps d’aide à autrui vont vous rejoindre et en pleine harmonie avec le plan Divin.

La chapelle devra retrouver en premier lieu sa surface première et retrouver son aspect initial sans changement dans la structure. Elle devra resplendir d’une couleur gaie avec la réfection des vitraux. L’autel retrouvera sa place et servira à nouveau aux divers sacrements de mon Fils ; il y aura une messe journalière, des baptêmes, des mariages. Un jour prochain, je vous demanderai, pour assouplir la sentence Divine, une prière ininterrompue jusqu’à la grâce Divine de son retour.

Mes enfants, tout ceci ne doit pas entraver ma maison par des transformations exubérantes et avec des fioritures. Non, tout doit rester simple, d’aspect extérieur clair (blanc). L’intérieur sera clair et arrangé simplement, le tout sera très fleuri et décoré afin que mon Fils se plaise en votre Demeure.

Tous ceux qui travailleront plus ou moins en permanence seront secondés par les gens de passage et tous profiteront d’une table commune pour se restaurer et jouir du pain Céleste.

Je transmettrai en temps donné d’autres directives pour l’évolution spirituelle.

L’aile de l’accueil ne sera composée que de chambres individuelles ou de petits groupes aménagés simplement et avec l’empreinte de mon Fils pour la prière et le recueillement.

Je suis Marie Mère des hommes et je réponds à votre souhait de connaître l’évolution de votre vie au sein de ma Maison. Chacun viendra et repartira suivant sa mission, mais en chacun de vous les marques de l’avenir sont inscrites.

Merci mes enfants, de votre écoute et de votre travail.

Le 18 mai 1997 - Notre-Dame de Trédos
Mes enfants,

Merci d’être venus si nombreux. Merci pour vos fleurs qui embaumeront ma maison.
Mes enfants, pour ceux qui auraient le doute, je suis Marie Mère des hommes pour que règne sur la terre la paix en mon Fils et que le sacrifice de mon Fils n’ait pas été vain, ce sacrifice qui est perte aux Cieux sans arrêt, car l’homme ne veut reconnaître la puissance de Dieu, l’Amour Divin.
Mes enfants, vous avez la foi en vous, ne vous trompez pas de foi. Mais sur cette terre, bien plus d’enfants que vous ne pensez, qui ont la parole, qui ont la parole du Père Eternel, sont là pour vous guider ; ils sont comme vous, des êtres faits de chair ; ils sont là pour que votre chemin soit moins difficile. Mais attention, il en est d’autres qui pervertissent le chemin de l’homme. Il n’est point en ces temps de fin du monde, il n’en sera rien. La terre vivra, mais les secousses viendront et les peuples se déchireront car tel l’homme le sauve. Oui, comme Dieu l’a inscrit au travers du Livre de la Vie, le Mal disparaîtra dans les entrailles de la terre pour laisser place à l’Amour et à la Paix. La déchirure va se prononcer encore un peu plus, mais votre amour, vos prières sur toute cette terre permettront d’aplanir certaines détresses.
Il faut que vous abandonniez votre enveloppe matérialiste, il faut que vous offriez votre cœur avant tout. Il L’entourera de toute son affection, de son Amour de préserver à jamais l’enseignement qu’Il transmet.
Mes enfants, dans les années à venir et avant que la fin du siècle n’arrive, vous connaîtrez certaines affres de la supercherie du Malin, vous connaîtrez l’erreur de l’homme, votre erreur. Pour qu’aujourd’hui vous sachiez pardonner, il faut qu’aujourd’hui vous priiez, priiez, priiez.
Mes enfants, le temps n’est plus à vous avertir, n’est plus à l’errance, le temps est à la prière, le temps est au sacrifice. Le temps est au sacrifice. Tenez le chapelet en votre main, ne le quittez jamais. Et qu’en chaque jour le rosaire soit dit avec les paroles de votre cœur.
Mes enfants, allez au-devant de mon Fils, mes enfants, venez en Sa demeure, venez prier, venez aider tous ceux qui ont besoin de votre amour et de votre soutien. Pour aimer les hommes, il faut aimer mon Fils. Pour aimer mon Fils, il faut se tourner d’abord vers Lui ; maintenant vous tournez le dos. Partez s’il le faut en guenilles, mais partez vers mon Fils.
Mes enfants, dans peu de temps il faudra énormément prier pour le père de L’Eglise. Que vos prières lui soit adressées personnellement car le temps est court avant qu’il monte au Ciel. Que vos prières le soutiennent, que vos prières soutiennent l’Eglise, que vos prières aussi soutiennent tous ceux qui sur un continent de couleur vont souffrir, souffrir de quelques massacres que certains hommes veulent perpétuer pour asseoir leur règne.
Mes enfants, à vous de prier, prier, prier.
Mon Fils est ici, Il vous accorde Sa Bénédiction : « Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. »
Mes enfants, venez fleurir ma maison car bientôt elle vous sera rendue et ouverte à ce monde, ouverte à tous ceux qui le désirent. Il n’y aura point d’argent, il n’y aura point de politique, il n’y aura que l’Amour et la Paix ; vous recueillerez ceux qui souffrent ou vous aiderez ceux qui ne voient pas, ceux qui n’entendent pas, ceux qui n’ont pas confiance. De plus, vous qui avez choisi, vous apporterez par la prière votre obole à l’épanouissement de cette maison et de bien d’autres lieux qui surgiront pour permettre l’union des hommes.
Parmi vous, certains attendent des signes. Ils seront comblés avant que cette année soit terminée, des signes de guérison, des signes de foi, des signes d’amour.
Mon Fils vous accompagne, donnez-Lui la main, vous sentirez Sa chaleur, vous rencontrerez Son Père, et alors dans la grâce vous en conclurez ce que Dieu désire que vous soyez, des pèlerins qui accompagnent tous ces enfants à Sa Maison. C’est l’union des hommes qui sauvera votre univers.
Ne vous laissez pas aller au doute et à la tentation.
Appelez-moi, je suis là, je vous écoute et je vous aime. Comme une mère à son enfant, je vous cajolerai et je vous apporterai devant Dieu. Dépêchez-vous, mes enfants, je ne sais si je pourrai éclairer encore longtemps. Mon Fils saigne dans son cœur des injures de chaque jour et chaque jour même enfonce son pieu dedans. Mes enfants, je vous donnerai des signes ; ne soyez pas impatients, n’ayez peur. Tout se réalisera en temps utile et pour que l’homme vive dans l’Amour et la Paix.
Venez à moi, mes enfants, que je vous présente mon Fils. Venez à moi afin que nous formions la plus belle famille de cette terre.
Mes enfants, je vous aime et je vous apporte ma parole, ma douceur et je reviendrai dans le mois qui suit afin de vous apporter soulagement et récompense de vos prières.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes pour que le monde subsiste à ses erreurs et pour que mon Fils revienne en triomphateur parmi ses frères dans cet Amour et cette Paix.
Recevez la Bénédiction Divine et ensemble poursuivez toujours la prière du cœur. Merci.

Le 15 juin 1997 - Notre-Dame de Trédos
Mes frères, notre Mère Céleste me permet de vous dire quelques mots. Je suis heureux de pouvoir participer à vos côtés à l’unification de ce monde. Je suis le Padre. Je suis là selon la volonté Divine du Fils de Dieu et notre Mère Céleste. Elle désire que je vous octroie toute la force de ma prière pour poursuivre ce chemin, votre chemin de lumière et de gloire.
Je serai toujours à vos côtés et je prierai sans cesse que les épines qui sont sur votre chemin soient écrasées. Ne rejetez personne, vivez dans l’Eglise du Fils de Dieu, vivez avec eux, avec tous ses représentants sans jamais leur tourner le dos. Je suis l’un de ses fils qui a participé à l’évolution de cette Eglise. Suivez mon chemin et regardez les tous avec les yeux de l’amour, avec les yeux du cœur. Je suis heureux d’être parmi vous et je vous rends à votre Mère Céleste.

Mes enfants,

Je suis Marie Mère des hommes et cet homme d’amour et de foi qui a su verser et son sang et sa sueur sur cette terre pour aider à l’élaboration de l’Eglise de mon Fils, je vous demande de l’écouter tout particulièrement. Mon Fils, ici présent aussi, vous apporte Sa Bénédiction, c’est la Bénédiction de tout ce qui se trouve autour de vous : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »

Mes enfants, les temps avancent et vous ne changez guère. Le temps passe, le soleil brille encore, mais les nuages s’amoncellent au loin. Il faut vous réunir dans la prière et l’amour et ne jamais céder à vos sentiments, mais céder aux sentiments de Dieu le Père, ceux d’Amour et de Paix.

Venez dans le tabernacle de mon Fils afin de vous y ressourcer et de repartir chargés de toute la plénitude d’Amour et de Paix dont vous aurez besoin pour avancer.

Mes enfants, même si le monde bouge par sa violence, sachez qu’il bouge aussi par son extrême amour, car nombre de personnes dans le monde entier, par ma voix, transmettent la volonté Divine. Sachez donc que vous n’êtes point seuls, nulle part.
Dans chaque pays du monde sont les représentants du Fils de Dieu ; même parmi les Fils de mon Eglise, certains obtiennent, reçoivent des messages, des paroles, des visions qui leurs permettent d’avancer et de faire avancer l’Eglise, le peuple de Dieu. Ne reniez donc point ce qui vous appartient, mais au contraire, ouvrez les portes de votre cœur à tous ceux qui vous flagellent. C’est par cette marche en avant que vous gagnerez le cœur des hommes, ce n’est pas en tournant le dos à son Eglise que vous avancerez sur le chemin de Dieu.

Mes enfants, écoutez bien toute parole, car dans l’avenir vous en aurez besoin pour votre enseignement personnel. N’oubliez jamais que tout ceci est Divin ; même si des doutes passent au travers de votre tête, sachez qu’un jour vous aurez la conviction très profonde et inébranlable dans l’éternité.

Mes enfants, protégez tous vos petits enfants, mettez-les à l’abri dans l’enseignement du Père Eternel, insufflez à vos enfants la parole Divine, montrez-leur comment aimer, comment pardonner, comment être humble, comment savoir s’agenouiller, comment prier, le tout très naturellement, car en Dieu on est toujours naturel, et moi-même je vous apporterai cette forme de naturel qui vous permettra d’avancer sans jamais avoir peur de qui que ce soit.

Mes enfants, il faut accentuer les prières, il faut les accentuer et aider les autres à prier. En ce moment, je vais vous envoyer nombre de nouvelles personnes qui vont permettre de soulever ma maison, qui vont permettre d’ouvrir cette porte afin que tous ceux qui souffrent, que tous ceux qui ont besoin de ma parole, de la parole de Dieu, puissent venir l’entendre et repartir pleins de joie et d’amour, et par là même ils en feront profiter tous ceux dont ils s’entoureront par la suite, et ce sera la grande chaîne de l’unification des hommes. Tout ceci se fera au travers de toutes les maisons qu’il y aura dans le monde entier, au travers de tous les voyants qui existent ; ils se réuniront afin que tous puissent proclamer l’amour et la foi de Dieu, le retour de l’Eglise du Christ, mon Fils.

C’est dans le retour de mon Fils que le monde verra et croira. Mais entre temps certaines tribulations risquent de vous choquer, risquent de vous blesser ; beaucoup pleureront, certains perdront des êtres chers, mais ceci n’est pas dû qu’à la volonté de Dieu, ceci est dû à la volonté de l’homme, qui se laisse impunément envahir par le Malin. Il est très simple d’offrir sa vie à une montagne d’argent, il est plus difficile de lui tourner le dos. Je vous apprendrai à vous détourner de cet argent, mais je vous apprendrai aussi à aider ceux qui souffrent.

Mes enfants, je vous remercie de venir si nombreux à chaque fois. Je vous remercie pour les fleurs, toutes ces jolies fleurs auxquelles vous accordez votre amour. Laissez-moi les fleurs, laissez-moi fleurie.

Mes enfants, il ne vous est pas donné le don de juger, il ne vous est pas donné le don de répondre en mon nom ou dans le nom du Christ. Alors, apprenez cette humilité et baissez la tête ; même si votre dos vous fait mal, avancez toujours et gardez en tête que vous êtes dans l’esprit de Dieu et que Dieu vous guide afin d’arriver à la sainteté dans le royaume des Cieux. Cette vie sur terre n’est un paradis pour personne et encore moins dans l’avenir ; mais en chacun de vous, vous avez la flamme de l’Esprit Saint qui vous guide ; en chacun de vous vous avez mon amour, vous avez l’amour de mon Fils, de votre Frère, de votre Père. Ouvrez votre cœur, acceptez cette chaleur et transformez-la afin que tout le monde puisse en bénéficier autour de vous. Insufflez l’amour au travers de chacun de vos voisins, même s’ils vous jettent la pierre ; un jour ils viendront et vous demanderont pardon.

Mes enfants, dans l’Amour et la Paix, je vais vous laisser, car je vous retrouverai bientôt à la date anniversaire.

Mes enfants, je suis L’Immaculée au Royaume des Cieux, et en ce point, par volonté Divine, je suis chargée de vous ramener à votre Père Eternel, et en mon nom propre je vous accorde toutes mes prières, tout mon amour de Mère et toute ma foi dans votre réussite, car telle sera la finalité de votre vie sur terre.

Merci.

Le 13 juillet 1997 - Notre-Dame de Trédos
Prenez votre bâton de pèlerin, il faut que vous preniez votre balluchon et que vous alliez sur le chemin de la Terre afin d’aider tous ceux qui sont dans la tristesse, dans l’amertume, dans la pauvreté, il faut que vous bougiez, que vous alliez au-devant des autres ; il faut absolument sortir de ce marasme tous les gens qui y sont tombés par la faute de l’argent, par la faute du modernisme. Au travers de votre vie actuelle, vous n’avez même pas su reconnaître qui était Dieu et qui était le Malin.
Je suis là simplement pour vous aider et vous apporte un secours permanent, afin de vous guider sur ce chemin. J’ai passé aussi mon temps sur les routes. J’ai vécu la maladie, j’ai vécu la pauvreté, la misère, le froid, le chaud, la faim, vous devez en faire autant, je suis là pour vous aider.
On m’appelait le petit Paul. Tous ceux que j’ai aidés sont au Paradis maintenant, ils sont avec vous en train de prier afin que vous suiviez le chemin de Dieu le Père. J’ai marché pieds nus tant de fois et quand je vous vois, galvaudés tels que vous êtes, vous ne méritez pas de suivre ce chemin, vous n’êtes pas réveillés à la parole de Dieu. Vous êtes au sein de votre vie des robots, des gens que l’on manipule, que l’on même à droite, à gauche, selon la volonté de l’un ou de l’autre. Il n’y a qu’une volonté, c’est la volonté Divine, c’est la volonté qui doit vous montrer le paradis, c’est la volonté qui doit vous apprendre l’enseignement d’Amour et de Paix au travers de tous les hommes. Ce n’est pas en embrassant son frère qu’on lui apporte tout le bonheur, non, c’est en lui donnant tout ce que l’on a, alors oui, là, Dieu passe de l’un vers l’autre et vous êtes tous deux unis avec Dieu. Il faut donner, donner, partager, offrez ce que vous avez, Dieu le multipliera cent fois quand vous serez au paradis. Mais voilà, le chemin est encore long parce que vous faites deux pas en avant, un pas en arrière, vous avez peur ; allez de l’avant, vous êtes soutenus et vous serez toujours soutenus. Je vous laisse avec votre Mère.
Saint Vincent de Paul







Mes enfants,

Vous êtes mes enfants chéris et je vous aime.
Au travers de mes messages, je laisserai certains Saints vous parler, afin qu’eux aussi vous apportent tout ce que vous méritez. Même s’ils vous font des reproches, sachez qu’ils sont là pour vous aider et prier pour vous.

Mes enfants, le cri de désespoir de mon Fils n’est toujours pas entendu, on oublie trop souvent les messages que je transmets. Il faut absolument vous éveiller à la souffrance de mon Fils. Il faut aller Le contempler. Il faut aller L’adorer ; priez en Lui et Il vous comblera de sérénité et de bienfaits. Sachez que Dieu est en tous, que Dieu est en vous, cherchez-Le au fond de vous, mettez-vous en union avec Lui par la prière. Alors oui, quand vous L’aurez rencontré au fin fond de vous, vous pourrez aller de l’avant et vous pourrez aider autrui. Mais voilà, vous écoutez d’une oreille distraite et vous oubliez trop rapidement. Remettez-vous en cause au travers de chaque message, écoutez-les, pensez-les, vivez-les, car c’est en les vivant que vous vivrez avec Dieu et que vous aiderez autrui.
Mes enfants, ne craignez rien car vous êtes soutenus par le Ciel ; alors, n’hésitez pas, prenez ce bâton de pèlerin et allez de l’avant, allez auprès de vos frères, tant de fois je vous l’ai dit, et tant de fois vous avez reculé.

Mes enfants, l’avenir n’est pas tout rose et pourtant vous aurez le sourire aux lèvres. Votre marche ne sera pas tremblante car je serai là pour vous soutenir, car je serai là pour vous guider, dépêchez-vous, dépêchez-vous, car dans le monde entier où je vais, je laisse des signes, je laisse beaucoup d’espoir, mais peu m’écoutent et peu mettent en pratique. Il faut absolument développer la foi en Dieu, il faut absolument que les conversions se multiplient, il faut absolument faire sauter le verrou du Malin, le verrou du matérialisme. C’est en suivant ce matérialisme, c’est en vous rangeant dans un petit confort précaire que vous oublierez que Dieu est Dieu. Dieu est au travers de tous les chemins, est au travers de tous les miséreux et de tous les malades ; allez vers eux, et alors oui vous comprendrez qui est Dieu et où Il est.

Mes enfants, n’oubliez pas que la Maison de mon Fils est ouverte à tout le monde. Allez dans cette Maison, recueillez-vous, priez, priez pour tous ceux qui ne croient pas, pour tous ceux qui refusent, priez surtout pour tous ceux-là, priez surtout pour tous ceux qui passent à côté de vous et ricanent, priez surtout pour tous ceux qui en regardant Jésus lui crachent dessus.
Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, beaucoup passent devant l’effigie de mon Fils et l’insultent et crachent dessus. A l’heure actuelle, mon Fils souffre toujours des tourments du Calvaire. C’est par vos prières que vous arriverez à soulager ses peines, par vos prières, le Rosaire, par vos sacrifices, le jeûne, mais aussi par toute la lumière que vous pourrez apporter autour de vous, par toutes les bonnes paroles que vous colporterez autour de vous.
Mes enfants, il faut absolument dénouer le carcan qui vous empêche d’aller de l’avant ; ce carcan, il est simple, c’est vous-même, vous-même dans votre matérialisme, vous-même avec votre ego ; libérez votre ego ; pour une fois allez au devant de ceux qui souffrent, ils ont besoin de vous et ma maison sera ouverte à tous ceux qui souffrent, elle ne sera faite que pour tous ceux qui souffrent. Ne vous inquiétez pas, tout est en marche et tout se réglera en temps voulu. Mais la prière sera l’élément essentiel à la venue de tous ces gens dans ma maison et au retour de cette maison vis-à-vis de vous, car cette maison sera dédiée au monde entier et pour tous et tous y viendront.
Mes enfants, le siècle finit et les douleurs vont commencer. N’ayez peur, tous ceux qui iront à cœur ouvert vers Dieu seront soulagés et sauvés, tous ceux qui se fermeront à l’appel de mon Fils mourront dans la douleur, le tourment, car ils n’auront pas voulu écouter le dernier appel de mon Fils, car il n’y en aura pas d’autre.
Il reste un appel, un signe que tout le monde verra. Ce signe sera dans le ciel une lumière éblouissante et si belle à regarder ; tout le monde la verra, mais peu y croiront. Beaucoup périront de n’avoir réfléchi et cru.
Mes enfants, n’ayez crainte car tout l’Amour de mon Fils se reportera sur Ses enfants ; tous ceux qui L’auront suivi, qui L’auront écouté, tous les convertis, tous ceux qui auront apporté même une simple petite prière auront l’Amour de mon Fils et seront sauvés par ce nouveau monde, le monde de Paix et d’Amour dédié à Dieu le Père en union avec tous ses enfants.
Mes enfants, je vous remercie d’êtres venus si nombreux en ce jour, je vous remercie pour cette date, je reviendrai encore un an… deux ans et je ne reviendrai plus. Priez, dépêchez-vous de prier, le temps se raccourcit.
Je reviendrai dans un mois pour la fête de Marie, pour ma fête que je dédierai à mon Fils

Mes enfants, je vous aime, comme une mère et je vous accorde tout cet amour pour que vous soyez soulagés sur le chemin de la connaissance et de l’amour. Mes enfants, mon Fils vous bénit : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ».
Merci, mes enfants, je reviens dans un mois.

Le 15 août 1997 - Notre-Dame de Trédos
Mes enfants,

Soyez dignes et courageux ! Dans les temps qui viennent, on vous désignera comme n’étant pas enfants de Dieu.
Mes enfants, je vous aime et suis là justement pour vous faire suivre le chemin de Dieu. N’apportez votre colère à quiconque ; elle ne serait que la base du plus grand conflit que vous pourriez connaître. Sachez que chacun à sa propre foi et qu’au travers de celle-ci l’ego risque de faire beaucoup de ravages. Soyez ouverts à la parole Divine.
Que la Bible et le chapelet soient toujours vos armes dans le conflit que vous aurez avec tout être humain et même avec vous-mêmes.
Il faut que vous alliez de l’avant car au travers des temps que vous allez traverser, vous aurez bien des surprises, bien des douleurs et des joies. Toutes ces joies, vous les retrouverez au travers de Dieu le Père dans la prière et l’amour que vous octroierez aux autres, à autrui.
Mes enfants, je vous remercie tous d’être venus aujourd’hui pour cette fête et je souhaite la fête à tous ceux et celles qui portent mon nom.
Mes enfants, sachez que les actes que vous commettez dans la vie ne sont pas toujours irréparables. Au travers de la foi et de la prière, vous pourrez être pardonnés par Dieu le Père ; mais attention, ce que vous faites à l’intérieur de vous-même, vous en êtes responsables, et devant Dieu vous en serez toujours responsables.
N’ayez peur sur le chemin que vous allez suivre, ne tremblez point même si l’on vous accuse, si l’on vous blasphème, ne baissez jamais les bras, gardez toujours la prière au fond de votre cœur et allez toujours de l’avant.
Mes enfants, je donne des signes à tous, à tous ceux qui veulent m’écouter, à tous ceux qui veulent me voir, à tous ceux qui veulent me ressentir. Ces signes, vous les avez, tout être humain peut les avoir, alors ouvrez-vous, écoutez, regardez, ressentez. Il faut continuer et persévérer dans le chemin de l’union des hommes, même si beaucoup de monde vont à l’encontre de ce chemin ; un jour ils se réuniront tous pour permettre une assemblée universelle auprès de Dieu le Père.

Attendez…




Marie permet aujourd’hui que je vous parle.

J’étais prêtre dans un petit village, dans une campagne. Je travaillais autant la nuit que le jour ; je confessais, je priais, j’allais de campagne en campagne, j’allais bénir, j’allais donner l’extrême onction. On m’appelait « le petit curé d’Ars ».
Je viens ici pour vous dire que tout ce qui se passe correspond à la volonté Divine et non à la volonté de Satan. J’ai connu Satan, je me suis battu avec lui des nuits entières. Vous n’êtes point sous l’emprise de Satan et quiconque le dira devra en apporter les preuves, comme quiconque dira que vous êtes du côté de Dieu en apportera les preuves. Sachez donc écouter la parole Divine, restez près du Père Eternel en toute occasion et surtout ne vous défiez jamais d’autrui.
Restez toujours unis à l’Eglise de quelque manière que l’on puisse vous traiter ; vous serez reconnus dans cette Eglise, car vous aimerez cette Eglise et l’Eglise vous aimera.
Je prie chaque jour pour tous les êtres du monde entier, pour tous ceux qui souffrent, pour tous les plus petits, les plus miséreux, les plus incroyants. Et tous les jours, la foi augmente dans ce monde afin qu’elle devienne universelle. Je vous rends à votre Mère et je continuerai à prier sans cesse pour vous.
Saint Jean-Marie Vianney - Curé d’Ars



Mes enfants, le temps est venu où il faudra vous serrer les coudes et vous offrir votre amour mutuel, afin de l’offrir encore à autrui et de dégager le chemin de l’union au-devant de vous. Vous devez poursuivre ce chemin sans relâche et rencontrer tous ceux qui désirent vous écouter, tous ceux qui aimeraient connaître et que vous n’avez pas prévenus. Allez au-devant de tous, grands et petits, montrez-leur que le chemin du Ciel n’est pas aussi broussailleux que ce qu’ils peuvent penser et que Satan n’est pas partout là où ils croient le voir, alors qu’il n’y est pas.

N’ayez peur de ce que l’on dira sur vous, n’ayez peur de ce qu’il vous arrivera en quelque occasion. Remettez toujours en Dieu votre chemin, vos soucis, votre amertume, votre colère, remettez tout à Dieu, et priez, priez pour tous ceux qui en ont besoin, et commencez aussi par prier pour vous-mêmes.
Mes enfants, je vous remercie de m’avoir écoutée et je reviendrai en chaque occasion du 15 pour vous permettre d’aller au-devant de votre chemin et vous accorder la force et l’amour pour poursuivre sans jamais baisser les bras.

Je suis Marie Mère des hommes. Qu’il en soit ainsi selon la volonté Divine et qu’en chacun de vous, le Père Eternel vous bénisse : « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ».
Que toutes ces fleurs soient bénies et reposent auprès de mes effigies.
Je reviendrai, mes enfants, pour vous aider et vous guider sur le chemin de la Vie.

Merci d’être venus.

Le 15 septembre 1997 - Le Pouget
Mes enfants,

Prenez la peine d’écouter et de regarder votre monde, pour être en harmonie avec lui ; chaque être humain doit être en union avec son Père Eternel. Il faut qu’en vous, vous ressentiez l’Amour pour votre Seigneur afin de pouvoir le dispendier au travers des êtres qui peuplent la Terre.

Mes enfants, il faut faire de l’union votre axe de vie et pour cela, il faut dresser au-devant de vous la bannière de votre Seigneur et il faut que votre cœur soit un tabernacle pour recevoir toutes ses grâces.

Mes enfants, il faut un peu plus chaque jour confier au Seigneur votre chemin individuel, afin qu’Il réalise la route pour tous, l’élévation de tous dans la foi et l’Amour du prochain. A tous je demande de réfléchir et d’agir au travers de l’Esprit Saint sur le rassemblement du peuple Divin. Mon Fils est là pour vous ouvrir les portes de la connaissance et vous rassasier des richesses de l’Amour et de la Paix.
Dans ces jours de combat contre le Malin, venez dans la Demeure de mon Fils pour retrouver la Paix et l’enseigner par votre attitude autour de vous. La Maison de mon Fils et les fils qui enseignent la Parole du Fils de Dieu doivent être les repères et les soutiens de votre évolution spirituelle.

Mes enfants, votre monde prend la définition que vous lui avez donnée par vos actes et pensées ; changez votre vie, faites que vous reveniez au Père Eternel par le sacrement de réconciliation. Que le jeûne soit l’arme de votre foi contre la tentation, donnez et partagez. Les conversions des incrédules, des incroyants, des déshérités seront la sauvegarde de votre monde pour atteindre l’osmose avec le Père Eternel.

Mes enfants, reprenez le livre de la vie afin de suivre l’exemple du chemin de sacrifice pour vos frères. Mes enfants, en ce monde il faut ouvrir chaque jour un peu plus les maisons de l’amour et de l’accueil. Je m’y emploie et je poursuivrai ainsi. Il n’est donné à personne de juger les maisons où mes enfants seront en sécurité dans l’Amour et la Paix et en ce point, elles seront protégées par des grâces Divines afin que ne soufflent dessus les perversions du Malin. Mes enfants, c’est en union de tous que vous soulèverez cette union de toutes les maisons d’Amour et de Paix, et en chacune d’elle j’apporte par votre Seigneur le pain et la vie de chaque jour.
Avancez d’un pas serein et allez cueillir la fleur de l’Amour en chaque être afin d’en faire un parterre sur la terre Divine.
La connaissance en Dieu le Père est le seul chemin qui mène à la sainteté et à la résurrection ; votre chemin sur terre démontre votre aptitude à cet Amour et à sa propagation. Mes enfants, vous avez le soutien de tous ceux qui vous ont quittés, de tous les Saints en union avec vous. Allez de l’avant pour offrir tout ce que vous avez, prenez le bâton de pèlerin pour rejoindre les foules de la Foi et honorer votre Père par votre compréhension et votre gratitude.
Ce qui s’écoule en chaque jour vous devez le rebâtir en ce jour, afin que jamais des ruines ne s’amoncellent et envahissent votre connaissance. En chaque point du monde s’unissent les fidèles de la foi par la prière et les sacrifices ; faites-en votre chemin afin de soulager les êtres des erreurs qu’ils commettent. N’ayez peur des jugements car Dieu seul jugera en son temps et pour l’équilibre de ce monde.
Ma maison sera afin que la prière soit et que le soutien aux plus démunis se développe. Ils ne seront ni assistés ni gouvernés, mais guidés vers l’appel de Dieu le père pour que chaque être occupe sa place en complémentarité et pour le jour du rassemblement Divin.

Mes enfants, apprenez en chaque minute de votre vie à adresser vos prières de remerciements à Dieu le Père afin qu’Il exauce les grâces que vous lui demandez. La souffrance n’est qu’un voile terrestre qui se déchire à l’approche de votre Seigneur.

Je suis Marie Mère des hommes afin que soit rétablie sur cette terre l’union des hommes et par la volonté Divine. Je suis votre Mère et comme telle donnez-moi la main et je vous accompagnerai à l’entrée de la maison de Mon Fils.

Priez, Priez, Priez. Le monde en a besoin.
Priez pour le plus grand de ses fils Jean Paul II.
Merci de m’écouter.

Je viendrai auprès de vous avec des enfants qui vous guideront dans les mois de février et de mars en la date du 15 de chaque mois et pour une union de prière et d’Amour.

Le 15 octobre 1997 - Le Pouget
Mes enfants,

Je suis là pour vous apporter le Don de Vie de Dieu le Père. Je suis là pour vous offrir les grâces Divines du Père Eternel afin que ce monde soit à jamais uni pour l’éternité.
Mes enfants, l’Amour en chacun d’entre vous est soulagement pour mon Fils et par les douleurs qu’Il offre à ce monde.
Mes enfants, il faut que par votre parole vous apportiez l’aide à la conversion, il faut que vous apportiez par votre attitude et votre parole, union dans le tabernacle Divin. Seule la prière, l’éducation à l’écoute, à la compréhension vous rapprocheront dans l’unité Divine.
Mes enfants les temps ne sont pas durs, les hommes se durcissent et sont ingrats auprès du Père Eternel et du Fils de Dieu le Père. Mes enfants, il faut soulager le fardeau de mon Fils afin de soulager le monde de ses erreurs.
Le monde ne comprend pas divers bouleversements terrestres matériels et d’esprit, mais sait-il vraiment que tout ceci est l’œuvre du Malin et qu’à cet égard il faudra intercéder pour que celui-ci s’écarte de votre chemin d’Amour et de Paix.
Mes enfants, le temps est à la prière, à la réflexion de tous, au sacrifice envers autrui, au jeûne pour assouplir la volonté Divine.
Mes enfants, les tentations sont grandes, venez au sein de ma maison afin de recevoir la bénédiction Divine et accorder votre vie à l’évolution Divine et humaine.
Mon Fils en chaque jour souffre la passion de ses frères incroyants et révoltés, mais en chaque jour Il offre ses souffrances au monde afin que celui-ci suive le chemin de la foi, de la compassion, de l’union, de la conversion pour un seul et unique peuple Divin.
Mes enfants, le soleil, astre de chaleur et de luminosité, n’est qu’un infime exemple et incomparable à l’effet de Dieu le Père sur le monde.
Mes enfants, il faut vous agenouiller et prier devant la souffrance humaine, devant l’incompréhension des peuples et sauvegarder la parole de l’Eglise devant les incroyants.
Protégez par vos prières le chemin de mon Fils spirituel assis sur le trône de Saint Pierre afin que l’union des miséreux se fasse devant l’effigie Divine et pour que le monde accorde son écoute et son regard devant la renaissance du peuple de Dieu le Père.
Mes enfants, vous devez accorder votre amour à votre prochain et pour que celui-ci soit, il faut aimer votre Divin Père qui dispensera les grâces sur vos frères démunis et ignorants.
Il faut que vous preniez votre bâton de pèlerin et courir sur les chemins du monde afin que les hommes reconnaissent la parole de Dieu le Père et assument leur responsabilité d’homme afin qu’Union soit faite.
L’Eglise de mon Fils se vide de son cœur ; il faut que vous sachiez que la prière en son sein est l’une des plus grandes grâces accordées aux hommes pour l’avenir.
Vous détruisez la Maison de mon Fils par des symboles qui n’existent que dans votre imagination. Dans la Maison de mon Fils ne doit régner qu’Amour et Paix pour ce monde.
Il faut que vous preniez en considération l’avenir de ce monde et que vous fassiez abstraction du bien matériel afin de soulager tous les pauvres d’esprit et de corps et les diriger vers votre cœur et l’amour de votre foi. Mes enfants, il faut soulager ce monde des erreurs du passé, présentes et à venir et conduire l’humanité sur le chemin de la connaissance et de la foi.
Regardez, mes enfants, les rayons et la chaleur du soleil et soyez resplendissants comme cet astre afin d’aider autrui.
Le chemin de demain vous le dessinez aujourd’hui par votre ignorance et votre incroyance. Ce monde est ainsi et le monde converge vers les abîmes du Malin.
Que d’avertissements, que de larmes, que de sang, seront inévitables pour que l’homme réagisse face à son ingratitude auprès du Père Eternel.
Soyez sûrs en chacun de vous qu’Amour ne rime pas avec discorde et désunion ; au contraire regardez et acceptez avec les yeux de mon Fils pour que soit l’union des hommes.
Mes enfants, les hommes sont à l’image du Père Eternel si ceux-ci savent regarder écouter, sentir l’Amour Paternel et Divin.
Le monde s’isole du chemin de la vérité, beaucoup parlent, peu connaissent, sachez faire la distinction, par le Cœur Immaculé, de la vérité en chaque chose.

Je suis Marie Mère des hommes pour que soit la volonté Divine, pour que règne l’union des hommes.
Je suis Mère avant tout pour guider vos pas et sauvegarder vos âmes dans l’Univers Divin.
Mes enfants, priez, priez, priez.
Ma maison s’ouvrira contre les ouragans, les calomnies et les incompréhensions.
Merci de me lire.

Le 15 novembre 1997

Mes enfants,

Relisez ce qui vous est transmis depuis des temps et des temps. Chaque étape est liée à votre propre évolution.
A tous, il n’est demandé qu’une seule évolution ; celle d’Amour et de Paix entre les hommes. C’est cette union qui servira à l’anéantissement du Malin sur l’autel de la convoitise, de la jalousie, de l’hérésie, de l’incompréhension, de la misère, de l’oubli et de l’ignorance.
Mes enfants, le temps de l’insouciance et du repos est bien terminé. A vous de vous unir et de suivre le chemin de la foi, de la croyance en mon Fils afin que ne cessent les conversions pour le monde nouveau. Les paroles Divines ne sont pas vaines, ni oiseuses, elles sont le reflet de ce que l’homme désire de sa vie.
Mes enfants, suis-je là pour vous diriger vers les abîmes de l’ignorance et de la douleur ? Mes enfants, je vous offre mes souffrances pour que demain vous soyez auprès de mon Fils dans l’espace du monde de Dieu le Père et pour que l’humanité se retrouve enfin dans sa nature d’homme, d’amour.
Mes enfants, sachez que tout acte de la vie correspond à votre temps de prière et que toute prière est un soutien dans l’éternité pour toute âme égarée ou en attente de confirmation dans l’esprit de Dieu le Père.
Ne jugez point de ce temps, mais au contraire, confirmez-vous par vos prières à l’aide pour autrui au travers de mon Fils. Je ne suis qu’une mère qui offre son cœur à ses enfants afin de soulager leurs peines et souffrances.
Soyez dignes de la Parole Divine et ne jugez point de la méconnaissance et de l’insouciance des hommes.
Selon l’humanité et le lieu, je parle, je pleure, je soulage et j’aide à la guérison par amour pour mon Fils ; mais jamais vous, mes enfants chéris, ne pourrez diriger ce qui est écrit, vécu, visible, sensitif.
Mon Fils vous a été offert par son accord afin de soulager l’humanité des ses erreurs. Aujourd’hui vous n’avez toujours pas compris, et mon Fils souffre de votre incompréhension ; Il vous aime et vous le rejetez en chaque instant pour satisfaire l’équilibre matériel de votre jouissance personnelle.
Mes enfants, je suis et resterai Mère des hommes en tout lieu et toute occasion. Ne vous offusquez pas de la jalousie de mon effigie matérielle ; là où ma représentation matérielle disparaît, je redouble de présence pour que soit la volonté Divine.
Une pierre est une pierre et n’est rien sans l’empreinte du Divin Créateur ; seul le Père Eternel dirige et transmet toute chose avec la demande et l’accord de celui qui le désire. Tout appel est destiné à l’évolution de tous et non à une évolution personnelle et privée.
« Venez à mon Père, pour que le Père vienne à vous ». Mon Fils par ces mots vous guide au travers des méandres de la vie et des doutes de l’homme.

La simplicité n’est pas de ce monde, mais celui-ci vous accueille pour acquérir l’Amour envers tous, tous vos frères de l’Univers. Il n’est donc pas possible de rejeter un être de couleur, un être de pensée différente, un être de conviction opposée, non, tous les hommes ne doivent qu’évoluer pour l’osmose du peuple Divin dans son royaume.
A vous de prêcher par le cœur de mon Eglise à la conversion des peuples, à la soumission de l’amour d’autrui, à l’écoute de la parole Divine et à l’obéissance de la loi de Dieu. Sans cette loi vous ne pourrez aimer, écouter, obéir, soutenir, enseigner ce que le Père Eternel désire pour Ses Fils. Pourquoi écoutez-vous les discordes du Malin alors que le Père vous adresse son Amour et sa Paix dans le soulagement de chaque acte en chaque instant ?

Mes enfants, que d’indignes pensées pour des êtres qui vous côtoient ! Etes-vous des Saints pour juger de votre intégrité ? Ne seriez-vous point en train d’affermir votre suffisance aux yeux des hommes ? Sachez accepter et sourire à la destinée de l’homme quand celle-ci est un don pour le rassemblement des hommes.
Est-il utile pour vous d’entendre les paroles de l’avenir, vous qui ne savez voir les faux pas de votre existence ? Je vous apporte le soutien d’une mère qui accompagne les premiers pas de son enfant ; pourquoi voulez-vous être adultes sans savoir marcher ?
Comme en chaque époque de ce temps, certains de mes fils souffrent, d’autres se réjouissent de la souffrance, tous vous êtes au courant, tous vous agissez pour préserver votre enveloppe personnelle.
Que d’erreurs vous commettez en vous détournant de Dieu le Père, car Lui en son temps vous a tout donné, et dans un temps saura vous reprendre ce que vous n’avez pas mérité !
Mes enfants, je vous demande la prière, la prière, la prière dans l’Amour et la Paix pour que demain l’homme soit homme et que la souffrance s’efface du tabernacle de mon Fils. Ne soyez point ignorants de ma présence, mais vivez en chaque instant celle de mon Fils pour que l’homme revienne à son Père Eternel et afin que ce monde se détourne du gouffre de la méconnaissance volontaire et consciente.
Mes enfants, venez rencontrer mon Fils sur son autel afin qu’Il vous apporte soulagement et force dans le combat de l’unité Divine. Gardez-vous de toute rancœur et inimitié envers qui que ce soit, car vous n’êtes pas dignes de connaître la raison d’autrui, même si celle-ci est en opposition la loi Divine.
Sachez pardonner et aimer ; Dieu seul jugera ceux qui ont jugé et condamné.

Mon Fils vous accorde Sa Bénédiction dans l’avenir et confirme en ce message que toutes paroles des messages de la Maison de Marie sont d’origine Divine et que réalisation se fera à l’encontre de l’homme qui ne le désire pas.
Le temps est à Dieu le Père et l’homme est dans ce temps. Ne présumez jamais de vos connaissances individuelles.

Soyez bénis, mes enfants, par la volonté Divine et sachez pardonner pour que soit ma maison. Nul homme, quel qu’il soit, ne peut changer le dessein de mon Fils. Je suis là pour ramener les hommes vers l’Amour de leur Père Eternel ; soyez en sûrs, les temps touchent à leurs fins par votre attitude d’incroyance. Mais vient le temps où le Père Eternel soulagera tous ceux qui ont cru sans voir et entendu le dernier appel de mon Fils.

Je suis Marie Mère des hommes pour que demain soit Amour et Paix entre les hommes. Je désire que mon Fils soit demain votre frère et puisse vous serrer contre Son cœur sans aucune souffrance.

Merci de me lire.

Le 15 décembre 1997
Mes enfants,

Venez vous réchauffer en mon sein, que je vous protège et vous aime, comme l’est mon Fils Eternel.
Venez en ces jours vous assembler au-dessus du berceau de mon Fils et l’accompagner au sein de sa demeure pour les temps.

Mes enfants, en ces jours de renouveau, venez vous pencher sur mon Fils naissant et par cet acte, accorder votre amour et vos prières à ce monde.

Que ce temps soit le réveil de l’union et du respect des hommes, effacez en vous les rancœurs et les amertumes de vos incompréhensions et de votre manque d’écoute et d’amour.

Mon Fils est l’Amour naissant et s’amplifiant dans les temps à venir, pour que l’homme s’unisse à Lui-même et surtout à son Père Eternel. Pour que soit cette avancée, il faut aimer mon Fils et L’accepter en votre sein ; vous devez Le porter chaque jour en votre cœur pour que l’Amour Eternel resplendisse et que vous puissiez écouter et proclamer le message de Paix de mon Fils.

Venez au-devant de cette étable, sans arrière pensée de richesses, mais seulement pour faire le don de vous-même à ce monde et à tous ceux qui attendent d’être entendus et soutenus. L’Esprit de Dieu accompagne vos démarches et au-devant de vous le Ciel s’éclaircira quand vous porterez la bonne parole d’Amour et de Paix.

Au seuil de ce nouveau temps, accordez-vous une écoute profonde de vous-même, laissez Dieu le Père vous emplir de son Amour et de sa Sagesse, ouvrez-vous à ce monde pour que règne à jamais ce havre de Paix, finalité de la volonté Divine pour son peuple à jamais réuni.

Mes enfants, accordez-vous en cette nuit de naissance le regard et l’écoute de ce monde ? Percevez-vous vraiment vos erreurs ? Le retour de mon Fils est le maillon qui vous fera revivre les temps de Gloire du règne Divin et l’ouverture de votre soutien en l’Eglise de mon Fils pour l’union de tous.
A tous et à chacun, je transmets la demande d’écoute et de réflexion. Demandez à l’Esprit la sagesse et le discernement de vos actes et paroles et suivez au plus profond de vous-même cette lumière, l’étoile éternelle du jour ralliant les hommes à l’Amour et la Paix. Que celle-ci réchauffe votre âme et fasse épanouir votre bonté et votre amour.

Mes enfants, ce message sera court. Je veux simplement que vous preniez tous conscience que vous devez vous unir au nom de mon Fils pour sauvegarder votre avenir dans le jardin de l’Eternel et non dans l’abîme du Malin.

Je veux que, par la prière, vous reflétiez votre volonté d’aider autrui à la conversion et à l’enseignement de la Parole Divine.

Mes enfants, vous tous qui êtes dans la Maison de mon Fils et élus par Lui, ainsi que vous autres au seuil de cette demeure et les autres qui en tournez le dos, je vous demande de vous regarder comme des frères et de vous unir dans la plus grande fraternité. Tout ceci ne sera acte, que quand vous aurez rencontré vraiment Dieu le Père au fond de vous-même, alors vous L’aimerez et aimerez autrui pour le plus grand bonheur du peuple Divin.

A vous, mes enfants, suivez la volonté Divine et venez vous épanouir au travers de ma maison qui sera l’accueil à tous et pour tous dans l’univers de Dieu le Père.

Je suis Marie Mère des hommes et, par la Volonté Divine, vous gravirez les échelons de la connaissance pour que tous, vous soyez unis, amis et ennemis.

Que la Bénédiction du Père Eternel soit déposée sur vos têtes par sa simple volonté et pour vous confirmer dans votre dessein.

Merci de me lire.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 janvier 1998
Mes enfants,

Il faut qu’au-devant de vous vous puissiez voir l’amour d’autrui, il faut aussi que vous sachiez comprendre que vous êtes là pour aider autrui. Qui d’entre vous peut juger du manque d’ardeur auprès d’autres personnes ?

Mes enfants, je vous demande d’ouvrir votre cœur à tous ceux qui souffrent. En prophétie, sachez que dans l’année qui suit, l’année qui est, pour vous remettre dans le temps, cette année sera décisive pour bien des évolutions. Je peux vous dire qu’il y aura beaucoup de bouleversements et ce n’est pas un facteur déductible de ce qui est à l’heure actuelle. Les religions seront toutes bouleversées, toutes retournées.

Mes enfants, ils ont pris le côté de la laideur, vous aurez un prêtre qui vous a été destiné. On ne vous croit pas, mais vous ignorez, vous finirez par comprendre.
Je suivrai l’avenir des hommes et en ce point, je demande à l’humanité entière, à tous ceux qui lisent, à tous ceux qui écoutent, d’apporter son soutien et son cœur afin que les gens vivent dans l’Amour et la Paix.

Mes enfants, je vous demande de ne pas regarder mon effigie, ce n’est pas cet acte qui réalisera l’amour au travers des autres. C’est en Dieu et en Lui seul, que se réalise l’union des hommes et au travers de la religion, et cette religion est une religion d’Amour, une religion de Paix. Au travers de cette religion, le temple de mon Fils est le lieu de guérison de tous les maux de la terre.

Mes enfants, allez de l’avant, battez-vous, n’arrêtez pas votre chemin. Vous êtes et vous serez toujours agréables à vos frères, vous apporterez à vos frères la parole de sagesse, non en votre nom, mais en celui de Dieu le Père. C’est en ce Nom si puissant que nombre de portes s’ouvriront et que le Malin sera confondu. Tant d’amertume en vos cœurs se transformera en joie.

Mes enfants, je vous demande d’être les premiers de cette nouvelle organisation, de cette nouvelle construction d’Amour et de Paix.
Venez à mon Fils, que mon Fils vous parle. Venez à mon Fils, que mon Fils vous enseigne. Venez à Lui pour l’Amour de vos frères.
Mes enfants, en chaque jour que la nature soit un lieu de réconfort et de Paix en vos cœurs. Regardez-la, admirez-la et vous comprendrez la grandeur de Dieu au travers d’elle. Vous en serez réconfortés et le chemin s’éclaircira au-devant de votre marche.

Mes enfants, Dieu le Père vous remercie de vos efforts et Il vous incite à progresser toujours plus pour l’union des hommes.

Je suis Marie, Mère des hommes et en ce point, je suis pour la réalisation de l’union, l’union du Peuple de Dieu et ce peuple qui sauvera cette terre de la décrépitude.

Mes enfants, je vous aime.

Merci.


Prophéties :

1 : Avant que l’année se termine, les conflits actuels vont se développer et se multiplier par cinq. Il est aussi des conflits politiques qui vont déstabiliser le monde entier.
2 : Il est aussi une évolution de ma présence et en ce point l’Eglise sera toujours présente.
3 : Le Temple de mon Fils sera toujours ouvert à tous et pour le bien de l’humanité.

Le 15 février 1998
Mes enfants,

Je vous remercie d’être là aujourd’hui.

Mes enfants, je vous appelle « mes enfants » parce que vous êtes les enfants de l’humanité, parce que vous êtes les enfants qui doivent dispendre l’Amour et la Paix. Vous êtes mes enfants parce que vous croyez en moi, vous êtes mes enfants parce que vous croyez en Dieu le Père et en Lui vous devrez offrir votre vie, en Lui vous devrez offrir tous vos dons vis-à-vis d’autrui. C’est par rapport à Dieu que vous devez vivre, non par rapport à moi. Je ne suis que l’intermédiaire, je suis l’humble servante, mais je suis là pour vous aider, pour vous guider.

Offrez votre vie, c’est le moment. Ne jugez point ; allez de l’avant, même si le monde vous déroute, même si la vie vous déroute, même si l’esprit de l’être humain vous déroute. Soyez humbles, soyez réceptifs et apportez votre aide à autrui.

Mes enfants, je ne vous demande qu’une chose, d’apporter l’amour à vos enfants, comme celui que j’ai apporté à mon Fils. Vos enfants n’iront pas sur la croix, le mien y a été et aujourd’hui encore vous le remettez sur la croix parce que vous n’avez pas compris la première fois. Aujourd’hui vous avez le choix ; vous pouvez changer le monde, car vous avez la foi, l’amour et en tout cela Dieu le Père vous apportera la paix. Il faut qu’en chaque instant de votre vie, vous ayez souvenir en votre âme, en votre for intérieur que Dieu est Dieu, que Jésus est votre frère, que je suis votre humble servante et comme telle, je suis là pour vous guider, pour permettre à votre démarche d’être beaucoup plus sûre.
Vous êtes sur le chemin de l’enfance, le chemin qui mène au Père. Je suis là pour vous soutenir et vous guider, et en ce point je vous soutiens et je vous guide ; mais m’avez-vous reconnue, m’avez-vous vue ?

Mes enfants, quoi que vous connaissiez du monde, quoi que vous connaissiez de l’invisible, sachez une chose, qu’il n’y a de perdition dans ce monde que la seule qui soit résolue, résolue par l’être humain. Seul l’homme veut sa perte, mais l’homme aussi peut vouloir la guérison de tous les maux terrestres.
Vous êtes innombrables sur cette terre, dans quelque religion que ce soit, pour apporter un amour, une paix, un soutien à tous ceux qui le désirent. A l’intérieur de vous, de chacun d’entre vous, il y a une chaleur, une telle chaleur d’aider, d’aimer, de soutenir. Pourquoi la cloisonner au fond de votre cœur ? Ouvrez votre cœur à l’humanité. Il faut aller de l’avant. Dites-vous bien que si quelqu’un vous dit non aujourd’hui, demain, si vous lui expliquez, il vous dira oui, car il comprendra la Parole de Dieu. La Parole de Dieu est Universelle, elle n’est qu’Amour et Paix, elle n’est pas violence, elle n’est pas mort ; elle est Résurrection.

Mes enfants, en ce jour certains sont venus, certains pour des guérisons personnelles au travers de familles, même certains pour des guérisons personnelles ; d’autres sont venus pour écouter, d’autres sont venus pour connaître. Vous voulez connaître, vous voulez écouter, vous voulez guérir ; tout ceci se fera à l’intérieur de la foi, de la foi en mon Fils, de la foi en Dieu le Père ; mais il faut ouvrir votre cœur ; ouvrez votre cœur, Dieu est en vous, mon Fils est en vous. Mes enfants, le monde est ce qu’il est ; même s’il doit péricliter, il ne mourra pas demain, même si des séismes terrestres, politiques et autres vont arriver. Ceux qui auront foi resteront. Vous êtes petits ici, d’autres sont plus importants ailleurs. Mais la maison de mon Fils est ouverte à tout le monde et personne ne peut la fermer alors. Ma maison est la maison de mon Fils, cette maison est la maison de l’Amour et de la Paix. Si un jour problème est en vous, venez vous réfugier près de mon Fils, venez près de son tabernacle, là où est Son Cœur et là alors Il vous apportera tout Son Amour, toute Sa Joie.
Mes enfants, il faut autour de vous dispendre votre amour, il faut autour de vous rire, il faut montrer autour de vous que vous êtes des êtres humains et que Dieu dirige vos pas tous les jours. Il est une chose qui est très difficile et que vous avez du mal à assumer, c’est vos problèmes matériels. Dites-vous bien une chose, accordez la foi au Fils, et vos problèmes disparaîtront les uns après les autres, mais accordez-Lui la foi. Venez Le prier. Vous n’avez pas à Le prier pour vous, venez Le prier pour tous ceux qui souffrent dans ce monde. Certains conflits vont se développer, certains autres vont dégénérer. C’est là où il faut prier, c’est là où il faut apporter tout votre amour, votre amour d’être humain. Il faut aller de l’avant. Prenez chacun votre bâton, vous en aurez besoin, l’équilibre n’est pas tout stable. Ce que vous apprendrez ne vous réconfortera pas toujours, mais dites-vous bien une chose : en toute occasion vous me trouverez sur votre chemin, en toute occasion mon Fils sera là, en toute occasion Dieu le Père vous soutiendra.
Mes enfants, le soleil est là pour vous réchauffer, c’est le soleil de Dieu, c’est la chair de Dieu ; il faut qu’elle implose en vous, il faut qu’elle implose dans votre âme afin que vous puissiez suivre Son chemin. A vous tous, mon fils, par le Dieu Eternel, vous transmet Sa Bénédiction « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen ».
A vous tous, mes enfants, je vous transmets ma chaleur, en chacun d’entre vous je transmettrai une chaleur différente. Vous la ressentez, vous la vivrez.

Mes enfants, je reviens. Mes enfants, je vous aime. Aimez mon Fils et vous aimerez le monde. Aimez mon Fils et le monde changera. Priez en chaque jour, priez en chaque jour pour l’évolution de ce monde, priez en chaque jour pour mon Fils, celui qui dirige l’Eglise, priez pour le fils élu, celui qui gère l’Eglise, priez pour tous ceux qui sont devant l’autel, priez pour tous ceux qui font communier, qui prêchent, priez pour tous ceux qui veulent développer l’Eglise, là où l’Eglise perd pied, car personne ne les aide ; apportez leur votre prière.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes.

Je reviens pour que vous soyez unis, pour que le monde soit uni, pour qu’il n’y ait qu’un seul peuple, le peuple de Dieu, le peuple d’Amour et de Paix. Mes enfants, le combat commence, mais l’Amour triomphera. Mon soutien est en tous les jours et en tous les actes de votre vie. Je vous aime comme une mère et mes enfants sont toujours chéris dans mon sein.

Merci de m’écouter

Le 15 mars 1998 - Notre-Dame de Trédos
Je viens aujourd’hui par la Volonté Divine apporter une aide à votre prière. J’ai cet honneur digne de Dieu de venir vous parler et de vous assister. Je suis partie du monde matériel où j’ai vécu allongée sans arrêt, où le Malin est venu me déchirer le corps, le lacérer pour essayer de pénétrer mon âme, chose qu’il n’a jamais pu atteindre. J’ai donné mon amour à tous ceux qui sont venus me voir, mais j’ai donné surtout mon amour au Christ le Seigneur, à Dieu le Père afin qu’Il sauve le maximum d’âmes, car le monde entraîne beaucoup d’âmes dans la perdition. Le Malin est à la porte et frappe sans arrêt jusqu’à temps que les âmes le suivent. Aujourd’hui encore je renouvelle mes prières sans cesse afin que vous soyez soutenus, afin que les âmes soient pardonnées, afin que les âmes montent vers le Seigneur. Je vous laisse avec votre Mère Eternelle.
On m’appelait Marthe Robin.


Mes enfants,

Je vous remercie de venir toujours me voir, me prier et m’apporter vos fleurs. Que vos fleurs soient bénites, qu’elles soient réparties dans les églises, dans les maisons de mon Fils. A vous tous, mon Fils et le Seigneur tout puissant vous transmettent Leur Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen ».

Mes enfants, le Malin rentre dans les derniers soubresauts pour essayer de récupérer le maximum d’âmes au Seigneur. Sachez que les temps sont à sa fin et qu’il va périr dans l’immense trou noir où il projette toutes les âmes qu’il récupère.

Mes enfants, les temps touchent à leur fin, la fin du Malin, la fin de toutes les souffrances. Vous allez arriver au Renouveau, à la Nouvelle Jérusalem, au retour de Dieu. Vous allez connaître le bonheur, vous allez connaître l’amour, vous allez savoir ce que veut dire aimer, vous allez savoir ce que veut dire aider : procurer l’amour à autrui.
Tout ceci vous sera donné comme un don du Ciel et à tous, à tous ceux qui auront suivi, qui auront prié, qui auront apporté leur soutien à cette terre, à cette évolution. Tout ceci vous est dû car votre amour se répand sur cette terre pour permettre le bien-fondé de la Parole Divine.
A vous tous, mes enfants, je vous accorde tout mon amour pour ces derniers temps où vous aurez mal, vous aurez mal de l’incompréhension, mal du manque d’écoute, mal de l’ignominie, de la calomnie. Tout ceci va vous suivre, mais vous, vous passerez à côté et vous n’écouterez point, car je serai là pour vous parer d’une épaisse couche de bonheur, d’amour pour que rien ne vous pénètre.
A vous tous, mes enfants, il va falloir redoubler de prière, cette prière d’union, cette prière pour que toutes les âmes se rassemblent en un seul peuple, et à ce point, il faut savoir qu’il n’y aura plus qu’une seule religion. Ce n’est qu’un mot ; il n’y aura qu’un seul peuple, le peuple de Dieu. Il n’y aura plus tous ces conflits liés à un soi-disant Dieu à droite ou à gauche, plus de conflits au nom de Dieu, plus de maltraitance au nom de Dieu, plus de haine au nom de Dieu, car Dieu n’est point celui qui commande aux hommes d’agir ainsi.

Mes enfants, il va falloir poursuivre les prières de plus en plus, poursuivre les sacrifices. N’oubliez pas que dans peu de temps mon Fils remontera sur la croix. Préparez-vous à ce sacrifice Divin, priez, sacrifiez-vous aux autres afin que Dieu ne soit pas sacrifié pour rien. Faites don de vous, faites don de tout ce qui vous appartient, car seul Dieu vous amènera au pouvoir suprême de l’amour.
Mes enfants, donnez-vous à tous, donnez-vous pour tous, ne gardez rien qui puisse vous empêcher de marcher vers Dieu. Toutes les portes sont grandes ouvertes pour que vous approchiez Dieu. Seules la prière, la Bible et l’écoute vous permettront d’y arrivez. Mettez-vous à genoux en face de votre Père chaque jour cinq minutes afin de lui parler de cœur à cœur. Il vous répondra et vous comprendrez quel est votre chemin.

Mes enfants, je vais vous laisser afin de prendre bien note de toutes ces paroles, de les réfléchir et de les mettre en action. Parlez, parlez autour de vous, dites que la fin des souffrances va arriver et que le début de la gloire de Dieu va venir sur terre vous réchauffer tous, vous réchauffer tous dans vos cœurs.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes pour qu’enfin Dieu reprenne sa place au travers de vous, que vous soyez autour de Lui et en Lui pour la fin des temps.
Mes enfants, je vous aime et je vous transmets cet amour par nombre de petits signes dans votre vie de chaque jour, tout ceci selon la volonté Divine.
Merci mes enfants, à bientôt.

Le 15 avril 1998
Mes enfants,

Mes enfants, je viens vous demander en ce jour la prière, la prière du cœur adressée à votre Père Céleste afin de vivre en union avec Lui et pouvoir ainsi porter secours autour de vous par l’intermédiaire de l’Esprit Saint. Que de grâces Dieu le Père vous réserve dans Sa contemplation et dans l’amour de la prière. Vivez les paroles de la prière adressée à Dieu le Père, vivez les sacrements en la Sainte Messe et lors des différentes étapes de la vie qui vous rapprochent auprès de Lui.
Même si la Pâque est passée, vous ne devez point ralentir vos prières et sacrifices, mais bien au contraire les poursuivre et les augmenter pour le bien de tous. Votre Père écoute avec tendresse vos appels ; avec compassion Il vous répond et avec miséricorde Il vous pardonne vos péchés.
Mes enfants, il faut de l’avant persévérer dans la foi et l’écoute. En chaque jour la messe devrait être un temps de rapprochement avec votre Père ; mais bien peu suivent ce chemin d’adoration et d’amour.
Il faut que vos viviez en chaque instant de vos journées l’appel de votre Père, il faut que vous réalisiez dans votre cœur les paroles d’amour en votre Père et vous ne pourrez les vivre qu’à travers la prière, à travers l’aide apportée à autrui.

Mes enfants, allez prier sans cesse dans la maison de mon Fils, accordez-Lui vos sacrifices journaliers afin de soulager Ses peines devant la triste vision de ce monde.
Il est un temps d’unification dans la prière ; il est un temps très court où seules les intentions du cœur parviendront vers mon Fils, et en ce point Il soulagera les maux de ceux qui Lui accordent écoute et adoration.

Mes enfants, que de doutes et de freins vous mettez à votre avancée envers mon Fils. Au sein de l’Eglise de mon Fils vous serez protégés et soutenus dans les jours difficiles. Venez vous agenouiller devant le tabernacle de mon Fils et accordez-Lui toutes vos peines et vos joies, afin de repartir libres et prêts à vous investir pour autrui.
Que les commandements Divins soient l’étincelle qui vous éclaire au-devant de vos pas ; allez et proclamez la parole du Très Haut pour que les hommes se convertissent en l’amour du Père Eternel et qu’enfin l’union sacrée et Divine s’opère entre les hommes pour la stabilité définitive des hommes et l’entrée dans le monde de Dieu le Père.

Mes enfants, prenez le temps d’écouter mes paroles diffusées aux quatre coins de ce monde et sachez que Dieu seul autorise cette marque d’amour.
Vivez en chaque jour les prières incessantes transmises par mon Fils et Son Père. Ne soyez point sourds à ces appels, car le temps viendra où vous n’entendrez plus et ne verrez plus ; seule la foi vous sauvera des tribulations de Satan. Lui seul en ces jours s’expose pour être admiré et vénéré, mais son temps touche à sa fin et tous ceux qui l’auront accompagné seront abandonnés dans l’abîme des ténèbres avec lui. Le temps n’est pas aux pleurs et à la peur, mais au renouveau de l’Amour et la Paix.

Mes enfants, que la Bénédiction du Père Eternel repose sur vos têtes afin que vous puissiez aller de l’avant. Mes enfants, tous les Saints sont à vos côtés pour vous faire persévérer dans l’affirmation en Dieu le Père et pour une osmose éternelle avec le Très Haut.
Ne rejetez point la parole de tous ces Saints ; par leurs exemples agencez votre vie afin de vous rapprocher toujours plus de vos frères.

Mes enfants, à vos côtés et ensemble nous prierons pour l’avènement de ce monde dans l’Amour et la Paix le dimanche suivant la date anniversaire de notre première rencontre et le mois qui suit, nous poursuivrons toujours plus nos prières pour notre Père Céleste.
Priez pour le Père terrestre de l’Eglise de mon Fils ; le poids des ans et la tristesse des hommes pèse sur Ses épaules, et Il sait au plus profond de Lui-même que l’appel est pressant pour rejoindre Son Père le Très Haut. Priez pour tous ceux qui participent à la vie de la demeure de mon Fils et bientôt ma demeure sera un sourire sur vos lèvres.

Je suis Marie Mère des hommes pour qu’évolue la sagesse dans le cœur des hommes et pour que l’Amour et la Paix soit le chemin de vie des enfants de Dieu le Père. Je suis à vos côtes et vous guide dans l’Amour.
Merci, mes enfants, d’être présents.

Le 15 mai 1998
Mes enfants,

Mes enfants, il faut apporter la sérénité et la foi en vos cœurs, il faut que votre foi soit grande en Dieu afin que vos doutes s’estompent. Que de soucis en vos cœurs dus à votre peu de confiance en vous-mêmes et en autrui.
Mes enfants, sur vous-mêmes demandez la présence de l’Esprit Saint afin de vous diriger dans le dédale de vos hésitations. L’union ne se fait pas par quelques mots, du bout des lèvres, mais par une assistance mutuelle et une abnégation de soi-même en la force Divine qu’est l’Amour et la Paix.
Mes enfants, de vos déboires présents, que vous estimez être dus à autrui, soyez justes envers le Christ Eternel pour connaître la justesse de votre cœur, de votre foi.
Mes enfants, de ces temps présents, il faut diriger les démunis à l’appel du Très Saint Père, et ceci selon Ses commandements. L’union vous amènera à la réussite d’amour envers autrui. Faites que votre cœur soit ouvert à tous et pour tout ; laissez entrer la parole Divine en votre sein, afin de le réchauffer et assouvir une parfaite confiance en Dieu le Père au travers d’autrui et pour le bien de l’humanité.
Le matériel aveugle votre vue et endort vos réflexes d’Amour et de Paix, l’envie amène le désarroi et celui-ci résulte à vous écarter de Dieu le Père. Mes enfants, suivez le chemin de votre Seigneur par la prière, le sacrifice de vous-mêmes, par les sacrifices, si petits soient-ils, de tous les jours. Venez à votre Père, mes enfants, pour boire à la source de la connaissance et revivifier vos cœurs pour la foi.
Mes enfants, vivez le temps des fleurs, du printemps, de la vie ; accordez toute votre attention et les soins nécessaires à la vie du monde naturel qui vous entoure. C’est la force même et la puissance de Dieu tout autour de vous ; en l’humiliant, vous humiliez votre Père et votre descendance.
Prenez soin de la nature de l’homme, tel qu’il a été créé et non tel qu’il est devenu. A l’homme, qu’il soit homme pour assumer la vie et la protection de la famille humaine ; à la femme qu’elle soit femme pour accomplir la procréation et enseigner la vie de chaque jour. A la femme de dispendre son amour sur sa famille pour que celle-ci soit unie et se développe dans l’Esprit de Dieu le Père de génération en génération.

Mes enfants, en chaque être Dieu le Père fait germer l’amour de demain, mais vous dressez des murailles d’épineux, étouffant à jamais l’Amour de Dieu le Père en travers de chaque homme. Que de paroles dans les diverses contrées du monde, qui par le vent ou par la pluie ne trouvent beaucoup de terre fertile à l’évolution du monde des hommes. Que de ronces jalonnent les routes de ce monde, avides de pouvoir en étouffer d’autres. La lumière n’y filtre pas, les ténèbres apparaissent dans une atmosphère étouffante.

Mes enfants, que de fois vous faut-il entendre parler d’union et d’amour ! Comment voulez-vous en ces points ouvrir les portes de ma maison quand chacun en soi attend dans le silence et l’oubli, sans aucune réaction, que le monde soit noble d’Amour et de Paix.
Mes enfants, nous vous aimons et c’est ainsi que nous répétons que Dieu le Père attend votre appel et vos prières afin de déverser sur vous le flot de Ses gratitudes.
Mes enfants, ne tournez point le dos aux portes de la maison de mon Fils, n’attendez pas qu’elles soient refermées à jamais pour ceux qui attendent à l’extérieur. Venez prier en chaque jour et en chaque lieu de la création du Père Eternel, venez en la maison de mon Fils adorer et contempler. Tant d’espoir est dans l’humanité par tous les Saints et les âmes du Ciel ! Qu’attendez-vous pour apporter votre amour au pied de l’autel de mon Fils, mettez-vous en la lumière de l’Esprit Saint et tout se dévoilera à vos yeux comme jamais vous n’aurez vu.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes pour qu’en ces temps, vous respectiez l’homme comme tel et la femme comme tels ils furent en leur création, image du Père Eternel. Je suis sur votre chemin pour vous guider et vous soulager mais restez comme vous devez l’être pour le bien de l’humanité.
Dieu le Père ne vous ordonne pas, mais un chemin de facilité et d’aisance vous guide à Lui. Que de détours et de méandres vous pratiquez pour venir à Lui ; bien d’autres quittent ce chemin à l’appel de la désobéissance et de l’appât du matériel.
Mes enfants, je vous aime et vous offre la senteur des pétales de roses.
Je suis Marie Mère des hommes pour l’éternité et l’accomplissement du plan Divin.

Marie Mère des hommes
Merci de m’écouter.

Le 15 juin 1998
Mes enfants,

La prière est source d’Amour et de Paix, la prière est un appel au Père Céleste afin que soit Sa Volonté. Mon Fils en ce point a fait que la prière soit universelle, qu’elle soit une union des hommes au sein du Peuple Divin.

Mes enfants, cette prière est aujourd’hui nécessaire à l’appel de tous ; tous ceux qui souffrent et se taisent, tous ceux qui souffrent sans être entendus. Ce monde de silence dans la souffrance n’est qu’un appel de conversion à l’Amour et la Paix. Dieu le Père aide quand vous venez à Lui pour la conversion, car c’est votre appel, c’est votre désir de connaître l’Amour qui vous rapproche de cet Univers Divin. Cette paix n’est conçue qu’au travers de tous et de chacun dans l’Esprit Saint et par la Trinité Divine.

Mes enfants, écoutez cet appel de recueillement et de paix pour l’union du Peuple Divin de demain. C’est aujourd’hui que vous bâtissez l’Eglise de demain ; soyez fermes dans ses soubassements par votre foi et vos sacrifices, car ce sera la stabilité de la maison Divine de demain. Mais en chacun en ce monde, j’apporte selon la volonté Divine le chemin à suivre et surtout l’attention à la compréhension.
Vous êtes tournés vers vos frères pour que demain soit meilleur ; ouvrez vos cœurs à l’appel de mon Fils et venez prier sans cesse pour que soit l’avenir bienheureux. Par les Saints et tous ceux qui vous ont précédés, l’Amour et la Paix n’est que le reflet d’un accord unanime et sans faille. Dieu le Père désire pour vous ce que Son Amour a de meilleur, mais à chacun Il laisse le chemin de l’évolution, car tous vous êtes appelés dans le Peuple de Dieu le Père pour que le monde soit un cadre d’Amour et de Paix, un havre de ressourcement pour tous ceux qui sont et seront.

Mes enfants, priez, priez et priez dans l’attente et le travail du Jour Béni. Je reviens à vous.



Mes enfants, mon Fils, au travers de ce message, vous transmet Sa Bénédiction, « Au nom du Père et de Fils et du Saint Esprit, Amen », et vous appelle à vous rassembler dans la prière, dans la réunion de prière entre frères. Mon Fils vous appelle sans cesse à la longue marche qui accompagnera le monde entier vers son Père Eternel. C’est dans l’Amour et la Paix que tous vous agirez pour que règne la maison Divine à jamais. Mon Fils vous demande votre attention de tous les jours, votre écoute de tout moment pour soutenir et soulager ceux qui s’égarent et ne retrouvent pas le chemin Divin. Tous ensemble vous devez priez pour que soit l’avènement de la Nouvelle Jérusalem. C’est en vos cœurs que la prière développera votre attachement à votre Père ; c’est en ce tabernacle si cher à votre Père, que vous concrétiserez l’osmose avec la Trinité. Vous êtes maîtres de votre route, Dieu le Père est votre Berger sur la route de la foi.

Mes enfants, les prières sont nécessaires en ces jours où le Malin fait tomber la disgrâce sur les hommes pour les séparer du lien familial du Père, du Fils et du Saint Esprit. Et c’est en tant que mère que je viens chercher et vous sauver de la dépravation de cet esprit démoniaque. Venez tout contre mon cœur, venez prier avec moi pour soulager et sauvegarder ce monde.

Mes enfants, nous vous demandons la prière pour permettre les conversions et permettre l’évolution d’une nation unique et unie en osmose avec la Maison Céleste. Mes enfants, je vous demande de vous unir dans la prière ; où que vous soyez, venez à mon appel pour soulager vos âmes. Unissez-vous, priez, aimez-vous les uns les autres pour une conversion mondiale. Appelez vos frères dans la prière journalière ; la prière est un signe Divin du rapprochement des hommes. Faites signe à vos frères et ensemble venez rejoindre tous ceux qui s’accordent à soulager ce monde. Venez à la prière pour que demain le soleil danse pour vous au travers de vos cœurs et réchauffe vos âmes pour vous offrir la Lumière et la Connaissance Divine.

Mes enfants, je vous aime et je veux soutenir votre démarche au devant de mon Fils et du Père Eternel.

Je suis Marie Mère des hommes pour soulager les enfants de ce monde et permettre la conversion de tous à l’appel du Divin Seigneur Notre Dieu et pour l’Amour des hommes.

Merci.

Le 12 juillet 1998 - Notre-Dame de Trédos
Mes frères,

Je reviens à vous sur la demande de la Mère Eternelle, sur la demande du Fils et de Père Eternel.
Vous me connaissez sous le nom de Padre Pio. Je reviens à vous si souvent, car vous avez besoin de ma prière, vous avez besoin de mon savoir et vous devez aller de l’avant. Je suis là pour répandre à l’intérieur de vous la prière éternelle, la prière qui vous guidera sur le chemin du Père Eternel. Vous n’aurez pas les souffrances de la crucifixion, vous aurez les souffrances de votre temps. Allez de l’avant, car vous avez la protection de la Mère Eternelle. Mais de l’avant aussi il faut que vous alliez dans la prière, dans les sacrifices, le jeûne, le bras tendu vers vos frères qui souffrent et que vous côtoyiez sans regarder : tous, ils sont tous vos frères d’un pays à l’autre, d’une couleur à l’autre, d’une langue à l’autre, ils sont tous là à attendre un geste, un signe pour la connaissance du Père Eternel.
Mes frères, venez me voir et ensemble prions la Vierge, ensemble prions le Père Eternel afin qu’Il répande sur vous toute Sa Miséricorde, toute Sa Mansuétude. Jeûnez, jeûnez et priez ; rassemblez-vous, unissez-vous, priez sans cesse, sans cesse ; le temps est court, les hommes descendent dans le creux de la vague et ils seront recouverts par celle-ci, tous ceux qui n’auront pas entendu, qui se seront détournés.
Je vous laisse avec votre Mère Eternelle. Mes frères, prions tous ensemble, toujours et sans cesse, afin que le paradis sur terre soit le nouveau royaume du Père Eternel.




Mes enfants,

Merci d’être venus si nombreux à cette journée anniversaire. La prochaine année sera ma dernière visite en ce lieu ; je ne reviendrai plus en ce lieu. Ne vous inquiétez pas, mes enfants, en temps utile je vous guiderai ailleurs.
Mes enfants, je suis triste car le monde ne suit pas le chemin de Dieu : les vocations sont rares, les conversions sont rares, l’amour est rare ; je ne vois que naufrages, perditions, je vois les hommes s’engluer dans leur perfidie, dans l’écoute du Malin. Que d’hommes souffrent de ne pas entendre la Parole Divine ! Mes enfants, vous êtes là , avec mon Eglise, pour répandre cette Parole, ce que je dis, je redis au travers du monde entier : je demande la paix, je demande l’amour des hommes, je demande la conversion à mon Fils, je demande à ce que tout enfant vienne demander pardon au Père Eternel et puisse repartir avec l’Esprit Saint en lui et puisse enseigner à tous qu’Il est le Père Eternel, qu’Il puisse enseigner à tous ce grand Amour qui entre dans chaque corps, qui réchauffe chaque corps et qui permet aux âmes d’avancer sur un chemin de bonheur, de lumière, de clarté.

Mes enfants, il faut que vous priiez et, en ce point, vous vous réunirez et vous prierez uniquement le vendredi soir, mais pour prier ce soir du vendredi, il faudra jeûner la journée. C’est le sacrifice que je vous demande dans cette prière que vous ferez en commun : jeûnez et venez prier ; votre force sera alors multipliée par votre sacrifice.
Priez tous ensemble où que vous soyez ; entre vous priez, priez. A une heure précise, vous viendrez en chaque lieu que vous aurez choisi et vous prierez, vous prierez l’Esprit Saint, vous appellerez le Père Eternel, vous m’appellerez ; mais je serai toujours là, je suis toujours là votre mère qui veut vous guider, vous sauver ; alors vous prierez, vous prierez le temps que vous aurez à consacrer à mon Fils et au Père Eternel. Je vous soulagerai de vos maux, je vous permettrai d’y aller. Que de grâces vous seront accordées à l’un ou à l’autre : au fond de vos cœurs vous sentirez la chaleur Eternelle, la chaleur, la parole Divine, la chaleur de l’Amour.

Mes enfants, il faut aller au-devant de tous, car les temps sont courts ; les temps sont courts, le monde change plus vite qu’il ne le pense, où la perfidie s’installe un peu plus chaque jour, où les hommes, toujours plus rapaces, plus voraces ne font plus attention à tous ceux qui sont autour d’eux. Ils marchent sur leurs propres frères ; pour avancer dans le matériel, ils écrasent tout, ils écrasent toutes les personnes sur leur passage.
Ce n’est pas cela que le Père Eternel demande. Le père Eternel demande l’union, demande à ce que tout le monde se relève, que tout le monde se donne la main dans la Paix et l’Amour, afin que le monde retrouve un renouveau, un renouveau d’espoir et d’amour. Il est un temps où ce renouveau arrivera, mais avant ce temps il va falloir prier, prier, prier énormément, et dans ces prières que vous ferez, acceptez tout le monde, allez au-devant des autres, allez même au-devant de mon Eglise.
Allez, demandez aux prêtres, à d’autres personnes, des pasteurs, qui que ce soit, demandez-leur qu’ils viennent vous assister dans vos prières : allez, vous serez toujours accompagnés et vous réussirez dans le choix de votre personne, dans le choix du lieu et dans le choix de vos prières. Priez avec le cœur, chantez l’amour de Dieu ; je serai là, je vous accompagnerai, je vous guiderai.

Mes enfants, au travers de différentes personnes ici présentes, qui ont une souffrance morale très profonde, qui ont des larmes qui coulent dans leur cœur, je vais leur apporter un réconfort à chacune dans un lieu précis, vis-à-vis d’une personne précise et en temps voulu : mais il faut prier, toujours prier.
Merci pour toutes ces fleurs. N’oubliez pas de les apporter dans la Maison de mon Fils, comme à l’ordinaire. Fleurissez l’autel de mon Fils.

Mes enfants, poursuivez vos prières. Par vos prières, vous me redonnerez un sourire. Par vos prières, vous redonnerez le sourire au Fils de Dieu et vous Lui permettrez de moins souffrir, car les souffrances qu’Il endure à l’heure actuelle sont dues au manque de foi des hommes, de Ses frères sur cette terre.

Mes enfants, je vous aime et je vous guiderai tout au long de votre chemin. N’ayez peur de ce que l’on vous dira, qui est vrai ou qui n’est pas vrai. Personne n’a la science infuse de la Divinité. Dieu seul sait et lit dans tous les cœurs, Lui seul doit juger et peut juger. Alors, allez au-devant des critiques, allez au-devant de ce que l’on dira de vous. N’ayez peur, jusqu’à présent, personne, personne ne pourra dire que je ne suis pas d’ici.

Je vous aime, mes enfants, et mon Fils vous accorde Sa Bénédiction « Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen ».

Mes enfants, le Père Eternel vous accorde Sa Parole et vous demande d’aller dans Sa Paix, dans Son Amour. Il vous accorde toute Sa Miséricorde.

Allez de l’avant.
Priez, priez, priez. Le monde entier attend les prières.

Merci.

Le 15 août 1998 - Notre-Dame de Trédos
Je suis une humble petite servante du Fils de Dieu ; je suis venue vous réconforter dans votre foi et vous apporter tout l’amour des Saints. Je vous côtoie en chaque instant de votre vie. Je suis la petite Sainte Thérèse. Je viens vous accompagner et vous rassurer dans votre foi. Tous, tous nous souffrons de ne pas être compris, accompagnés, aidés et tous, nous devons faire l’effort, pour que le monde renaisse, de prier, de soutenir et d’accompagner. Vous êtes là uniquement pour renouveler la foi, pour permettre aux gens de se convertir à Dieu, de permettre aux gens de connaître, d’être emplis de foi, d’être emplis de la miséricorde de Dieu.
Nous tous qui sommes partis et qui prions à vos côtés, sachez que nous sommes là sans cesse pour vous aider, pour vous soutenir sur ce chemin difficile. Mais notre Mère à tous vous explique mieux que moi ce qu’est ce chemin.


Merci, mes enfants, d’être venus si nombreux. En ce jour, j’accorde tout particulièrement mes pensées à toutes les femmes de ce monde, à toutes celles qui ont des enfants, afin qu’elles accompagnent sans cesse ces enfants en toutes occasions, en tous lieux. A toutes ces femmes aujourd’hui, je leur demande de prier, je leur demande de faire connaître la foi de Dieu pour que le monde resurgisse des ténèbres.

Vous connaissez tous, le monde connaît son avenir. En combien de lieux l’ai-je déjà répété et que personne ne veut écouter ou du bout des lèvres en dire quelques mots. Je ne puis m’éterniser à répéter chaque chose en chaque lieu, en chaque mois, en chaque jour ; je veux simplement que le peuple de Dieu se réunisse auprès de son Père et ceci ne peut se faire qu’à travers l’Amour et la Paix, au travers de la foi, au travers de tous, de toutes les Eglises, de tous les peuples, de tous les hommes croyants ou incroyants, car un jour ceux qui ne croient pas croiront et tous suivront le même chemin qui mène à Dieu le Père.

Protégez vos enfants. Apprenez-leur à voir, à écouter, apprenez-leur à sentir la force de Dieu, apprenez-leur à sentir cette chaleur qui pénètre les corps quand on ouvre les portes à Dieu. Apprenez-leur à marcher droit vers le Père Eternel ; faites de vos enfants qu’ils soient heureux et gais ; faites de vos enfants qu’ils soient reconnaissants, qu’ils ne soient pas ingrats de la vie que Dieu leur a offerte.

Dieu accorde ses pensées toutes particulières aussi en ce jour à toutes les femmes, quelles qu’elles soient.
Je souris à la vue de toutes ces femmes heureuses et je pleure sur toutes celles qui souffrent du manque d’égards des hommes.
Que ces fleurs qu’aujourd’hui vous avez apportées soient réparties entre les femmes, afin que ces fleurs leur rappellent qu’elles sont mères et qu’en tant que mères, la fleur est le plus beau cadeau qu’on puisse leur faire.

Mes enfants, je reviendrai un jour vous accompagner vers mon Fils. Mais il faut que vous priiez, priiez, priiez afin que Dieu appose Sa Miséricorde sur tous les hommes, sur tous les peuples.

Mes enfants, donnez-vous la main, marchez au-devant de mon Fils. Priez, priez, priez. Rassemblez-vous et priez sans cesse. Venez vous emplir de l’Esprit Saint et venez écouter la Parole Divine. Prenez la Bible ; la vie de la terre est inscrite dedans, la vie de l’homme y est inscrite. Lisez-là, faites en profiter tous ceux qui sont autour de vous.

Mes enfants, je vous accorde tout mon amour de Mère et je vous laisse jusqu’à notre prochaine rencontre. Le Père Eternel vous bénit comme en chaque fois : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen ».

Mes enfants, allez tous dans la Paix de Dieu le Père.

Je vous guiderai et vous suivrai.

Le 20 août 1998 - Message complémentaire à l'attention des groupes de prières
Mes enfants,

Afin de prier et de vous réunir, il ne sera fait que quelques nouvelles cellules de prières.
L’espace entre vous n’est autre qu’il faut vous insérer dans des groupes existants et faire passer ma parole d’Amour et de Paix, parole « d’Union » pour le Père Eternel.

En chaque corpuscule de prière la Trinité est connue ; mais en chaque groupe, il faut faire passer le message de la réconciliation, de l’abandon à Dieu le Père, de la tolérance, de l’Amour et de la Paix. Le monde doit savoir que seule la Conversion servira au dessein de Miséricorde de Dieu le Père.

Il faut qu’envers vos ministres de l’Eglise de mon Fils vous accordiez votre attention et sachiez faire part de votre foi et qu’ensemble vos prières vous évitent les catastrophes humaines et terrestres. Le Malin veille ; priez, priez, priez afin de contrarier ses plans, plans de destruction pour les hommes.

Alors il faut prier et en ce point et en tant qu’humble servante du Très Haut, je vous demande dans la profondeur de votre cœur de vous ouvrir à tous, de vous réunir vers tous et de créer ; vous êtes tous aptes à la prière et à la foi, mettez-vous en avant pour que règne le monde de Dieu.

Merci de m’avoir écoutée.

Je suis Marie Mère des hommes pour l’unité dans l’Amour et la Paix.

Le 15 septembre 1998
Mes enfants,

Mes enfants soyez fidèles à l’enseignement de Dieu le Père et ne laissez point le Malin obscurcir votre avenir. Ne le laissez point assouvir vos actions et votre parole à son utopie de gouverner le monde. Il n’en est point question et le Père Eternel veille, même si à l’heure actuelle le temps lui a été accordé de montrer sa valeur démoniaque.
Ceci, mes enfants, pour qu’au travers de ce monde et en temps actuel vous puissiez comprendre et réagir sur les agissements du Malin. Il offre beaucoup à ceux qui l’écoutent, mais ce n’est que de l’artifice et non comme votre Dieu Tout Puissant un Amour débordant et Eternel, un pardon sans restriction ni marché, une miséricorde universelle et pour tous, tout être est concerné et doit savoir que l’Amour de Dieu n’est pas une iniquité, mais bien au contraire une ouverture de foi à tous et pour tous.

Mes enfants, dans ce monde, les grands s’arrogent des droits, de nouvelles valeurs, bafouent les dix commandements aux yeux de tous et surtout en recevant des différents groupes humains une approbation sans faille qui justifie la dévalorisation de ce monde envers l’Eglise de mon Fils et sa séparation envers Dieu le Père.
Beaucoup se mettent des œillères ou de la cire dans les oreilles afin de ne voir ni entendre le gaspillage de paroles et d’actes sataniques qui se réalisent sur cette terre.

Mes enfants, mes larmes coulent et mon Fils est très peiné de cette situation ; nous sommes attristés et sans voix devant la destruction que vous faites de vous-mêmes et de la vie éternelle. Votre tentation aux biens terrestres est une ignominie envers tous les Saints et tous ceux qui sont partis nous rejoindre et qui s’associent en une prière collective pour remettre ce monde dans le droit chemin. Ecoutez et réalisez toutes les données qui vous sont adjointes pour réaliser l’osmose avec le Ciel. Mes enfants, écoutez, priez, priez, priez, jeûnez, accordez vos sacrifices pour rétablir la vérité dans ce monde.

Mes enfants, les déséquilibres politiques et économiques vont se faire sentir de plus en plus en laissant entrevoir et percevoir le bruit sourd d’une révolte intérieure.
Beaucoup d’hommes « grands » dans la hiérarchie des gouvernements mondiaux vont ressentir leur force et leurs faiblesses et vont outrepasser leurs droits civiques et moraux pour se vautrer dans leurs erreurs.
Des remaniements nombreux seront appuyés par des populations déshéritées et pauvres. Mes enfants, priez pour tous ces peuples qui vont souffrir de la cécité de leurs dirigeants et de leur surdité.

Mes enfants, priez énormément pour le Père de l’Eglise terrestre qui s’affaiblit et se trouve bien seul dans l’Eglise de mon Fils. Priez à ses côtés pour qu’il soit soulagé et aille au terme de sa mission.

Mes enfants, nous nous retrouverons ensemble et en union de prière avant l’hiver, au mois précédent et en date identique. Mes enfants, venez nombreux et fleuris ; les fleurs sont le reflet de l’Amour et de la Paix, de la quiétude et de la sérénité, elles serviront à éclairer ensuite la maison de mon Fils. Venez et photographiez ! Je vous montrerai certaines choses qui vous confirmeront dans votre foi.

Je suis bien Marie Mère des hommes et ainsi ne jugez point hâtivement mes écrits ni la personne qui me permet cette relation intime avec mes enfants chéris de ce monde.

Venez, venez, venez, accompagnés d’autres personnes, et vous comprendrez la grandeur de Dieu le Père et l’Amour qui règne en Son Royaume.
Venez et priez et n’oubliez en ce point de suivre en chaque dimanche la messe en l’Eglise de mon Fils. Venez aussi vous réconcilier et ainsi recevoir la communion qui ne peut être sacramentale que si le Père Eternel vous pardonne vos fautes par l’intermédiaire de Ses fils de l’Eglise.

Merci de m’avoir lue en ce jour.

Je suis Marie Mère des hommes pour réconcilier le peuple humain avec son Dieu Eternel et ainsi pour que tous les hommes obtiennent leur accession au Royaume de Dieu

A bientôt, mes enfants chéris.

Le 15 octobre 1998
Mes enfants,

Mes enfants, il vous faut prendre le temps de contempler la vie avec votre cœur. Ouvrez-vous à l’appel de mon Fils afin que vous soyez remplis de Son Esprit. Mes enfants, c’est dans le temps de la prière que vous retrouverez tout l’amour de vos frères et pour cela, il faut aimer Dieu. Une seule parole suffit au Père Eternel pour vous emplir de Sa Paix.

Mes enfants, il faut prendre le temps de vivre dans les commandements de Dieu afin de poursuivre le chemin vers la sainteté où tout être est attendu. La porte de l’Eglise de mon Fils est grande ouverte dans l’attente d’une réconciliation. Venez sur le seuil de Sa Maison ; venez et écoutez Sa Parole. Dieu ouvre Son Cœur à celui qui veut l’entendre, Sa Miséricorde est telle qu’Il pardonne tout et à tous. N’ayez crainte ; si vous avez foi, rien ne peut vous arrivez que de connaître la beauté et la sagesse en Dieu le Père.
Le monde se déchire par manque d’amour et d’attention en son Dieu. Il faut aller de l’avant pour rompre les chaînes qui étreignent vos cœurs et vous rendent aveugles à l’Amour.

Mes enfants, il faut prier, prier, prier dans l’intimité, en groupe. En chaque chose, acte de la vie, accordez une pensée à votre Père Eternel afin qu’Il vous enseigne et vous guide sur le chemin de la connaissance.
La connaissance Divine vous permettra d’aimer et d’aider autrui pour redresser la dérive de ce monde qui s’enlise par méconnaissance et refus d’entendre les paroles d’Amour.
Les paroles se suivent sans que l’écoute ne soit amplifiée. Vers Dieu tournez-vous et vous verrez et comprendrez la détresse de ce monde destiné avec la foi à un renouveau dans la sérénité et la paix. Priez afin de rompre l’attachement de l’homme au Malin, ne le laissez point vous guider vers les ténèbres et le feu de l’angoisse. Gardez toujours en vous l’amour en mon Fils et vous serez préservés de ses attaques. Vos armes sont la prière, le chapelet, le cierge bénit contre les assauts du Malin.
Mon Fils est comme une fontaine déversant de l’eau limpide, venez vous abreuver de Ses Paroles et allez sur les chemins du monde rapporter la bonne Parole à tous. Prenez votre bâton de berger et proclamez la Parole Sainte ; que la Bible soit votre livre de chevet et le seul bagage sur le chemin de la connaissance.

Mes enfants, vous avez besoin d’être unis afin de progresser, mais votre union doit être dirigée vers Dieu le Père et en Lui, rien n’est et ne sera sans Sa Volonté.

Mes enfants, le chemin de la prière est unique et resplendissant. Vous devez vivre la prière ; chaque mot doit vous faire vivre la volonté Divine d’union dans l’Amour et la Paix.
Souriez à la Vie, souriez à Dieu le Père afin qu’Il efface vos doutes et réticences. Même si le chemin est cahoteux, nous sommes là pour l’assouplir et rendre votre démarche plus facile. Rendez grâce à Dieu et Il vous exaucera.

Je viens vous rencontrer prochainement. Ayez foi et priez.

Je suis Marie Mère des hommes pour permettre à l’homme de retrouver l’union avec son Père Céleste et la foi en lui-même.

Merci de me lire.

Le 15 novembre 1998 - Notre-Dame de Trédos
Mes enfants,

En ce jour, je vous remercie d’être venus si nombreux.
Je viens aussi solliciter vos prières. Vous oubliez trop souvent tous ceux qui souffrent en ce monde et le monde, en ces jours, est bouleversé. Vos prières sont faibles, Dieu le Père les entend à peine. Ouvrez votre cœur, priez, enseignez la prière. En chaque jour nous vous donnons l’espoir, nous vous donnons une vue sur la vie à venir. Ne vous arrêtez pas au temps présent ; allez de l’avant car dans l’avant, vous aurez la paix dans ce monde et la résurrection.

Mes enfants, sachez subir les temps présents en gardant toujours en mémoire la prière envers Dieu le Père. Combien de fois faudra-t-il vous dire que vos armes sont le chapelet, la Bible et le cierge béni qui vous permettent de vous éclairer sur ce chemin. Mes enfants, peu de gens reçoivent autant de bénédictions que tous ceux qui viennent dans les lieux bénis où j’apparais, où je parle. Combien de gens ne peuvent se déplacer et aimeraient tant venir. Sachez ouvrir votre cœur aux autres et leur parler de la puissance de Dieu le Père, de Son Amour, de Sa Miséricorde. En chacun d’entre vous, je vous ferai ressentir cette paix intérieure, cet Amour, cette chaleur.

Dans les situations difficiles, tournez-vous vers moi. J’intercéderai auprès du Père Eternel afin que votre chemin soit soulagé des embûches. Mais sachez aussi qu’il y en aura toujours, que vous aurez toujours des difficultés pour avancer, car c’est au travers d’elles que vous vivez le grand Amour de Dieu le Père.

N’ayez crainte, mes enfants, je suis toujours présente à vos côtés, ainsi que le Père Eternel et mon Fils. Pardonnez à ceux qui viennent vers vous et qui veulent vous détruire par la parole, la calomnie. N’ayez peur, toute parole ne peut détrôner le Seigneur tout Puissant, Lui seul apporte la vraie Parole et la vraie Bénédiction.

Priez aussi pour tous mes enfants qui portent ma parole dans le monde et qui souffrent des attaques permanentes du Malin. Priez pour eux. Priez pour tous ceux qui s’accordent et qui accordent leur vie à prier pour les autres. Priez pour ce monde afin que la terre s’arrête de trembler, afin que la terre retrouve sa sérénité d’antan.
Mes enfants, vous vivez dans un monde merveilleux, mais vos yeux sont aveugles, vos oreilles sont sourdes, votre parole est un bégaiement. Mes enfants, le Père Eternel vous bénit « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen ».

Mes enfants, continuez à prier, prier, prier plus fort ; ne vous cachez point allez au-devant des autres pour prier. Entrez dans la Maison de mon Fils, priez, priez, priez ; tant de vies sont à sauver par vos prières, tant d’âmes attendent vos prières pour monter au ciel. Priez, priez, priez. C’est une supplique de tous ceux qui souffrent dans l’attente de rejoindre le Père Eternel.

Mes enfants, en chacun de vous qui vous posez des questions sur le chemin à suivre, écoutez votre cœur. Bientôt chacun en des domaines différents, vous aurez une petite lumière qui vous permettra d’aller sur le chemin que vous attendez depuis tant de temps. N’ayez peur si autour de vous certains vous quittent pour nous rejoindre ; n’ayez peur, au contraire soyez heureux, ils vont venir à la Paix et à l’Amour du Père Eternel.

Mes enfants, que toutes ces fleurs soient déposées dans la Maison de mon Fils, là où vous irez.

Mes enfants, priez pour le Saint Père afin qu’il puisse terminer son chemin, ce grand chemin qu’il a parcouru pour vous aider, dans le monde entier. Priez pour qu’il arrive jusqu’à la fin de sa mission.

Mes enfants, merci d’être venus si nombreux. Merci.

Le 15 décembre 1998
Mes enfants,

Mon enfant, écris ce que je te dicte pour tous mes fils au travers de ce monde. Le Pardon est arrivé à la naissance de mon Fils et Fils de Dieu. Mon fils, à Sa naissance, a offert à ce monde ce qu’il avait de plus cher, Sa Vie. Aujourd’hui vous allez réitérer Sa venue par une fête qui n’a plus le sens de son origine. Vous devez dans l’accueil de l’arrivée de mon Fils exhorter le monde à la conversion et à la prière. Une mère ne peut que protéger son fils de tous les dangers. Mon Fils est né pour vous préserver du danger de l’ignorance et de l’insouciance.

Mes enfants, il faut vous ressaisir et écouter toutes les paroles d’amour et de paix que je transmets au travers de ce monde. L’écoute en mon nom s’amenuise et mon Fils en ressent le chagrin et la peine en Son Corps. Votre écoute n’est plus celle que je vous ai connue, votre amour et votre union s’amenuise à l’inverse de votre destinée au travers de mon Fils.
Mon Fils vous appelle dans une humble supplique pour vous permettre de vous sauvegarder vous-mêmes. Regardez la venue de mon Fils comme la miséricorde de Dieu le Père afin de vous soulager de tous vos maux. Vous devez être à côté de mon Fils bien aimé pour, dans un même combat, défier et terrasser la Bête qui ronge ce monde. Il faut accentuer tout votre amour envers mon fils afin de connaître la Paix intérieure et répandre son amour au travers de vos frères.

Mes enfants, priez, priez, priez afin que tous vous reconnaissiez les bienfaits du Pardon Divin. Ouvrez votre cœur à la naissance de mon Fils, portez-le au sein de vous-mêmes afin d’offrir ce don merveilleux du pardon des hommes.

Mes enfants, vous ne bougez point et attendez patiemment que les jours s’écoulent, que peu d’énergie vous offrez à la connaissance de ma parole ! Vous devez avancer et faire tomber les barrières des hommes ; votre foi s’estompe car vous êtes aveugles aux signes de Dieu le Père. Vous attendez trop d’autrui, alors que c’est à vous à avancer au devant de Lui. Je vous donne la parole et l’enseignement par la Bénédiction Divine et pour sauvegarder ce monde. Vous ne donnez qu’un petit reflet de cette lumière qui vous est offerte.

Aujourd’hui encore je vous demande d’accorder à mon Fils tout votre amour et de vous ouvrir à Sa Parole. A cette écoute votre chemin s’illuminera et tout ne sera plus que bien-être interne et soulagement. Il faut avancer dans la quête de la foi dans la Parole de mon Fils et apporter la Bonne Parole à tous ceux qui attendent et espèrent la connaissance. Le monde s’appauvrit par le cœur et s’enrichit de sa cupidité ; il faut par la prière quotidienne effacer les rides de l’avenir et soulager les souffrances de chaque jour. Vous êtes seuls responsables de votre détour sur le chemin de l’amour ; ne soyez point juges et bourreaux, mais laissez à Dieu le Père le soin de vous enseigner l’équité et le pardon.

Mes enfants, je vous chéris et vous appelle à la prière et à la conversion. Que de temps s’écoule à votre réaction ; apprenez à accepter l’amour de mon Fils et vous pourrez aimer vos frères comme Lui-même vous aime. Mes enfants, par vos prières, sauvegardez et soulagez tous vos frères qui souffrent et luttent pour survivre.

Priez, priez, priez, soyez attentifs à ma parole car je vous aime tous comme j’ai aimé mon propre Fils sur la terre. A toutes les mères, que vos enfants s’enrichissent de l’Amour et de la Parole de Paix de mon Fils. Je suis à vos côtés, appelez-moi et je vous soulagerai sur le chemin de votre évolution.

Je suis Marie Mère des hommes pour le salut du monde, au travers de la venue de mon Fils. Que cet Amour vous fasse accéder à la connaissance divine de l’Amour et de la Paix.

Le 19 décembre 1998
Vision :

Je regarde par la porte fenêtre de la salle à manger, à ce moment apparaît la tête de Jésus (sans couronne d’épines), Ses yeux sont des larmes et des larmes de sang s’écoulent de ceux-ci, descendant le long du visage et celles-ci tombent sur la terre, les êtres humains ne sont plus eux-mêmes, ils se sont détournés du chemin de Dieu le Père (signification qui m’est donné).
Je pleure aussi car Sa douleur me pénètre, mais ce sont des larmes du cœur.

Le 15 janvier 1999 - 1er message
Mes enfants,

Je viens à vous, mes enfants, afin que vous regardiez votre vie au travers de l’amour que vous accordez à Dieu le Père et à mon Fils Jésus. Il faut, mes enfants, consacrer vos prières à l’amour de tous et de chacun, mais en premier lieu aimez votre Père Céleste. Sur terre, si vous n’accordez pas votre amour à votre géniteur humain, les secousses de la mésentente vous perturbent durant la vie. Vous, en tant que Fils de Dieu, vous ne reconnaissez pas votre Père Céleste avec l’amour qui Lui est dû. Mes enfants, il faut que vous soyez plus proches de Dieu, ainsi vous serez plus proches de vos frères.

Mes enfants, trop de personnes sont de faux prophètes et n’attendent que la brebis égarée. Seul Dieu le Père transmet la parole et la connaissance. Dieu le Père ne laisse indifférent personne, car Sa Parole est d’Amour et de Paix. Rien ne peut influencer la destinée de l’homme que sa propre raison d’être. Mes enfants, il faut vivre pour Dieu le Père et l’osmose des hommes au travers du Père Eternel.

Mes enfants, l’éclaircie de l’unité approche à grand pas et au travers du monde entier. Vos prières permettront l’effacement de certains conflits et réactions terrestres. Aujourd’hui personne ne sait et tout le monde veut savoir, le monde s’égare dans le matérialisme et entraîne les hommes à la décadence mentale ; les hommes ne sont pas des machines et une machine ne peut en commander une autre. Que votre vie soit empreinte de tolérance, de compréhension, et la prière par l’Esprit Saint guidera vos pas dans ce dédale présent mais ponctuel.

Mes enfants, il faut que vous preniez en main aujourd’hui l’évolution de ma maison. Allez de l’avant auprès de ceux qui gèrent l’acquisition de ces murs. Mes enfants, il faut vous battre et vous unir dans une parole commune et unilatérale en gardant à l’esprit que tout est pour autrui.
L’argent n’est pas votre préoccupation essentielle, mais intervenez pour que justice humaine soit, et elle sera par le recours Divin. Il faut que vous agissiez vite et avec précision, mais il faut d’abord vous réunir pour prévoir et gérer en toute confiance. Mes enfants, dépêchez-vous car vous restez sur des acquis de foi et ne la faites pas évoluer.
Qu’avez-vous fait pour autrui ? Avez-vous parlé de l’ouverture de ma maison consacrée à tous ceux qui souffrent ? Non, vous attendez et pourtant vous priez et m’écoutez ; votre foi n’est pas assez fervente auprès du Père Céleste. Cette année doit-vous réunir et ouvrir les portes de ma maison.
Bientôt je vous appellerai tous à un endroit auquel vous ne vous attendez point ; mais l’amour sera tel que vous viendrez, car de là tout se déroulera selon la Volonté Divine.
Ma Maison doit être accordée à tous ; les portes ne seront pas fermées, mais votre travail dépassera vos muscles humains et votre confiance humaine. En une époque où l’on vous condamne, il faut montrer aux hommes, vos frères, que vous les aimez et que vous attendez leur venue pour que demain ma maison soit ouverte. Montrez votre foi envers tous et sachez parler en face des notables de toute sorte, car votre raison n’est pas folie ni appât de gain, mais seulement une aide à autrui.
Les hommes de sage décision, comme se disent certaines personnes, oublient qu’ils ne sont pas seuls et que le salaire de Dieu le Père n’est pas celui des hommes.
En ce jour, je vous demande de vous affronter vous-mêmes pour vous unir et surtout de demander le retour d’Ardouane à une priorité d’Amour et de Paix. Le bâton, vous allez le prendre pour retrouver l’union en ma maison. Ne tardez point, le temps s’arrête à des zéros et recommence par la foi et la constance en celle-ci pour l’avenir des hommes.
Le Padre Pio va vous aider sur la demande du Père Eternel et vous comprendrez la foi qu’il a eue et ce que vous allez recevoir. Il vient vous soutenir et vous permettre de vous accomplir dans votre amour au travers des actes de tous les jours.
Unissez-vous, car le temps est court et le monde tremble. Rencontrez, discutez et apportez ces murs à la délivrance de ceux qui souffrent.

Mes enfants, comme Mère je vous soutiens et vous guide, ne lâchez pas ma main. Préservez-vous des tentations de la route et des lumières factices de l’Amour et de la Paix.

Je suis Marie Mère des hommes pour que la Maison de Marie ouvre ses portes aux plus démunis de corps et d’esprit, mais trouvant en ce lieu un havre de Paix.

Merci et dépêchez-vous car les souffrances de mon Fils s’accentuent. Je reviendrai à ma place, là où on a volé l’Amour que j’apportais aux hommes.


Lien : Ecouter le message au format MP3
Le 15 janvier 1999 - 2ème message
Vers 23h après la prise d’un cachet pour soulager la douleur et m’endormir (problèmes de colonne vertébrale), voici ce qui survint :


Je suis Padre Pio envoyé par la Madone.
Il faut que tu écoutes ce que j’ai à te dire, aucun médicament ne peut empêcher ces paroles.
Tu auras la place que tu désires, c’est-à-dire l’emploi terrestre que tu cherches.
Tu as trouvé en ma fille spirituelle (Le Padre cite le nom de Melle Cadènes) un soutien d’Amour, il faut qu’aujourd’hui tu fasses preuve aussi d’Amour.
Vous viendrez tous à San Giovani de Rotondo, mais avant vous viendrez à Rome rendre hommage à Dieu le Père au travers du Saint Père et de moi.
Nous arrivons tous à une fin et j’accompagnerai ma Fille spirituelle dans la félicité et par Dieu.
Je dois te dire, car j’ai demandé qu’il en soit ainsi et avec la Bénédiction du Père Eternel, que tu sois au courant du départ prochain du Saint Père terrestre et de ma fille qui se suivront à très peu d’intervalle. Il faut prier pour qu’ils voient la nouvelle ère.
A la demande de la Mamma, je viendrai ensuite te soutenir et soutenir sa maison comme le Padre Céleste le désire avec Amour. (Padre Pio parle comme à une connaissance de toujours employant son vocabulaire personnel et usuel). Mon fils, il faut que tu évolues en deux points pour avancer plus rapidement et avec force d’Amour : ta vision d’autrui et ton attitude face à la vie et à toi-même ; en cela, je t’aiderai.
Il faut que toi, tu emmènes plus loin ceux qui veulent aider à la construction de la maison de la Mamma. De décider, c’est à toi à le faire en prenant le soin de transmettre la volonté du Père. Demande à ma fille, elle t’expliquera comme c’est simple de se laisser guider et aimer pour aider autrui.
Tu reverras ma fille avant qu’elle ne rejoigne le Padre Céleste et elle t’aidera encore avec ma présence et surtout la volonté et l’acceptation Divine.
A bientôt, mon Fils.

Le 15 février 1999
Mes enfants,

Vous entendez la parole que vous désirez intérieurement, mais vous n’entendez pas l’appel de mon Fils, Ses suppliques à l’Amour et à la Paix. Le temps n’est pas aux états d’esprit de l’un et de l’autre, mais en une compréhension envers votre Père Céleste et envers mon Fils.
Mes enfants, votre chemin est devant vous et non derrière vous. Il vous faut poursuivre en aimant mon Fils, en le contemplant et alors la sagesse des actes de la vie apparaîtra comme lumineuse et aisée.
Mes enfants, il faut sortir de votre carcan matérialiste et arrêter de gémir sur les dires d’autrui ; suivez la Parole Divine et vous soulagerez vos peines et vos angoisses.
Mes enfants, votre état d’âme est celui d’un enfant face à ses premiers pas ; l’hésitation est naturelle, mais que de temps à vous habituer pour aller de l’avant. Que de pas inutiles à droite et à gauche ; emplissez-vous de l’Amour de mon Fils et le chemin se révélera à vous sans autre forme de facilité que celle que vous accordez à croire en votre Père.
Par l’Esprit Saint vous obtenez la patience, l’humilité, la sagesse, l’obéissance et pourtant vous êtes sourds à son enseignement et vous vous croyez plus intelligents par votre ego que ceux qui vous conseillent.
Dans votre vie ouvrez-vous à la parole de l’évangile, ouvrez-vous à l’écoute de vos frères, agissez toujours dans l’esprit de Dieu pour soulager autrui. Allez de l’avant en gardant ce que vous avez déjà tracé de votre avenir ; je vous aide en ce point et il est inutile de revenir en arrière. Mais il faut que vous alliez de l’avant pour faire connaître ma maison, il faut vous réunir, réfléchir et discuter. Je serai là et par écrit vous aurez les réponses concernant cet avenir tant attendu. N’ayez crainte de l’impatience, ce n’est qu’un manque de foi en votre Père Eternel. Pour que les signes soient, il faut que vous ayez foi en votre Père. Le chemin est tracé sur votre évolution en l’Amour et non sur des idées toutes faites et sans réalisme d’Amour et de Paix, mais dicté par un amour personnel et égoïste.
Il vous manque bien de la foi en vos prières et en vos relations. Même si certaines barrières sont tombées, combien en reste-t-il que vous n’écroulerez que par la Foi.
Relancez en tous points et en tout être votre amour de Dieu Le Père et la résolution de faire de ma maison un havre de Paix et les embûches s’éclipseront par votre ténacité dans l’Amour et la Paix.
Tout homme est par son ego sourd à la Parole Divine. Soyez clairs et précis par les exemples de la vie afin de soulager ceux qui souffrent et attendent le soutien Divin.
Ce n’est pas le nombre qui fera que vous serez reconnus ou non, mais votre foi qui fera de vous des croyants reconnus et méritants au travers de l’Eglise de mon Fils.
Ne rejetez point l’avis d’autrui, mais avec lui trouvez la solution d’une Paix, permettant ainsi à tous d’avancer dans une même direction, celle de l’union des hommes pour une osmose avec le Père Eternel.
Mes enfants, il ne s’agit point d’ergoter sur sa foi, mais bien au contraire de la faire vivre au travers de soi-même par l’Esprit Saint.
Il vous faut redoubler de sollicitude pour ceux qui vous aident et poursuivre l’évolution de vos prières communes. Un pas a été franchi et vous vous êtes arrêtés ; il faut chaque jour poursuivre et développer par l’enseignement Divin et la mise en pratique de celui-ci, l’évolution de vos groupes de prière, et les affirmer auprès des représentants de mon Fils en Son Eglise. N’ayez peur, mais ayez Foi et les barrières tomberont devant votre foi en Dieu le Père.
Mes enfants, je vous aime ; les temps raccourcissent et je veux vous aider pour réussir avec tous l’union des hommes et l’établissement de ma maison pour les plus déshérités. Soyez à l’écoute de ceux qui souffrent et rencontrez ceux qui soignent. Exposez haut et clair ma volonté ; que l’homme soit le centre de votre travail et que par l’aide que vous lui apporterez, ceux qui ont le pouvoir vous accorderont leur soutien.
Pour vivre l’Amour Divin, il faut avoir Foi et ne pas attendre pour autant les miracles qui sont réservés aux gens de peu de foi. Allez de l’avant et vous vivrez et comprendrez ces paroles. L’homme est homme avant tout et a besoin de son Dieu pour Sa Miséricorde et Son Amour, afin de survivre vis-à-vis du Malin et de la déchéance actuelle.
Ayez Foi et abordez la vie avec le sourire et la Paix intérieure.
Mes enfants, je vous aime et je vous guide sur le chemin de l’Amour et de la Paix. Votre raison n’est ni l’argent, ni la gloire, mais le respect et l’obéissance en votre Père Eternel.
Et le Père par ce message vous bénit : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen ».

Je suis Marie Mère des hommes pour que le monde soit à jamais débarrassé des effets du Malin et pour qu’il s’unisse dans l’Amour et la Paix et la reconstruction de l’Eglise de mon Fils.
Merci, à bientôt. Priez, priez, priez et faites des sacrifices.

Le 15 mars 1999 - Montluçon
Mes enfants,

Je vous demande la prière pour la conversion et le pardon, le pardon des fautes commises envers Dieu le Père. Le pardon pour que les âmes se rallient à Dieu le Père dans Son Amour et Sa Paix.
Suivez le chemin qui vous est indiqué et conservez votre foi en l’Eglise de mon Fils. Mes enfants, il est de votre devoir de prier, prier, prier et de mettre entre les mains de mon Fils votre destinée.
Vous ne m’entendez pas, mais je pleure larmes d’ingratitude et surtout manque d’écoute en mon Fils Eternel.
Votre foi vous sauvera au-delà de vos espérances par la prière, les sacrifices et l’acceptation de Dieu le Père pour Sa très grande Miséricorde.

Mes enfants, ne succombez point au doute ou à la tentation de laisser venir chaque chose, mais de l’avant affrontez les épreuves Divines comme une aide à l’épanouissement dans l’Eglise de mon Fils.
L’esprit Saint est votre Lumière qui vous dirigera dans le dédale et les ténèbres de la vie quotidienne. Dans vos prières faites appel à Lui pour soulager votre démarche vers Dieu le Père.

Mes enfants, je suis toujours bien présente aux quatre coins du monde ; cette acceptation n’est pas du ressort humain mais découle d’une très grande Foi envers le Père et le Fils. Regardez en vous et priez afin d’améliorer et de faire grandir votre Foi. Vous êtes les enfants de Dieu comme tout être sur cette terre et vous devez par humilité accepter le chemin qui vous est tracé.
Ne regardez point le désordre, mais priez pour l’ordre. Consacrez votre vie à la prière par les sacrifices et l’abnégation de vous-mêmes, ouvrez-vous à la chaleur Divine qui ouvrira les portes de la contemplation et de la connaissance.

Mes enfants, en ce jour je vous indique qu’au jour qui suivra la Pâque, je viendrai vers vous tous, qui désirez entendre ma parole au lieu commun à nos dernières rencontres. Dépêchez-vous car il est un temps où je ne parlerai plus dans bien des lieux de ce monde. Le monde connaîtra alors sa fragilité et en Dieu le Père recouvrera la sérénité. Les prières seront intenses et vers Dieu le Père les hommes crieront leur Foi.
Mes enfants, ayez foi en mon Fils, aimez mon Fils et par Lui, Il vous aidera à aimer les hommes. Tout se fait en Dieu et par Lui, n’accordez n’importe comment votre Amour en Lui Seul et en la Trinité. Je ne suis que la servante du Seigneur et en ce point je suis là pour aider au plan de Dieu le Père de réunir tous ses enfants dans une béatitude Céleste.
Ayez respect et foi dans le Fils de l’Eglise terrestre et en Lui remettez votre foi pour l’évolution de ce monde. L’Eglise est le chemin incontournable de votre évolution terrestre ; ne jugez point, mais acceptez avec humilité le chemin qui vous est destiné.

Mes enfants, allez de l’avant dans la prière et les sacrifices.

Mes enfants, recevez la Bénédiction de Dieu le Père : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.»

Je suis Marie Mère des hommes et servante du Dieu Tout Puissant pour l’avènement de ce monde dans la Paix.

Merci de m’écouter.

Le 5 avril - Lundi de Pâques - Notre-Dame de Trédos
Mes enfants,

Unissez-vous par le signe de croix à mon Fils. Unissez-vous. (Faites le signe de croix).

Mes enfants, sur ce signe le Père Eternel vous apporte Sa Bénédiction.
Aujourd’hui, je viens à vous car les temps arrivent à leur fin et je ne parlerai plus. Je viens une fois encore pour que les peuples s’unissent. Je viens vous demander une dernière fois avec les larmes d’une Mère, les larmes de mon Fils, je viens à force et à répétition pour vous demander de prier, prier, prier. Le Père Céleste ne lèvera ni ne baissera le bras de la justice tant que l’homme n’aura pas pris conscience qu’il est homme, fils de Dieu, et c’est au travers de l’amour, uniquement au travers de l’amour que vous connaîtrez le chemin Divin. Aujourd’hui vous connaissez le chemin du Malin.
Mon Fils a pleuré en cette nouvelle crucifixion, personne ne Lui a apporté la trêve de la Paix.
Que les peuples qui souffrent sachent que mon Fils souffre avec eux et qu’Il donne un peu plus chaque jour de Sa vie céleste pour qu’aboutisse la paix. Tous ceux qui souffrent doivent ouvrir leurs bras au Fils Eternel.
La Colombe de la Paix est là. Elle ne demande qu’à resplendir par la puissance de Dieu. Il faut que les hommes ouvrent leur cœur, il faut que les hommes se penchent sur eux-mêmes pour comprendre que Dieu est intérieur à chaque être humain.

Mes enfants, il vous faudra maintenant beaucoup de prières. Les temps qui viennent sont tristes, car il fut des temps où vous avez été prévenus en tous points du globe de la terre, en tous pays que par l’argent vous perdrez votre condition spirituelle. Elle est aujourd’hui à la fin. Maintenant le monde sera confronté à la prière par la force des choses, par la force de ses propres erreurs, ses erreurs que vous rencontrez tous les jours, mais ses erreurs qui enlèvent un petit plus chaque jour la foi, qui enlèvent un petit peu plus chaque jour l’amour d’une mère, qui enlèvent un petit peu plus chaque jour l’amour d’un frère, d’un père.

Il est une chose : vos prières seront déterminantes dans le monde entier. Que les combats s’arrêtent avant le mois qui m’est réservé, avant le mois de la Mère Eternelle, car après les choses s’aggraveront. Priez, priez, priez. Priez pour le Saint Père car par ses paroles de paix, il relie tous les gouvernements de ce monde afin qu’ils changent, afin qu’ils apportent un amour et non un côté matérialiste à toutes leurs politiques. Aujourd’hui le monde se transforme en une immense banque d’argent, mais il n’y a plus l’amour, il n’y a que du froid, de la glace.

C’est un message qui sera reporté en d’autres messages en d’autres lieux. Nous arrivons à la fin. Le monde sera confronté à sa propre existence et seule la prière sauvera les hommes ; mais vous serez obligés de prier car les temps vont changer et le ciel se noircira.
N’ayez crainte, tout homme dans la foi de Dieu passera au travers de ces ténèbres pour se retrouver à un soleil éblouissant et il connaîtra l’Amour et la Paix en Dieu. N’ayez crainte, tout être qui suit la volonté de Dieu, Son Amour et qui partage par les sacrifices, et qui partage par la prière, par la foi, par l’amour ressuscitera avec Dieu et finira avec Dieu.

Mes enfants, peu de temps il reste à certains pays une paix fragile. Prenez un cierge, allumez ce cierge dans une église quelconque, dans la Maison de mon Fils, allumez cette lampe afin quelle éclaire la volonté de tous ces diplomates, de tous ces dirigeants afin qu’ils reviennent à la Paix. Apportez cette flamme de la Paix, apportez les fleurs de la Paix, venez régulièrement, venez chaque jour prier, même cinq minutes, venez apporter votre contribution avant que fin ne soit trop rapide.
Vous pouvez préserver ce monde d’une finalité matérialiste ; tous vous pouvez préserver ce monde et dans le monde entier mon message va passer. Il n’y en aura plus que très peu par la suite. En beaucoup d’endroits je ne parlerai plus. « Pleurs ». Mon Fils pleure les larmes de Son Corps. Tant de fois Il pleure et peu de fois Il est compris.

Le Père Eternel sur vous tous, sur les fleurs, sur votre vie, sur vos enfants, sur tous ceux qui souffrent, apporte Sa Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »
Mes enfants, mes enfants, dépêchez-vous, le temps est court. Il est un temps passé, il est temps encore plus court où vous n’aurez pas le temps de réagir si vous ne le faites pas à l’instant. Il n’est pas dit de guerre mondiale, mais il est dit un bouleversement.

Mes enfants, ouvrez votre cœur à Dieu. Si vous acceptez Dieu en vous, alors vous en accepterez cette si grande foi, cette miséricorde, ce pardon, cet amour à apporter à autrui. Ouvrez-vous, acceptez mon Fils en vous, acceptez, suivez Son chemin et souvent les souffrances vous paraîtront une légèreté, vous paraîtront une lumière qui sera répandue sur tous ceux qui en auront besoin. Merci, mes enfants, merci de m’écouter. Priez, priez avec moi.

Adressez à mon Fils, à Dieu le Père cette prière du cœur :

« A Toi, l’Eternel Rédempteur, nous Te demandons un autre corps physique, un autre cœur humain, d’apporter tout amour à tout être humain, d’apporter tout notre amour à Dieu afin qu’il soit répandu à tous ceux qui souffrent sur cette terre.
A Toi le Dieu Eternel, à Toi le Juge Très Saint, aide-nous sur ce chemin, aide-nous à soulager tous ceux qui souffrent, aide-nous à apporter Ta Parole dans tous les foyers, dans tous les peuples.
A Toi, Père Eternel, accepte cette humble prière afin qu’elle soit répandue pour que Ton Amour grandisse et pour que les peuples s’unissent en Ton Nom et pour Toi .»

Merci

Le 15 avril 1999
Oracle de salut pour Ebed-Mélek Jérémie 39/15-18


Mes enfants, je vous prie encore de prier, prier, prier, afin que les êtres soient sauvés de l’horreur humaine. Mes enfants, je vous demande d’acceptez en chacun de vous le sacrifice de mon Fils et d’accorder en chaque être le respect de l’Amour du Divin Père.

Mes enfants, le temps est court avant que l’on m’offre des fleurs. Je ne veux pas de fleurs noires, mais des fleurs blanches correspondant au cœur de mon Fils, à la Colombe de la Paix.
Les temps sont proches et ma parole s’amenuise de votre peu d’écoute Mon Fils en quelque temps répondra et ne répondra plus : vous êtes dignes de Son écoute en Son Amour, mais peu sensibles à Sa Parole.

Mes enfants, la prière et le sacrifice en ces jours sont une priorité, point pour un conflit sectoriel, mais bien pour un conflit mondial dont vous n’évaluez pas les résultats.
Venez à Dieu le Père, mes enfants, afin qu’Il vous bénisse et vous guide sur le chemin de la Paix.
Je ne vous demande pas l’impossible ; simplement une parole d’Amour et de Paix pour libérer l’humanité.

Mes enfants, en mon Fils accordez votre amour par la prière et le sacrifice, car en ce point Il vous a indiqué le chemin et en ce point Il vous guidera à l’Amour et la Paix.

Mes enfants, car tels vous êtes et le serez selon votre volonté. Au sein de la Maison de mon Fils, accordez votre prière et vos sacrifices car vous connaîtrez ainsi l’aide que vous pourrez accorder à autrui.
A vous tous qui lirez ces lignes, elles ne sont destinées qu’à vous sensibiliser en mon Amour et vous sentirez cette force, à aimer et à aider autrui. Mes enfants, ne reniez jamais le nom de Dieu le Père mais, comme les premiers chrétiens, aidez ceux qui ne connaissent pas et n’entendent pas.
En ces jours, qui vous sont fastes, matériellement une éclaircie vous soulagera, mais les ténèbres vous recouvriront avant l’éclipse totale.

Mes enfants, comme Mère je vous demande d’aimer mon Fils et en Lui vous connaîtrez l’Amour Universel. Que la lumière des cierges en la Maison de mon Fils soit un réconfort pour l’humanité, que vos sacrifices soulagent l’incompréhension de cette terre.

Mes enfants, mes mots ne se tariront jamais ; que votre foi en soit ainsi pour l’avenir de l’humanité. Si mes larmes étaient un océan, vous seriez immergés ; mon amour est un îlot de verdure et de bonté, venez vous reposer et prier pour mon Fils à l’ombre de mon Amour.

Mes enfants, Merci de me lire. Mais priez, priez, priez pour l’humanité. Je ne suis que la servante du Seigneur pour que règne l’Amour entre les hommes.
Merci et écoutez dans le monde entier, car ma parole est unique et glorieuse
Merci.

Le 15 mai 1999
Mes enfants,

Je suis votre Mère et soutien maternel et je vous demande en ces temps d’accorder votre écoute dans les écritures de ce monde, la Bible, les vrais prophètes de ces temps.

Mes enfants, je ne suis pas qu’une servante de Dieu, mais aussi la Mère terrestre du Fils de l’Eternel et en ce point j’accepte toutes les souffrances de toutes les mères et surtout je vous demande d’octroyer toute foi et espérance en mon Fils. Ce monde est digne du salut éternel en se confiant à mon Fils dans sa chair ensanglantée de votre peu de foi.

Je suis Mère et en ce point les temps à venir ne figureront pas dans la plus grande foi humaine en Dieu le Père.
Vous devez par la prière et l’effacement de vous-même ouvrir les portes du Salut éternel.

Mes enfants, je suis triste et désolée que le monde veuille aller au-devant de son naufrage, mais il est si simple par la conversion, l’amour, la prière de régulariser l’état de vie des hommes.

Mes enfants, c’est dans le cœur sanglant de mon Fils que vous comprendrez l’Amour et la Miséricorde Divine. Les petits maux de chacun auraient dû être confiés au Père Eternel afin d’éviter ce déchirement humain et sanglant.

Aux portes de l’Amour vous refusez l’ouverture de ce paradis par manque de foi et de confiance en vous-même. Mon Fils vous a fait confiance au travers de son sacrifice et aujourd’hui vous êtes aveugles et sourds à votre évolution.

Que serait votre avenir sans Dieu le Père : un néant, un cataclysme d’oppositions et de controverses. Mes enfants, mon Fils en ces jours poursuit Sa souffrance au travers de votre vie, de vos actes, de vos pensées, de vos gestes. Vous assouvissez vos plaisirs et confortez la souffrance de mon Fils.

Que peu d’espoir il n’est de ne pas écouter ce que je dis, car je ne suis que servante et ne divulgue que Paroles du Père Eternel et de mon Fils. Le chagrin est grand de l’incompréhension et de la soumission au Malin. Que soit ce temps car il préfigure le temps Divin et éternel, que la source de votre foi soit universelle et à l’image de Dieu.
Il est temps de préparer les maisons de la foi et de prévenir de la folie humaine, par vos actes d’amour en autrui dans l’intercession Divine.

Rien en ces temps ne figurera dans la Foi si chacun n’apporte sa contribution en autrui pour gratifier le Père Eternel de votre parenté éternelle.

Dans la maison de mon Fils recueillez-vous, assemblez-vous et promulguez votre Amour en la Trinité pour effacer les souffrances humaines. Seul le réveil de la reconnaissance au Père Eternel assurera la Paix terrestre en votre endroit.

Mes enfants, que d’écrits, que de palabres pour une réalité qui nous aveugle. Mon Fils en ces temps est ensanglanté de votre ignorance et de votre égocentrisme. Il n’est point temps de juger untel ou untel, car Dieu le Père est en chacun, mais bien d’estomper les barrières de votre ego et de votre insolence envers la Famille Divine qu’est la Trinité. Je ne suis point insultée de vos méfaits, mais seulement angoissée et attristée de votre incompréhension et de votre mépris envers votre origine.

Vous avez désiré et choisi, vous obtiendrez ce que vous poursuivez en ces temps. La prière est le remède universel avec la lumière du cierge bénit et surtout dans la Parole Biblique. Que tout ceci soit votre réflexion et votre illumination présente et future pour préserver ce monde de l’inacceptable et de l’infamie.

Mes enfants, en quelque lieu que vous soyez ou parole que vous donnez, vous ne devez et pouvez rivaliser avec le Père Eternel ; en ces termes et si vous en acceptiez la foi vous seriez sous l’emprise de Satan.
Que Dieu le Père vous préserve de vos excès en tout genre et qu’en chacun de vous Il vous insuffle par l’Esprit Saint la sagesse et la continuité dans l’Amour d’autrui.
Vous êtes dignes comme Dieu le Père l’a désiré de la connaissance Divine pour votre évolution dans la Nouvelle Jérusalem. Mais trop de temps se sont écoulés dans votre laxisme et votre manque de confiance en vous-mêmes et Dieu, qui fait vivre votre corps physique et spirituel.
Que de questions sans réponses vous estimez dans les temps actuels. Mais si peu d’Amour et de Paix vous déférez à autrui, que réponses vous ne pouvez connaître.

Vous êtes englués dans la peur d’être différents des autres et surtout inefficaces dans vos capacités d’évoluer matériellement. Il est en ce point en mon cœur une colère qui s’éveille car je n’ai su vous établir définitivement dans la Parole du Père Eternel et de mon Fils. Dieu le Père, au travers de ma servitude, vous offre la délivrance de ce monde et vous réfléchissez à la réalité et l’exactitude de tout et de rien. La foi en Dieu supplante tout cet amalgame d’incroyance et d’inertie et par Sa Miséricorde vous pardonne de vos fautes. Comprenez et réfléchissez car en ce point vous ne pouvez en ces temps avoir plus de bonté et gratitude de Dieu le Père.

Et qu’en ces termes vous compreniez ce qu’est la Trinité et qu’en ces termes vous abolissiez le recours à la finalité simpliste de la facilité létale de Satan.

Il est des mots qui paraissent peu, mais qui confirment l’engouement des hommes à leur destruction.

J’ai par Dieu le Père transmis des événements futurs et principalement un qui doit par votre foi et vos prières rétablir l’union humaine et universelle.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes et en ce point vous convie à l’enthousiasme de la foi dans le Père Eternel et ainsi l’Amour sera une cascade de bienfaits pour les hommes.

Merci de m’écouter.

Le 15 juin 1999
Mes enfants,

Aujourd’hui je vous demande encore plus de prières afin que mon Fils intercède auprès de Dieu le Père pour pardonner aux hommes l’aveuglement du matérialisme.
Le cœur de mon Fils saigne afin de vous préserver des tentations et permettre à Dieu le Père de vous accorder Sa Miséricorde.

Mes enfants, ce message doit vous apporter une union avec mon Fils dans Son calvaire.
Mes larmes soulagent Ses souffrances ; vos actes guérissent Ses blessures, quand vous vous ouvrez à Lui.
Allez de l’avant pour soulager le Cœur meurtri de mon Fils. Vous devez par vos prières, sacrifices et contemplations éclaircir votre vie de demain. Mais sans appel en mon Fils vous ne serez qu’une litanie sans profondeur et foi. Il vous faut vivre l’Amour de mon Fils au travers des hommes, c'est-à-dire au travers des enfants de Dieu le Père.

Mes enfants, bien des gens ont entendu mes paroles, mais peu de dirigeants m’ont écoutée. Il faut par la prière vous approcher de mon Fils et en Lui vous trouverez le Salut éternel.

Je suis Marie Mère des hommes, éternelle car Dieu le Père en a voulu ainsi et jamais je ne m’apporterai un nom sans qu’il ne soit dédié par le Père Céleste. Je suis en premier lieu une mère comme toutes les autres mères de la terre et comme telle, je suis là pour soulager les souffrances de mon Fils et de Ses frères.

L’éternité est réservée à tout être humain fils de Dieu, sans aucune distinction ; l’union dans le cœur de mon Fils permet le cheminement à ce résultat, mais toujours dans l’esprit d’Amour et de Paix pour autrui.

Mes enfants, ne vous chagrinez pas de mots, mais demandez en mon Fils qui reçoit pour avoir la vérité ressentie en Son Cœur.
En ce point l’union ne se fera que dans le respect de chacun et d’autrui et je vous enseignerai prochainement l’acceptation d’autrui.

Vous êtes et serez par la volonté Divine pour aider et subvenir aux besoins d’autrui. Ne vous enfermez pas dans un cocon d’idées préconçues mais écoutez et acceptez la parole qui vous est transmise au travers de ce monde et de mes enfants voyants.
Je vous demande de prier, prier, prier pour les conversions et l’écoute des hommes dans le Père Eternel.
Priez pour le représentant de mon Fils sur cette terre afin qu’il accomplisse sa mission avec sérénité et soulagement.

Mes enfants, je vous retrouverai en la fête anniversaire et en ce lieu que vous connaissez et pour la dernière fois.

Je suis Marie Mère des hommes, je suis à votre écoute et présente pour vous soulager et vous guider vers la connaissance Divine.

Priez, priez, priez.

Merci.

Le 11 juillet 1999 - Notre-Dame de Trédos
Mes enfants,

Merci d’être venus si nombreux à notre entrevue en ce lieu. N’ayez crainte, nous nous retrouverons ailleurs, nous nous reverrons très souvent.
Continuez à prier ; priez mon Fils. Tous les jours, on Le cloue encore un peu plus, pour le bien-être soi-disant des hommes, mais les hommes L’ont oublié et L’ont laissé sur la croix. C’est à vous tous, ceux qui croyez, ceux qui priez, tous ceux qui font des sacrifices, qui devez aider à déclouer mon Fils de cette croix. Le monde entier doit se réveiller à cet appel, il faut déclouer mon Fils de Sa croix. Tous les Saints, tous les Anges sont à vos côtés pour vous permettre de prier.
L’Esprit Saint est en vous et vous permet d’avancer sur le chemin de la vie, de la foi. A vous tous, Il demande l’union, l’union en autrui ; ne rejetez pas autrui parce qu’il n’a pas les mêmes idées que vous, parce qu’il est différent. En autrui vous devez retrouver mon Fils, en autrui vous devez aimer mon Fils. C’est par l’Esprit Saint et la puissance de Dieu que vous arriverez à accepter autrui et à l’aimer comme votre frère.
Vous devez aller au-devant de mon Fils, donc au-devant d’autrui. Allez, allez chacun dans votre région au-devant d’autrui et commencez par ceux que vous appelez vos ennemis ; c’est eux qui vous apporteront courage et force par la suite.

Mes enfants, ne vous inquiétez pas ; ma maison en des temps proches ouvrira ses portes ; laissez faire Dieu, Dieu en ce point apportera la solution.
Continuez à prier, prier. Recherchez le soutien de ceux qui voudront venir rebâtir cette maison. Et vous devrez en ce lieu commencer par la maison de mon Fils.

Mes enfants, je vous demande de prier, de prier, de prier pour tous ceux qui s’éloignent du chemin de Dieu et de la foi. Je vous demande de prier pour ceux qui n’ont pas la connaissance, qui n’entendent pas et qui ne reçoivent pas. A vous, mes enfants, je demande de prier, d’insister afin que les conversions se multiplient, que les hommes rentrent dans la foi.
Que toutes ces fleurs soient dispersées dans les différentes maisons de mon Fils. Et, en ce point, le Père Eternel les bénit ainsi que toutes les personnes ici présentes : « Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. »

Mes enfants, il faut prendre votre bâton de berger et aller de l’avant. Vous devez avancer dans le chemin de la foi, et la foi, vous l’avez chez vous, vous l’avez à l’intérieur de vous-mêmes. Pourquoi aller si loin quand vous pouvez tout faire sur place !
Priez mon Fils, réservez-Lui un endroit particulier dans votre maison, réservez-Lui une place principale afin que vous puissiez L’adorer, Le contempler et prier ; réservez-vous tous les jours un temps à la prière ; demandez-Lui ; parlez-Lui, demandez-Lui son soutien afin que le monde évolue, afin que le monde change. Vous pouvez, c’est par la prière que vous réussirez.
Je vous demande aussi de persévérer dans le jeûne tous les vendredis.
Je vous demande aussi de penser à mon Fils très fort ; que votre cœur ressente la douleur de mon Fils et vous comprendrez alors et vous vivrez avec Lui.
Je vous demande, mes enfants, de prier énormément et de faire des sacrifices en tous points. Aidez autrui, allez de l’avant, ouvrez les portes des Maisons du Seigneur afin que les gens rentrent en foule. C’est par la parole, la foi, la prière que vous réussirez.

Mes enfants, je vous remercie d’être venus si nombreux et je vous transmettrai prochainement un nouveau lieu de rencontre. Ne vous inquiétez pas, il n’est pas encore le temps où j’arrêterai de parler. Ne vous inquiétez pas, rassurez-vous ; si je ne parle plus en ce lieu, c’est parce que les portes de ma maison seront grandes ouvertes et alors vous n’aurez plus besoin de ma parole, mais vous aurez besoin uniquement de votre foi.

Merci.

Le 15 août 1999
Mes enfants,

Mes enfants, je vous incite en ce jour à vous rapprocher de mon Fils et de faire part de vos douleurs en mon sein.
Il faut, mes enfants, œuvrer dans l’Amour de Dieu le Père et en ce point, autrui vous permet d’avancer vers la connaissance de l’Amour. Mes enfants, votre « combat » est celui de tous les hommes pour la réussite de tous. Vous devez effacer de votre esprit les turpitudes de votre vie et vous offrir devant le corps de mon Fils. Venez prier et accomplir la réalisation d’un enseignement Divin.
Par mes larmes, Dieu le Père vous octroie la simplicité, l’humilité, la servitude en l’avenir des hommes pour la Nouvelle Jérusalem.

Mes enfants, au travers du cœur fragilisé d’une mère, vous pouvez accompagner les hommes vers le renouveau du monde et surtout vers l’union.
C’est en acceptant le sacrifice de mon Fils que vous comprendrez votre sacrifice et votre chemin de souffrances, celui-ci n’étant que l’ouverture d’une union et d’une compréhension d’Amour et de Paix.
Je ne suis que l’humble servante du Père et en ce point rien ne pourra me détourner de votre avenir, réunion des fils envers leur Père.
Vous vous devez de communier avec mon Fils en acceptant Son Cœur et Son Amour.

Mes enfants, vous devez vous épanouir en Son Enseignement et vivre de Ses Paroles. Vous ne pouvez rien sans cette volonté Divine d’acceptation, vous devez aller au-devant de vos craintes et vivre en Dieu le chemin que vous suivez.
Il n’est donc point de contrainte morale qui soit, si vous vous effacez en votre Père. Votre foi en Dieu le Père exprimera les réponses en vos questions.
Je reviendrai vous voir quelque temps, quelque temps encore je parlerai ; alors la maison sera largement ouverte par la volonté de Dieu et léguée à mon nom.
Ne désespérez point de l’attente et de l’imprécision ; votre union en ce point est formelle pour la réussite future.
En une personne, je transmettrai l’avenir de l’union de votre éthique. Il faudra en chacun accorder l’écoute en la volonté de Dieu le Père et ne pas s’évertuer à écouter son ego.

Mes enfants, l’Amour d’une mère est incommensurable ; demandez-moi et je vous aiderai sur le chemin de la connaissance.
Sachez qu’en chaque quinzaine je serai toujours là pour vous apporter mon soutien maternel.
Que devant mon Fils vous acceptiez l’uniformité de vos connaissances et actes serait le résultat d’une attente Divine et l’ouverture des portes de ma maison.
Je reviens.

Mes enfants, je vous demande de prier, prier, prier. Il vous faut vous unir au sein de l’évolution de ma maison, et je serai toujours en union avec vous afin de vous faire avancer sur le chemin de la foi et de la continuité.
Par l’Esprit Saint et en votre appel, vous obtiendrez la force de traverser les épreuves et le temps. Le temps n’est pas un handicap mais seulement un temps de formation et d’exécution de votre chemin. Pour ceci vous devez en votre for interne aplanir les doutes de la réalisation.
Dans peu de temps, je vous accorderai les réponses en votre chemin pour que soit l’évolution de la maison décernée par Dieu le Père aux hommes.
Il faut par vos actes amener les brebis à la conversion, à la contemplation, à l’exhortation à la prière et au sacrifice. Nous serons en ce point les tuteurs directionnels de votre avancée.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes et vous accorde et le cœur et le sein d’une mère attentive et soucieuse.

Merci de me lire.

Le 15 septembre 1999
Mes enfants,

Je viens à vous pour vous faire comprendre l’importance de la foi en mon Fils et l’Amour qu’Il apporte sur cette terre à tous les hommes. La foi, c’est l’apport inconsidéré en Sa toute puissance et pour tous. Vous êtes chacun le reflet de Sa bonté et de Son Amour ; vous devez développer et évoluer en ces termes. Vous devez approfondir et comprendre l’acte d’amour envers autrui et vous laisser guider au travers de l’Esprit Saint pour réaliser ce don de Dieu.

Mes enfants, en ces temps, il vous faut la réflexion et l’écoute en l’enseignement de mon Fils et suivre Ses pas.
Mes enfants, c’est par la prière et le sacrifice que tout se réalise en vos foyers et au travers des peuples. Vous êtes tous enfants de Dieu le Père et c’est avec Sa très grande miséricorde et votre accompagnement que les enfants reviendront vers le Père Eternel. C’est par la foi que les conversions se multiplieront et que le peuple de Dieu s’agrandira.

Mes enfants, que le doute jaillisse de votre cœur afin de laisser place à la sérénité et à l’abandon dans l’avenir des hommes. Les temps sont durs, à la hauteur de l’incompréhension de l’humanité et du refus de reconnaître la paternité Céleste. Les temps ne sont que le reflet de l’insouciance et l’atermoiement, d’une compréhension et d’une attente, sans émettre les paroles d’Amour et de Paix envers tous.
Vous devez par la parole exprimer la volonté Divine et apporter le soulagement en chaque souffrance humaine. La dérision ne peut influencer l’homme de foi, ni le faire basculer dans les tréfonds des ténèbres. L’attente est une compensation à votre relative marche en avant ; c’est dans un sommeil léger que vous parcourez le chemin de la connaissance.
C’est ainsi que je l’ai dit et qu’il sera, par la très grande Miséricorde de Dieu le Père, l’ouverture des portes de la maison de tous et en mon nom.
Les efforts que vous dispendez sont recueillis avec faveur et avec l’amplification de mon Fils auprès du Père Eternel.
Rien n’échappe à Son regard, ni à Son écoute et par là même, Il fait évoluer les démarches pour l’ouverture de cette maison. Vos doutes et votre attente ne sont que pincements de cœur en ma personne ; je vous demande, mes enfants, toujours plus d’énergie dans vos prières et vos actes de chaque jour afin de faire revenir dans la bergerie Divine toutes les brebis égarées.
Rien ne doit, par le matériel, vous isoler de mon Fils et de Son Amour à vous enseigner. Que d’attentes vaines font que la maison de mon Fils se vide. Il faut, pour atteindre la compréhension, que vos cœurs soient ouverts à l’écoute. Que cette écoute vous permette au travers de votre vie d’évoluer dans le seul but d’une osmose universelle.
Ne vous laissez point fléchir par les gens de peu de foi et à la solde du Malin, car il sait en toute occasion donner l’apparence de son opposition. Il est en des temps bien fragilisé et cherche à renforcer ses troupes pour déstabiliser le trône du Père Eternel. Quelle gageure que de croire en une telle ignominie.
Dieu, par les temps anciens, a su montrer que par l’Amour rien ne peut Lui résister, et que par ces temps Il prépare sa chute vers les abîmes de la méconnaissance et de l’éviction pure et simple du peuple de Dieu.

Mes enfants, le Père Eternel confirme que ma maison sera ouverte à toute personne de foi et qui suivra au travers d’autrui les principes de vie élaborés par Dieu le Père.
Sur ce chemin qui vous paraît si long, acceptez mon Amour et venez sur le sein de votre Mère pour exposer vos soucis ; ainsi je serai en mesure de vous soulager et faire vivre en vous la sérénité éternelle.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes afin que vous tous compreniez le sens de la volonté Divine de ramener à Lui tous ceux qui le désirent. Acceptez mon Amour et venez sous mon manteau recueillir la chaleur de votre foi.

Merci de me lire

Marie Mère des hommes.

Le 15 octobre 1999
Mes enfants,

Il vous faut prendre le temps de contempler et d’aimer le Cœur Sacré de mon Fils. Au travers de cette vision et de ce ressentiment de souffrance, vous comprendrez le juste chemin de votre vie, vie d’amour et de dévotion pour que ce Cœur sanglant se cicatrise de toutes les peines humaines qui Lui sont infligées.

Mes enfants, il faut que vous compreniez l’étroite relation dont vous disposez, par l’Esprit Saint, auprès de mon Fils. Il supporte le poids de vos doutes et de vos incertitudes pour les transformer en un élan d’Amour et de Paix pour vos frères de chaque jour.

Mes enfants, sur le chemin qui est le vôtre et qui doit vous conduire à l’union avec la Trinité, sachez vous ouvrir à Sa volonté pour faire exploser au monde entier la joie de la connaissance éternelle.
Il n’est point difficile d’écouter et de refléter par l’attitude la volonté du Père Eternel. La présence de mon Fils et de moi-même est une protection pour que vos pas réalisent ce chemin ; il vous suffit d’accorder l’ouverture de votre cœur à Dieu le Père et nous laisser vous protéger de toutes embûches. C’est le rôle d’une mère, et vous êtes craintifs en ma présence : accordez-moi votre désarroi et je vous protégerai de vos angoisses et de votre incertitude. Je vous guiderai sur le chemin de Dieu le Père et offrirai mes larmes pour soulager vos peines.

Mes enfants, il faut persévérer dans vos sacrifices et vos prières afin d’accroître la conversion des hommes et réunir le peuple des hommes autour du Père Eternel.
Restez, comme les âmes des petits enfants, attentionnés et doux, les bras tendus en signe de reconnaissance et de gratitude pour le Père Eternel.
Venez-vous asseoir dans la Maison de mon Fils afin de converser avec Lui pour qu’Il vous apporte Son soutien de Frère et puisse ainsi vous accompagner main dans la main auprès du même Père Céleste. La douceur et la compréhension de votre Frère stimuleront votre désir de connaître et par là même d’enflammer l’esprit de tous ceux qui vous entourent pour l’Union et la Paix. Ne cherchez point la difficulté de vouloir bien faire, mais laissez-vous guider et vous soulagerez vos pas pour l’éternité.
L’espoir n’est pas vain ; bien au contraire, il vous apporte la patience et l’humilité afin de préserver et de suivre la volonté Divine pour le bien des hommes.
Ayez confiance, car le temps, s’il ne peut vous être indiqué dans votre représentation humaine, est très court dans la réalisation du plan de Dieu le Père. Vous n’aurez point le temps de vous retourner pour considérer vos erreurs, qu’Il sera à côté de vous pour vous emmener là où votre esprit vous aura guidés.
Donc ne cherchez point les erreurs, mais au contraire, en mon Fils vous verrez les qualités de tous et en tous le chemin sera celui de l’évolution dans l’Union.

Mes enfants, je vous aime et je désire que vous rencontriez en chaque jour votre Père, afin que par Sa Miséricorde Il insuffle en vous Son très grand Amour. C’est par une écoute permanente et une attention profonde que vous ressentirez votre voie envers autrui.
Préservez-vous du jugement et de la connaissance facile et fortuite, mais au contraire, et en chaque occasion, demandez-nous de vous accompagner et de vous préserver du Malin et de ses chemins détournés et faussement mirifiques.

Mes enfants, en ce point je vous quitte en vous priant de nous accorder toute confiance et foi en la Trinité.
En ma prochaine venue je vous accorderai une nouvelle qui vous comblera en votre for intérieur.

Je suis Marie Mère des hommes pour que l’homme régisse sa vie envers son Père Eternel et non envers le Malin.
Je vous accompagne, appelez-moi et je vous répondrai en chaque occasion de votre vie.

Je vous remercie de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 novembre 1999
Mes enfants,

L’Amour et la Paix est la raison d’être de l’enfant de Dieu. Vous êtes chacun en votre âme Son fils, épargnez à vos frères vos ressentiments personnels.
Dieu le Père vous accorde Son Amour et Sa Miséricorde et jamais en ce point condamne vos excès. Ne remettez pas en votre Père les erreurs que vous ne savez comprendre et reconnaître.
C’est en chaque être humain à rechercher sa sainteté au travers du Dieu Tout Puissant et non à Dieu à vous réaliser comme tel. Le chemin de la Sainteté ne vous est accordé qu’au travers de votre amour en Dieu Tout Puissant. Vous serez seuls et pourtant si bien accompagnés.

Mes enfants, que votre esprit ne soit trop effleuré des disgrâces de certains êtres ; l’humanité est et restera, les faux prophètes sont et périront de leurs excès. En ce point relevez en chaque être représentant de mon Fils l’humilité, la sagesse, la clairvoyance et l’abnégation et tout ceci dans l’Amour et la Paix sans aucune amertume, mais toujours dans la sérénité Divine.

Le temps présent est le reflet de votre vie ; ne vous chagrinez point, mais agissez et le monde changera. Soyez justes en vos propos et vos relations et Dieu pourvoira en votre esprit pour l’avènement de votre sainteté.

La Parole est Unique et Universelle, elle est œuvre de Dieu pour prévaloir l’unité des hommes. Le Fils fut offert en un temps ; l’esprit de l’homme n’est point éclairci et sa compréhension est confuse et partiellement temporelle. Les mots sont à vous et l’esprit est à Dieu. En ces points vous ne savez entendre le Saint-Esprit sur le chemin universel, celui qui conduit chaque être à la sainteté Divine en union avec tous ses frères.

Mes enfants, priez, priez, priez en ces temps de souffrances afin de soulager chaque être de ses afflictions passagères. Sachez par votre foi assembler tous vos frères dans la simplicité de l’écoute au travers de la foi envers le Père Eternel.

Mes enfants, afin de soulager vos pieds et vos souffrances passagères, je vous convie à une rencontre prochaine, dans l’année nouvelle, et en son premier mois, au jour qui suit ma venue périodique et en un lieu qui vous sera connu en ma prochaine venue et ceci selon la volonté Divine, pour que soit respectée la foi en chaque être et que prière et discernement confirment tout enfant de Dieu dans Sa Sainte Volonté.

Mes enfants, votre union en prière est bien calme, mais sensible aux yeux de Dieu le Père. Que de personnes hésitent à s’avancer et inaugurer une nouvelle allée fleurie venant à la Nouvelle Jérusalem. N’ayez crainte, l’Esprit Saint pourvoira à vos hésitations passagères et son souffle libérera votre foi envers vos frères.

Mes enfants, le temps est à Dieu et Il en dispose selon votre gré pour alléger la perdition de votre terre. Il n’est point de terreur engendrée en Son nom ou par Lui-même, sans que vous n’ayez attaché votre décision terrestre. En vous, vous ressentez les erreurs d’autrui, mais ne point reconnaître les vôtres, et le thème de la discordance en ces points vous sera défavorable en l’union. Aimez et écoutez pour agir dans l’esprit de Dieu sur le chemin de l’Union des hommes.

Mes enfants, je vous demande le don de vous-mêmes par le sacrifice afin de soulager les maux de vos frères. Priez, priez, priez pour l’élaboration de la Paix et de la conversion des enfants de Dieu le Père.

Je suis Marie Mère des hommes afin que la Paix et l’Amour règne sur ce monde par la très grande Miséricorde Divine.
Je suis votre Mère et à toutes paroles je suis à l’écoute pour vous soulager.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 décembre 1999
Le 15 décembre 1999
22h45

Mes enfants,

Vos prières en mon nom et surtout celui de Dieu le Père vous apportent la richesse de la connaissance et de l’avenir. Ne soyez pas impatients, car le chemin est encore long avant la réalisation du projet de Dieu le Père.
En ce point, Il vous accorde une entente au sein de ma demeure dans le mois qui inaugure votre nouvelle année et sous Sa protection. Il en sera ainsi : pour que vous renouveliez votre foi en mon Fils et en Son Eglise. Ne soyez point hasardeux, mais inventifs par l’Esprit Saint. L’Esprit vous accompagnera tout au long de votre périple sans jamais vous écarter du droit chemin, le chemin de la Paix et de l’Amour. N’ayez crainte, vous ne serez fautifs que de votre foi et Dieu le Père pourvoira à ce qu’elle soit et il ne vous sera incombé aucune faute ou non-respect de l’homme.
Ma maison demande la vie. Vous accomplirez la vie dans ces murs, car le temps passe et personne, hors la présence de Dieu le Père, ne soulagera les pierres de cet édifice. Allez de l’avant et venez prier, même si l’effigie est absente. Je suis toujours présente par la volonté Divine, l’image ne fait pas la foi ni le résultat. Seule votre foi soulèvera l’ignorance et l’incompréhension du mutisme de l’homme. Le temps est revenu des premiers fils de l’Eglise pour apporter une nouvelle sérénité aux hommes de foi.

Mes enfants, dans la venue de mon Fils ayez un regard sur vous-mêmes pour vous permettre d’assister autrui dans les jours futurs. Il faut que la Paix règne en vous pour accomplir le dessein de Dieu le Père et ainsi redonner Vie et Amour au peuple de l’Eternel.

Mes enfants, dans la joie de l’avènement de mon Fils, exultez et chantez en Son nom pour déjouer les attaques du Malin et ainsi lui refuser l’entrée dans la Maison de mon Fils.

Mes enfants, priez, priez, priez sans relâche pour que la connaissance emplisse le cœur des hommes et permette la conversion et le retour au Père Eternel des brebis égarées.
Ne désespérez point de l’avenir. Que le doute, par le Saint-Esprit, soit effacé de vos cœurs pour subvenir aux besoins des hommes au sein de ma demeure. Demandez et vous serez exaucés par l’intervention Divine.
Ne vous laissez point guider par des leurres, et en la Trinité, recherchez votre chemin. Le discernement vous accompagnera sur le chemin de la vérité et de la foi au travers d’autrui.
Gardez toujours avec vous la lumière de l’Esprit Saint et sachez vous référencer au travers de la Bible du chemin à parcourir.
Venez à moi, mes enfants, et je vous protégerai des cahots de votre route. Venez converser avec la Trinité et vous serez choyés dans le giron du Père Eternel. Rien n’est plus attractif que la présence de votre Père en vous et sur le chemin de la Sainteté.
N’ayez point honte des sarcasmes et des insultes, offrez-les à mon Fils et les grâces vous seront octroyées dans votre avenir. Sachez vous ouvrir à tous et écoutez la parole d’autrui ; elle est empreinte d’une volonté Divine de vous assister. Prenez votre bâton de marche et avancez vers l’Eternel qui vous reconnaîtra et vous guidera jusqu’à Lui.
Venez en l’Eglise de mon Fils et priez, priez, priez pour l’avenir du Peuple de Dieu sur cette terre.
Ne jugez point, mais accomplissez chaque jour les tâches de la vie dans le respect et la connaissance d’autrui. Accomplissez les sacrifices du jeûne pour vous rapprocher de l’osmose avec votre Père Eternel.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes, pour vous permettre de vous associer et faire revivre la Maison de mon Fils à travers les âges.

Merci de me lire et ainsi de renouer avec l’Eternel Créateur pour sauvegarder la Foi et la Paix sur cette terre.

Je vous offre mon Amour pour que le dessein de Dieu le Père se réalise au travers de vos cœurs.

Marie, Mère des hommes.

Merci.

Le 15 janvier 2000
Mes enfants,

Merci de venir avec foi en ce lieu afin de faire revivre ma Maison et la Maison de mon Fils.
Mes enfants, il faut vous attacher à l’élaboration et l’évolution de ma demeure dans l’exercice de l’aide à autrui. Les portes ne s’ouvriront que pour apporter le soutien et l’aide à vos frères. Il faut que dans votre chemin de vie vous vous ouvriez encore plus à l’enseignement de mon Fils et à un mode de vie de prière et de contemplation.
Vous trouverez force et Amour en suivant l’exemple de mon Fils et en acceptant le chemin épineux qui est celui de l’acceptation d’autrui en la foi qui vous dirige.

Mes enfants, n’ayez crainte du regard ironique de ceux qui ont peur de ne pas connaître ou de trop connaître, selon leur jugement.
Votre référence de foi est en Dieu le Père et ne doit servir uniquement qu’en l’évolution du rapprochement des hommes entre eux et à la conversion envers Dieu le Père. Vos prières et vos sacrifices quotidiens feront que les hommes verront et croiront en l’Amour Divin. La sérénité remplira le cœur des hommes au jour de la connaissance et du respect de chaque être et de chaque chose.
L’épanouissement de l’homme se confond avec l’écoute dans le Saint-Esprit et dans l’explosion de joie qu’introduit la foi envers tous et chacun. En l’Esprit Saint, vous trouverez la sérénité et la compréhension de toute chose et vous franchirez les étapes de la vie avec exaltation et reconnaissance dans le Père Eternel.
Ne souffrez point de l’attente du temps qui passe sans voir une réalisation que vous désirez à l’instant. Sachez que l’attente fait partie de l’enseignement dans la maîtrise et la réflexion de la foi. Il en est ainsi pour qu’au jour de l’appel de Dieu le Père vous soyez pleinement conscients et réceptifs à cette grande Miséricorde.
Dieu le Père protège tous Ses enfants et désire que la joie enflamme la vie de chaque être. Il sait prendre en chacun la part de souffrance et accorder la liesse en vos cœurs. C’est ainsi qu’Il conduit Son peuple aux portes de l’Eden pour l’éternité.
Ne souffrez point de ne pas comprendre, mais écoutez en chaque jour et votre cœur s’illuminera de connaître et d’entendre.

Mes enfants, il faut aller de l’avant pour soulager la souffrance de ce monde et apporter la foi dans les cœurs. Ne soyez pas craintifs et exposez votre foi au regard d’autrui pour que lui aussi vous aide et comprenne.

Mes enfants, je vous accorde toute ma tendresse de Mère et désire voir en chacun de vous disparaître l’amertume du doute et de l’hésitation.
Adressez-moi vos soucis de chaque jour et je vous accorderai une écoute toute particulière afin de rester dans le chemin de la connaissance et de l’Amour.
Ne soyez pas impatients, vous aurez ma félicité en la réalisation de ma maison et beaucoup viendront et seront guéris dans leur cœur et dans leur chair.

Venez à moi, mes enfants, et je vous guiderai dans l’esprit de Dieu.

Je suis Marie Mère des hommes selon la volonté Divine, et servante pour la conversion des hommes.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 16 janvier 2000 - Message de Dieu le Père en Ardouane
Vous serez récompensés par Ma Miséricorde.

Vous, Mes enfants, qui êtes venus dans la foi, qui êtes venus dans la croyance du nouveau monde, je vous apporte Ma Miséricorde. Et par le Ciel et l’Univers, à chacun d’entre vous, Je dépose au dessus de vos têtes la Bénédiction Céleste, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Mes enfants, vous qui avez bravé votre angoisse intérieure pour venir soulager de vos prières le monde entier qui souffre de ses erreurs, Je vous accorderai encore la Miséricorde et la Bénédiction afin que tous dans ce monde sachent que la foi est un amour, que la foi est un pardon. Mais la foi ne trompe pas, la foi n’est pas un mensonge, c’est l’évolution d’une vie d’Amour et de Paix. Seul dans l’Amour et la Paix vous gérerez votre vie pour l’éternité.

N’ayez crainte, votre compréhension de l’amour, Moi Je la comprends, Moi Je la vois, Je vous entends, Je vous écoute, Je vous pardonne, Je vous guide. Et aujourd’hui, une parcelle de souffrance a soulagé le Cœur de Mon Fils, car vous avez osé faire le pas et ce pas vous ouvrira les portes de l’éternité dans le temps et dans le respect de l’humanité.
Mes enfants, dans votre cœur Je vais faire passer la chaleur de Mon Amour afin que chacun comprenne, subisse ce qu’est l’Amour Divin.

En peu d’occasions Je suis pour parler, mais en tant d’occasions Je suis là à vos côtés. N’oubliez jamais, rien n’est invisible.

Mes enfants, pour soulager votre temps et soulager les erreurs des hommes, Je vous demanderai pour Ma Fille de lui chanter un chant d’amour et de respect, car en tous temps Elle se bat de ses larmes, de son cœur déchiré pour que l’homme arrive au sommet de l’évolution d’Amour et de Paix.

Et chacun de vous, vous poursuivrez la prière dans le retour en vos demeures.

Et en ce point, la Miséricorde sera encore plus importante, car vous le ferez avec l’Amour que vous avez subi ici, avec l’Amour que vous aurez ressenti ici. Et sur l’Univers visible et invisible vous avez toute la Miséricorde ; le Ciel et la Terre sont unis pour que vous soyez accompagnés, préservés et que vous aussi vous accompagniez et préserviez autrui pour que le monde soit uni et que le monde reste uni.

N’ayez honte de votre foi. Soyez humbles et patients, Je ne suis pas absent, Je suis présent.

Cette terre où vous déposez vos genoux, celle-ci aussi est bénie et tout objet qui s’y trouve. Rien n’est fait dans le hasard de la vie.
Tout est vie et tout deviendra vie.

Mes enfants, je vous quitte par la Parole, mais Je reste à côté de vous en chaque instant pour que soit ce que la profondeur de l’homme désire au travers de l’Univers et de la Trinité. Que l’Esprit se dépose en chacun de vous, que la flamme resplendisse en vos cœurs, qu’elle réchauffe votre bouche et que la parole fuse pour l’Amour et la Paix d’autrui.

Le 15 février 2000
Mes enfants,

Merci de votre foi et de votre écoute en la Parole Divine. Je vous demande toute votre attention en l’enseignement Divin pour que l’avenir sourie aux hommes de cœur et d’amour.

Mes enfants, les portes de la Maison de Dieu sont grandes ouvertes et attendent votre venue dans l’unité et l’amour.
Vous devez sur le chemin de la vie accompagner vos frères vers l’illumination de la gloire du Père Céleste et offrir votre esprit à toute avancée glorieuse pour la gloire de l’humanité. Le gel de l’esprit humain par la non reconnaissance de l’acceptation de Dieu le Père est la cause de la dérive du peuple de Dieu, mais en ce point ceux qui, par la foi avancent chaque jour dans le secours d’autrui, sont les précurseurs du monde nouveau. Ce monde d’Amour et de Paix s’édifiera sur les cendres de l’argent et de l’ignominie que celui-ci apporte.

Mes enfants, le temps des paroles est succinct et le cœur de mon Fils saigne en chaque jour du manque de compréhension et d’unité des hommes. Trop souvent mes paroles sont considérées comme sujettes à réflexion et à considération dans le temps pour refléter une « vérité » qui n’est autre qu’humaine.
Tant de temps à l’exploration de la vérité Divine vous détourne du chemin de la Vie et de l’Amour.
Les hommes sont trop sujets à leur ego et oublient trop souvent l’origine de chaque chose et de chaque être et veulent ainsi prouver qu’ils sont maîtres du monde. Que de fois, dans l’amour et la contemplation, vous avez reçu les grâces du Père Eternel et vos remerciements à la miséricorde en toute chose du Père Eternel sont liés au doute et à l’usurpation du Malin par le factice.

Mes enfants, il n’est point là de reproche sans fondement, mais une réalité de la déviation des hommes pour l’artifice du veau d’or. Le Père Eternel agit dans les sens que vous désirez pour sauvegarder la foi et l’union des hommes, mais votre écoute est relativement déficiente à Son appel. Soyez unis et priez, priez, priez, sans aucun jugement pour que l’homme s’agrémente des armes du Ciel, pour convaincre et seconder ceux qui se désespèrent et trébuchent dans l’ignorance.
Que de paroles vous accordez à autrui sans aucune connaissance de lui et que de fois dans une cage aux barreaux étriqués vous l’enfermez.

Mes enfants, ouvrez-vous à l’union et à la prière, préservez-vous au travers de l’Esprit Saint du chemin secondaire facile mais pernicieux. Il faut de l’avant, dans l’épreuve de chaque jour, amener les brebis égarées auprès du Père Glorieux.
Que votre foi et votre sollicitude en la Trinité ne vous voilent pas la face aux turpitudes du serpent. Soyez vigilants et gardez-vous de trop de célébrité dans le merveilleux quotidien ; mais dans votre cœur écoutez mon appel, car c’est celui de Dieu le Père.
En chaque temps votre Père ne cesse de transmettre Son Ecoute et Sa Miséricorde en chaque être ; les remerciements sont comme le muet face à un auditorium, le silence complet. Votre cœur est splendeur en vous pour remercier et valoriser chaque être pour le chemin universel d’Amour et de Paix.

Mes enfants, allez au-devant de ceux qui croient et attendent et de ceux qui attendent sans connaître. Que votre foi soit en Dieu le Père l’évolution des hommes dans l’unité et la splendeur d’une Paix durable et universelle. Les temps seront dans le chagrin et les cris, car l’homme n’écoute et ne voit que par une vision partielle et terrestre d’un avenir auréolé d’ivresse juvénile et factice de son ego.
Mes enfants, je vous remercie de votre écoute ; mais les larmes coulent sur mon visage, car la Maison de mon Fils est ébranlée et les piliers sont peu stables pour l’avenir. Il faut une unité de prière et d’adoration pour relever les piliers de la Maison de mon Fils et apporter en chaque être le discernement sur le chemin du Père Eternel.
Mes enfants, merci, car vous apporterez la clef de l’ouverture de ma Maison et ce ne sera que le début de votre chemin vers le Père Eternel.
Mes enfants, je vous accorde toute mon écoute et la réponse se fera en chaque jour et épreuves de votre vie, pour que se réalise la volonté du Père Eternel de l’union des hommes.
Afin que réalisation soit, je reste la servante du Père et du Fils pour la sauvegarde des hommes et à genoux, je conçois votre souffrance et l’accepte pour votre sainteté.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 mars 2000
Mes enfants,

Je vous demande d’écouter la voix de mon Fils au travers d’autrui et d’apporter en ce temps reconnaissance et assistance à ce monde.
Vous devez faire abstraction de vous-mêmes et vous offrir, vous devez faire le don de vous-mêmes pour permettre le renouveau du peuple de Dieu le Père.

Mes enfants, votre grandeur ou petitesse, quelle qu’elle soit est à l’intérieur de vous-mêmes et vous devez, en témoignant de l’enseignement de Dieu, régir l’évolution de vous-mêmes pour vous présenter assistant d’autrui.
Le Père Eternel diffusera en vous les réponses aux questions que vous daignez Lui poser. N’hésitez pas à vous abandonner à Lui et en Lui afin d’obtenir le don de la Vie, de la Vie Eternelle en Sa Demeure. Dieu le Père ne peut répondre aux questions enfouies au fond de vous-mêmes si vous n’en faites la demande.

Mes enfants, tant de gens attendent le retour de mon Fils, mais ont-ils compris que tous le possèdent au sein d’eux-mêmes. Il faut faire ressurgir l’évidence de la Vie partagée avec Dieu et non une vie égoïste associée à l’ego. Que de fois faut-il exprimer d’obtenir la séparation de l’âme et de l’ego, et seul Dieu le Père peut soulager de cette intrusion maligne. Mes enfants, priez en ce sens et Dieu le Père répondra par un soulagement ineffable.
Tant d’ignorances volontaires en ces jours cachent la véritable identité des âmes et de leur devenir. Tant de détournements de la vérité obscurcissent votre vision du véritable sens de la vie, cette vie, don du Père Eternel pour une jouissance future dans la Nouvelle Jérusalem. Vous devez octroyer de votre temps à la recherche de Dieu le Père en toutes choses et, dans la découverte de votre Père, vous serez chéris de tous et vous chérirez tous.

Mes enfants, l’abnégation doit se réaliser dans la clairvoyance de Dieu le Père avec le secours de l’Esprit Saint qui, pas à pas, force les demeures closes pour que le rayon de soleil réchauffe les cœurs et les sens. L’Esprit Saint est en vous et réalise l’ouverture, sur votre instance, du tabernacle de mon Fils.
Priez, priez, priez pour renouveler en vous la foi et la connaissance de ce monde créé pour votre destinée, devenir qui sera à votre convenance, auprès de Dieu le Père ou éloigné du Père. Dans Sa Maison, certains seront à Ses côtés, d’autres seront oubliés dans un coin, attendant une nouvelle fois la Clémence et la Miséricorde de Dieu.

Mes enfants, en ces temps, prenez le temps de la réflexion du sacrifice de mon Fils pour que vous soyez aussi fils du Père Eternel. Sachez aussi faire don du sacrifice pour encourager vos frères à la vie de Dieu le Père et pour que s’exerce en ce monde le bouleversement des conversions dans un peuple unique.

Mes enfants, reprenez le flambeau de la Paix et faites le passer à tout être afin d’effacer l’aigreur du mensonge, de la perversité, de l’égoïsme et de l’iniquité. Que l’étendard de sainteté flotte au vent afin de signaler en chaque demeure qu’elle appartient à Dieu le Père, et que la protection divine repose sur tous ses habitants. Faites étinceler en chacun de vous un soleil d’amour pour faire renaître le sourire sur tous les visages.

Mes enfants, effacez de vos cœurs la rancune et la tristesse et distribuez à tous l’amour qui vous est donné, sans jamais attendre une récompense que celle d’avoir réalisé un vœu de Dieu le Père.

Mes enfants, ne craignez point, mais poursuivez dans la foi du Père Eternel et venez à moi pour que j’essuie vos plaies et sèche vos larmes.

Je suis Marie Mère des hommes pour permettre à tous de rejoindre le troupeau du Père Eternel. Je suis servante et attachée à votre devenir dans l’Amour et la Paix. Je vous préserve et vous soutiens sur le chemin de la Vie Eternelle.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 avril 2000
Mes enfants,

Mes enfants, je vous demande aujourd’hui encore plus de prières en ces jours ; la violence entre vous s’amplifie et celle-ci s’adresse à Dieu le Père. Les hommes n’ont plus le respect du Créateur Céleste et lui infligent en chaque jour la honte de la création en Son image. Dieu le Père est Amour et miséricordieux envers Ses fils et pardonne les égarements passagers. Mais, en ces jours, l’égarement n’est plus, il devient un vice et une habitude des hommes. Ceci déferle sur le monde par le non-respect de toutes créations de Dieu le Père.

Il ne sera pas abaissé le bras de la clémence sans que l’homme se régisse au travers de son monde et en toutes choses.
Dans cette perspective, seul un rapprochement envers le Père Eternel soulagera les maux de la terre. Ces maux que seul l’homme sait se créer et faire évoluer en son désavantage sous l’artifice d’une réussite matérielle.
N’oubliez point mes enfants, que vous devez avoir le bâton de pèlerin et non la bourse pleine d’écus sur la route de la reconnaissance Divine.
Gardez les écus pour la souffrance physique et morale des hommes, mais ne faites pas, comme à l’instar de têtes pensantes actuelles, de gérer l’écu sur la douleur et la peine d’autrui.

Que de temps déjà j’aborde et essaye de faire pénétrer la clairvoyance en vos esprits, mais le brouillard stagne au-dessus de l’inertie d’Amour et de Paix. Le discours n’est une réalité que si l’acte envers autrui est significatif et humble ; que de gestes et d’encouragements peuvent soulager le malheur des hommes.

En ce monde, Dieu le Père vous a donné Son Fils, envoyé Son Esprit Saint et me confie la tâche de réunifier les hommes à Ses côtés, sans que jamais l’aurore scintillante de la compréhension et de l’abandon pour cette union ne soit réalisée.

Mes enfants, si le repos et le calme est une période présente, il n’en sera toujours ainsi et bien des maux supplémentaires vous vous infligerez en tournant le dos à l’Union Céleste et terrestre.

Mes enfants, je vous demande de vous offrir au travers du sacrifice de mon Fils afin que l’éclat du soleil resplendisse en chacun. Mes enfants, si tant mes paroles se répètent, tant elles doivent scintiller dans votre cœur comme l’étoile brille dans la nuit pour guider les aveugles.

Mes enfants, la prière du cœur adressée au Cœur Divin saignant ne sera que soulagement à l’écoulement du liquide nourricier des hommes. Venez boire à la coupe du nectar Divin et non au verre d’amertume de votre insouciance. Que d’êtres pensent avoir réponse en ce monde à son évolution, mais savent-ils que sans le Cœur transpercé de mon Fils ils ne courent qu’à la déchéance de leur cécité provoquée.

Mes enfants, dans la tendresse de mon amour cherchez refuge et reposez vos esprits à la douce chaleur de la certitude et de la compréhension. Je suis votre chemin et serai incontournable pour que réalisation de l’union des hommes se réalise au sein du Père Eternel.

Le Père Eternel vous a donné Son Fils, vous a envoyé Son Esprit, aujourd’hui je viens à votre secours pour panser vos plaies, mais après moi il ne sera que souffrances de n’avoir pas su écouter et compatir au séisme créé par l’homme sur la terre de réparation pour l’humanité.

Qu’en ces temps votre cœur s’ouvre à la compassion, au sacrifice et à l’enseignement pour redonner une lueur à la flamme de vie qui s’éteint au fil de l’incompréhension et de la non reconnaissance de l’Univers Divin. Il n’est point tant de longues tirades mielleuses pour embrumer l’esprit des hommes, mais il faut en chaque cœur apporter la chaleur de l’Amour et de la Paix, afin que nul ne persiste dans le dédale de l’hypocrisie et de la cruauté conditionnée par la vie de chaque jour et dans l’aveuglement de l’artifice matériel.

Ne désespérez point de connaître l’ouverture de ma maison, car en ces jours prochains Dieu de Sa Miséricorde vous accordera raison et soulagement. Mais par la Foi et l’Amour assistez autrui pour que le chemin de ma maison soit débroussaillé et que les fleurs resplendissent par la beauté et les senteurs de vie.

Mes enfants, en ces jours que la Bible soit votre dictionnaire de la connaissance et, au travers de la compréhension, vous comprendrez que Dieu et le Fils vous appelle à inaugurer un monde juste sans turpitudes, craintes, malaises, incompréhensions d’autrui. Mes enfants, la flamme de la vie s’éteint car le souffle de la vie disparaît de vos cœurs, régénérez vos âmes dans l’écoute de l’Esprit Saint et l’enseignement de mon Fils et vous reconnaîtrez la douceur et la chaleur de l’Amour Divin.

Mes enfants, je ne puis réagir en vos cœurs sans votre acquiescement, demandez et vous serez comblé dans la béatitude de la connaissance.
Mes enfants, priez, priez, priez, que le sacrifice de mon Fils ne soit un épisode de la vie mais une réalité de chaque jour.

Mes enfants, je vous aime et vous accompagne sur le chemin de la connaissance, selon votre volonté et votre foi.

Je suis Marie Mère des hommes. J’ai offert ma chair en mon Fils qui s’est offert à vous pour un pardon éternel et je promulguerai en cette terre l’avènement de jours meilleurs. Je suis votre humble servante et comme telle je délimiterai le chemin de ceux qui désirent l’avènement de l’Amour et la Paix.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes

Le 15 mai 2000
Mes enfants,

Merci, mes enfants, d’être présents et à l’écoute de Dieu le Père.

Il faut en vos cœurs, faire germer la semence Divine, semence d’Amour et de Paix. Il faut en ce point que l’âme soit en harmonie avec Dieu le Père, afin d’être un calice pour recevoir ce futur germe de bonheur sur cette terre. C’est cette semence que vous devez faire développer en vous et aider chacun à la faire vivre en Lui. Mes enfants, cette graine est un don de Dieu le Père afin de vous instaurer sur le chemin de la plénitude et de l’osmose. Profitez en ce temps présent à la régénérescence de la terre et de ses fruits ; prenez exemple et développez le fruit de l’amour.

Mes enfants, la sagesse de l’Esprit Saint doit être la sève qui vous permettra de vivre le développement de ce germe d’amour. Dieu le Père, dans la création, vous donne exemple de toute évolution afin de vous guider à Lui dans Sa Tendresse et Sa très grande Miséricorde. Votre âme doit être une fleur dans une oasis naturelle de végétation luxuriante et d’arômes délicats. Vous devez participer à cette évolution universelle des hommes dans leur avenir auprès de leur Père Eternel.

Mes enfants, le temps passe et vos questions restent sans réponse, la foi vous guidera et vous soulagera dans l’avenir. Attendez encore un peu et Dieu le Père vous donnera un signe d’évolution sur la maison pour tous. Dans Sa grande Mansuétude, je viendrai vous rencontrer en la date anniversaire afin de vous rassembler par la chair et par l’âme. Vous n’êtes point seuls, ni oubliés, seulement loin de la réalité Divine qui vous dirige sur un chemin que vous croyez brumeux, mais qui n’est que le reflet de la réalité. N’ayez crainte en vous, mais dissipez le doute afin d’éclaircir la route que vous tracez au devant de vous. Mes enfants, je vous demande de nouveau l’union et je viendrai vous parler en cette union dans le dessein de Dieu le Père et pour que les hommes s’unissent dans la foi et l’Amour.

Priez, priez, priez afin que les hommes se convertissent en Dieu le Père et quittent à jamais les tréfonds de l’antre du Malin. Cette terre regorge du vice de Satan afin de déséquilibrer le pouvoir Divin, mais il n’en sera rien, sauf pour ceux qui auront choisi les chemins de travers.
N’attendez pas les remords pour vous mettre en route sur le chemin du Pasteur. Venez à Lui et Il vous comblera au sein de Son troupeau et vous fera partager les plaines de la connaissance.

Je viendrai à vous comme une mère et comme servante Divine afin de vous faire partager la gloire Divine. Respectez les commandements de Dieu le Père au travers de votre vie et encouragez vos frères à vous suivre. Vous êtes tous égaux en Dieu le Père, alors respectez cette règle première et mettez en pratique dans chaque instant de votre vie. Venez en la maison de mon Fils quand les questions vous assaillent et que le doute s’installe ; mon Fils vous dévoilera Sa présence et vous comprendrez qu’en chaque pas vous êtes accompagnés.

Mes enfants, ouvrez-vous à la floraison, épanouissez-vous et resplendissez dans l’enseignement Divin. N’épiloguez point sur ce que vous croyez connaître, mais demandez la connaissance pour poursuivre le dessein de Dieu le Père.

Mes enfants, acceptez ma présence à vos côtés dans un souci de soutien et d’accompagnement. Je suis présente et le resterai à vos souhaits afin de soulager les tribulations de ce monde et d’apporter la résurrection de la foi en Dieu le Père.

Je suis Marie, Mère des hommes, servante en ces temps et demain Mère des hommes dans l’union avec le Cœur Sacré de mon Fils.

Merci de me lire

Le 15 juin 2000
Mes enfants,

Je viens à vous, mes enfants, comme une amie et conseillère des temps qui fuient au-devant des bonnes résolutions des hommes dans la crainte de la mort. L’homme est à sa recherche au seuil de sa vie et se confond en excuses au sortir de celle-ci. Mais le temps est court entre ces deux extrêmes et l’homme n’a pas compris son immortalité en Dieu le Père. Vous êtes en naissance par Dieu le Très Haut et serez immortels selon Sa Volonté. Que chercher d’extases dans le néant d’un monde et pourquoi évitez-vous l’extase en la connaissance universelle ?

Mes enfants, vous devez comprendre que Dieu vous a transmis la naissance en Son Esprit et qu’en Lui vous avez plein pouvoir de conseils et d’attitudes dans le développement de la connaissance. Vous avez l’origine et vous devez définir l’éternel dans la vie. L’ombre est épaisse et vos yeux ne voient pas.
La Foi et l’Amour sont vos armes de connaissance, vous devez mettre en pratique ces mots et pour ce, vous devez ressentir en vous cet attachement dans le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Vous devez vous unir en eux dans votre plus simple appareil de corps et d’esprit. Vous devez dans votre évolution habiter avec le Père, le Fils et l’Esprit pour soulager les maux et les tourments de votre esprit. Vous devez réaliser vous aussi cette union complète avec la Trinité.
Je suis là en ce point et bien d’autres selon la volonté Divine et pour sauvegarder votre foi intacte. Vous balbutiez sur le chemin de la connaissance ; écoutez les conseils qui vous sont transmis et mettez en pratique les mots de la sagesse envers autrui.
Je vous laisse quelque temps avant de poursuivre ma voix au sein de vous tous, n’ayez crainte je suis là et vous écoute.

Le 18 juin 2000
Mes enfants, je viendrai vous accompagner et vous soulager en ce lieu que vous connaissez et en face de ma maison. Ne soyez point au regret et ne vous attachez pas à votre for intérieur. Ma maison se réalisera dans un temps très court qui demande en votre « unité » un accomplissement d’Amour, de Paix et d’une très grande Foi. Il n’est point de dire que ce lieu était fermé à la prière, mais d’accepter une évolution qui se fait lente et douloureuse.
C’est en ce point que je vous demande de venir nombreux et que la prière vous soulève pour la définition finale du retour de cette maison. Mes enfants, il vous faut faire le pas pour connaître l’évolution de ce retour ; n’attendez point que tout se fasse sans votre appui et votre connaissance.
N’ayez point le doute, il ne serait que la désaffection de votre volonté d’aboutir et le revirement profond de votre foi. Mes enfants, soyez plus convaincus que jamais dans la réalisation de l’œuvre de Dieu le Père.
La promesse d’un don de Dieu le Créateur n’est pas chimère, mais réalité dans le temps ; il faut à cette durée la puissance de votre foi, la prière en la réalisation et les remerciements en cette œuvre Divine pour le bien de l’humanité. Votre compréhension est trop de fois liée à des égarements de vos désirs et votre sensation du doute en demeure l’alternative finale ; mais la foi vous soulage et vous poursuivez votre chemin.
Mes enfants, le cœur de mon Fils est présent en ce lieu de ma maison et il n’aura de cesse d’aimer lors de la réalisation de cette demeure et sera le soutien de son évolution, dans l’union des hommes de bonne volonté ! Ne soyez point désappointés, mais ouvrez votre cœur en votre union au sein de notre rencontre pour l’avenir de l’aide à autrui.
Soyez dignes et humbles de cette relation et inspirez-vous de la Bible afin d’avoir la compréhension et la sagesse de l’évolution de chaque chose en cette terre. Il vous faut affronter l’adversité et les calomnies pour vous approcher de la Miséricorde de votre Père Eternel afin de vivre dans la plus simple et plus profonde harmonie dans l’enseignement de Dieu le Père.
Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes dans le souci de réconcilier les hommes avec leur Père Eternel et d’apporter en chaque jour l’Amour d’une mère au travers des épreuves de ces temps. Ecoutez les battements du Cœur de mon Fils et vous ressentirez les vives douleurs de son inquiétude et de son attente. Priez, priez, priez en Dieu le Père.

Merci de me lire. Marie Mère des hommes.

Le 9 juillet 2000 - Ardouane
Mes enfants,
Vous êtes venus malgré les tourments de ce chemin, ce chemin qui est comparable à la vie des hommes qui sont dans l’Amour de Dieu, et rejetés des autres frères qui sont dans l’amour du matériel. Ce chemin chaotique est le chemin des hommes de paix et de foi, mais, au bout de ce chemin, vous avez la splendeur, vous pouvez contempler l’œuvre de Dieu, l’œuvre de Dieu dans Sa nature, dans la nature de l’homme, dans la nature, dans la spiritualité qui est reflétée au travers de cette nature.
Mes enfants, que vous tourniez la tête aux quatre coins de l’horizon, vous y verrez la splendeur, vous y sentirez le bonheur et l’Amour de Dieu le Père, cet Amour qui influe sur tout, sur toutes choses, sur la moindre petite fleur, sur le moindre insecte, mais qui influe surtout sur la pensée humaine, sur le cœur de l’homme, par l’Esprit Saint qui vous transmet toute Sa force d’Amour afin que vous ayez la plénitude en vous et que vous sachiez passer au-dessus de ces chemins chaotiques. N’ayez crainte, vous ne tomberez point, car je serai à côté de vous pour soutenir votre démarche et vous éviter de trébucher.
Mes enfants, le temps passe, les prières se raréfient, l’intensité de la foi baisse en ce monde car le Malin fait son chemin au travers de tous et au travers de tout. Ce n’est que l’explosion finale de son maléfice. Il en sera différemment dans quelque temps.
Mes enfants, protégez-vous, protégez-vous de la désunion qui risque de vous guetter, qui vous guette et que vous allez être obligés de subir. Protégez-vous, et la seule protection que vous ayez, c’est d’avoir recours en Dieu le Père et en ce point vous n’avez que le chapelet, la Bible et la lumière du cierge béni pour soulager vos doutes et pour vous remettre dans la sérénité de la foi en Dieu le Père. N’ayez crainte, appelez et on vous répondra, demandez et vous serez exaucés. Allez sur ce chemin de Paix et d’Amour. Confiez à Dieu le Père dans votre cœur intérieur toutes les souffrances qui vous font défaillir et vous guident sur le doute. N’ayez point de chagrin, ne tournez pas le dos à vos frères, mais main dans la main, avancez sur ce chemin. Tout est écrit qui se réalisera. Le temps n’est simplement qu’un facteur de réalisation et de bénéfice pour vous en sa réalisation finale. Vous comprendrez pourquoi ce temps est long, pourquoi cette foi est marquée de doutes, d’empreintes, d’angoisses. Il en est ainsi pour forger, pour l’amplifier et qu’elle soit invulnérable.
Les tentations seront là encore, elles vous mettront en porte-à-faux, vous aurez un choix à faire et vous le ferez par un appel vis-à-vis de votre Père.
Je serai toujours là et vous soutiendrai. Tous les Saints, tous les hommes de bonne volonté, toutes les âmes qui ont quitté la terre pour nous rejoindre sont en prière permanente et éternelle afin que vous soyez protégés et que vous puissiez réaliser, par votre foi, cette union du monde entier. N’oubliez pas que nombre de groupes de prières sont ainsi dispersés dans ce monde pour une réunion finale et l’explosion de l’amour et de la foi et l’osmose avec Dieu le Père.
Il n’est qu’un but à rechercher, celui de faire le trait d’union entre les hommes. C’est ce trait d’union qui permettra de sauver votre terre, qui permettra de sauver l’humanité. Ce n’est pas par le matériel ou les tentations du Malin que vous arriverez à reconnaître votre Père et à l’aimer. Ce n’est qu’un subterfuge que vous devez éviter, ce que vous ne pouvez réaliser que par une foi intense et un amour profond. N’ayez donc crainte, mais priez, priez, priez, souriez à la vie, fleurissez votre cœur, profitez des rayons du soleil pour faire une émergence vis-à-vis d’autrui et renvoyer cette chaleur qui vient de Dieu le Père.
Regardez autour de vous et vous réaliserez l’ampleur de l’Amour de Dieu sur cette terre. Regardez avec les yeux de votre cœur, profitez des éléments de la nature pour vous confondre avec Dieu le Père ; vous comprendrez par une chaleur intense et interne ce qu’est l’Amour que Dieu donne et ne demande en retour que le respect et l’amour d’un fils envers son Père. Protégez vos frères, donnez-leur la main, qu’ils avancent sur le même chemin, même s’il est chaotique, et même si l’illusion de certains de vouloir grandir est douloureux. Rien ne se fait sur deux pas mais sur tout un chemin. Pour gravir les marches de la connaissance, il faut savoir mettre un pied devant l’autre, tout ceci dans la pensée d’Amour et de Paix pour votre Père et vos frères. Il faut marcher, marcher, prier, et les portes s’ouvriront par votre amour, votre foi.
Mes enfants, je reviendrai dans quelques jours pour un message très court, mais je reviens et je reviendrai comme à l’habitude en chaque mois afin de vous soutenir et de vous apporter la parole qui puisse éclairer votre cœur.
Mes enfants, vous devez avancer, avancer, avancer dans la prière et l’union, dans la prière et l’union.
Merci de m’avoir écoutée. Merci d’être venus et n’ayez crainte des souffrances du matériel qui vous a amenés ici. Il n’en sera rien et il n’en est rien. Merci.
Dieu le Père vous transmet Sa Bénédiction, « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »

Le 15 juillet 2000
Mes enfants,

Je viens très succinctement vous demander d’accentuer votre effort de compréhension en l’Esprit Saint afin de soulager les doutes qui envahissent votre âme.
Vous devez accorder toute confiance et votre amour à Dieu le Père et à la Trinité. Cet amour sera d’une grande réciprocité dans l’avenir et dans votre évolution de foi.
Mes enfants, vous devez prier, prier, prier chaque jour et en vos termes pour l’union des hommes, base de toute paix sur cette terre. Il faut effacer de votre esprit tout jugement et considération particulière envers vos frères, mais au contraire rester ouvert et à l’écoute de chacun afin de réunir tous les hommes.
Mes enfants, que votre cœur soit envahi de la chaleur Divine ; ressentez-la tout autour de vous, dans toute nature quelle qu’elle soit. Ayez foi en la présence de Dieu le Père en chaque être et chose de Sa création.
La création de l’homme n’est pas le chemin de la Paix et de l’Amour, c’est une dérivation devenue déviation de la loi du Père Eternel.
Mes enfants, faites appel à mon Fils pour votre soutien permanent et la réalisation de votre unité dans l’Amour et la Paix. Trop d’attachement au matériel vous fait ignorer mon Fils et Son sacrifice ; venez contempler le Cœur de mon Fils et vous comprendrez ce qu’Il a enduré et endure pour l’unification des hommes.
Mes enfants, fleurissez vos maisons et percevez toutes ces senteurs Divines, elles doivent emplir votre corps de légèreté et de sérénité.
Vous devez poursuivre votre chemin avec tous et non indépendamment et, par l’aide de Dieu le Père a qui vous devez confier vos détresses et soucis, tout se réalisera et vous serez comme une mer calme, irisée de reflets bleus et sans aucun nuage à l’horizon, signe de la protection du Père à votre égard et à l’égard de tous Ses enfants.
Mes enfants, je vous remercie de me lire et de m’écouter. Que le Seigneur tout Puissant vous bénisse : « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »

Je suis Marie Mère des hommes pour réaliser l’union sacrée du peuple Divin. Et c’est en chaque être que ma parole ouvrira les cœurs à cette destinée.
Merci.
Marie Mère des hommes.

Le 15 août 2000
Mes enfants,

Il n’est de retard qui ne soit Céleste ; mais l’homme est tributaire de sa vie et de son évolution. Il est en ce point aucun changement dans la révélation de ma parole et n’en sera rien dans l’avenir.

Mes enfants, la vie s’équilibre en la juste loi de la nature et en la volonté Divine, les signes sont et resteront afin de vous accomplir dans votre destinée de chaque jour. Offrez donc à Dieu le Père les épreuves de votre existence et remerciez, car chaque épreuve ouvre la porte d’une guérison du cœur et de l’âme de chaque être, ne soyez point enclins aux soucis, mais soyez souriants à l’appel de Dieu le Père pour le témoignage d’Amour qu’Il vous apporte.

Les hommes se transforment et se façonnent à leur guise et pour un but précis qui ne peut être réalisable dans le monde Divin; cette route il faut la quitter pour rejoindre le chemin du Père Eternel.
Si celui-ci est étroit et cahoteux, la raison en est que trop de facilité vous amènerait à vous endormir sur l’enseignement d’Amour et de Paix, sans en avoir vécu pleinement les différentes étapes ; les épreuves sont là pour vous faire réagir en pleine connaissance de ce grand Amour qu’il faut vivre, et par votre témoignage de vie vous ferez des disciples qui multiplieront le troupeau de Dieu le Père par l’exemple de vie et d’attitude envers autrui.

La prière, la réflexion, la solitude dans la nature, les témoignages et enseignements par les diverses révélations Divines sont le tremplin de votre évolution et de celle des hommes. Il n’est pas en restant éparpillé la solution de l’union et les fautes sont humaines sans être volontaires et demandent une acceptation et une effusion en commun pour en reconnaître l’origine et en effacer les effets sur chacun.
La sainteté n’est pas de votre monde, mais elle confirme une évolution d’Amour et de Paix sur votre univers terrestre.

L’actuelle humanité, par son désir de s’enrichir, s’appauvrit de son origine et s’isole de Dieu le Père par un aveuglement et un détournement de l’Amour du Père envers Ses enfants.

L’homme a la liberté de croître selon sa volonté, mais avec les conseils de la Trinité pour suivre le bon chemin vers la vie éternelle.
Le choix se fait pour l’heure à l’instar de l’enseignement de l’ange déchu et la prolifération des horreurs n’est qu’un début dans l’accomplissement du chemin de Satan. Mais il ne sera de combat que celui-ci gagnera car un Père, quel qu’il soit, aime et chérit ses enfants et, par les erreurs, la compréhension reviendra au fils envers son Père.

L’effort de prière, de contemplation, de sacrifices se fait dans l’intimité et la simplicité, afin de ne pas inonder son entourage d’une réussite qui n’est pas celle de Dieu le Père. En silence et avec le soutien de la Trinité, marchez pas à pas sur le sentier de la connaissance et par les épreuves, vous justifierez vos erreurs et votre évolution sera de nouveau votre but dans l’avenir de l’union des hommes et pour rendre gratitude à votre Père Eternel.

Mes enfants, priez, priez, priez, ne jugez point mais soutenez et aidez et ne prenez l’excuse du matériel pour immobiliser votre union et votre démarche en avant. Soyez certains qu’à chacun Dieu le Père offre le même Amour et le même bras pour avancer sur le chemin de la glorification et de la vie éternelle.

Mes enfants, venez à moi dans l’esprit d’attendre la tendresse d’une mère ; dans cette situation et l’esprit libre, vous gravirez le chemin de l’éternelle connaissance. Ne soyez pas iniques, mais laissez à Dieu le Père la réalisation de ramener Ses brebis à Lui.
Vous êtes pour soutenir, assister, montrer le chemin de la connaissance et de l’appel Divin à autrui. Vous n’êtes ni juges, ni enseignants de l’esprit de Dieu ; vous devez vivre cet enseignement et par votre modèle vous transformerez la vie d’autrui et les hommes viendront toujours plus nombreux à l’appel de l’Amour et de la Paix.

Il vous faut prier maintenant pour toutes les répercussions des mouvements de la terre qui vont se produire dans l’avenir ; priez pour minimiser l’ampleur de la destruction des hommes et de la nature.

Mes enfants, la terre va bouger mais en même temps les hommes s’uniront pour sauver et faire appel à la clémence Divine.

Un regain de violence couve entre les hommes et les armes vont crépiter à nouveau sur les grands continents et surtout les pays isolés et non soutenus, car n’ayant pas de moyens d’échange pour payer sa stabilisation humaine.
Prenez garde, le vent de la colère des hommes grondent au loin et s’amplifie en chaque jour pour exploser et détruire sauvagement ceux qui ont commis l’oubli de leur reconnaissance.

Mes enfants, priez, priez, priez, pour que le monde s’éveille à la Parole Divine et donnez à vos enfants l’exemple de la sérénité, de la sagesse, de l’Amour, du pardon et du soutien envers autrui.
Priez, priez, priez ; ne laissez pas les mères pleurer leurs maris et leurs enfants ; tendez vos mains vers le ciel et à genoux demandez pardon, au nom de l’humanité, de la surdité engendrée au fil des âges et pour la cupidité de certains. Demandez l’exclusion du Malin de votre univers ; vous l’obtiendrez dans l’union de prière, dans la contemplation et dans l’Amour que vous accorderez à la Trinité. Que votre écoute soit, que votre cœur reste ouvert à jamais et que votre langue se délie par l’Esprit Saint.

Je suis Marie, Mère des hommes et dans un appel au secours je vous demande et vous soutiendrai à ouvrir le tabernacle où vous emprisonnez l’Amour et la Paix. Je suis votre Mère et votre soutien selon la volonté Divine et pour l’union de tous les hommes.

Merci de m’écouter.

Marie, Mère des hommes.

Le 15 septembre 2000
Mes enfants,

Je vous demande, mes enfants, d’accorder toute votre attention aux âmes qui montent au ciel. Je vous demande de prier afin de les rapprocher du Père Eternel.

Mes enfants, tant de sacrifices vous sont demandés pour votre petite vie terrestre ; mais les sacrifices ont une importance dans l’éternité et pour le soutien de l’humanité.
Il faut que chacun de vous avance dans la plénitude et dans l’esprit du Père Eternel. Vous devez accorder tout votre soutien à autrui et au nom de Dieu le Père. Tout vos sacrifices résultent en une abondance de grâces pour les hommes afin qu’ils préservent l’équité Divine.

Mes enfants, je vous offre la force d’écoute et de compréhension, faites en votre cœur le chemin de l’amour et, dans les erreurs, je saurai redresser les torts. Il n’y a que dans l’Amour que vous saurez gérer votre avenir. Mes enfants, il faut croire et vivre.
C’est pourquoi toute l’attention et les prières que vous accorderez aux âmes qui vont à Dieu le Père vous seront rendues dans l’éternité et auprès de votre Père Céleste. Mes enfants, il faut prier, prier, prier pour que l’homme se rapproche du Père Eternel et insuffle à autrui l’Amour qu’accorde le Père du Ciel à tous ses enfants et en toute équité.
Le troupeau se forme chaque jour un peu plus et la foi grandit dans les cœurs pour la sauvegarde de ce monde. Mes enfants, ouvrez votre cœur à toute clameur de détresse et demande d’aide de vos frères. Il faut que vous soyez à l’écoute de votre cœur et que vous dispendiez votre amour autour de vous pour l’équilibre des hommes et l’union des peuples.

Mes enfants, avancez sur le chemin de la connaissance de Dieu le Père en ayant toujours à l’esprit que seul la force d’Amour et de Paix engendrée par le Père Eternel est source d’union pour les hommes.
Il vous faut prier pour les âmes qui viennent vous rejoindre sur la terre afin d’accomplir comme vous le chemin qui mène au Père Eternel. Ce chemin doit vous faire acquérir la place qui se situe au côté du Père Eternel et qui vous est réservé depuis le début des temps.
Seul votre temps terrestre et votre attitude gère la longueur et l’efficacité du retour auprès du Père Céleste.

Mes enfants, je vous demande de regarder à l’intérieur de vous-même afin de voir votre avancée sur le chemin du Père et vous trouverez au travers de ma parole, et depuis le début, que je transmets toute réponse et direction à suivre pour l’évolution de chacun et de tous.
N’oubliez pas que l’union est le symbole de votre réussite et de votre avenir ; mes enfants avancez toujours plus loin dans l’Amour et la Paix.

Je suis Marie Mère des hommes pour assembler tous les enfants de Dieu au sein de la Nouvelle Jérusalem et c’est au travers de tous les jours et par vos appels que je peux vous apporter assistance par Dieu le Père.

Mes enfants, priez, priez, priez pour que les hommes suivent l’appel d’Amour de Dieu le Père.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 octobre 2000
Mes enfants,

En ces temps, je vous demande de reconnaître l’Amour de Dieu le Père et de mon Fils en chaque être humain. Votre foi, associée à celle de tous les hommes, est la porte de secours pour le peuple de Dieu. Mes enfants, en ce point il vous faut prier en intimité avec votre Père et votre Frère, par des paroles sincères au travers de votre croyance. Il vous sera répondu au travers de cette foi afin de soulager votre angoisse et surtout préserver la compréhension en la Sainte Trinité.
L’esprit Saint en vous élabore le chemin de la connaissance dans l’universalité ; Il dompte votre ego pour qu’avec aisance vous soyez aptes à reconnaître votre chemin au travers des tentations de chaque jour.

Mes enfants, vous devez en ces temps accordez toute votre attention à votre relation avec autrui ; si vous n’êtes pas en osmose avec mon Fils vous ne pourrez l’être avec vos frères. L’avenir vous confirmera au travers de l’Esprit des Saints que vous avez dévié par pure ignorance et par une écoute superficielle de l’attente d’un Père.
Soyez respectueux et écoutez la parole Divine afin qu’elle vous dirige et vous préserve des pièges de la tentation. C’est ainsi et par cette ignorance que vous doutez entre vous car vous doutez du chemin Divin et pensez à l’inverse qu’une réalité de Dieu le Père est présente. Comment pouvez-vous esquissez la lueur de l’union dans les ténèbres d’une foi vacillante ?

Mes enfants, en ces termes je ne peux qu’apporter le souffle de la prospérité des hommes au travers de mon Fils.
Une mère est faite de tendresse et d’explications dans l’inconscience de vos actes, et je ne diffère pas d’une mère même si mon absence physique porte barrage à votre esprit de croyant. Il vous faut vivre avec les yeux et les oreilles de votre cœur, et les paroles surgiront de votre bouche comme une cascade d’eau pure et limpide. Vous ne devez attendre de résultat que par votre propre amour envers Dieu le Père, mon Fils, l’Esprit Saint et moi-même. Avancez sur ce chemin et les nuages s’estomperont au devant de vous et la luminosité éclairera votre visage et réchauffera votre âme.

Mes enfants, votre union doit se réaliser pour préserver et enseigner la Parole Divine. Si vous restez hermétiques à autrui, la raison en est que votre Amour pour Dieu le Père est stérile.
Votre vie doit être le reflet de l’universalité d’Amour et de Paix de Dieu le Père et de la Trinité, et l’effort en ce point vous est demandé point pour votre petite vie, mais pour la grande vie du peuple Divin. N’attendez point d’être dans la souffrance pour reconnaître la réalité de ce que vous avez fait et de ce que vous avez omis de faire.

Mes enfants, ce n’est point vous blesser que ces paroles, mais bien au contraire vous diriger vers l’union envers et entre vous pour la reconnaissance des bienfaits de Dieu le Père. Vous êtes trop critiques, par votre ego, envers vos frères et point assez humbles pour respecter et comprendre autrui. Votre vie est celle de l’ascète qui écoute et ne juge point, mais est présent dans les tourments passagers du doute et du manque de ténacité dans la Foi.

Mes enfants, je vous remercie d’écouter et de lire et en chacun l’Esprit Saint et selon votre demande donnera ou incitera à la réflexion et à l’attitude pour l’obtention de la connaissance.

Mes enfants, il ne faut pas oublier qu’au travers de ces temps la prière est une arme redoutable contre Satan, afin d’obtenir qu’il libère les peuples opprimés pour une Paix durable et universelle.

Mes enfants, je reviendrai à vous dans un temps régulier et vous réunirai après l’anniversaire de la naissance de mon Fils. Que ce temps soit propice à la réunion et le pardon.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes afin que la volonté Divine soit divulguée sur cette terre et pour l’Amour de l’humanité.

Merci de votre écoute.

Marie Mère des hommes.

Le 15 novembre 2000
Mes enfants,

Je viens encore pour vous supplier de prendre conscience de votre véritable vocation d’être un modèle d’Amour et de Paix pour vos frères. Il vous faut par l’Esprit Saint prendre l’enseignement qui vous fera vous unir avec mon Fils et ceci permettant enfin de vous unir à vos frères.

Il ne faut pas, mes enfants, que le temps ralentisse votre ardeur à apprendre et à enseigner au travers du Père Eternel. Vous ne devez pas vous infliger la réserve de ne pas être à la hauteur de votre mission, mais au contraire vous devez ouvrir grand votre cœur à la réception de l’enseignement Divin. Vous êtes fils de Dieu et comme tel vous devez refléter l’Amour de votre Père. Connaissez-vous vraiment l’effet de gratitude que le Seigneur vous octroie ? Ce n’est pas dans le conservatisme d’un mode de vie que vous suivrez les pas de votre Père, c’est dans l’accomplissement en chaque jour d’une évolution de gratitude et de respect que vous gravirez les marches vous rapprochant de la Sainteté et de l’épanouissement dans le plan Divin.

Le regard que vous portez sur vos frères doit être empreint de sollicitude, d’équité et de non jugement. Ne connaissant pas vos frères, vous n’êtes pas aptes à juger, laisser ceci à votre Père ; mais par contre, employez-vous à la recherche de l’amélioration et de soutien à l’évolution de chacun de vos frères. Laissez-vous guider par l’enseignement et la chaleur Divine afin que jaillisse de votre cœur un flot irisé de bonté et d’Amour. Vous devez engendrer l’avancée dans l’Amour et la Paix et non colporter la routine et la stagnation par manque de confiance et de foi. Du jugement de la vie et des éléments vous deviendrez faibles car vous ne laisserez aucune place à ce que Dieu le Père vous demande.

Il vous faut aimer et suivre son enseignement pour tracer le chemin de l’union dans l’Amour et la Paix, laissez l’équité à votre Père et faites comme le jardinier qui arrose et prend soin de la fleur de vérité, qui en chaque cœur se développe pour le bien-être de tous et de chacun.
Par le naturel et l’écoute vous donnerez les plus belles couleurs à cette fleur du cœur, celle qui rassemble et parfume la vie de chaque jour et des êtres environnants.
Vous êtes fils de Dieu et l’apprentissage se fait au son de la voix Divine et par Son enseignement de chaque jour, votre vie est le reflet des efforts que vous engendrez chaque jour.

Votre honnêteté envers Dieu confirmera votre relation d’Amour et de Paix envers vos frères.

Mes enfants, je ne veux que vous faire prendre conscience de votre rôle d’enfants de Dieu et vous soutenir sur le chemin de votre évolution. Ne prenez point ombrage d’une vérité Divine, mais au contraire réfléchissez et relisez sans cesse la volonté Divine transmise dans le monde entier depuis la Genèse et sans cesse écoutée d’une oreille distraite et peu attentive.

Mes enfants, en ces temps, rapprochez-vous un peu plus de tous les êtres chers qui rejoignent votre Père et priez afin qu’ils s’assoient à Ses côtés pour l’éternité.
Mes enfants, priez, priez, priez pour l’union des hommes et pour que la Paix règne entre vous.

Je suis Marie Mère des hommes pour que cesse la désobéissance des hommes envers Dieu le Père et que soit instaurée à jamais l’union avec le Père Eternel.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 décembre 2000
Mes enfants,

Je viens à vous afin de vous apporter la parole d’Union et d’Amour. C’est en respectant le sacrifice de mon Fils que vous L’aimerez et aimerez autrui.
Dans les jours de cette nouvelle année, je reviendrai à vous dans un rassemblement et pour vous faire part de ce nouveau départ qu’est celui des hommes. Le choix est à chacun dans son âme pour assouplir les erreurs humaines. L’Eglise a fait un pas de réconciliation envers tous les hommes, mais tous les hommes doivent avancer sur le même chemin afin d’unir au travers du Cœur Immaculé de mon Fils toute la famille Divine que vous êtes. L’effort est à chacun et pour tous ; il faut aimer mon Fils au travers de tous les jours de la vie et pour l’éternité. Son chemin est celui des hommes pour la Nouvelle Jérusalem et pour Son retour.

Mes enfants, vous devez dans cette nouvelle année doubler l’effort d’Amour et de Paix afin que Dieu le Père soulage la terre des affres de vos erreurs. La prière et les sacrifices sont pour vous, chaque jour, une avancée dans la réconciliation des hommes.
C’est dans la résolution continuelle et journalière de la prière que vous obtiendrez pour autrui la sauvegarde dans la grande famille du Père Eternel. Mes enfants, priez, priez, priez ; que vos cœurs soient unis pour la rédemption des âmes, pour le soulagement des peines terrestres, pour la reconnaissance universelle et éternelle des enfants de Dieu le Père.

Mes enfants, il n’est pas de plus merveilleux évènement pour une mère que la naissance d’un fils et pour le Père, il n’est pas d’événement plus réconfortant que l’union de la famille. C’est l’union de cette grande famille qui vous est demandé dans l’avenir, d’abord au sein de chaque foyer, puis de chaque collectivité et enfin de chaque pays et entre chaque pays pour l’union finale entre les hommes.

Mes enfants, le temps s’accomplit avec vélocité, ne perdez pas votre vie en de vaines réflexions. C’est au travers de mon Fils et du Père que vous aurez la connaissance de la Paix et de l’Amour. Votre cœur est faible et s’affaiblit par manque d’attention et de compréhension ; aimez mon Fils et votre cœur sera un astre de Lumière pour tous sous le soleil radieux de votre Père.
Mes enfants, je vous indiquerai dans le prochain message la date et le lieu de notre rendez-vous. Restez dignes et humbles des grâces qui vous sont offertes et poursuivez cette prière permanente qui soulage les hommes comme les âmes qui sont rappelées auprès du Père Eternel.

Mes enfants, recevez prochainement la venue de mon Fils en vos âmes et au travers du sacrement de l’Eucharistie. Soyez présents au sein de la demeure de mon Fils pour le rachat des erreurs humaines, pour l’évolution de l’Eglise de mon Fils, pour que cesse les erreurs de ce monde.

Je suis votre mère et conseillère sur votre chemin, je vous sers comme je sers le Père dans l’union et pour l’union universelle et éternelle.

Mes enfants, le Père Eternel vous bénit et vous accorde Ses Grâces.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 janvier 2001
Mes enfants,

Merci, mes enfants, de m’attendre avec impatience et de me lire.
Je vais vous demander l’union dans vos familles, l’Amour et la Paix entre les personnes de même souche. Prenez modèle sur la Sainte Famille et vous comprendrez l’importance de l’union en vos foyers. Il faut laisser place à l’apaisement, à la compréhension, au respect de chacun et de tous. Confiez au Seigneur les charges de vos couples et familles afin qu’Il vous fasse grâce du temps pour vous rencontrer et vous entendre. Vous devez réaliser cette union au travers de mon fils et de votre Père Eternel.

Penchez-vous sur la valeur de votre amour et l’irresponsabilité, due à l’égoïsme qui déchire et sépare tant d’êtres qui avaient confié à Dieu le Père leur union pour la vie.
Il est triste aux yeux du Père et du Fils de voir ce sacrement bafoué chaque jour par manque d’amour et surtout par la tentation d’aller voir ailleurs. Ce que Dieu le Père a uni dans le Ciel et sur terre, l’homme ne peut le désunir.
Vous devez prier, prier, prier pour l’union des familles, toutes les familles, afin qu’elles persistent à poursuivre l’effort de rester dans la demeure Divine.

Mes enfants, vous devez préserver l’unité entre vos frères et amis ; mais surtout, commencez par vous unir chez vous, chacun chez soi et alors vous donnerez l’exemple pour que d’autres foyers retrouvent la Paix et l’Amour.

Mes enfants, je viendrai vous rencontrer lors du mois qui m’est dédié. Venez me rencontrer avec vos peines et vos joies, je vous soulagerai et le Père Eternel vous bénira et vous accompagnera lors de cette rencontre.

Mes enfants, venez avec des fleurs et l’amour qu’elles font naître, par leur beauté, au fond de vos cœurs. Je vous préciserai le lieu de rencontre en temps voulu, n’ayez crainte, tout sera magnifique.

Mes enfants, j’insiste pour que dans ces temps vous preniez vraiment conscience de l’effet de l’unité dans vos familles. Trop d’enfants, sont à l’abandon et dans le désœuvrement par manque d’Amour et de Paix dans leur famille.
Vous devez en chaque jour penser et prier pour tous ces jeunes qui sont tombés du nid trop tôt car personne ne fait attention à eux et ils vivent pour survivre sans chemin tracé pour les aider et les soutenir.
Dans l’union de votre foi et de vos prières beaucoup seront épargnés par ce naufrage, mais vous devez prier, prier, prier sans relâche.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes et vous accorde tout mon soutien pour cette union familiale ; venez contre mon giron et je vous soulagerai et vous guiderai. Le Père répandra Ses Miséricordes à ceux qui l’appelleront dans leur naufrage ou celui d’autrui.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 février 2001
Mes enfants,

Merci de venir à mon écoute et de vivre avec moi les jours présents et de l’avenir. C’est pour cette raison que je viens vous conseiller et vous soutenir comme une mère le fait pour ses enfants.
Vous désirez faire grandir votre âme, mais vous devez savoir que vous devez aussi préserver votre corps pour que celle-ci ait une bonne place. Vous devez cultiver le jardin qui est votre corps en le préservant de tout excès et de toute matière nocive et dangereuse. Vous devez purifier votre corps afin que votre âme s’épanouisse et se vivifie chaque jour un peu plus. Trop de gens s’exposent aux méfaits de nourriture et de tentations dégradantes et nocives. Si la force vous manque, venez prier pour que je vous apporte le soutien de guérison et que l’Esprit Saint embaume votre corps pour détruire toutes les erreurs commises.

Je vous demande, mes enfants, de prier, prier, prier pour tous ceux qui n’ont pas ou plus la force de se battre. Prier pour tout ceux qui sont rejetés dans leurs excès et bannis de la société, car ils sont comme tout être les enfants chéris de Dieu le Père.
Le Père en cette occasion vous bénit tous et spécialement tous les déshérités de leurs erreurs et abus. Ils sont vos frères et vous devez apporter votre soutien par la prière, la pensée et les actes quand ils viennent frapper à la porte de votre cœur.

Mes enfants, soyez charitables et humbles à l’égard de mes enfants abandonnés et seuls dans un monde incompréhensif et sans écoute.
Mes enfants, je vous aiderai à prier pour ces enfants, fils du Père Eternel. N’oubliez jamais l’exemple de mon Fils pour vos erreurs. Il ne vous est pas demandé le sacrifice de votre vie physique, mais le sacrifice du rapprochement envers vos frères qui sont dans l’ignorance et beaucoup dans l’attente d’un chemin plus léger et plus facile.

Mes enfants, je vous demande aussi d’accorder votre témoignage de bonté et d’entraide aux victimes physiques et morales des réactions terrestres, des secousses sismiques, des volcans, des inondations, des incendies. Priez, priez, priez pour eux tous aussi et profitez du temps de Carême pour faire les sacrifices de bien-être que vous vous accordez trop souvent.
Mes enfants, prenez en compte les douleurs de cette terre humaine et de toute la nature. Si vous désirez survivre, il faut d’abord que votre terre vive, sans dégradation permanente et volontaire.
Venez à ma rencontre afin d’avancer dans la sérénité et la compréhension de toute chose. Vous devez vous libérer du carcan du Malin pour vous éveiller et resplendir aux yeux du Père Eternel.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes pour vous faire voir et sentir toutes les erreurs humaines et vous aider à réagir et sauvegarder. Le Père et le Fils en union avec le Saint-Esprit répandent la bonne Parole et la sagesse en vos cœurs.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 mars 2001
Mes enfants,

Je viens vous rappeler que vous êtes dans un temps de jeûne et un temps où vous devez offrir à autrui tous les excès que vous réalisez régulièrement.
Vous devez vous ouvrir dans l’humilité et avec ténacité pour apporter votre soutien au nom de mon Fils. Mais ces actes, vous devrez les réaliser ensuite tout au long de votre vie. Car l’Amour apporté à autrui doit être le but de votre vie de chaque jour jusqu’au retour auprès du Père Eternel.
Vous devez réaliser au travers des souffrances de mon Fils l’avancée pour le nouveau monde de Dieu le Père. Ses souffrances vous délient des vôtres et en ce point vous permettent en toute sérénité de préparer l’osmose des enfants de Dieu le Père avec leur Père Créateur.
Mes enfants, vous devez accompagner mon Fils dans Son chemin de réunification des enfants du Père Eternel.
Je suis présente pour vous servir dans votre évolution et vous guider sur ce chemin de rassemblement ; c’est par votre Amour et votre soutien envers autrui que vous rassemblerez les hommes dans la Maison de mon Fils.
Votre attitude doit être permanente et constante dans sa force de vivacité afin que la foi soit répandue au travers de tous.
Mes enfants, venez consacrer un peu de temps à l’adoration du Cœur sanglant de mon Fils.
Mes enfants, approchez et contemplez l’Amour dans les souffrances de mon Fils.
Je veux que vous soyez présents et témoins de cette souffrance afin d’informer les ignorants.
Mes enfants, je veux que vous preniez conscience et réfléchissiez profondément au sacrifice de mon Fils pour votre sauvegarde éternelle.
Mes enfants, ce message est de courte durée afin de vous faire toucher du doigt la sensibilité du sacrifice de mon Fils

Je suis Marie Mère des hommes afin de faire expier les péchés des hommes dans le sacrifice de mon Fils. Selon la volonté du Père Eternel et pour le renouveau de ce monde, je suis votre guide en chaque jour.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 avril 2001
Mes enfants,

Mes enfants, soyez heureux et bénis de vivre le retour de mon Fils. Vous devez être comblés de ce bonheur de la vie éternelle et remercier pour ce renouveau en vos cœurs qui vous amènera à la réalisation de la vie éternelle.

Mes enfants, venez embrasser le Cœur Sacré de mon Fils et vous laisser embraser par Son Feu et Sa Lumière, qui seront les signes de votre avancée dans la connaissance.
Il faut en chaque jour vous rapprocher de mon Fils afin que vous puissiez aller de l’avant sans tomber dans les turpitudes et pièges du Malin.
Vous devez suivre l’enseignement Divin afin de ne point succomber aux déviations humaines actuelles. Soyez plus exigeants avec vous-même afin de connaître la résurrection en la vie nouvelle et éternelle.

Mes enfants, je voudrais confirmer notre rencontre le mois prochain et ainsi vous faire part de mes attentes. Nous nous rencontrerons au même lieu que précédemment ; venez nombreux et avec des fleurs que je ferai bénir et que vous déposerez dans la Maison de mon Fils.
Mes enfants, venez et faites-vous accompagner par d’autres personnes nouvelles que vous saurez convaincre et apporter la juste parole.

Mes enfants, les temps à venir vont se durcir car les hommes ne veulent toujours pas écouter la parole Divine et l’enseignement de l’équité. Vous devez prier, prier, prier pour que l’homme se rapproche du Cœur glorieux de mon Fils et qu’il apprenne à reconnaître la vraie sensibilité de l’Amour et de la Paix.

Mes enfants, il va vous falloir avancer aussi dans l’esprit de Dieu afin de vous diriger dans l’avenir et vous emplir de Foi.
Vous demanderez en chaque occasion de doute le discernement afin de garder la voie unique qui mène à Dieu le Père.
Vous demanderez à Dieu le Père de vous accorder les réponses à toutes vos questions et surtout la bénédiction sur la route à suivre. Son pardon vous stimulera dans l’adversité et la continuité de votre Mission, mais n’oubliez surtout pas que vous devez rester en union, main dans la main pour un même chemin et une même osmose avec Dieu le Père.

Mes enfants, priez, priez, priez afin de sauvegarder les enfants de ce monde en perdition et afin qu’ils soient guidés sur le chemin de la connaissance et de la vérité éternelle, le Malin veille et cherche à s’accaparer tout.

Mes enfants, en ces mots je vous quitte pour se retrouver bientôt et en prière.
Dieu le Père vous accorde Sa Bénédiction à tous et pour que dure à jamais l’Amour et la Paix dans la Mission qui vous est confiée en chaque jour et pour l’union des hommes dans ce monde.

Je suis Marie Mère de Dieu pour que les hommes s’unissent au Père Eternel et terrassent à jamais le Malin dans les fosses de la terre et de l’horreur. Mes enfants, comme servante du Père, je vous suis pas à pas et vous retiens dans vos chutes.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 13 mai 2001 - Les Trois Croix
Mes enfants,

Merci d’être venus si nombreux en ce jour et d’avoir apporté avec vous les fleurs de la consolation. Que ces fleurs en vos foyers fassent revivre l’Amour et la Paix.
En ces temps où vous emmenez vos enfants auprès de l’autel de mon Fils, accompagnez-les, suivez-les, donnez-leur l’amour, apportez-leur cette correspondance que l’on fait entre l’enfant et l’adulte. Il faut absolument que l’enfant s’éveille à l’amour et c’est devant l’autel de mon Fils qu’il aura le don d’éveil à cet amour, mais il faut votre présence, votre amour, votre foi.

Mes enfants, sur ce chemin qui risque de vous détourner un peu plus chaque jour, car les temps sont à la douleur et au repentir, n’ayez crainte car en vos mains, en vos cœurs tout est amour et doit rester amour ; au travers du chapelet, de la lumière du cierge, de la Bible vous trouverez réponse à tous vos problèmes. Sur ce chemin, vous devez être ensemble et toujours ensemble jusqu’au temps où le retour se fera du Fils Eternel, car en ce point il n’y a pas de changement, Il sera et reviendra.

Mes enfants, dans le manque d’ardeur de l’être humain à se rapprocher du Père Eternel, vous en subissez les conséquences au travers de la vie de chaque jour. Il ne faut point vous désespérer, mais avancer, entrer dans la Maison de mon Fils, venir prendre le sacrement de Communion afin que tout être par ce geste du Corps de mon Fils soit pardonné, pardonné, pardonné. Au travers de ce geste vous ouvrirez votre cœur pour les autres qui ne veulent pas de pardon, qui ne le cherche pas car, étant initiés aux forces négatives du Malin, ils ne veulent pas donner raison à l’Amour et à la Paix.
Dans tous leurs foyers, dans leurs problèmes actuels, qui ne les glorifient pas et ils le savent en leurs cœurs, j’apporterai une petite chaleur, connaissant ces problèmes de distension d’Amour et de Paix.
L’Esprit remplira leurs cœurs afin d’agir pour l’union.
Je remercie spécialement certaines personnes qui sont venues pour voir, pour entendre, pour croire. Ne prenez pas ombrage, ce n’est pas l’homme qui parle, c’est au travers de lui que la parole sort, il n’agit point sur ses fonctions cérébrales.
Je suis et je reste serviteur de Dieu le Père et, en ce point, je suis là pour vous guider, vous amener sur le chemin de la Paix vers le Royaume Eternel, car en tous et en chacun l’Amour de Dieu est plus fort et en tous cet Amour est égal car Dieu aime tous Ses fils comme Son propre Fils crucifié. Le pardon du Père est éternel et permanent ; demandez et vous serez pardonnés, demandez et vous serez exaucés.
Votre vie doit être celle du pèlerin qui arpente les routes afin de parler et par l’attitude prouver l’existence de l’amour et de foi et du respect d’autrui. Ce respect qui fait tant défaut en nos temps, car l’homme se veut supérieur à l’homme et l’homme se veut supérieur à Dieu.
Des troubles se feront de plus en plus sentir par les mouvements de la terre, par les mouvements du ciel. Ceci n’est que le résultat du travail de l’homme sur la terre.
Mes enfants, n’ayez crainte ; priez, priez, priez.
Apportez tout votre soutien à la Maison de mon Fils et particulièrement au Père de l’Eglise Romaine qui, dans ce temps, approche d’un départ.
Priez aussi, comme cela vous a été demandé, pour toutes les religions du monde qui ne sont qu’une au travers du Père Eternel.
Priez pour ceux qui donnent leur vie par amour d’autrui.

Mes enfants, que les Mystères glorieux soient récités lors de votre retour en famille. Prenez votre temps, faites-le avec le cœur, apportez en chacun d’entre vous cette chaleur d’amour et donnez toute votre force d’amour à cette prière des Mystères glorieux.

Mes enfants, je reviendrai bientôt en un autre endroit, en des temps nouveaux. Je vous indiquerai prochainement.

Le Père Eternel vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »
Dieu apporte en ces termes Sa Miséricorde et Son Pardon.
Repartez tous avec la chaleur de Son Amour au travers de vos différents foyers et de vos différents groupements.

Merci de m’avoir écoutée. Merci d’être venus. Et que Dieu vous soulage de vos maux, tel qu’Il le promet.

Le 3 juin 2001
Il faut suivre le chemin qui vous est tracé et prendre votre bâton de berger pour conduire mon troupeau.
Je vous conseillerai pour solutionner vos différends intérieurs et apporter l’écu du soulagement.
Il faut m’écouter et surtout m’entendre ; alors le ciel s’éclairera et la protection du Père Eternel vous protègera de toute agression.

Merci de m’écouter.

Marie servante du Père Eternel.

Le 11 juin 2001
Mes enfants,

Dans le désarroi il n’y a que la Parole de Dieu. Aujourd’hui on vous demande de soutenir la maison de Marie ; votre choix est humain, mais surtout de la foi.
Ardouane, selon la volonté Divine, sera une maison ; cette maison est destinée à tous les gens qui souffrent, aux enfants malades, aux personnes isolées, seules. Cette Maison devra être un havre de paix.
Nul en ce monde ne peut régir la volonté de Dieu et si, pour effet, le temps n’est pas légalisé, Messieurs, attendez Dieu ; j’arrive comme servante de Dieu.
Il n’a jamais été fait d’imposture à notre identité, mais c’est l’imposture faite à votre foi.
Je demande à mes enfants, qui me prient pour la sauvegarde de l’humanité, d’être présents pour que cesse cet acharnement matériel à des êtres qui ne sont que des êtres précurseurs de la Nouvelle Jérusalem. Ce sont des êtres de sincérité et d’Amour.
N’oubliez jamais que je suis servante de Dieu et par Sa mission Divine, je vous éclairerai pour tout et à tout état. Il n’est d’homme ou d’être humain qui ne puisse se supplanter à Dieu le Père Eternel. Il n’y a aucun pouvoir humain qui ne puisse bloquer Sa volonté Divine. Vous êtes et vous ne serez pas.
Je suis Marie Mère des hommes. Mon Amour est lié à tous les êtres bons, mauvais. Je veux selon la volonté Divine, que ceci soit divulgué et je veux que ce texte soit la finalité d’un complot qui n’a pas lieu d’être. A l’argent, l’Amour est supérieur.
Mes enfants, je vous demande d’adhérer à la volonté Divine afin que sur cette terre renaissent les sentiments d’Amour et de Paix. Dieu, dans Sa très grande Miséricorde, pardonne et exauce les vœux dans la sincérité du cœur de l’Amour et de la Paix. A tous mes enfants, j’offre mon Amour pour Dieu le Père.
Sur ce qui a été dit, vous connaîtrez encore une critique virulente, mais personne ne pourra mettre en cause votre volonté d’Amour et de Paix.
Transmettez à toutes personnes, participants et adhérents, et ne vous inquiétez pas du résultat, car nous serons là.

Le 15 juin 2001
Mes enfants,

Que de douleurs en vos cœurs, justifiées par l’Amour de mon Fils. Soyez dignes et persévérants car nul en ce monde n’a donné sa vie sans savoir l’attachement à ses frères.

Mes enfants, le bâton du chemin de la connaissance est au-devant de vous, mais vous reculez à son approche.

Mes enfants, le temps du soulagement vient après quelques douleurs ; elles sont là et vous êtes perdus. Votre foi vous manque et votre monde se dissolue et vous n’avez plus aucun repère matériel. Là, votre problème surgit du manque de confiance en votre Divin Créateur et en ce point, je ne fais que vous exalter à la foi et à l’Amour de Dieu. Vous êtes enfants de Dieu le Père et frères du Fils de Dieu, vous êtes sauvegardés et vous chercher la foi en vos frères qui ne l’ont pas.

Mes enfants, je vous demande de vous consacrer au Cœur brisé de mon Fils et d’apporter dans vos souffrances l’ultime sauvegarde de l’humanité.

En quelques larmes Dieu bénit votre acte de foi, mais Il ne pourra et ne peut admettre votre légèreté dans l’incompréhension d’autrui et dans la satisfaction de votre raison intransigeante. Tout homme est Fils de Dieu le Père et vous n’êtes autorisés d’aucun jugement.
La foi doit vous servir de bouclier pour protéger votre Père de toute adversité et de toute agression. Votre foi doit resplendir de l’Amour et de la Paix sans jamais servir de support à l’incompréhension et au détournement du Chemin Divin.

Mes enfants, vous criez à l’ignominie et vous restez figés dans l’attente, il faut essuyer les larmes de la douleur pour engendrer les rires du bonheur.

Dieu le Père vous apporte tout et en tout lieu et tout point et vous semblez ignorer Sa présence, vous devez effectuer un retour d’Amour sur vous-mêmes par l’intermédiaire du Cœur Consacré de mon Fils.
Votre confiance est acte de foi et sans celle-ci vous ne serez qu’humble servant d’une destinée dérisoire et sans lumière.

Mes enfants, et par la volonté Divine, je vous demande de faire acte de Foi et de réagir en vos cœurs pour soulager vos frères et subvenir à leurs désirs de connaissance et d’Amour.
Mes enfants, de ces quelques mots je ne vous tiens aucune colère, mais au contraire, je vous accorde mon Amour de Mère Eternelle.

Je suis Marie Mère des hommes pour que, selon la volonté du Père, vous soyez unis dans l’Amour et la Paix. Avec l’accord de Dieu le Père, toute réponse est accordée à vos angoisses et vos doutes. Suivez le chemin de Dieu le Père et ayez foi.

Soyez bénis par le Père.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 8 juillet 2001 - Ardouane
En ce lieu, faites chacun le signe de la croix.

Vous êtes dans ma Maison, cette maison d’Amour et de Paix, cette maison qui doit glorifier Dieu le Père et Son Fils. Dans cette maison, vous trouverez le repos, vous trouverez la sérénité. C’est une maison qui sera un havre de Paix à toute personne qui recherche l’amour d’autrui et l’amour en Dieu le Père.
Aujourd’hui, dans vos divergences, vous ne savez pas vous aimer. Vous aimez ce que vous touchez, mais vous n’aimez pas ce que vous ne pouvez toucher, vous n’aimez pas cet Amour Eternel qui est celui de Dieu le Père. Aujourd’hui, je vous demande, je vous le demande avec insistance, il faut toucher cet Amour, l’Amour du Cœur de mon Fils, du Cœur sacrifié.

Dieu le Père vous tend la main et vous a offert ce Fils et vous, aujourd’hui, vous Lui offrez votre dos. Vous êtes absents, même inconscients ; vous aimez, mais avez peur, peur de ce qui vous fait tant plaisir et qui vous soulage. Aujourd’hui, je vous demande d’apporter tout votre amour afin que le monde change, d’apporter toutes vos prières afin que ce monde soit à la lumière, à l’amour, à la chaleur, au reflet de Dieu le Père, de Son Amour et de Sa Miséricorde.
Aujourd’hui, mes enfants, que de larmes seront encore versées pour que vous compreniez, que de larmes encore seront versées pour vous soulager. Je ne suis pas maître de ce monde, je ne suis que servante du Seigneur, et, en ce point, ne m’idolâtrez pas, comme le mot est si courant à l’époque, afin de vous faire passer pour ce que vous n’êtes pas.

Mes enfants, ne craignez rien ; Dieu le Père a décidé et ne reviendra pas en arrière : vous êtes dans ma Maison et vous y resterez. Bientôt les nuages vont s’éclipser ; vous aurez un soleil et un ciel bleu qui vous permettront de rentrer et de pénétrer dans ma Maison. Ce jour-là vous ne comprendrez pas, mais vous serez heureux. Ce jour-là vous penserez que c’est un rêve, comme vous le dites ; ce sera une réalité, mais cette réalité sera votre vie de demain.

En ce point, ne soyez pas trop euphoriques, car tout chemin vers le Seigneur demande beaucoup de sacrifices et beaucoup d’ardeur et beaucoup de peine.
Mais en chaque point, afin de vous aider à parcourir cette montée vers Dieu le Père, je serai présente. Méfiez-vous, le chemin est ardu, les ronces traînent, les cailloux sont présents. A toute heure, je serai présente en tout point, en tout lieu et Dieu le Père, en ce point, m’accorde le pouvoir de vous aider.

Je ne suis servante que de Dieu, je ne suis pas servante des hommes et aucun homme ne peut me permettre de parler à sa place. N’ayez crainte, vous êtes sur la voie, celle que vous avez choisie en vos cœurs, en votre for intérieur ; ne cherchez pas à mettre un nom ou une image sur quelqu’un, seul Dieu le Père est présent et moi-même par Sa Volonté.

Soyez tranquillisés, il n’est point en cette maison de conflit, il n’est point en cette maison de choses qui ont été dictées à l’avance, qui ont été prévus à l’avance, rien n’est fait selon la volonté de l’homme, mais tout est fait selon la volonté de Dieu.

En ce point, que ces paroles soient reflétées à tous ceux qui veulent l’entendre ; et à tous ceux qui veulent l’entendre et qui veulent le vérifier, qu’ils viennent au sein de la maison de mon Fils, qu’ils viennent auprès des gens qui représentent mon Fils et ils comprendront.
Je vous demande à tous, afin de vous libérer de questions internes, de problèmes internes, de venir auprès du Cœur consacré de mon Fils, de venir Lui poser vos questions, et vous repartirez avec la réponse de mon Fils et non avec la réponse d’un homme.

Il est aujourd’hui un temps où il faut que l’homme s’incline devant le Seigneur, il est un jour en ces temps où l’homme doit savoir faire confiance à Dieu, où l’homme doit savoir prier et accepter la volonté Divine, mais il n’est pas un temps où il faut qu’il se plie à la volonté matérielle des hommes, à la volonté matérielle du Malin.
En ce point, il vous reste des temps difficiles à vivre, des temps où il y aura des pleurs, des larmes, où il y aura du sang aussi ; mais en ceci sachez que tous ceux qui seront contre le Cœur de mon Fils seront soulagés de ces peines et que mon Fils leur accordera la vie dans l’avenir.
N’ayez point peur, l’avenir est pour vous, l’avenir est dans le Seigneur tout Puissant, Celui qui a créé, Celui qui crée, Celui qui vous a permis de vivre, Celui qui vous fait vivre, Celui qui vous fera vivre, Celui qui met toute la nature à votre portée et Celui qui est en toute nature.

Mes enfants, allez de l’avant. Je vous demande de prier, je vous demande de pardonner, je vous demande de prier, prier, prier. Le temps est court ; mais aussi pour vous il est long. Ne vous inquiétez pas, tout rentre dans la Maison de mon Fils.
Mes enfants, ne vous inquiétez pas (Interruption).
Mes enfants, pardonnez cette interruption. Elle est involontaire. Mais Dieu a des attaques tout à fait spécifiques. Nous sommes là pour vous aider et vous soutenir.

Mes enfants, je vous demande de prier, prier, prier. Faites comme si sur le chemin de votre retour vous donniez votre foi, votre parole à Dieu le Père. Faites qu’en votre cœur particulier vous fassiez la connaissance profonde avec Dieu le Père.
Je vous demande de venir dans la maison de mon Fils et de demander la compréhension totale de l’union avec Son Cœur.

Mes enfants, dans l’union de prière je vous demande d’informer et de prévenir que ce monde est votre monde et que ce monde ira au devant des problèmes que vous, vous lui posez en tant qu’êtres humains. Dieu le Père ne lèvera pas le bras afin de calmer la terre, par contre Il accordera toute Sa Miséricorde à tous ceux qui L’appelleront et qui Lui demanderont pardon.
N’ayez crainte, il n’y a pas de violence, il n’y a pas de feu, il n’y a pas de sang dans vos cœurs.

Mes enfants, acceptez la Bénédiction du Père Eternel : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »

Remarque : Roger a été interrompu à plusieurs reprises durant ce message, ressentant comme « des coups de lance » dans le côté.

Dieu le Père a décidé et ne reviendra pas en arrière : vous êtes dans Sa Maison et vous y resterez .

Le 15 août 2001
Mes enfants,

Je vous demande en ces temps de prier pour vous rapprocher du Cœur blessé de mon Fils afin de Lui épargner les souffrances permanentes des réactions humaines envers Son sacrifice. Il faut prier, prier, prier le Cœur sanglant de Jésus Christ afin de soulager le peuple universel. Par ce fait la compréhension s’installera dans le cœur des hommes et les conversions se multiplieront au travers du monde.
Le temps des tentations n’est pas achevé et le recours en Dieu le Père est le salut de chacun et de tous. Il vous faut donc aimer la souffrance de mon Fils pour aimer vos frères et comprendre.
En ces temps, priez pour le soulagement de toutes les mères confrontées à la perte d’un enfant par la maladie, la guerre, les catastrophes. Priez pour que le soutien de Dieu le Père pénètre ces mères et les soulage.

Mes enfants, hâtez-vous dans la foi et l’espérance de divulguer la Parole et l’Enseignement Divin pour soulager vos frères et les accompagner sur le chemin de la Paix et de l’Amour.

Mes enfants, vous devez oser aller de l’avant et faire connaître la survivance des hommes grâce à la foi en la Trinité. Les hommes s’appauvrissent de l’exemple de facilité du Malin ; mais ce n’est qu’une utopie terrestre qui disparaîtra quand vous rejoindrez le Père et le Fils.
Priez, priez, priez afin que les hommes se rapprochent du Père et du Fils et que chacun puisse rencontrer Dieu en son sein et pour la conversion des hommes. C’est au travers de la prière que seront soulagés les hommes et que disparaîtront les maux de la terre.

Mes enfants, vous devez accepter le sacrifice de mon Fils comme l’ouverture des portes de la maison Divine à tous Ses enfants.

Mes enfants, demandez à l’Esprit Saint le soin de vous guider et d’apporter les réponses à vos questions d’avenir pour les hommes. Lui seul est présent pour vous conduire à Dieu le Père, mais vous l’appelez peu et vos questions sont souvent matérielles et illusoires en ces temps. Demandez la foi et l’union avec le Fils pour vous diriger dans l’avenir.

Mes enfants, je vous quitte et vous demande de prier, prier, prier pour soulagement des hommes et du peuple de Dieu le Père. Le Père vous transmet Sa Bénédiction Eternelle.

Je suis Marie Mère des hommes selon la volonté Divine, et je suis servante du Père et du Fils pour soulager et sauver les hommes.

Merci de me lire.

Marie, Mère des hommes.

Le 15 septembre 2001
Mes enfants,

Mes enfants, mettez-vous à l’abri dans la Maison de mon Fils et, avec la lumière du cierge, la prière à Dieu le Père et le rassemblement entre familles ; villages, pays, vous assouplirez la colère des hommes.
Dieu le Père n’exécute aucun geste à l’encontre des hommes. Il a donné par mon intermédiaire l’avenir et les raisons de cet avenir. Les cœurs des hommes sont hermétiquement fermés à ces avertissements ; vous devez subir ce que vous avez ensemencé et courir le risque des massacres qui sont perpétués et qui arrivent.
La continuité ne sera que bains de sang, de larmes et de cris dans des contrées éloignées et pauvres, mais dans chaque pays des secousses seront ressenties suite à des actes de vengeance et de haine.

Mes enfants, il ne faut pas suivre le chemin de la terreur.

Mes enfants, venez au sein de la Demeure de mon Fils, venez chanter Sa gloire, venez à l’encontre du Cœur Sacré et sanglant de mon Fils afin que les hommes calment leur frénésie haineuse et vengeresse.
Dieu le Père transmet l’Amour et la Paix ; le cœur des hommes n’est pas tourné vers Lui mais vers l’ange déchu qui promet monts et merveilles à ceux qui le suivront. Il n’y a pas d’offre de cadeaux dans la haine et la mort, car tout disparaît quand vous retournez à Dieu le Père. Pensez à votre rencontre avec Lui et votre attitude envers vos erreurs.
Les temps qui vont suivre seront rouges et non bleus. L’escalade est facile pour ceux qui dirigent, l’horreur sera le quotidien des plus petits, les larmes rempliront à jamais les ruisseaux et les fleuves de vie.
Tout être connaît le chemin à suivre, celui qui est livré par ma présence aux quatre coins du monde. Réagissez au fond de vous-mêmes pour soulager les hommes et préserver votre terre ; il faut que tous les pèlerins se rassemblent et clament leur amour à Dieu le Père afin que cesse l’horreur dans vos pays.
Vous êtes tous dignes de l’Amour et de la Paix Divine, mais il faut que vous tourniez votre cœur vers Lui et que vous Lui accordiez votre regard et votre parole pour soulager ce monde.

Mes enfants, les temps sont vraiment à la prière et au recueillement, il vous faut prier, prier, prier contre toutes les tentations du Malin vers la violence et le déchirement des hommes.
Je vais venir vous rencontrer à nouveau et je vous le ferai savoir en temps voulu, mais ce sera très prochainement avant que les temps changent. Rassurez-vous, les changements seront aussi favorables que défavorables en vos foyers et relations.

Mes enfants, je vous redemande de suivre l’enseignement et les paroles Divines pour l’avenir présent et que vous vous responsabilisiez devant vos frères pour faire taire la voix de la violence et de la haine.
Mes enfants, je vous quitte en vous renouvelant tout mon soutien et Amour de Paix, et afin de protéger tous mes enfants que vous êtes et vous guider sur le chemin de la connaissance et de l’Amour.

Le Père Eternel vous bénit, et vous soutient de tout Son Amour.

Je suis Marie, Mère des hommes et servante du Père pour soulager les maux des hommes et réunir tous les peuples dans la grande maison de mon Fils.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 octobre 2001
Mes enfants,

Merci d’entendre le cri des âmes de ce monde pour que Paix et Amour se réalise au travers des enfants de Dieu. Vos prières sont entendues et apportent des bienfaits à vos frères. Il faut poursuivre vos prières et vos sacrifices afin que la gloire du Père et du Fils soit reconnue sur cette terre et permette l’avènement d’un monde nouveau.

Mes enfants, nous nous retrouverons ensemble le 15 du mois de fin d’année afin que je vous apporte conseils et sécurité dans les mouvances à venir.

Mes enfants, le monde se déchire par la violence et l’incompréhension, seule la conversion permettra un équilibre entre les forces présentes. Il faut vous rapprocher du Cœur de mon Fils et supporter avec Lui les douleurs des temps présents afin de soulager ceux qui sont les otages de peu d’hommes, mais des fanatiques de l’intolérance et de la violence, et en chaque partie des personnes sont représentatives de ce phénomène.
Vous devez accentuer vos prières de cœur au renouveau de la Paix et de l’Amour pour que les âmes égarées rejoignent le peuple Divin.
Le nom de Dieu n’est pas la représentation de la violence, mais le signe de l’Amour, de la Paix et de la réunion des hommes. Vous ne devez profaner le nom du Père Eternel pour un égoïsme personnel et un despotisme envers vos frères.
Le chemin expiatoire sera long et douloureux. Ceux qui se disent les « chefs » seront les bourreaux de demain et oublieront l’union des hommes pour sauvegarder leur pouvoir.

Mes enfants, l’élan de prière des cœurs est un bienfait qui vous sera rendu par bien des grâces et un surcroît de Paix pour l’avenir. N’ayez crainte des nuages qui assombrissent la relation des hommes entre eux, mais préservez votre foi envers votre Père.
En ces temps, mon Fils vous demande une union de prière en Son Nom pour que le destin des hommes devienne celui concédé par le Père Eternel et non celui que se tracent des hommes par l’incompréhension et l’intolérance.

Les cris des hommes retentissent aux quatre coins de la terre et par surdité et ignorance ils ne sont entendus que par une minorité silencieuse et en union avec le Père. Dans l’avenir, ces cris seront plus forts, plus aigus et les portes des cœurs s’ouvriront pour étouffer ceux-ci dans l’Amour et la Paix. Les temps viennent de la construction de l’unité et du rassemblement au nom de la Sainte Trinité. L’Esprit Saint insufflera en des temps proches la bonne Parole pour rassembler dans l’Amour et la Paix.

Mes enfants, poursuivez votre action de foi en chaque jour dans l’esprit d’Union et de Paix.

Le Père Eternel vous transmet Sa Bénédiction, et les grâces suivront.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Seigneur et présente afin que les larmes de la douleur sèchent à jamais.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 18 novembre 2001
Mes enfants,

Votre vie doit s’assumer dans la foi envers le Père Eternel et c’est dans la prière et l’appel à Sa Miséricorde que les embûches s’estomperont. Vous devez croire en votre Père et Lui laisser le soin de gérer votre avenir pour le bien de tous.
Je vous demande en ce point de prier pour tous ceux de l’Eglise de mon Fils et tous les êtres qui transmettent la Parole Divine. Le chemin n’est pas une sinécure et ne le sera pas, mais votre foi et l’union dans la Sainte Trinité vous confirmeront dans vos missions.

Mes enfants, ne soyez pas adeptes de votre égoïsme, mais ouvrez votre cœur afin que l’Esprit insuffle la bonne Parole et la chaleur de l’Amour Divin.

Rien n’est impossible à Dieu le Père et tout vous est redevable en Son Nom et par Lui. Seule, une profonde intimité et relation avec votre Père vous soulagera et exaucera vos vœux secrets. C’est en ce point que guérison sera accordée et dans un temps avant ma venue auprès de vous.

Mes enfants, en ce point le lieu de notre rencontre est ma maison dédiée par la Volonté Divine. Je vous retrouverai pour une grande prière de foi et d’union.
Je vous attends et vous apporterai la parole en début de matinée. Cette parole est, a été et sera toujours parole consentie par Dieu le Père pour Ses enfants et aucune barrière humaine ne saurait contrarier sa véracité.

L’homme doit suivre le chemin de Dieu dans la véracité et l’amour à autrui et c’est au sein de soi-même et de chaque foyer qu’apparaît ce grand Amour Divin pour le bonheur de tous. La joie se vit en Dieu et pour Dieu afin que les hommes s’unissent et se respectent.

La faiblesse de l’homme n’est liée qu’à sa foi instable et discontinue. Celle-ci doit être vécue chaque jour et vous devez la faire évoluer avec la nourriture saine de l’enseignement de Dieu. Comme les fleurs s’ouvrent à la chaleur de l’astre solaire, vos cœurs dans la foi s’ouvrent à votre Père.
Je vous demande instamment de ne rechercher la perfection que dans l’union avec Dieu et non dans l’éphémère matériel de chaque jour. Vous êtes tous empreints de la connaissance et du chemin à suivre, il vous suffit d’entendre et d’agir au travers de Dieu le Père.

Mes enfants, je suis présente pour vous guider et vous accompagner ; parlez-moi et demandez, Dieu le Père n’abandonne jamais ses enfants aux turpitudes du Malin. Soyez unis en mon Fils car Il sera le rayon de lumière de chacune de vos journées.

Ces paroles sont une direction qui vous permettra de reconnaître votre chemin et de vivre dans la sainteté du Père Eternel.
Le monde continue son chemin de déviation par ce manque d’écoute et d’obéissance ; les hommes se tournent le dos à eux-mêmes, se croyant investis de l’équité céleste. L’Esprit Saint vous accorde la compréhension et la sagesse en chaque demande ; soyez attentifs et disponibles.

Mes enfants, par ces mots je vous laisse dans l’Amour et la Paix. Le Père Eternel vous transmet Sa Bénédiction, et au travers de Sa grande Miséricorde vous soulage de vos maux.

Je suis Marie Mère des hommes afin de réunir tous les hommes auprès du Père et permettre de faire reconnaître le véritable Amour et la Paix éternelle.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 décembre 2001
Mes enfants,

Merci de votre présence en ce lieu et, dans votre sacrifice, le Père Eternel vous permettra de rentrer en disant votre dernier chapelet au sein de vos familles, afin de vous remercier d’avoir donné de votre temps et de votre physique au travers de cette température.

Mes enfants, merci d’être venus. Mon cœur est chaud à l’idée de vous entendre prier sans les barrières du matériel.

Mes enfants, en ces jours du retour de mon Fils auprès des hommes, vous devez accomplir l’œuvre destinée à tous les hommes au travers de Dieu le Père. Le Père en ces temps futurs va vous ouvrir à Son Esprit Saint afin que cette œuvre se réalise et que les hommes main dans la main, unis, rejoignent ce grand troupeau qui est celui du Père Eternel.
Dans les mouvances qui vont arriver, qui vont suivre dans quelque temps, la souffrance et le sacrifice des hommes seront énormes, mais sachez que tout au long de ce chemin la présence du Père Eternel est à vos côtés. Je serai là pour guider vos pas, vous permettre d’avancer et enjamber toute embûche qui pourrait se trouver au-devant de vous.

Mes enfants, n’ayez crainte, n’ayez peur, même des larmes, même des cris ; vous serez et tous seront protégés quand ils feront appel à Dieu. Les larmes couleront, le sang coulera, mais ceci n’est pas la volonté de Dieu ; la volonté de Dieu est de préserver Ses enfants et dans le cauchemar humain, celui voulu par lui-même, vous serez des témoins, des témoins dans la prière, dans l’offrande, dans le sacrifice.
Vous ne devez en aucun cas vous adresser au Père par peur, mais au contraire par confiance, par amour et surtout pour préserver tous vos frères dans la peine et le chagrin, tous vos frères aveugles qui n’entendent pas, tous vos frères qui ferment la porte, cette porte qui est l’ouverture sur le rayon de soleil du monde, cette porte fermée par manque de foi, par manque d’amour, il faudra qu’elle s’ouvre et elle s’ouvrira ; elle s’ouvrira en grinçant, mais même ces grincements apporteront le grand bonheur à tout être humain. N’ayez donc crainte, continuez votre chemin et priez, priez, priez.
Je reviendrai encore une fois ici afin de vous permettre d’avancer encore plus facilement. Que toutes ces paroles soient bien observées. N’oubliez pas, je reviendrai et il y aura des souffrances à ce moment là.
Ne l’oubliez pas, je reviendrai et je vous aiderai.

Mes enfants, le Père Eternel vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »

Mes enfants, je suis là et je resterai toujours là comme servante du Père Eternel. Et mon cœur, même si des larmes sont versées, contient l’amour pour tous mes enfants, et tous ces enfants, je les aime et je leur apporte tout l’amour d’une mère, cet amour que j’ai offert à mon Fils et qui me l’a rendu en sauvant tous les hommes.

Mes enfants, aidez-moi aussi par vos prières afin de soulager tous les maux de cette terre. N’ayez peur, je suis toujours à vos côtés et ne tournez pas le dos, parce que même le dos tourné, je vous aiderai.

Mes enfants, dans l’union de tous les Saints qui prient, qui essaient de soulager cette terre, même si l’homme dans son erreur continue et persévère vers l’anti-foi, sachez que la foi finira grandie et plus puissante qu’elle ne l’a jamais été et pour le respect de Dieu le Père et l’amour de tous les hommes. N’ayez crainte, n’ayez crainte !

Mes enfants, une fois encore je vous remercie du don de sacrifice que vous venez de faire en venant en ce lieu. N’oubliez pas, ce lieu s’ouvrira à tous dans la foi et l’amour. Dans la mouvance les portes s’ouvriront.

Mes enfants, je vous laisse dans l’Amour et la Paix. N’ayez crainte, mais priez, priez, priez. Je suis l’humble servante du Seigneur et, pour tous les enfants de cette terre, je serai toujours présente et en tous lieux et dans tous les cœurs.

Marie Mère de tous les hommes.

Le 15 janvier 2002
Mes enfants,

Bien des demandes sont faites pour une réalisation terrestre. Vos prières sont un baume au cœur pour Dieu le Père.
Les paroles données sont véracité et concordent au bien de mes enfants.
Pour préciser et répondre à un autre de mes fils, et bien d’autres dans une même situation, l’Amour est une relation terrestre et le chemin de Dieu le Père demande ce grand Amour de chaque être.
Si vous ne savez aimer, vous ne serez aimés, et comme il sera ressenti, vous comprendrez la réaction du peu d’amour et le refus de compréhension. En ces temps l’Amour immuable de Dieu le Père est présent, mais la réceptivité de Ses fils est absente ; l’attente est longue mais la finalité se concrétisera par l’Amour et la Paix.
Vous mes enfants, vous demandez un rapprochement auprès de vos êtres aimés. Je vous réponds « Aimez Dieu le Père en toute chose et la confiance s’unira à ce sentiment.»

Mes enfants, pour que l’Amour soit, il faut que naissance existe et ceci n’est pas un hasard de la vie mais une volonté pour réaliser un être d’Amour dans l’avenir. En ce point, vous devez rester dans l’Esprit de Dieu le Père et suivre Ses commandements en acceptant la grâce Divine de l’enfantement.
Il n’est point d’enfants malades, mais des enfants qui ne suivent que le chemin de leurs parents et s’essoufflent à l’incompréhension et à une demande d’un plus grand Amour.

A vous les enfants, je demande que vos griefs et incompréhensions soient le tremplin de votre foi en Dieu le Père. Si demande, à ce jour, n’a trouvé de réponse, l’union dans l’amour ne pourra réaliser l’évolution en l’Esprit de Dieu, d’une entente parfaite. Dieu le Père écoute et dispense Ses bienfaits, bien souvent le temps efface la gratitude, pour la réalisation de l’équilibre d’Amour et de Paix de Ses enfants.
En chaque famille, sachez accepter et subir l’épreuve de l’Amour et surtout ne rejetez point la parole de l’enfant qui souffre.
Le monde est ainsi fait que l’homme ne sait plus aimer que pour faire prévaloir son « intérêt personnel ». Je prie pour mes futurs enfants, et demande au Père Eternel la grâce pour qu’ils soient des enfants d’Amour et de Paix.
Mes enfants, au terme du froid je vous rencontrerai. N’oubliez point l’avertissement de Dieu le Père pour que l’homme change. La purification ne peut se faire qu’au travers du sacrifice de Dieu et de Son Fils. Soyez aimants et charitables pour que les hommes s’unissent dans l’Amour et la Paix.

Mes enfants, je vous quitte en cet écrit, mais reste présente en chaque instant et auprès de tous.

Je suis Marie des hommes pour que s’éveille l’amour des enfants de Dieu.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 février 2002
Mes enfants,

Merci de venir à l’écoute de la Parole Divine et de poursuivre sur le chemin de la prière et de la foi en Dieu le Père.

Mes enfants, je viendrais vous rencontrer en ce lieu à côté de ma maison et le dimanche suivant la date du 15. Je sais que vous viendrez en nombre et dans la Sainte Adoration envers mon Fils.
Vous devez développer votre prière de chaque jour au travers de votre travail quotidien, de vos loisirs et prendre le temps d’adresser au Père tous vos souhaits.
Vous devez entrer en dialogue avec l’Esprit Saint afin d’affermir votre foi et de l’affirmer au monde entier.

Mes enfants, je vous demande l’extension de la prière en chaque jour et en tout lieu afin de préserver le destin Divin de l’unité des hommes.
Ce message sera de courte durée, mais vous serez soulagés lors de ma venue prochaine.

Sachez lire en vos cœurs et vous trouverez les réponses à toutes vos questions ; dans la sérénité de la prière et de la contemplation s’éclaircira l’avenir de votre foi et de vos vies.

Prenez le temps de contempler la Vie et l’Amour transmis par Dieu le Père au travers de Son Fils Eternel.
Sachez lire dans les écritures les réponses à venir à vos doutes et tourments, et sachez remercier par des actes d’amour pour toute la compréhension qui vous est donnée.

Mes enfants, réagissez à la routine de votre vie terrestre par l’implosion interne de votre soif de prière, de connaissance et d’amour.
Vous devez sur le chemin de la vie ouvrir tout grand votre cœur pour ressentir la douce chaleur de la tendresse de votre Père Eternel.

Mes enfants, allez de l’avant auprès de vos frères et transmettez cette chaleur Divine pour faire éclairer la froideur des cœurs comme telle est la roche.

Mes enfants, unissez-vous et d’un pas léger et alerte venez en la Maison de mon Fils pour faire valoir et développer le destin de Dieu le Père pour Son troupeau terrestre. Venez prier, prier, prier et venez en adoration pour soulager les maux terrestres.

Mes enfants, je vous quitte en ces quelques mots pour mieux vous retrouver en chaque instant et vous soulager du fardeau de vos doutes et de vos attentes. Toute réponse est dans votre relation avec Dieu le Père.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes et, selon la volonté Divine et pour l’union des hommes, je suis à vos côtés pour soulager vos pas et vous guider sur le chemin de l’Amour et de la Paix.

Merci, mes enfants, de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 17 mars 2002 - Ardouane
Mes enfants,

Merci d’être venus, merci de prier pour l’avenir de l’humanité, pour que l’Amour et la Paix resplendissent au travers des hommes.
Mes enfants, merci du chemin que vous accomplissez chaque jour pour aller au-devant de ceux qui ont besoin de cette fraternité, de cet Amour.

Mes enfants, aujourd’hui je vais vous demander encore quelque chose, comme à chaque occasion de notre rencontre, car je sais que vous êtes toujours présents à mes demandes, surtout à celles du Père Eternel.
Aujourd’hui, il va falloir vous prendre tous par la main, il va falloir vous unir, réaliser cette union tant demandée par le Père Eternel. Cette union doit vous permettre d’ouvrir les portes de la Demeure que Dieu a décernée en mon nom. Aujourd’hui, il va falloir rencontrer ceux des hommes qui décident pour les autres afin que les portes s’ouvrent, car il va venir un temps où vous prierez dans ma Demeure, dans celle dédiée par Dieu le Père, et ceci se fera avec l’accord du Père Eternel et toute embûche disparaîtra au fur et à mesure que votre foi grandira et que vous avancerez dans la Paix, la Confiance et la Foi.
Mes enfants, je sais que parmi vous sont venus des personnes qui ont une prière particulière ; au fond de leur cœur, une chaleur les traversera, elles seront exaucées dans un temps très court. Votre foi vous permet d’avancer et d’aider ; poursuivez.

Mes enfants, il est un autre temps qui arrive, où mon Fils veut renouveler la foi de Son Eglise. Au fond de chaque âme, Il va insuffler par l’Esprit Saint ce nouvel amour, cette nouvelle union des peuples, afin que cesse la barbarie, afin que cesse la mort inutile, afin que cesse la dépravation de ce monde. Mon Fils va s’y employer et va permettre à chacun d’augmenter la puissance de sa foi et de sa chaleur vis-à-vis d’autrui.
L’Eglise Nouvelle arrive. Elle arrive avec la participation de tous, croyants et non croyants, car la foi va se développer en chaque cœur et la foi va soulever ce monde afin que Paix et Amour règnent.
Au travers des souffrances vous devez prier, vous devez remercier Dieu le Père de vous permettre de vivre et d’avancer selon Sa Volonté et, avec Sa gratitude, Il vous permettra toujours d’aller au-delà de vos performances physiques.
Allez sur le chemin de mon Fils et vous rencontrerez la Paix et vous rencontrerez l’Amour et vous pourrez soulager, étendre ce grand Amour à toute l’humanité.
Il n’est plus qu’une chose qu’il reste à faire sur cette terre, c’est l’Union des hommes dans la Paix et l’Amour.
Et au travers de tout ce monde, ce monde terrestre, je multiplie mes visites, je multiplie mes rapports avec des gens afin de toujours transmettre ce message de Paix et d’Amour ; et en chaque lieu dans ce monde nombre de gens sont à l’écoute, nombre de gens prient afin que se réalise la volonté du Père Eternel.

Mes enfants, je suis partout à la fois comme Dieu est partout à la fois. N’oubliez jamais que sans Dieu je ne pourrais point vous aider et sans Dieu vous n’auriez pas cette chaleur intense qui vous permet d’aller au-devant des difficultés et qui vous permet de sourire à la vie, de sourire aux handicaps de la vie.
Mes enfants, comme une mère je vous aime, comme une mère je vous apporte le baiser d’amour ; ce baiser si chaud que l’on rencontre entre une mère et son enfant, je vous l’accorde à tous afin que vous repartiez avec cette chaleur et que vous puissiez aussi vous dispendre cette chaleur au travers du monde.
Merci d’être venus. Je reviendrai, je reviendrai et les portes s’ouvriront.
Mes enfants, unissez-vous dans l’Amour et la Paix et surtout, en chaque instant de votre jour, ayez une pensée à tous ces enfants abandonnés, livrés à eux-mêmes et qui ne savent pas de quel côté se tourner pour trouver cette main tendue, cette main qui pourrait leur réchauffer le cœur.
N’oubliez personne, il y a tant de souffrances, que ce soit à côté de chez vous ou à l’autre bout de votre planète.
Soyez présents par le cœur, par la parole, par la pensée afin que tout être soit soulagé et vous comprendrez alors la grande valeur de l’Amour Divin.

Mes enfants, merci.

Le Père Eternel, dans Sa grande Mansuétude, vous bénit : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »

Le 15 avril 2002
Mes enfants,

L’Esprit Saint vous apporte la connaissance et la réponse à vos questions. Demandez et vous aurez la réponse à vos questions ; mais il faut d’un pas alerte avancer et prendre l’initiative.

Mes enfants, vous connaissez le résultat en toutes choses par Dieu le Père, mais vous êtes timides et détournez la réalité des choses « Naturelles ».

Mes enfants, je vous demande la confiance en Dieu le Père et surtout d’accorder votre amour et votre foi au sacrifice de mon Fils.

Il n’est plus temps d’attendre, mais il est un temps pour devancer l’avenir et instaurer les vraies valeurs de Dieu le Père. Je vous demande en ce point d’avancer pour que mon Fils soit reconnu, pour qu’Il apporte à chaque être le soulagement et la Paix pour l’avenir.

Vous demandez des directives matérielles, je ne peux vous répondre que par le « spirituel ».

Mes enfants, unissez-vous à l’appel de Dieu le Père pour la sauvegarde de ce monde et surtout l’ouverture de ma maison. Vous avez tous les éléments pour réussir en intensifiant votre foi et en faisant abstraction de votre ego.

Mes enfants, je vous aime et je sais que vous réussirez, car vous commencez à concevoir l’avenir dans l’unité et le soutien mutuel.

Mes enfants, vous cherchez des réponses précises pour l’évolution de votre avenir, le Père Eternel va vous faire une grâce exceptionnelle en notre prochaine rencontre, en date d’anniversaire, et vous pourrez poser vos questions directement, car Il viendra en personne par l’intermédiaire de Son Fils.

Je vous demande, mes enfants, d’être naturels car vous serez transformés pour l’avenir. Vous devez venir pour la foi et non pour une information d’avenir.

Afin que tout ceci porte réflexion en vos cœurs et en votre sagesse, je vous demande dans l’abstraction de vous-mêmes, de ne pas préméditer, car vous serez surpris de vos paroles. L’Esprit Saint est en vous et veille au bon grain, à la semence éternelle et ne fait pas l’ignorance à l’ivraie.

Mes enfants, en ces quelques mots de joie, je ne pourrai poursuivre pour l’Amour de Dieu le Père qu’à la date du 15 suivant.
Afin de ne point vous faire languir, nous nous retrouverons en date du 7 juillet pour l’anniversaire de ma Maison. En ce jour vous aurez une connaissance.

Je suis Marie Mère des hommes et, par la volonté de Dieu, je dois faire l’équilibre et permettre que la connaissance soit.

Je vous invite à la prière, au recueillement et à la foi.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 mai 2002
Mes enfants,

Je vous demande en ces temps de prier pour toutes les mères de ce monde. Priez, priez, priez afin de soulager la détresse des femmes qui perdent des êtres chers, priez pour toutes celles qui enfantent dans la douleur et qui sont dans l’expectative du lendemain.

La volonté Divine est d’apporter l’amour dans la naissance d’un enfant, et dans chacune d’elle mon Fils se rapproche un peu plus de vous et apporte Son témoignage d’Amour et de Paix.

Mes enfants, respectez au travers de la mère, de l’épouse, de la fille, de l’amie la grande sagesse de Dieu le Père qui désire l’union et l’accomplissement de l’unité.

C’est au travers de la mère que la cohésion familiale se crée ; elle est l’assise de la famille et reflète aussi la stabilité. Dieu le Père n’a pas créé la femme pour être l’objet de l’homme, mais bien pour chérir la famille et pourvoir à l’unité de tous.

Elle est à l’image de la fécondité dans la joie et l’amour, et de ce fait se doit aussi de se respecter elle-même.

Elle n’est ni esclave ni gérante de la vie, mais au contraire elle est le trait d’union qui permet l’unité dans l’Amour et la Paix.

L’épouse, la mère doivent réaliser la grande confiance que Dieu le Père met en elles afin de réaliser le destin de l’homme.

Mes enfants, priez aussi pour les enfants abandonnés, orphelins, malades et qui recherchent le soutien des aînés pour l’avenir et surtout pour vivre en Dieu le Père et avec Lui.

Soyez à l’écoute et soyez attentionnés afin que vos enfants réalisent la continuité de l’Amour au travers d’autrui.

Mes enfants, en tant que mère j’accorde mes préoccupations, en ces temps, à poursuivre l’évolution de l’Amour envers les plus démunis et l’humanité qui souffre.
Il faut, mes enfants, par la prière demander au Père Eternel l’assistance à l’humanité afin d’éviter le chaos dans l’incompréhension et l’insouciance.

Merci de m’écouter, mais je vous demande de mettre en pratique l’enseignement de mon Fils et de Son Père, je vous demande de respecter les commandements de Dieu le Père pour sauver l’humanité et qu’elle revienne dans le droit chemin.

Mes enfants, en ces quelques mots je vous demande la réflexion et surtout les actes de foi et d’amour.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Père pour l’établissement de l’union des peuples et surtout des hommes au travers de la Trinité.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 juin 2002
Mes enfants,

Ce message sera simplifié, car vous aurez toutes réponses en la date anniversaire.
Mais en ce point je vais répondre à une question : « Les jalons de la Maison d’Ardouane sont disposés pour que les portes s’ouvrent ». Il vous faut vous associer et débattre de l’avenir de chacun pour une complémentarité uniforme, c'est-à-dire une égalité d’efforts pour chacun dans les domaines personnels à chacun et pour l’avenir de tous.
Vous devez former une union et vous seuls devez le faire ; le chemin est tracé et les éléments arriveront au fur et à mesure pour l’évolution de chacun et de l’humanité. Vous devez discourir avec tous et surtout être humbles, chacun dans votre rôle.

Mes enfants, Dieu le Père agit à son gré pour un développement humain ; ne cherchez point le chemin mais laissez-vous guider. Vous allez bientôt voir certains messages se réaliser dans les jours à venir et vous serez habilement conseillés par Dieu le Père, au travers des êtres qui vous aideront.

Mes enfants, je vous aime et je vous demande l’union au travers de mon Fils pour l’évolution de ce monde dans la Paix et l’Amour. Vous devez être humbles et écouter la Parole Divine pour l’avenir de ma Maison. Chaque parole a son importance et sa signification, et chaque être à son évolution pour l’épanouissement de l’Amour et de la Paix.
Soyez unis et amoureux en Dieu le Père, soyez unis à vos frères pour l’avenir de ce monde et surtout pour la réunification des hommes. Des hommes vont se présenter pour vous aider ; ouvrez les portes de ma demeure, soyez reconnaissants des bienfaits qui arrivent.
Je ne peux vous en dire plus en ces temps, mais soyez à l’écoute et acceptez l’aide d’autrui pour faire évoluer ma maison. Soyez humbles, sincères et confiants, Dieu le Père pourvoit en Sa manière et ceci est Son domaine et Son rôle de Père.
Soyez à l’écoute car les temps vont changer très rapidement et ne soyez point déçus que le chemin ne se définisse point selon vos idées.
Il vous faut savoir qu’en chaque temps les choses se réaliseront, mais vous devez faire place pour que les autres participent en leur domaine et chemin de vocation.
Mes enfants, il en est ainsi que des révélations vous seront données en la date de l’anniversaire, comme je vous l’ai affirmé et pour le bien de tous et l’union de tous.

Mes enfants, dans la prière préparez-vous à la connaissance et à l’édification de ma maison dans le seul but de l’unification humaine.

Mes enfants, comme humble servante du Père Eternel, seules ses volontés vous sont transmises pour vous aiguiller sur le chemin de la connaissance et de la vérité.

Je suis Marie Mère des hommes pour votre salut et celui de l’humanité.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 7 juillet 2002 - Ardouane
Mes enfants,

Je viens à vous comme il a été dit et comme il a été écrit. Je viens à vous comme Mère de tout un peuple, de tout l’univers afin de lier tous les hommes entre eux et vis-à-vis de Dieu.
Je suis là aujourd’hui pour très peu de temps, car je vais laisser la place à mon Fils. Je vous demande expressément la prière, la foi, l’aide à autrui. Je vous demande la prière, comme déjà souvent je vous l’ai répété, je vous demande le rosaire en chaque jour, en chaque jour ; en chaque jour vous devez prier, prier. Dieu le Père vous aidera dans tous vos moments de difficulté à partir du moment où vous serez ouverts à tous et à tout.
Je vous laisse avec mon Fils.


--------------------------------------------


Vous ne Me connaissez que par une histoire. Vous ne Me connaissez que par des livres. Certains d’entre vous Me ressentent, d’autres M’imaginent.

Je suis votre Frère à tous. Je suis l’Homme des situations délicates. Quand Je dis homme, c’est une parenthèse. Je suis là pour vous soulager. Et si Je viens aujourd’hui, car ce n’est pas Mon rôle, Ma Mère est là pour ça, Je viens parce que le monde a besoin d’être soutenu, le monde a besoin d’être accompagné, d’être dirigé, dirigé dans la bonté et l’amour et non dans ce qui se passe à l’heure actuelle et dont Je n’ai pas de mot pour vous dire l’horreur.

Ceux qui se posent des questions, qui se disent « Mais alors, Dieu le Père, que fait-Il ? » Dieu le Père vous observe, Dieu le Père vous aide, Dieu le Père en chaque occasion met un frein à toute violence, à toute agressivité. Mais l’homme se croit plus fort que Dieu le Père.

Je viens aujourd’hui pour deux choses.
Une chose, qui va être claire et nette très rapidement : l’ouverture de la Maison de ma Mère. Elle va se faire, mais elle se fera en deux fois, c'est-à-dire qu’il y a des gens, même des politiques, qui vont participer à l’ouverture de cette Maison. Et vous aurez votre place au travers de cette Maison. Ne vous faites aucun souci, nous serons là.
Deuxièmement, une deuxième étape se fera où vous aurez d’autres personnalités du monde médical qui viendront ici pour ouvrir un centre de rééducation et de guérison. Mais tout ceci se fera sous l’égide de Dieu le Père, tout ceci se fera dans l’amour.
Je sais que vous avez des questions à poser. Je sais que parmi vous il y en a qui ont peur de l’avenir. Il y en a qui aimeraient avoir des réponses précises. Si je vous donne les réponses de l’avenir, vous allez vous désensibiliser par rapport à votre vie. Mais à chacun, intérieurement, Je donnerai un petit signe, un signe d’amour, un signe de paix. C’est ce signe qu’il va falloir que vous ressentiez, c’est une chaleur interne.

Mes enfants, Je demande à tous car Je ne reviendrai pas de si tôt ; Je serai dans d’autres endroits, mais sur Ardouane Je ne reviendrai pas, écoutez-Moi bien : ouvrez vos mains, levez-les dans le ciel et demandez à Dieu le Père toute Sa compassion, tout Son Amour.
Il vous exaucera. Priez-Le, priez-Le. Il est à votre écoute, vous ne l’êtes pas à Son écoute. Ouvrez vos cœurs, ouvrez vos cœurs, cette chaleur qui monte vers le ciel. Cette chaleur qu’Il vous apporte, vous avez du mal à la ressentir car vous êtes trop obnubilés par votre terrestre, terrestre.
Mes enfants, mes frères Je dirai parce que vous êtes mes frères, Ma Vie est la vôtre. Je peux vous aider ; ouvrez votre cœur et Je vous aiderai.
Apportez l’amour et Je vous aiderai. Si vous fermez vos cœurs, Je ne pourrai jamais vous aider.
Vous êtes venus pour entendre. Vous savez que la Maison de ma Mère s’ouvrira. Vous savez aussi que le monde n’évoluera pas toujours dans le bon sens, car l’homme se croit plus fort que Dieu, car l’homme se croit invincible, universel, il se croit ce qu’il n’est pas.
Demandez, Je vous aiderai ; venez et Je vous aiderai.
Mon Père est à votre écoute. Ma Mère, présente en tous lieux, Elle est juste au-dessus de vous ; levez les yeux et peut-être que vous la verrez. Regardez bien, Elle est présente, il y a un reflet.

Je vous laisse, Je vous laisse.
Ma Mère reviendra à la date de chaque mois afin de vous présenter l’avenir de la Maison.

Le 15 juillet 2002 - Avoriaz
Mes enfants,

Merci d’attendre l’événement de ma venue par la parole.
Je suis en permanence avec vous et pour vous. Même si vos yeux ne me voient pas, votre cœur doit me ressentir au travers d’une forte et doucereuse chaleur.
Ainsi en est-il aussi lors de la venue du Père Eternel et de mon Fils.
Le Père et le Fils assoient l’aide que je vous apporte par la définition du chemin que vous devez suivre. Remerciez et soyez attentifs à l’avenir proche, vous devez prier, prier, prier pour développer l’union des hommes. En ces temps, c’est la désunion qui prime au travers des valeurs matérielles.

Mes enfants, les mots qui suivent seront de courte durée, car le message précédent vous demande la réflexion et surtout la continuité dans l’effort d’un processus d’avenir de ma demeure, qui a déjà débuté.

Toute parole demande réflexion ; mais vous devez laisser à Dieu le Père le choix de l’heure et du lieu. Ayez confiance et que la parole fuse de votre cœur afin de signifier au monde la volonté Divine de l’union de tous et pour tous. Ce sera l’osmose du Père et de Ses fils et inversement, mais il faudra par la souffrance, les larmes et les cris obtenir cette révélation.

La Nouvelle Jérusalem est proche et demande une grande stabilité d’Amour et de Paix dans le cœur des hommes. Soyez dignes de la connaissance qui vous est apportée et soyez apôtres de la Juste Parole du Père Eternel.
Le chemin est au-devant de vous, les erreurs passées sont les marches de la connaissance dans la recherche de la sainteté et de l’épanouissement.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes, mère fidèle et à l’écoute de tous ses enfants et afin de les conduire à la connaissance du Père. Mes enfants, je suis et poursuivrai cette aide à tous et à chacun pour la finalité dans l’union.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 août 2002
Mes enfants,

Mes enfants, je vous demande en ces temps de venir auprès de mon Fils afin qu’Il vous soulage de vos maux et de ceux de la terre. Cette terre que l’homme dégrade chaque jour un peu plus et qui réagit avec ses propres moyens. Ceux-ci pourraient devenir encore plus dévastateurs si l’homme n’y prend garde et ne soulage celle-ci de l’emprise du béton, l’homme tue la quintessence même de son univers.
Le Père apporte tout spécialement en ce jour Sa Bénédiction pour la femme, emblème de la nature humaine. Elle est le soutien des populations et de leur avenir ; elle est mère avant tout et procréatrice de la famille.
Elle est aussi le lien de stabilité d’un foyer.
Mais, en ces temps, la femme dérive et omet de réaliser son rôle de mère et de médiatrice. La facilité et l’excès la rapprochent du Malin, sa sensibilité et son amour sont ternis par son manque de foi et le refus de poursuivre le combat pour l’unité.
Le Père, dans Sa grande Mansuétude, accorde souvent Son Pardon et les accompagne par l’Esprit Saint au retour sur le droit chemin. J’apporte ma contribution par la prière incessante à cette réalisation.
Mes enfants, il vous faut prier sans cesse afin de garder l’esprit de mon Fils en vous et en Sa compagnie, l’avenir vous sourira et vous pourrez ainsi évoluer dans la béatitude et dans la foi. Mes enfants, priez, priez, priez.
Dans peu de temps, vous aurez une bonne nouvelle concernant ma Demeure. Et surtout, n’oubliez pas qu’il faudra coopérer avec ceux qui ont jeté le discrédit sur vous et qui n’ont pas de foi en cet avenir.
Mes enfants, gardez la foi et avancez avec confiance vers cette réalisation Divine.
Mes enfants, nous sommes toujours présents à vos côtés, ne détournez pas le regard dans votre souffrance et votre attente, mais au contraire souriez et vivez dans l’esprit de Dieu le Père.
Le Père apporte Sa Bénédiction à tous Ses enfants.
Mes enfants, je vous laisse afin de poursuivre mon devoir de mère et celui de médiatrice entre vous et le Père Céleste.

Je suis servante du Seigneur et digne de cette très grande tâche qui m’a été confiée.
Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Le 15 septembre 2002
Mes enfants,

Je vous demande expressément de vous rallier à la prière afin de stabiliser cette terre et surtout d’éviter de nouveaux conflits qui seraient désastreux pour les hommes.
Mes enfants, il faut vous allier à mon Fils par le cœur et Lui transmettre tout votre amour afin de soulager vos frères. La perversité des grands de ce monde apporte la dégénérescence du peuple de Dieu.
Son écoute n’existe guère plus et l’homme fait de sa vie le reflet du Malin, période faste pour lui, mais Dieu le Père en votre sursaut réagira en son encontre. La prière est votre flamme pour avancer dans ce dédale obscur et nauséabond. Cet appel est le cri d’une mère qui souffre pour ses enfants qui sont étreints par la peur et l’angoisse de ne survivre au lendemain. Venez en la maison de mon Fils pour vous recueillir et faire le don de Sa personne pour l’avenir de ce monde.
Mes enfants, les temps sont graves et vous n’en considérez pas l’ampleur ; le train-train de votre vie vous empêche de voir et d’entendre l’agonie de votre terre. Rien n’est une fatalité et le temps reste afin de changer l’évolution actuelle. Je remercie tous ceux qui parmi vous demandent l’intervention de la Trinité afin de faire valoir autour de vous l’Amour et la Paix.
Les temps approchent où il vous faudra vous prosterner et contempler le Cœur de mon Fils ; Il a besoin de votre chaleur et de votre soutien pour obtenir la guérison des hommes.
Mes enfants, je suis à vos côtés et à votre disposition pour que s’éveille le peuple de Dieu à Son appel et à Sa Miséricorde. Venez et priez, priez, priez afin de suivre le chemin de mon Fils et retrouver le bon sens et la vue face aux tragédies actuelles. Le monde se crée par lui-même et se détruit de la même manière.
Je reviendrai prochainement vous parler.
Mes enfants, je viens à votre secours avec tout mon amour et surtout pour vous faire entrevoir la luminosité et la chaleur de la connaissance de la vie.
Je suis Marie Mère des hommes pour que le monde renouvelle et amplifie sa foi dans l’Amour et la Paix. Servante je suis et le resterai à jamais pour tous.
Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Le 15 octobre 2002 - St Génies de Saintonge (33)
Mes enfants,

Je vous demande, mes enfants, de vous rapprocher de mon Fils par la prière afin de soulager les maux des hommes, afin de soulager toutes les douleurs créées par l’adversité humaine, les douleurs suite au non respect de la valeur Divine.
Le Père, au travers de l’homme, a transmis tout Son Amour.
L’homme a été créé pour amplifié l’amour au travers de ses frères et surtout pour accompagner et enseigner la volonté Divine auprès de ses frères. Le désintéressement se généralise au travers des hommes dans la volonté de la connaissance de Dieu le Père. L’homme perd la foi qui est à portée de lui et qui dirige vers la béatitude universelle.

Mes enfants, la logique de déstabilisation des mœurs dans l’Amour et la Paix n’a d’autre origine qu’un manque de confiance et de persévérance.
Mon Fils vous a exprimé par Son Corps, l’aide qu’Il vous apporte en chaque jour. L’Esprit Saint vous accorde toute la connaissance et le chemin à suivre vers Dieu le Père. Dieu le Père, le Créateur, soulage et accompagne tous les volontaires de foi vers l’unité de Son Royaume.
Le retour à la Foi se traduit par des actes de foi comme le chapelet, la lumière du cierge et la connaissance au travers de la Bible. Dans ces trois relations vous connaîtrez la puissance de l’Amour et de la Paix.
C’est le seuil pour vous permettre d’aider vos frères et de les accompagner.
Mes enfants, il faut prier, prier, prier et demander l’intervention de la Trinité pour une évolution positive de l’homme actuel. Vous devez demander cette intervention pour rétablir l’union, faire arrêter tous les drames en ce monde et ainsi retrouver la sérénité entre frères.
Mes enfants, je suis toujours présente pour soulager et intercéder auprès de Dieu le Père pour réaliser vos prières.
Mes enfants, je reviendrai vous voir avant que cette année ne s’achève et en son dernier mois, et avant je transmettrai un autre message pour l’évolution de ma Maison.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes pour apporter la chaleur dans vos cœurs et vous faire sourire à la Vie de Dieu le Père.
Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Le 15 novembre 2002
Mes enfants,

Dieu le Père par ce message vous invite expressément à vous convertir à Son Amour. Il vous demande de faire de la foi la bannière de votre route. De chaque jour Il vous demande l’allégresse dans le soutien à vos frères. Vous devez, mes enfants, vous pénétrer de Son Amour et de Sa grande Miséricorde. De votre unité en vous-même dépend l’unité des hommes pour le soulagement de ce monde.

Mes enfants, c’est au travers de vos doutes et de vos attentes que vous freinez votre évolution et par là-même celle de vos frères. Agissez dans la foi pour vos frères et, autour de vous, faites connaître dans la tolérance l’Amour du Père qui ne doit engendrer en vous qu’humilité et sagesse.
Mes enfants, le monde tremble sur ses fondations par manque d’écoute et de respect de la Parole Divine.
Tous les peuples sont unis pour l’union dans les temps futurs, l’homme dans sa réflexion et sagesse approximatives n’a fait que dévier la Parole initiale destinée à tous pour l’union de tous.
Le reflet du Malin se retrouve à tous les degrés de vos sociétés et de vos groupements. Tout ceci résultant au rejet des uns, des autres et du refus de l’intégrer à tous. Ceci est le résultat du manque de confiance et d’écoute en Dieu le Père.
Dieu le Père insiste sur l’écoute de la Parole et sur la foi au travers de vos prières et de votre soif de connaissance.

Mes enfants, allez de l’avant dans la simple pensée de remercier le Père Eternel de l’incomparable enseignement que le Père vous transmet chaque jour et en chaque occasion.
Mon Fils se joint à Son Père pour affirmer Sa demande et éclairer le monde sur ses erreurs afin de les faire évoluer en gratification pour tous.
Mon Fils, en Sa Nativité vous demande d’ouvrir vos cœurs à la souffrance qui vous entoure. En vous confiant à Lui et à l’Esprit Saint, le chemin s’éclairera au-devant de vous et vous verrez l’aide que vous pourrez apporter en vos frères par de simples gestes.

Mes enfants, je viendrai à vous en date du 15 et au lieu que vous connaissez au travers de ma maison. Venez avec les fleurs qui seront bénites par le Père et vous serez étonnés du parfum ambiant qu’elles dégageront.
Ces fleurs seront un don de Dieu le Père et attribuées à la conversion.

Merci, mes enfants, de m’écouter, je vous demande l’attention et la prière en chaque jour et chaque instant pour l’évolution de tous et l’amour de chacun.

Je suis Marie Mère des hommes, afin que se réalise l’avènement de l’union des hommes au travers du Père Eternel et pour les temps infinis.
Je suis présente et reste servante envers tous et comme mère je soulagerai dans la volonté Divine tous les maux afin que vous avanciez dans la Connaissance et l’Amour.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 décembre 2002 - Ardouane
Mes enfants,

Je suis très heureuse de vous rencontrer encore en ce jour auprès de moi, auprès de mon Fils et auprès du malheur des hommes car vous êtes là tous avec dans vos cœurs la prière d’aider et d’amener une paix et un Amour pour tous les êtres humains.

Le Père Eternel vous transmet Sa Bénédiction et Il va insuffler dans chacun de vos cœurs une chaleur douce et tendre afin que vous puissiez poursuivre votre chemin et montrer aux hommes que la foi n’est pas une bêtise, n’est pas une erreur, mais simplement un chemin à suivre vers le bonheur.

Les hommes oublient et perdent le sens des vraies valeurs. Au travers de la foi, vous retrouverez cette source de bonheur et d’amour.

Vous savez, mes enfants, je vous laisse entre les mains de quelqu’un.


Je n’ai pas écouté les paroles de notre Mère Eternelle, mais je suis, vous savez, celui qui marchais sur la route avec le bâton….
Je suis déjà venu. Vous savez, Paul, vous connaissez ! Je sais que je suis un peu rugueux de la parole, je suis un peu rude sur toutes d’autres choses que je dis, que je fais ; mais mon bâton m’a servi, ma route m’a été profitable et a été profitable à bien des hommes.
Alors aujourd’hui je viens, je reviens parce que vous avez besoin peut-être d’être un peu, comme vous dites dans votre langage actuel, « boostés ». Je ne sais pas ce que cela veut dire, moi directement, mais je crois que c’est un terme moderne lié à l’informatique ou je ne sais pas quoi. Bon, enfin je vous transmets ce terme comme je l’ai entendu et je viens vous demander de vous mettre à genoux, de prier pour toutes ces femmes qui souffrent, pour tout ce manque de compréhension, de ce manque d’attente vers la Paix et l’Amour.
Les gens tournent le dos. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont plus foi, ils n’ont plus rien, ils n’ont plus rien. Mais pourquoi ils n’ont plus rien ? Parce qu’on ne leur donne pas les moyens de croire.
Vous, vous priez pourquoi ? Parce que c’est inscrit, je dirais, dans les échos de votre corps ; la foi transpire en vous, l’amour transpire en vous, même si parfois vous faites des erreurs - on est des êtres humains - j’étais le premier à y passer, hein, je sais de quoi je parle.
Mais aujourd’hui il va falloir que l’union soit plus grande.
A l’heure actuelle on parle de l’union des peuples, de l’union des pays et tout.
Sachez que c’est une bévue, parce que c’est une union factice, c’est une union de fous et de fric.
Ne vous inquiétez pas, il y a quand même une union d’amour derrière ; il y a des gens qui prient, comme vous, comme d’autres, il y a des éléments sur toute la terre qui prient chaque jour en vue d’une évolution plus concrète vers l’Amour et la Paix.
Vous m’excuserez, je suis un peu rapide, mais je ne suis pas tout seul et je voudrais simplement vous apporter mon soutien et puis, je veux vous dire de vous « booster », hein, que vous alliez plus loin !
Je prie pour vous aussi.
St Vincent de Paul



Vous l’avez reconnu, dans son langage simple, un petit peu sévère !
La dernière fois qu’il est venu, il y a eu des changements derrière.
S’il est venu aujourd’hui aussi, sur la demande du Père Eternel, c’est que les changements vont se faire. Je tiens à vous signaler que l’année qui arrive, là cette année sera profitable à vous tous, sera profitable à ma maison.

Vous allez rencontrer des gens et je transmettrai, du moins j’ai déjà transmis, mais cela ne peut pas être dévoilé pour le moment, mais la maison va s’ouvrir, va s’ouvrir au travers de l’Eglise de mon Fils et au travers de ceux que certaines fois vous avez rejetés parce que vous n’aviez peut-être pas été compris de tous ceux qui dirigent ce pays. Ne vous inquiétez pas.
Vous m’attribuez des prières à l’heure actuelle, certaines personnes d’entre vous, pour des soulagements. Sachez qu’au travers de la Bénédiction du Père qui vous a été transmise tout à l’heure vous aurez des soulagements.
Je vous laisse simplement finir cette grande prière que vous avez commencée chacun dans le retour vers vos maisons, car le soleil, on l’a tenu un petit moment, le Père Eternel vous l’a tenu, mais il va bientôt pleuvoir.
Donc, vous savez très bien qu’à chaque fois que vous viendrez ici le soleil resplendira ; mais parfois, il faut laisser place à certaines choses.
N’ayez peur de souffrir car la souffrance est un don de Dieu.
C’est un don d’amour pour Dieu ; le Père Eternel vous le renverra en temps utile.
Tous ceux qui sont partis et qui partent chaque jour auprès du Père Eternel sont des âmes qui sont en paix et qui reconnaissent là où elles sont que la terre était belle pour faire un sacrifice, le sacrifice de l’Amour et de la Paix. Ce sont des mots et la compréhension n’est pas toujours justifiée dans le cœur.
Mon Fils ainsi que nombre de Saints se joignent à moi afin que chacun rentre dans ses pénates doucement et avec la chaleur et la Bénédiction du Père.
Je vous embrasse et profitez de cette naissance pour ouvrir vos cœurs à ceux qui souffrent.
Attention, le canon gronde au loin ; ne vous exposez pas.
Je vous remercie et je vous attribue mon amour à tous et toutes, à ceux qui sont venus, à ceux qui ne sont pas venus, à ceux qui viendront, à ceux qui ne croient pas, à ceux qui croient.

Le 15 janvier 2003
Mes enfants,

Ce message sera le plus court de ceux que je vous ai adressés.

Mes enfants, combien de fois en nombre de points de ce monde, je vous avertis de l’ignorance de l’homme envers le Père Eternel et surtout du fragile destin qu’il s’ingère à développer en chaque jour.

Il n’est point de mot dans cette ignorance et le refus de regarder autrui avec Amour et Paix, ce dernier mot étant par votre interprétation une condamnation des hommes.

Mes enfants, la Prière est de rigueur ; n’oubliez ni la lumière ni l’enseignement du Père Eternel.
Les canons grondent, les hommes oublient leur origine.

Mes enfants, tout notre Amour vous est destiné mais l’homme crée son destin en toute liberté. Nous prévenons et assistons, mais nous ne dérogeons pas à la liberté octroyée par Dieu le Père.

Je suis Marie Mère des hommes pour l’établissement d’un monde nouveau et une Jérusalem Eternelle.

Marie Mère des hommes.

Le bouleversement arrive, priez, priez, priez pour ceux qui vont souffrir !

Le 15 février 2003
Mes enfants,

Aujourd’hui encore je viens à vous afin de vous rapprocher de mon Fils dans la foi et la prière. La prière est pour vous la porte du salut avant que l’inéluctable ne survienne sur la terre.

Mes enfants, venez contempler le sacrifice de mon Fils et au travers de Ses plaies, vous comprendrez le chemin parcouru pour la délivrance de l’humanité.

Mes enfants, vous devez suivre la sagesse du Père Eternel afin de garder la stabilité de votre monde et l’équilibre dans l’équité au travers des hommes.

Mes enfants, Dieu le Père par Sa Miséricorde sauve les hommes, mais en ces temps le monde tourne le dos à la Vérité. L’homme se sélectionne par lui-même en oubliant l’élément essentiel de sa vie ; celle-ci est donnée par Dieu le Père et au travers de Lui, tout est osmose dans l’Amour et la Paix.
La liberté accordée à l’homme est une forme de sagesse d’évolution et de compréhension ; mais l’homme n’en a gré et suit « ses voix intérieures », celles de la cupidité, du désintéressement d’autrui et ne désire au contraire que s’accorder ce qui ne lui appartient pas.
L’homme n’est point en ces temps l’image du Père Eternel, mais uniquement le reflet de son ignorance et de sa cécité volontaire. Dieu le Père est présent, mais chacun en son for intérieur Lui attribue des mérites qui ne sont que le reflet de l’égoïsme humain. L’évolution se fait au travers des hommes et ce tournant prochain de son attitude ne servira que désappointements et larmes de sang.

Mes enfants, il vous faut prier, prier, prier. Venez contempler le Cœur Sacré de mon Fils et vous gaver de son Amour afin d’en faire profiter ceux qui se veulent ignorants et aveugles. Le troupeau ne suit pas le bon chemin, ses pâturages ne sont que désert et rocaille, le cœur est ainsi fait de l’homme quand il se dit supérieur à Dieu le Père.
Le présent est à la charge des hommes ainsi que son avenir ; vous devez réaliser les souffrances qui seront infligées par vous-mêmes et à vous-mêmes. Mais les mots glissent sur votre incompréhension et votre surdité.

Mes enfants, je ne viens pas pour vous condamner, mais bien au contraire pour vous ouvrir les yeux et vous guider vers votre Père et surtout sur le chemin de l’Amour et de la Paix.
Pour ma Maison, un homme d’Eglise vous guidera et libérera les chaînes de l’incompréhension ; il est déjà là depuis un certain temps et dans cette année vous le rencontrerez. Ecoutez-le et suivez son enseignement.

Voici, mes enfants, ces quelques mots dans l’affliction et la douleur de l’obscurantisme de l’homme.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Père et des hommes pour que soit la Volonté Divine de l’union des hommes.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 mars 2003
Mes enfants,

Je viens à vous afin de régénérer votre foi à l’appel de mon Fils. L’écoute est partielle dans les paroles transmises au monde entier et beaucoup d’égoïsme s’oppose aux réactions d’entraide et d’amour.
Dans cette période de déclin où la Bête fait son chemin, soyez vigilants et poursuivez vos prières. Dans cette période souffrez d’offrir à ceux qui vont souffrir ; que le carême soit votre union présente auprès des êtres qui vont être touchés par la non-reconnaissance d’être des enfants de Dieu le Père.
L’homme en ces temps lève la main sur ses frères. Il ne vous reste que la contemplation, la prière et la foi pour minimiser le drame que l’homme a échafaudé de toute pièce. Si peu de respect et d’attachement offense la Sainte Trinité et avilit le comportement de l’homme. Le Père est à l’écoute mais laisse à l’homme sa liberté comme il a été convenu dans sa conception.
Mes enfants, je ne saurai trop vous dire de multiplier les gestes de bienveillance, l’application de la Parole Divine, le respect dans le sacrifice de mon Fils.
Le cri, l’angoisse de vos cœurs n’atteint pas les responsables d’actes d’autodestruction, et en ce point le coupable peut en cacher bien d’autres.
Ne soyez point réservés mais vous devez parler au nom de Dieu le Père et extérioriser cet appel au nom de la Paix et de l’Amour. Ce chemin se fait progressivement et se poursuivra pour éclater au monde dans la lumière de Dieu le Père et pour l’Amour et la Paix de tous les hommes.
Ne soyez pas dubitatifs, mais poursuivez votre chemin de foi au travers de votre vie et ne vous détournez pas de votre chemin par des hésitations et des doutes.
Mes enfants, prenez votre rosaire et en chaque jour, récitez-le afin de sauvegarder le plus de vies humaines et de soulager ceux qui seront dans la tourmente et l’agonie. Pensez en mon Fils et vous serez soutenus sur votre parcours présent afin d’apporter assistance aux plus déprimés.
Mes enfants, je suis à votre écoute et intercède afin que ce monde change et que s’appauvrissent et disparaissent la douleur, la peine et le déchirement entre les hommes.
Je suis Marie Mère des hommes pour qu’enfin resplendisse la chaleur de l’Amour et de la Paix.
Marie Mère des hommes. Priez, priez, priez.

Le 15 avril 2003
Mes enfants,

Je vous demande en ces temps de douleur de vous rapprocher du Cœur Sacré de mon Fils, afin que votre foi soit une lumière pour ce monde.
Les ténèbres descendent et vous n’y faites pas attention. Il faut prier, prier, prier afin de soulager les souffrances de vos frères.
L’égoïsme prône sur ce monde à l’encontre de l’enseignement de Dieu le Père. Il vous faut dans l’union de prière refléter l’enseignement de votre Père. Le monde s’enlise dans le marasme de la non compréhension et de l’égoïsme totalitaire.
Il vous faut prendre votre chapelet et les évangiles afin que par votre prière vous apportiez cette lueur de Paix et d’Amour qui manque au peuple entier de la terre. Vous êtes tous frères en mon Fils, mais beaucoup ne reconnaissent pas Son sacrifice pour sauver l’humanité.
Celle-ci va à la dérive pour votre plus grande perte ; il faut absolument vous réunir en la prière et faire éclater le symbole de Paix représenté par la Colombe.
Pour qu’il y ait cette union, je vous attends le quinze dans deux mois à dater de ce jour.

Mes enfants, je ne peux que vous confirmer dans votre rôle d’enfants de Dieu le Père pour l’union de cette terre.

Mes enfants, priez, priez, priez et en notre rencontre, je vous dirai le chemin à suivre afin que les portes s’ouvrent et que vous soyez accompagnés dans une démarche de résultat pour ma Maison.

Merci d’être présents, d’écouter et de prier ; levez-vous tous pour qu’éclate la Paix.
Je suis toujours présente à vos côtés pour que vous puissiez avancer dans la Paix et l’Amour.

Je suis Marie Mère des hommes pour vous affermir dans l’Amour et la Paix et au nom de Dieu le Père. Merci.

Marie Mère des hommes.

Le 15 mai 2003
Mes enfants,

Je viens à votre rencontre afin de soulager, en ces temps incertains, l’évolution de toutes les mères. Je vous demande de prier Dieu le Père d’apporter Son soutien à toutes ces mères dans le désarroi, l’incompréhension, l’isolement et la douleur.
Mon Fils accorde en tous et en chacun la puissance de la foi, de la prière et de Son Soutien Eternel. Il faut sur son chemin, savoir écarter toutes les tentations et se remettre pleinement dans l’Eternel.
Vous tous, unissez-vous afin de soulager les maux de cette terre et d’amener à la conversion.
Mes enfants, venez prier au travers du Cœur Sacré de mon Fils, venez soulager la douleur Divine de voir les égarements des hommes.
Mes enfants, ce message sera court car je vous réserve une attention plus longue à notre rendez-vous.
Mes enfants, priez, priez, priez afin de réaliser l’osmose en Dieu le Père et pour l’union du peuple chéri de Dieu.
Mes enfants, je vous soutiens et vous accompagne dans ce dédale de soucis, d’attentes et d’hésitations. Ayez foi et écoutez.

Je suis Marie Mère des hommes afin que la connaissance soit apportée à tous et à chacun.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 juin 2003
Mes enfants,

Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui en ce lieu. Et dans le mois qui suit, je reviendrai, comme mois de ma première venue.

Mes enfants, je vous demande une très grande prière, une prière de foi, une prière du cœur ; il faut sauver ce monde, aider, prier, prier pour l’Eglise, prier pour tous ceux qui veulent apporter le bonheur à ce monde.

Arrêtez, il faut arrêter de jalouser, d’envier autrui.

Vous devez, chacun dans votre rôle, apporter votre amour et votre paix ; c’est un combat de tous les jours. Vous devez sur le Cœur de mon Fils poser toute votre foi, tout votre amour. Mon Fils est là, Il vous regarde, Il vous aime, Il apporte tout son Amour à tous ceux qui veulent l’entendre, le regarder, l’aimer comme un Frère.

Mes enfants, un autre problème se profile à l’horizon, la nature va encore bouger, bouger, mais fortement. Priez, il faut prier, prier, prier pour éviter trop de morts.

Mes enfants, il est une chose que certaines personnes attendent ; j’ai donné une partie de la réponse ce matin. Pour Ardouane, l’évolution se fera au travers d’un nom, d’un Saint, Saint Roch. D’ici un mois vous aurez des nouvelles. A notre prochaine rencontre, vous aurez déjà des contacts.

Mes enfants, pour ceux qui sont venus pour des problèmes particuliers, qui ne savent plus où se retourner, comme vous dites, pour deux personnes particulièrement ; d’ici quinze jours, une grande partie de leurs problèmes sera réglée. Ils auront une satisfaction personnelle, ils évolueront différemment.

Je voudrais aussi apporter tout mon Amour à tous ceux qui sont autour de vous et qui souffrent.

Je veux apporter aussi toute mon attention à toutes les mères de famille, toutes celles qui souffrent devant leurs enfants qui ne prennent pas la bonne direction.
Et je veux apporter aussi toute mon attention à toute l’Eglise, toute l’Eglise. A l’heure actuelle tout sera lié à cette Eglise, avec beaucoup de changements. Les changements se feront ; mais vous, en tant qu’êtres humains, vous êtes un élément d’une chaîne qui permettra cette évolution et en chaque jour vous pourrez faire évoluer cette évolution par la prière, par le cierge, sa lumière, par la Bible, l’enseignement et le chapelet.

Quant aux fleurs que vous avez déposées aujourd’hui, je vous demande de les laisser ici aujourd’hui. Je vous demande aussi, après ce message de prier encore, de prier, de prier.

Mes enfants, je vous remercie tous d’être venus.

N’oubliez pas, je reviens.

Le Père Eternel vous aime, mon Fils vous accompagne et je vous soutiens.

Le 13 juillet 2003 - Ardouane
Mes enfants,

Merci d’être venus aussi nombreux, et j’espère que le peu d’air que vous avez eu vous a permis de souffler un petit peu par rapport à cette chaleur.

Mes enfants, je vous remercie parce que vous êtes toujours témoins de la Foi et de l’Amour.

Mes enfants, j’ai quelques nouvelles à vous transmettre.

Le monde actuel va se ternir de nouvelles guerres, guerres fratricides, guerres qui vont opposer différentes populations « qui s’appelle de religions différentes », alors qu’une seule religion est et restera.

D’autre part, une réponse à vos questions : un prêtre de Paris, de l’ordre de Saint Roch, viendra pour faire évoluer la Maison, la mienne. Ceci sera fait avant la fin de l’été.

Maintenant, certaines personnes sont venues ici avec des questions, problèmes de santé, problèmes sentimentaux, problèmes financiers. A chacun il y aura une réponse dans chacun de ces cœurs. Ecoutez, ressentez la chaleur qui vous sera rendue à l’intérieur de vous-mêmes et vous comprendrez le chemin à suivre.

Il faut absolument que vous ressentiez et que vous alliez de l’avant.
Si souffrance il y a sur le chemin de la vie, il faut la transmettre à mon Fils. Offrez-Lui cette souffrance, et Il vous rendra toute la chaleur de Son Cœur, de Son Amour et de Sa Paix.

Vous devez aller de l’avant. Il n’est pas un temps où il faut reculer, il est un temps où il faut avancer, il est un temps où il faut savoir que l’Amour et la Paix sont les deux seuls mots maîtres de votre univers.

Il est dur certaines fois de prendre une gifle et encore plus dur de tendre l’autre joue. Ceci n’est qu’une image, mais elle est vécue chaque jour. Il faut savoir aimer, et par l’amour, on est capable de tendre l’autre joue.

Mes enfants, je vous demande de poursuivre la prière, de poursuivre la compréhension vis-à-vis de vos frères, de savoir écouter, de savoir parler. Vous devez aller au-devant de vos frères ; même s’ils vous tournent le dos, sachez que quelque part ils ont besoin de votre parole, ils ont besoin de votre sourire, ils ont besoin du rayon de soleil que vous apportez. Continuez, vous êtes sur la voie de la reconnaissance Divine, vous êtes sur la voie de l’Amour et de la Paix, vous devez poursuivre.

Mon Fils vous transmet Sa Bénédiction, « au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. » Il est à côté de vous sans cesse tous les jours et Il vous soutient, Il vous soutient, Il vous dégage le chemin, Il vous permet d’avancer tranquillement, suivez-Le, n’ayez pas peur, Il est là, Il vous guide.

Mes enfants, le chemin n’est pas aussi long que vous le croyez.
La longueur n’est faite que par les entraves que vous mettez tous les jours sur ce chemin, par l’écoute, mauvaise écoute d’un tel ou d’un tel.
Il n’y a que la Parole de Dieu, la Parole de mon Fils, du Père Eternel et de l’Esprit Saint qui puisse vous permettre d’aller de l’avant. Vous devez poursuivre ce chemin. Ecoutez, apportez la bonne parole autour de vous et sachez que vos souffrances personnelles seront guéries à partir du moment où vous apporterez l’aide à autrui. Toute aide à autrui permet une aide à soi-même, et c’est l’Amour de Dieu qui le confirmera.
Je vous remercie pour toutes ces fleurs. Je demande à chacun d’en faire cadeau dans la Maison de mon Fils. Le Père Eternel en ce point bénira toutes ces plantes afin qu’elles soient un reflet de la vivacité d’Amour et de Paix dans la Maison de mon fils.
Ne pensez pas toujours à la douleur, pensez plutôt au bonheur. Dans la douleur, vous trouverez le bonheur, mais pas l’inverse. Il faut que vous avanciez, il faut que vous avanciez et surtout priez, priez, priez.
Vous avez tout entre les mains ; vous avez le chapelet, vous avez la Bible, vous avez le feu du cierge. Tout ceci permettra que le monde évolue et permettra de soutenir tous ceux qui souffrent et tous ceux qui ne connaissent pas.

Mes enfants, comme Mère je vous embrasse tous comme mes enfants, comme le Père vous embrasse comme Ses enfants aussi et comme Jésus vous embrasse comme des frères et des sœurs. Tout cet Amour doit se répercuter en vous et autour de vous.
Je vous embrasse et je reviendrai. Je ne reviendrai pas, pas avant le début de l’automne. Je vous tiendrai au courant.

Le 15 août 2003
Mes enfants,

En ces temps de trouble climatique, je vous demande d’adresser vos prières envers le Père Eternel afin de soulager les douleurs corporelles de tous. En ce mois je vous demande personnellement de prier pour tous ceux et surtout celles qui subissent les horreurs et atrocités de leurs frères et de leurs fils.

Mes enfants, je suis unie avec vous afin de consoler et soulager toutes les souffrances de votre temps et celles à venir. La terre réagit aux exactions de l’homme ; surveillez l’arrivée des eaux et des tempêtes. Les temps seront orageux dans l’avenir et vous serez surpris de son importance.
Dans la prière, la contemplation et le sacrifice, vous serez exaucés de vos vœux par Dieu le Père. Vous devez vous abandonner à la gratitude et à la bonté Divine afin de poursuivre votre chemin.

Mes enfants, vous devez avancer pour la réalisation de ma Maison et, au travers de l’ordre de Saint Roch, contacter en votre capitale le responsable de cet ordre religieux.
Je vous demande d’avancer sans crainte et avec détermination pour autrui, même si le chemin de l’avenir ne correspond pas à ce que vous croyez de la configuration future.

Mes enfants, ayez confiance et ne doutez point des promesses du Père Eternel et de mon Fils. Vous devez vous soulager dans l’élaboration de ma Maison et vous serez soutenus dans vos démarches, et les écrits passés se réaliseront en leur temps.
Vous devez participer en l’avenir de l’osmose du monde et c’est dans l’humilité que vous réussirez. Vous devez écouter et dans l’Esprit Saint vous aurez toutes réponses dans le chemin à suivre.

Mes enfants, n’oubliez point que c’est dans la prière et l’union que se réalisera l’avenir de ce monde, union en Dieu le Père et avec tous vos frères terrestres.
Respectez le Cœur Sacré de mon Fils et ouvrez-Lui le vôtre afin que celui-ci soit rempli de la connaissance, de l’allégresse et de l’Amour.

Mes enfants, toute confiance est en vous afin que vous réussissiez et cheminiez sur le chemin de l’Amour et de la Paix, Chemin de Vérité pour tous et pour chacun.

Mes enfants, nous connaissons vos capacités et votre ténacité afin de gratifier le Père Eternel de votre gratitude.

Mes enfants, je vous retrouverai en date du 12 du mois d’octobre afin de vous faire connaître de nouvelles directives sur l’avenir et votre chemin spécifique.

Mes enfants, en ces termes je vous recommande l’adoration et la contemplation pour que l’homme évolue dans l’Amour et la Paix et retrouve les bras du Père Eternel par la conversion.

Je suis Marie Mère des hommes, servante en tout temps de Dieu le Père, afin de soulager et accompagner toutes les âmes fidèles et égarées vers le troupeau Céleste.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 12 octobre 2003
Mes enfants,

Je vous remercie de votre venue. Je vous demande, comme la source qui offre l’eau au monde, que vous offriez, vous, votre amour à vos frères.
En chaque jour, vos prières alimentent cette source pour que tous les hommes puissent être heureux de se serrer la main en chaque jour et en chaque lieu.
Dans ces temps de terreurs, de massacres, je vous demande d’être très attentionnés dans vos prières auprès de chacun de vos frères, auprès de chacun des membres de votre famille. Soyez présents, soyez affirmatifs dans votre amour, dans votre foi afin qu’en chaque jour des conversions se réalisent au travers du monde et qu’à travers votre sainteté le Père de l’Eglise puisse monter auprès de Dieu en ayant la satisfaction d’avoir vu et entendu son peuple, le peuple de Dieu, être en harmonie et être en prière pour que le monde évolue dans la foi et l’amour.

Il est peu de temps avant que le Père de Rome soit rappelé.
Il a eu un sursis, ce sursis arrive à son terme. Mais n’ayez crainte, auprès de Dieu il réagira encore et il agira afin que le monde se soutienne, se lie d’amour.

Mes enfants, il faut poursuivre votre don de soi tous les jours.
Plus vous donnerez de vous et plus nous serons à côté de vous pour vous permettre d’aller plus loin. Nous sommes là pour vous soutenir et vous aimer. L’amour ne se fait pas dans un rêve ; l’amour, c’est une relation de vie. Et votre vie, vous l’avez par la foi concédée à Dieu le Père et à mon Fils.
Poursuivez ce chemin ; c’est dans ce chemin que vous aurez la clairvoyance, la luminosité au travers de vous-mêmes et au travers de vos frères. Vous devez vivre dans cette union auprès de vos frères, vous devez vivre dans le Cœur Sacré de mon Fils, qui a donné Son Cœur justement pour que vous puissiez évoluer dans cet amour, dans cette satisfaction d’apporter plaisir à autrui.

Mes enfants, les paroles que je vous donne, il faut savoir les écouter. Les traductions ne sont pas toujours celles que vous attendez, mais ne vous inquiétez pas, tout se fera en temps voulu.
En ce point le Père Eternel vous accorde Sa Bénédiction au travers de vous tous, au travers des fleurs, au travers de photos, d’objets, de questions, de demandes, de réponses, de certaines angoisses intérieures enfermées dans un cœur et dont vous avez du mal à vous libérer.

Le Père en Son Nom vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, Amen ».

Que vos cœurs soient unis dans la prière. Priez, priez, priez, même si en chaque temps on vous répète souvent et toujours la même chose.
Il est un effet du temps, c’est par la longévité de la prière que le monde réussira.

Ne vous inquiétez pas pour ma Maison. Les choses vont venir au fur et à mesure. Un départ est fait. Et je vous rappelle que dans peu de temps je ne serai plus par la parole. Je serai présente dans le temps, dans l’air, mais je ne serai plus présente dans la parole au travers de celui qui vous parle ; mais je serai dans la parole au travers d’autres fils de Dieu dans le monde ; ce n’est qu’une question de temps. Ne vous inquiétez pas, tout est prévu et ne désespérez pas, le temps immatériel n’est pas votre temps matériel.

Mes enfants, je vous remercie, je vous remercie. Que ces fleurs garnissent la Maison de mon Fils et vos maisons. Au travers d’elles, puissiez-vous ressentir l’odeur de Sainteté du Père Eternel !
Mes enfants, je reviendrai au 15 du mois prochain au travers d’un message.

Merci d’être venus.

Le 15 novembre 2003
Mes enfants,

Je viens à vous en ces temps afin d’adoucir la souffrance des familles au travers des différents évènements terrestres. Vous devez par la foi et au travers des prières supporter les souffrances de ce monde afin de soulager les êtres humains.

Adressez-vous à l’Esprit Saint dans une supplique de résultat, afin qu’au travers de la force qui vous unit, vous puissiez être guidés sur le chemin de la connaissance dans l’épanouissement pour chaque être. Demandez l’intercession de mon Fils auprès du Père Eternel afin que l’homme se réhabilite auprès de ses frères.

Dans le temps de naissance qui approche, ponctuez vos prières pour la sauvegarde de ce monde et la conversion de vos frères dans l’union d’Amour et de Paix.

A l’heure actuelle, l’homme se détournant de son Dieu ne fait qu’accroître la déstabilisation d’un peuple terrestre dont la vocation est l’union dans l’Amour et la Paix. La naissance ne doit pas être le fruit d’une future agression ou vengeance mais bien au contraire le fruit de la réconciliation et du partage.

Mes enfants, abonnez-vous chaque jour à la prière afin d’obtenir pour tous la loi de la vérité, la vue pour tous ceux qui sont aveugles, l’écoute pour tous ceux qui sont sourds et la parole de charité pour tous, et ceci au travers de l’Esprit Saint.

Mes enfants, je ne vous tiendrai pas de longues paroles, je désire simplement et ardemment votre évolution et votre soutien dans cet avenir trouble et instable. Le monde se défigure : pour certains par l’excès de zèle, pour d’autres par l’indifférence, et bien d’autres dans la neutralité pour s’éviter tout courroux terrestre de ses frères.

En ces temps proches de la nativité, soyez unis et en communion avec la Trinité afin d’apporter la connaissance, la sagesse et l’Amour à tous et pour tous. Merci d’avance en ce sens et pour vos frères.
Ne vous inquiétez pour l’instant de l’avenir de la maison Mariale. Soyez patients, car la volonté de Dieu le Père est inébranlable et le sens de la vérité éclatera aux yeux de tous, même si le chemin est long et vous paraît incertain ; c’est la foi qui vous guidera dans l’évolution et la réalisation.

Merci, mes enfants, de me lire.

Je suis Marie Mère des hommes afin que le règne Divin soit celui de l’alliance de tous les hommes dans l’Amour et la Paix.

Marie Mère des hommes.

Le 15 décembre 2003
Chers enfants,

Vous devez en ces temps de nativité apporter votre amour à tous les enfants de ce monde. C’est en leur faisant partager la connaissance de l’Amour de Dieu le Père qu’ils deviendront de futurs apôtres de Son Royaume.
Mes enfants, vous devez faire de cette naissance un nouvel élan dans l’aide à autrui et le respect de toute chose sur cette terre. Il faut développer la sensibilité à la tendresse, à l’amour pour tous et avec tous. Chacun détient une parcelle de l’Amour Divin ; il faut qu’elle devienne éclatante et puisse scintiller pour faire rayonner l’union des hommes.
Vous devez en chaque jour admettre que votre Frère qui s’est donné pour vous, l’a fait par Amour et dévotion à Son Père. Vous devez par ce don prendre modèle afin d’acquérir la connaissance universelle en ce monde. Vous devez poursuivre sur le don de soi pour faire éveiller l’Amour en chaque être.
Mes enfants, Dieu le Père observe et vous laisse agir. Mais Il se désole du peu d’importance qu’il est accordé à Sa création universelle, le manque de respect et la dégradation permanente de la terre dont Il vous a gratifiés.
Les signes sont présents et vous réagissez peu ou tardivement.
En cet heureux événement, prenez conscience de votre environnement créé pour faciliter l’unité dans l’Amour et la Paix.
Mes enfants, je suis à vos côtés pour vous guider et vous soutenir dans l’élaboration de votre osmose entre hommes et avec le Père Eternel.
Je vais revenir vous rencontrer bientôt afin de vous faire ressentir et tressaillir d’allégresse à l’Amour Divin. Je vous ferai ressentir l’amour entre un père et un fils et entre la mère et son fils afin que vous puissiez partager et apporter ce grand bonheur.
Mes enfants, je vous quitte après ces quelques mots afin de poursuivre au travers de ce monde l’enseignement de l’Union dans l’Amour et la Paix.

Je suis Marie Mère des hommes, servante au nom du Père pour la réalisation de ce projet.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 janvier 2004
Mes enfants,

Je vous demande, mes enfants, de poursuivre vos prières auprès de mon Fils afin qu’Il intervienne dans la réalisation de vos vœux de réconciliation et d’Amour.
En ces temps, vous devez faire sauter toutes les barrières qui vous séparent et vous accepter comme enfants de Dieu et non vous déchirer pour des raisons futiles. C’est en ce point que vous devez faire preuve de tolérance et d’amour. Demandez à Dieu le Père le don de réconciliation. Ce don est le fait d’accepter sans juger, de pardonner sans arrière pensée, de pardonner avec la foi et en toute liberté. Demandez que toutes les entraves qui retiennent cet acte de Paix vous soient retirées.
Vous devez réaliser cet acte en toute sérénité et en osmose avec le Père Eternel et la Sainte Trinité. Prenez le temps de vous rapprocher de mon Fils et reconnaissez vos erreurs de jugement et acceptez le Pardon de mon Fils. L’esprit libre, vous trouverez en chacun un être différent car vous aurez purifié votre regard. Vous serez envahis de douceur et de gratitude pour accomplir l’union des hommes. Demandez que le regard que l’on vous attribue soit le regard du Fils de Dieu comme il en sera du vôtre à l’égard d’autrui.
Je vous demande donc en ces temps de vous unir dans la réconciliation qui vous fera partager Paix et Amour universel.
Mes enfants, prenez le temps de regarder et d’écouter autour de vous et alors vous comprendrez et agirez dans l’Esprit de Dieu le Père pour l’unité des hommes.
Mes enfants, je viendrai vous rencontrer le mois qui suit l’actuel. Mes enfants, venez nombreux pour prier à la réalisation de ma maison et pour tous les hommes de cette terre.
Persévérez dans votre foi de chaque jour et demandez toute l’aide dont vous avez besoin afin de suivre le chemin Divin vers la Nouvelle Jérusalem.
Mes enfants, je vous entretiendrai plus longuement en notre proche rencontre.

Je suis Marie Mère des hommes, servante de Dieu le Père et en ce point, attentionnée à votre évolution de chaque jour.
Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Le 15 février 2004 - Ardouane
Mes enfants,

Merci d’être venus aussi nombreux. Merci d’avoir écouté le message dernier sur la réconciliation. Je vous demande aujourd’hui de mettre en pratique cette réconciliation autour de vous, dans vos familles, dans votre travail, en tout lieu.
Merci, mes enfants, d’écouter et de vivre la Parole de Dieu.

Je vous demande de poursuivre dans la prière et la foi le chemin de mon Fils afin que sur terre tous les peuples s’unissent dans l’Amour et la Paix.
Confiez-vous à l’Esprit Saint, à mon Fils, au Père Eternel. Sachez que toute question posée trouvera réponse dans votre vie. Poursuivez ce chemin de la conquête de l’Amour et de la Paix.
En chacun de vous, l’Esprit Saint agit afin d’apporter à autrui l’Amour et la Paix, la réunion, la réconciliation.
Je suis à côté de vous en chaque jour. Comme une mère donne le sein à son fils, je vous apporte en chaque jour tout l’amour que je peux vous apporter et en chaque jour cet amour se glorifiera plus tard par l’apport que vous apporterez à chacun autour de vous.

Mes enfants, je vous demande de poursuivre et de donner la main à chacun afin de vous réunir en une seule communauté humaine universelle.

Mes enfants, ne doutez point du temps, ne doutez point de vous. Ouvrez votre cœur au Père Eternel afin qu’Il insuffle Son Esprit et qu’Il réchauffe vos entrailles afin de vous faire marcher sur le chemin de la Vie et vous faire découvrir la réalité de la Nouvelle Jérusalem.

Mes enfants, avancez, greffés dans le Cœur de mon Fils.
Restez dans l’Esprit de Dieu et restez avec le Père Eternel afin qu’il y ait osmose sur cette terre et pour l’avenir.

Mes enfants, je vous demande de poursuivre en chaque jour les prières pour apportez le soutien à toutes les souffrances de cette terre. Poursuivez ces prières.

Mes enfants, je vous demande aussi de laisser de côté votre ego afin de faire valoir la profondeur de l’être humain dans sa généralité et dans la création de Dieu le Père. Montrez-vous naturels comme Dieu le Père vous a créés et non l’image que vous vous donnez.

Mes enfants, je réitère mes demandes de prières pour les conversions, pour l’Amour et la Paix.

Le Père Eternel vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen. »

Je suis servante de Dieu et le resterai dans l’éternité et pour l’évolution des hommes. Je resterai servante afin que le monde s’unisse dans l’Amour et la Paix.

Merci de m’écouter au travers du monde entier.

Le 15 mars 2004
Mes enfants,

Je viens à vous afin que les événements de cette terre cessent et que les hommes fraternisent au plus vite pour faire taire les douleurs du peuple des hommes.
C’est dans l’écoute du Père Eternel et l’exemple donné par mon Fils que les hommes comprendront et agiront en frères.
Mes enfants, vous devez promulguer la Parole autour de vous et donner l’exemple d’Amour et de Paix au travers de votre vie de tous les jours.
Mes enfants, dans l’union avec l’Esprit Saint, vous connaîtrez l’attitude à avoir auprès de vos frères et sœurs ; il faut agir vite pour le bien des hommes.
Au travers de votre écoute personnelle et de l’enseignement Divin, vous avancerez sur le chemin de la paix, entraînant avec vous tous ceux qui croient et veulent aider à la conversion des hommes.
Tout se réalise dans la conversion des hommes vers le Père Eternel, il est avec la Trinité l’élément majeur du retour des hommes à la sagesse. Persistez dans vos prières en chaque jour et chaque instant, demandez le pardon pour tous les hommes ainsi que la Paix au travers de tous les pays et peuples.
Mes enfants, l’heure est grave, le monde se bouleverse par lui-même et à cause de lui-même, sans vraie raison apparente que celle du bien matériel. Les hommes sont rongés par l’ignorance, la cécité, l’aveuglement et la surdité.
Tout espoir est en Dieu le Père qui seul saura insuffler un nouvel Amour entre les hommes. Mon fils se lamente de cet aveuglement et de ce manque d’Amour, Il vient à mes côtés soulager vos faiblesses et vos erreurs ; Il veut votre survie pour l’aboutissement de la Nouvelle Jérusalem.

Mes enfants, je vous demande toute votre écoute et des efforts nécessaires à cette compréhension Divine.
Mes enfants, nous sommes à vos côtés pour soutenir et vous diriger. Je suis la servante de Dieu et, en ce point, je ne faillirai pas à mon devoir de Mère.

Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Le 15 avril 2004
Chers enfants,

Je vous demande de la compassion pour les êtres faibles, ce sont des êtres de souffrance et d’attente d’une main tendue. L’Esprit Saint vous amènera à ce geste afin de venir à la réconciliation dans l’effort de chacun et pour tous. Ce n’est qu’un petit effort qui n’est pas une souffrance, mais bien au contraire une joie pour tous.
Ce qui vous a été enseigné ne porte pas ces fruits en tous points ; il faut donc revenir sur l’enseignement Divin pour vous amener à la compréhension totale des sentiments et des relations humaines. Je sais à l’avance que vous saurez réagir et comprendre dans la foi de Dieu le Père.
Le Père en ce point vous accompagnera et vous accordera la sagesse.

Mes enfants, il faut poursuivre votre accompagnement auprès de vos frères et ne pas faiblir par le doute et l’hésitation.
Afin de vous soutenir et de vous apporter la chaleur en vos cœurs, je viendrai vous rencontrer le mois qui suit et en la date après celle du message de tous les mois.
Je viendrai vous apporter réconfort et directives pour votre avenir et celui de ma maison.
Sachez aussi que notre rencontre suivante à celle-ci, pour le mois anniversaire, sera le dimanche suivant la date des messages.

Mes enfants, ces quelques lignes seront courtes afin de vous permettre de revenir sur l’équilibre des hommes au travers de l’Amour et la Paix et par la protection et l’aide de la Sainte Trinité.
Le Père vous accorde Sa Bénédiction et Son soutien par la Miséricorde et Son grand Amour.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes pour que l’union dans la Paix et l’Amour se réalise entre les hommes dans le dessein de Dieu le Père.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 16 mai 2004 - Ardouane
Mes enfants,

Merci d’être venus en ce jour, merci d’être venus prier et écouter la Parole afin d’améliorer le monde universel.
En ce point, le Seigneur vous demande un attachement particulier à la souffrance permanente et ponctuelle pour certaines populations, afin de les soulager de la pression d’hommes et de partis. Priez pour tous ces gens qui sont dans la souffrance morale, physique, afin qu’ils puissent sortir de ce long couloir sombre et qu’ils puissent arriver à la connaissance de la Parole Divine et au soutien de tous les hommes qui attendent leur retour dans un milieu plus sain et plus évolutif.
Priez aussi pour tous ces bourreaux qui lèvent la main et qui ferment leur cœur à ces êtres humains.
Priez, mes enfants, tant d’hommes, tant de femmes et d’enfants ont besoin de votre soutien, de votre foi, de vos prières, de votre attachement de l’homme à la foi.
Priez aussi, mes enfants, en ces temps particuliers, pour tous les enfants qui dans le monde viennent auprès de Dieu dans le sacrement de la Communion. Priez pour eux afin qu’ils suivent ce chemin, et soyez à leur côté pour leur permettre d’évoluer, d’avancer toujours dans le sens de l’Amour, de la Paix.
Apportez-leur votre sourire, votre chaleur, accompagnez-les et surtout, donnez l’exemple de votre vie saine et de foi.
Vous savez qu’en tous ces points, vous avez l’Esprit Saint qui vous guide, qui vous insuffle la bonne Parole. Le Père est à côté qui vous insuffle Sa Parole et Sa Chaleur. Je suis ici aussi comme servante du Père Eternel afin de vous guider, et soyez toujours à ma portée ; toutes les questions auront une réponse et j’apporterai le soulagement aussi à tous ces cœurs tristes ayant tant de doutes et de questions.
Soyez ouverts en cette période à ces termes d’Amour et de Paix, soyez ouverts, priez, tendez la main à tous ceux qui ont cette souffrance qui les ronge et qui n’arrivent pas à parler et qui voudraient tellement se confier et rire, même pleurer de joie, pour enfin s’ouvrir à la Foi, à l’Amour et à la Paix.
Mes enfants, ce monde, dans sa continuité, a des faiblesses qui l’accompagnent vers la décadence.

Soyez ouverts à tous ces problèmes aussi ; sachez par la foi être maîtres de votre raison, de vos sentiments et soyez prêts, auprès de Dieu, afin de combattre toutes ces ouvertures vers le Malin, vers le Mal qui ronge et qui fait que l’homme s’oublie dans son respect de lui-même.
Le Père Eternel, en ces mots, veut vous transmettre, par ma voie le fait qu’avant notre prochaine rencontre, vous aurez un point concret de l’évolution de l’ouverture de la maison Mariale, afin qu’enfin puisse s’ouvrir et se débattre l’évolution qui sera liée toujours et, comme vous le savez, aux plus démunis, aux plus malades, surtout, dans l’enfance actuelle, ceux qui sont seuls, désemparés et qui cherchent une main pour leur apporter la chaleur, un sourire, la beauté de la Vie.
Avant notre prochaine rencontre, vous aurez un élément concret.
Je vous remercie tous de votre présence ainsi que tous ceux qui ne viennent pas, qui prient, qui sont à tous les coins du monde et qui apporte leur foi, leurs prières afin que vive, afin que s’ouvre le monde à l’amitié, à l’union, à l’union de tous les hommes.

Mes enfants, vos fleurs seront bénites par le Père Eternel : « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, Amen. »

Mes enfants, dans l’Amour, dans la Paix, dans le chant et la prière, rentrez à vos domiciles. Tendez la main autour de vous, ouvrez votre cœur, acceptez et avancez sur le chemin de prière et d’amour.
Que ces fleurs puissent décorer tout lieu qui vous semble le meilleur. J’apporte la couleur et la chaleur de ce que ressent Dieu auprès de Ses enfants. Il vous écoute et accélère afin que les hommes se retrouvent unis dans la Paix et l’Amour.

Merci mes enfants.

Le 15 juin 2004
Mes enfants,

Je vous sollicite à nouveau afin d’accentuer vos prières pour tous les martyrs de cette terre.

Offrez vos pensées et vos sacrifices à mon Fils afin qu’Il fasse resplendir la Paix et l’Amour sur cette terre.
Offrez vos dons au Cœur sanglant de mon Fils afin qu’Il supporte la souffrance de ce monde et offrez-Lui aussi votre vie de chaque jour.
Mon Fils fera resplendir l’union des hommes dans l’avenir.
Vous participez et serez témoins de cette Paix universelle et du renouveau des hommes. Vous devez être actifs en tout acte, pensée et attitude.
Par l’Esprit Saint vous obtiendrez le soutien et le chemin à suivre pour vous libérer des soucis terrestres. Libérez-vous de votre moi intérieur et du matérialisme afin de laisser paraître le souffle de chaleur que le Divin Père vous a accordé.

Mes enfants, je vous remercie de votre compréhension durable et de votre obéissance aux messages qui vous sont accordés. Soyez persévérants dans l’allégresse afin que dans votre entourage le chemin de Dieu le Père soit perçu et écouté.
Le Père vous accorde Sa Bénédiction et Son Soutien dans votre continuité et, en ce point, soulage vos pas dans l’avenir.
Soyez présents dans la maison de mon Fils et gardez envers vous la lumière du cierge, la parole de la Bible et le chapelet pour la prière.

Merci, mes enfants, de poursuivre le rosaire pour toutes les causes humaines de cette terre.

Mes enfants, je vous retrouve dans le mois qui suit afin de vous renouveler la Confiance Divine et le chemin à suivre.

Je suis Marie Mère des hommes, servante et protectrice des enfants de Dieu le Père.

Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Le 18 juillet 2004 - Ardouane
Mes enfants,

Je suis heureuse de vous retrouver en ce jour. Je suis heureuse que vous soyez présents dans la vie de communauté et de prière de tous les jours.

Mes enfants, tant de questions vous harcèlent que votre chemin se dévie d’une certaine droiture.

Mes enfants, ne craignez rien, toutes réponses à vos questions vous seront données en temps voulu. Le chemin sur la terre n’est pas le chemin du Ciel. Dieu façonne votre vie en chaque jour et vous aide à accomplir votre chemin sur terre.
Priez Dieu le Père, implorez l’Esprit Saint afin qu’Il vous accompagne chaque jour sur le chemin de la réussite, sur le chemin de la Nouvelle Jérusalem.

Mes enfants, en ces temps et comme à chacune de nos rencontres, je vous demande la prière, la prière du cœur, la prière pour soulager tous les conflits humains, tous les conflits, qu’ils soient de race, qu’ils soient d’intérêt politique, économique, de vengeance, de jalousie.
Priez pour que disparaissent à jamais tous ces conflits.
Sachez que chacune de vos petites prières, dans l’océan de toutes les prières, permet de soulager tous les peuples qui souffrent.
Poursuivez chacun en vos lieux, en commun ou seul, poursuivez toutes vos prières afin que le monde soit soulagé et puisse arriver au seuil de l’humanité et non au déclin de l’humanité.
L’humanité est au début de sa réconciliation avec le Père Eternel. Chaque petit grain de sable représenté par vos prières fera de ce monde une plage immense, une plage ensoleillée, une plage de bonheur. Amenez chacun votre petit grain de sable pour l’évolution de ce monde.

Mes enfants, le Père Eternel en chaque jour, en chaque lieu vous apporte Son Soutien, Son Amour, Sa Miséricorde.

Acceptez Sa Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen. »

Les questions en suspens sur vos lèvres ne reflètent aucunement un retard, mais il a été déjà précisé que les données du Ciel ne sont pas les données terrestres ; revenez en arrière et vous trouverez la solution de tout ce qui vous a été dit.
Poursuivez votre chemin ; les nouvelles arriveront au fur et à mesure, l’évolution se fera au fur et à mesure dans l’Esprit de Dieu, dans l’Amour de Dieu et pour l’évolution du monde. A chacun de préparer ce chemin dans son domaine, actif ou passif ; tout le monde peut faire évoluer ce chemin.

Mes enfants, je vous demande de vous recueillir auprès du Cœur Sacré de mon Fils afin que le monde entende le cri qu’Il a poussé, qu’Il a émis le jour où Il a quitté son corps terrestre. Ce cri est un cri d’Amour, est un cri de ralliement pour tous les hommes, écoutez-le, il sera votre point d’union sur cette terre.

Mes enfants, ce n’est pas parce qu’en chaque jour vous n’avez pas la réponse à vos questions qu’il faut croire à l’absentéisme de Dieu, à l’absentéisme de l’Esprit Saint et même en mon nom et en celui de mon Fils.
Nous sommes là. Les réponses vous sont données en chaque occasion, mais votre esprit humain les intercepte à votre manière. Ouvrez votre cœur et vous comprendrez tous les films de la vie, tout ce qui vous est apporté en chaque lieu, en chaque occasion, en chaque conversation, en chaque relation humaine et vous comprendrez que votre vie est une vie d’amour, une vie de soutien à tous et même à vous-mêmes.

Mes enfants, je vous demande de persévérer dans la prière, de persévérer dans l’Amour envers autrui.
Prenez votre bâton et avancez sur le chemin de la Paix et de l’Amour.

Merci, mes enfants, d’être venus et d’écouter. Merci.

Le 15 août 2004
Mes enfants,

Je viens à vous, mes enfants, afin de vous diriger sur ma Demeure et sa réalisation. Le Père Eternel vous apporte les clefs de cette demeure afin que vous en fassiez un Havre de Paix, maison d’amour et de soutien physique et mental à Ses fils désœuvrés et malades.
Le Père Eternel vous a ouvert le chemin de la rénovation de cette Demeure. Soyez responsables et avancez sur le chemin de la conversion de cette maison et des hommes qui vont venir vous aider.
N’ayez crainte, tout est prévu dans le domaine du soutien qui vous sera accordé. Il faut que vous fassiez preuve de foi et d’amour en la Trinité.
Dieu le Père réalisera selon Sa Volonté et pour le bien-être des hommes, ouvrez-vous à Sa Parole et à Son Amour et vous comprendrez et vivrez selon Sa Parole.

Mes enfants, priez afin que le monde devienne une terre de bonheur pour tous les enfants ; priez, priez pour que ceux-ci soient sauvegardés de la folie dévastatrice humaine.
Il faut préserver la chair de votre chair par un accompagnement à la connaissance du Père Eternel et de Son Fils. Vivez avec la Trinité pour que se taisent les canons et les cris d’horreur du monde piégé par la fatuité de certains hommes.

Mes enfants, priez, priez, priez pour que vivent les enfants et que les érudits ne jouent pas avec la vie embryonnaire de vos enfants. Le Père Eternel condamne à jamais le jeu avec la Vie de Ses enfants ; la honte s’abattra sur ceux qui en feraient autrement.
Dieu seul transmet la vie au travers de Ses enfants et il en sera ainsi jusqu’à la fin de temps.

Mes enfants, je vous quitte en vous rappelant que vous devez avancer pour la réalisation de la maison Mariale. Vous êtes soutenus en tout point et tout lieu, gardez Foi et Confiance et tout se réalisera.

Je suis Marie Mère des hommes afin de subvenir selon la volonté Divine aux faiblesses des hommes et à leur guérison dans la Foi et l’Amour.

Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Le 15 septembre 2004
Mes enfants,

Le chemin est long et périlleux, l’aboutissement est généreux et instructif.

Mes enfants, il faut dans l’adversité et l’incompréhension avoir recours en Dieu le Père et s’éclairer de Ses Paroles et Actes. Mes enfants, allez de l’avant et sachez raffermir la foi et l’opiniâtreté pour un devenir d’Amour et de Paix.
Mes enfants, je vous demande d’être enfants de Dieu le Père dans l’Amour et la Paix et ne pas faiblir devant les conflits internes et externes. Vous devez, dans l’enseignement Divin et terrestre, rechercher l’égalité, dans l’Amour et la Paix, des hommes pour le devenir de l’union des êtres humains.

Mes enfants, les temps se noircissent par ignorance et non-respect de Dieu le Père.
Dans Sa grande Mansuétude, l’esprit de guerre n’existe pas. Le Père Eternel n’est ni juge, ni arbitre, Il vous donne les moyens d’avancer en toute liberté avec un enseignement d’amour et de respect d’autrui. Les hommes sont aveugles et deviennent ignorants par profit personnel et génèrent ainsi une désunion des êtres. Mes enfants, je vous demande de prier très fort, très fort, très fort pour que l’humanité réagisse à ses excès et ses déficiences.
Je ne suis qu’un maillon de paix, je vous demande humblement, par respect pour vous-mêmes, de réagir à la violence et l’intolérance.
Les temps sont ainsi par la volonté des hommes, sachez réagir dans l’union avec mon Fils pour que l’homme s’humanise et soit fier et amoureux de sa conception Divine.

Mes enfants, pourquoi tant de préavis en ce monde ne sont considérés à leur juste valeur ? Les signes font les temps et les hommes sont juges de ces signes.

Mes enfants, votre vision est courte et égoïste, les temps prochains vous le confirmeront.

Mes enfants, je vous remercie de toutes vos prières et de votre générosité pour autrui, soyez dignes et poursuivez votre chemin dans l’Esprit Divin et pour autrui.
Priez mes enfants, afin d’être soulagés dans votre labeur, l’Esprit Saint.

Mes enfants, vous êtes, et serez selon votre volonté, les piliers du monde de demain dans l’explosion de la Foi par Amour et Paix envers autrui.
Demandez à vos frères la différence entre la vie terrestre et la vie dans l’Amour Divin.
Réponse bien souvent évasive et sans fondement !
Pardonnez-moi pour ce laïus, mais il faut à chacun comprendre le pourquoi du comment.

Mes enfants, le chemin de ma maison s’ouvre ; soyez unis et rassemblez-vous pour sa réalisation. Les promesses sont et se réaliseront au travers de votre unité.

Mes enfants, je vous remercie de me lire et je suis votre servante devant Dieu le Père pour que le monde s’unifie dans l’Amour et la Paix.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 octobre 2004
Mes enfants,

Mes enfants, je vous demande à nouveau de vous approcher de mon Fils afin de l’accompagner dans la révélation du plan de Dieu le Père pour l’humanité.

Mes enfants, il faut qu’auprès de la présence de mon Fils vous ouvriez votre cœur et la compréhension paraîtra pour vous permettre d’aller au-devant de vos frères. C’est dans l’Esprit de Dieu le Père et de mon Fils qu’il vous sera accordé la connaissance du chemin de demain.
Mes enfants, je ne peux que vous répéter, dans ces temps d’incertitude, que la prière est le don pour calmer la tempête, assagir la barbarie des hommes. C’est au travers d’elle que les yeux s’ouvriront, que les hommes s’uniront à jamais pour ne faire qu’un peuple : le peuple Divin.

Mes enfants, ne soyez point anxieux, ne vivez pas dans l’angoisse de demain ; c’est au travers de ces réactions que vous oubliez le don de la Vie que le Père Céleste vous a transmis. C’est au travers de l’épreuve que vous entendrez l’appel Divin et vous en serez soulagés.
C’est dans l’épreuve que le Père est le plus proche de vous, mais vous avez alors une certaine cécité et surdité ; au contraire, il vous faut vous ouvrir plus encore pour entendre et accepter.

Mes enfants, l’avenir va vous sourire, soyez toujours à l’écoute d’autrui car Dieu le Père parle aussi à travers Lui afin de vous enseigner et de vous diriger.
Mes enfants, je reviendrai dans un mois pour un autre message et je viendrai en l’année prochaine vous rencontrer en des jours meilleurs.

Mes enfants, je vous quitte en ce point et je vous accorde toutes mes prières auprès de Dieu le Père afin que votre évolution soit toujours progressive et fructueuse dans la recherche de la connaissance.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes afin d’intercéder pour soulager toutes les peines de ce monde et afin de rassembler le grand troupeau de Dieu le Père.

Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Le 15 novembre 2004
Mes enfants,

Merci, mes enfants, de venir à l’écoute de la connaissance et surtout par celle-ci, agir pour le bien d’autrui.

Je n’aurai de cesse de vous conforter dans la prière et l‘enseignement de la Parole Divine. Vous ne pouvez ni ne devez oublier la souffrance du monde, vous devez vous responsabiliser dans l’adversité des erreurs des hommes. Dans cet aveuglement de certains, vous devez apporter votre contribution par l’Amour et la Paix.

Par l’Esprit Saint vous connaîtrez les réponses et le chemin à suivre. Par mon Fils vous aurez l’approbation et le soutien sur votre chemin. Le Père Eternel vous accorde toute Sa Confiance et Sa Bénédiction. Le choix vous est offert en toute chose et en tout lieu ; prenez en première considération d’écouter vos frères, le Seigneur parle au travers d’eux.
Soyez inflexibles dans votre amour auprès de la Sainte Trinité et gardez en l’esprit qu’Elle est toujours présente et à votre écoute.

Mes enfants, la rudesse de ces temps afflige et peine le monde ; les réactions restent modérées et insuffisantes. Des hommes doivent se mobiliser pour soutenir et assister la Paix en chaque cœur. Vous avez la force, la ténacité, le courage d’aller de l’avant ; soyez les bergers du peuple Divin pour l’horizon futur.

Mes enfants, vous n’êtes pas là pour subir, mais pour évoluer au travers de mon Fils et faire union avec son Cœur triste et affligé. A côté de vous, mon Fils vous exhorte à la Paix et l’Amour ; l’écoute est faible et les actes encore plus ; venez rencontrer mon Fils et Il vous stimulera votre foi au travers d’autrui.

Priez, priez, priez mes enfants afin que la Trinité vous guide et vous soutienne par l’Amour sur votre chemin terrestre et pour le bien de tous. Vous n’êtes pas seuls, vous avez seulement tendance à vous renfermer sur vous-mêmes et oublier.
Allez de l’avant, mes enfants, nous vous accompagnons chaque jour et dans l’éternité.

Ne doutez pas, ne désespérez pas, car votre vie s’éclairera sur votre chemin et vous verrez la lumière de Dieu le Père en toute chose. Je vous demande d’agir au travers de mon Fils et pour tous.

Je reviendrai vous entretenir et vous apporter mon aide en chaque instant et pour tous.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Seigneur Eternel pour que la volonté Divine soit respectée entre les hommes. Amour et Paix pour tous.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 décembre 2004
Mes enfants,

En ces temps, je vous demande de prendre patience ; que le doute soit supplanté par votre foi en Dieu le Père.
Le Père Eternel guide les êtres sur le chemin de l’évolution et de l’élaboration de la Demeure de mon Fils. Vous devez par votre amour en votre Père exclure toute tentation du doute : il n’est de mensonge en ces écrits.
Le temps dépend de votre attachement et vos résolutions sur le devenir de cette maison. Toute chose se réalise selon la volonté Divine et celle-ci a pour but d’ouvrir les portes de cette Demeure aux plus démunis physiquement et moralement.
Il faut que votre ardeur et votre foi dans la prière permettent cette évolution au travers de nouvelles personnes qui arrivent.
Sur la Demeure, des discussions ont débuté et des propositions sont en cours de réalisation. Il vous faut vous réunir et parler de cette évolution sans aucune retenue et en écoutant la parole de chacun et ce que je vous transmettrai de la part du Père Eternel.

Mes enfants, ayez foi et avancez vers votre Père pour cette réalisation. Le chemin n’est ni long, ni fastidieux ; il n’est le reflet que d’une foi insuffisante et d’une prière superficielle. Vous avez les preuves en chaque étape du déroulement de cette œuvre.

Mes enfants, en ces temps prenez le temps de regarder vos frères alentour et apporter de la chaleur dans le cœur des déshérités et miséreux qui évoluent dans un sens négatif et pour un trop grand nombre.
Vous devez assister vos frères par la prière, les sacrifices et les dons en tout genre. Apportez de votre temps et surtout que celui-ci reflète l’Amour et la Paix que le Seigneur Tout Puissant accorde à tous Ses enfants.

Mes enfants, priez, priez, priez ; ne jugez point, mais accordez votre confiance pour que Dieu agisse au travers de vous et touche ainsi tous ceux qui désirent cette assistance Divine.
La Foi est le maître mot de l’évolution terrestre en vue de la vie éternelle.
Vous devez faire preuve dans vos actes d’humilité, de tendresse.
Ne soyez point lâches devant la misère et la maladie, au contraire, allez au-devant pour soulager et apporter les mots d’Amour et de soutien.

Mes enfants, je vous soutiens et vous guide en chaque jour pour que la volonté Divine se réalise.

Je suis Marie Mère des hommes pour que vous soyez tous guidés vers le bonheur éternel au travers de la Sainte Trinité.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 janvier 2005
Chers enfants,

Mes enfants, vous ouvrez vos yeux aux déchirements de la terre, à la plainte de l’agonie de l’homme dans sa faute. Mon Fils est présent, même si vous lui avez tourné le dos. Il répand sur vous Son Amour et Sa Miséricorde, il encense vos esprits de la douce parole d’Amour et de Paix.

Mes enfants, les temps changent et le réveil des hommes, l’ouverture des cœurs est à l’aube de la Gloire de Dieu le Père.
Les hommes reviennent vers leur Père dans le désespoir et l’incertitude de la tourmente de ce monde. Vous commencez à ouvrir les yeux pour regarder le chemin au-devant de vous.
Donnez la main à mon Fils, Il vous guidera vers Son Père et ainsi vous connaîtrez la plénitude de la connaissance.

Mes enfants, le commencement d’un temps nouveau est là ; vous allez être soulagés des fers qui vous entravent et vous allez avancer dans la lumière du Seigneur.

Mes enfants, ayez foi et laissez-vous guider sur le chemin de la rédemption et du pardon.
Il est plus que temps d’écouter et de voir afin d’ouvrir les portes de la Maison Divine.
Tout est à vos pieds pour que réussite soit, ne vous laissez pas aveugler par vos doutes et incertitudes, mais avancez pour que soit la volonté Divine.
Mon Fils et moi-même vous accompagnons pour vous soutenir et soulager vos peines. Vous réussirez avec votre foi et au côté de mon Fils ; tout vous est donné, ayez foi et avancez.

Mes enfants, poursuivez toute rencontre, écoutez et approuvez dans l’Esprit de Dieu et non dans votre esprit. Tout vous est donné pour soulager vos frères, faites pour que rayonne l’Amour et la Paix sur cette terre.

Mes enfants, je viendrai vous rencontrer bientôt. Je vous communiquerai en temps utile la date.

Mes enfants, priez, que vos prières soient adressées à la souffrance humaine, au repos des âmes, à la réunification des hommes et à la Gloire du Père Eternel.

Merci, mes enfants, de me lire et de suivre les Paroles de mon Fils.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Très Haut pour que soit la réalisation du plan Divin et afin de soutenir tous les hommes dans l’épreuve de la connaissance, de l’Amour et de la Paix.

Merci.

Marie Mère des hommes.

Le 15 février 2005
Mes enfants,

Mes enfants, je vous demande la prière encore et encore, afin que les hommes redeviennent les fils du Père Eternel.

Mes enfants, le trou de l’ignorance des hommes s’approfondit en avançant dans le temps, car l’homme croit pouvoir vivre sans son Père Eternel. Il n’en est rien et le Dieu Céleste vous le confirmera dans les prochains temps, car sans Dieu vous ne pouvez être vie et résolution dans l’espace temps. Votre attachement en Dieu et en Son Esprit n’est que l’éternité d’une vie d’Amour et de Paix.

Mes enfants, ne vous étonnez point des sursauts de la terre, ils ne sont que le reflet de votre détournement de la Parole Divine.
Tout élément terrestre est création dans l’Amour du Divin Père ; quand un élément essaye d’en déstabiliser un autre, alors un conflit entre en jeu. L’homme sait amorcer les conflits et ne sait pas les résoudre ; Seul Dieu le Père vous guidera sur le bon chemin afin de revenir à une entente complète entre l’homme et la nature.
Il n’est plus temps de pleurer sur vos situations douloureuses, mais au contraire allez à la rencontre de votre Père afin d’obtenir la grande Miséricorde.

Mes enfants, c’est le temps où il faut préserver et secourir les âmes qui désirent se rapprocher du Père Eternel.
C’est le temps où des maisons de mon Fils vont fleurir pour préserver et confirmer la volonté de Dieu de soutenir Ses enfants.
C’est le temps où le Seigneur vous donne les éléments pour avancer vers Lui.
C’est le temps où le Père vous apporte la connaissance dans le renouveau et pour le renouveau des hommes.
Il n’est point temps de pleurer, mais temps de l’offensive contre le Mal qui envase vos esprits et la terre entière. Le Seigneur, de Son Courroux vous éclaboussera pour que Sa Miséricorde soit la Lumière salvatrice de tous les hommes.

Mes enfants, Dieu le Père n’est pas un être faible et Il ne reviendra pas sur Ses Décisions, le monde subira le bouleversement prévu afin de se sauver de l’emprise du ténébreux.
Voici donc le temps d’accentuer votre avancée pour ma maison afin que la croix de mon Fils resplendisse sur ce monde comme emblème de l’union des hommes avec la Saint Trinité.

Mes enfants, ne fléchissez point, avancer dans l’Esprit du Père et pour la sauvegarde des hommes.

Je suis Marie Mère des hommes, servante au royaume des Cieux, pour que Volonté Divine soit faite et que l’homme vive dans l’Amour et la Paix.

Je suis votre soutien pour et par la volonté du Père Eternel.

Marie Mère des hommes.

Merci de me lire.

Le 15 mars 2005

Mes enfants, Je vous demande de vous confier à mon Fils afin de vous libérer de vos doutes et de vos tentations. Tout ce qui permet de se rapprocher du Père et du Fils est d’une simplicité enfantine ; il vous suffit d’être naturel et venir vous blottir contre le Cœur de la Sainte Trinité. La chaleur que vous ressentirez à Son encontre vous permettra de franchir les obstacles prochains. Vous aurez la sérénité dans l’adversité et dans les attaques du Malin. L’Eternel vous transmet le moyen ultime de vous approcher et de vous confondre en Lui afin de permettre à l’homme de revenir à son origine de Paix et d’Amour en tous et pour tous. Mes enfants, vous devez travailler chaque jour à l’élaboration de l’union de demain et c’est dans une osmose d’Amour et de Paix que l’homme sera fils de Dieu et gardien à travers l’éternité d’un Amour illimité, sans aucune retenue, ni ombre quelconque. Soyez mes fils, les enfants de l’Amour, associez-vous à tous les Saints et vos chers disparus pour concevoir la plus grande chaîne d’Amour et de rayonnement universel. Mes enfants, dans l’espérance de chaque jour, soyez à l’écoute de tous, ayez un regard d’Amour envers tous, faites ceci en ayant Dieu le Père au plus profond de vous, dans chaque parcelle infime de votre corps, pour obtempérer à la volonté Divine pour l’osmose du peuple Divin. Mes enfants, unissez-vous pour alimenter la Lumière Divine, par votre reconnaissance et votre ouverture en la Parole Divine et dans sa réalisation terrestre. Il vous faut mettre en pratique l’enseignement Divin dans l’acceptation de Sa Sainte miséricorde et de Sa reconnaissance éternelle. Vous devez être dans l’acceptation que Dieu soit en vous afin d’insuffler en vous le chemin de la Vérité, de l’Amour et de l’Union de tous. La béatitude reste dans l’une des finalités de l’acceptation de votre assentiment en la volonté Divine. Dieu le Père ne désire vous offrir que Son Amour éternel comme le père terrestre envers son enfant. Mes enfants, je vous demande de faire réflexion sur toutes paroles venant de Dieu le Père afin d’accomplir votre chemin en toute sérénité. Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes, présente en vous pour vous transmettre et vous accompagner dans l’Enseignement Divin. Merci de me lire. Marie Mère des hommes.


Le 15 avril 2005
Mes enfants,

Je suis votre Mère Céleste et je viens au-devant et à côté de vous afin de vous guider vers le Cœur Sacré de mon Fils.
Je vous demande sans cesse l’Amour et la Paix pour tous mes enfants, je vous demande la compréhension dans le sacrifice de mon Fils Eternel.

Mes enfants, je vous demande de venir tout contre mon Cœur de Mère afin de vous préserver de toute tentation.
Je vous demande en ces temps de renouveau de vous revêtir de la houppelande du feu sacré de l’Esprit Saint afin de vous conformer en l’Amour de Dieu le Père.

Mes enfants, ces écrits sont et resteront par la Volonté Divine, le doute reste à ceux qui ne veulent pas glorifier mon Fils et la Sainte Trinité.
Le temps change dans sa structure la plus fondamentale afin que la haine laisse le pas à l’Amour. Le chemin sera épineux et les périodes à venir seront dures pour ceux qui refusent la Parole de mon Fils.
Pour tous mes enfants qui m’écoutent et me suivent, ils seront protégés par la très grande Miséricorde du Dieu Tout Puissant. Le chemin qui s’ouvre n’est pas réservé à une élite, mais tous sont appelés à venir dans la Nouvelle Jérusalem.
Ce que Dieu va vous apporter n’est définissable par aucune représentation sur votre terre, c’est un enchantement sans limite à la ressemblance de l’Amour Divin. Aucune limite ne peut justifier cette grandeur Divine, et vous le constaterez par vous-mêmes.
Le temps de gloire approche et vous verrez mon Fils comme vous ne pouvez Le concevoir. Vos yeux seront émerveillés et votre cœur succombera à la beauté Céleste.
En ces temps, tous mes enfants que je rencontre périodiquement ou continuellement vont se réunir pour former la charnière qui liera le Ciel à la Terre, ce lien qui écoulera la Parole Divine pour ramener toutes les brebis égarées dans le Sanctuaire du Cœur Sacré de mon Fils.
Le temps est grand et les maisons de mon Fils vont se développer sur toute la terre pour affermir Sa volonté, au travers de vous, d’aider les êtres abandonnés et affligés par vos dirigeants aveuglés par le matérialisme. Rien n’arrêtera la ferveur Divine de soulager et de d’offrir Son Amour à Ses Enfants.
Laissez-vous guider intérieurement et, laissez par le temps votre Seigneur vous enseigner et vous montrer le chemin de la Vraie Vie. Venez-vous recueillir et vous abandonner dans l’adoration dans la maison de mon Fils.
La maison de mon Fils va se repeupler dans l’Amour car la Trinité vous apporte les bienfaits de la connaissance. N’ayez crainte, venez adorer le Cœur Sacré de mon Fils, source de purification de vos péchés. Venez et prosternez-vous dans la foi et le recueillement. Venez Lui dire votre amour envers Lui pour qu’Il puisse vous inonder de Ses Grâces dans les jours tumultueux qui sont en ces temps.
Sachez que mon Fils n’oubliera personne et qu’Il vient relever les plus faibles, ceux qui sont amers et qui Le refusent.
« Il est juste et bon ». C’est la volonté de Dieu le Père pour les hommes, tous et sans aucune considération.
Soyez humbles et priants car votre Dieu vous le demande pour relever cette terre ingrate envers son Dieu Tout Puissant.

Mes enfants, je vous laisse en ce point car mon Fils désire vous entretenir à ma suite et pour vous votre enseignement. Je me retire comme servante du Très Haut qui m’habilite à vous soutenir et vous guider par sa Sainte Volonté.

Merci, mes enfants de me lire.
Marie Mère des hommes, votre assistante pour ce temps de Gloire qui approche.

Le 16 avril 2005 - Message de Jésus de Nazareth

Mes frères, Je viens à vous pour vous apporter la foi dans l’Amour Divin, vous devez venir vous imbriquer dans mon Cœur afin que Je vienne envahir de bonté, d’Amour le vôtre. Vous ne pouvez rien sans Dieu le Père et la Trinité, tous, êtres et choses étaient, sont et viendront de Lui, sachez donc Le voir partout et en tout, ainsi vos yeux seront illuminés et clairvoyants, vous pourrez dire j’ai vu et j’ai cru. Mes frères, Mon Père a rappelé le chef de votre Eglise. Ma Mère personnellement est venue l’accueillir pour rendre hommage à sa sainteté terrestre. Ce grand prélat vous a apporté sa croix pour vous ouvrir les yeux sur la Sainte Mère des hommes, Marie ; il était bouleversé par sa présence et lui a confié sa vie pour les hommes et l’union des hommes. Il a cru en l’homme et beaucoup l’ont suivi, d’autres se sont détournés de lui dans la haine et la violence. Aujourd’hui il est un Saint parmi les Saints, sa sanctification sera éclair dans les temps. Maintenant que mon frère vous a ouvert les portes à Mon appel, rejoignez-le dans la prière et la contemplation pour que l’homme se convertisse et rejoigne la table de Dieu le Père ; Mon Père invite tout homme à Son Festin final pour réunir tous Ses Enfants et renouveler Sa terre dans l’Amour et la Paix. N’oubliez jamais que Je suis présent partout et pour tout le monde ; venez contre Mon Cœur Sacré afin que Je vous réconforte dans la tendresse et l’Amour. Aujourd’hui le temps du pardon débute pour les hommes, vous devez vous repentir et demander miséricorde à Dieu pour vos péchés afin que Son courroux ne s’abatte sur la terre, devenue un magma de haine et de dépravation. Venez sans crainte vous purifier à la Fontaine Divine de Mon Cœur, venez étancher votre soif et resplendir par ce nectar à la connaissance universelle et éternelle. Venez, mes frères, nous vous attendons, les temps sont là ne l’oubliez pas et venez à Moi. Je suis toujours présent pour l’évolution et la réalisation de la maison de ma Mère. Ne vous inquiétez point, Je suis là et Je vais vous accompagnez dans vos démarches. Croyez et vous verrez, soyez plus forts dans votre foi et laissez-Moi vous guider là où Dieu le veut ; vos réticences ou votre engouement ralentissent votre allure vers la réalisation, faites de votre âme un havre de Paix pour que le Père vous enseigne, et vous verrez venir à vous ceux qui ont été choisis pour vous aider. Je suis là, suivez-Moi et vous connaîtrez. Je reviendrai plus régulièrement pour vous soutenir et vous diriger vers l’œuvre que désire Dieu le Père ; soyez attentifs, Je reviens pour vous et pour la Gloire de Mon Père. Ayez foi, Dieu est toute Miséricorde et tout Amour. Vous êtes les enfants de cet Amour Divin ; venez à Lui comme des fils souriants et aimants. Je reviendrai. Mes frères, recevez Ma Bénédiction : « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen. » Jésus de Nazareth.


Le 15 mai 2005
Mes enfants,

Je viens à vous, mes enfants, pour vous apprendre à venir demander l’aide à mon Fils pour poursuivre votre chemin et surtout vous accorder avec le Cœur Miséricordieux de mon Fils.
Comme la fleur a besoin de l’eau et du soleil pour s’épanouir, vous, vous avez besoin de l’enseignement et de l’Amour de mon Fils. Venez vers mon Fils par la contemplation et l’amour. Vous devez apprendre à vous aimer comme fils de Dieu et comme frères de mon Fils.
Votre vie est humaine, soumise au matérialisme et aux tentations du Malin. Ce n’est que dans l’écoute et en vous laissant guider par l’Esprit Saint que vous accomplirez votre osmose avec mon Fils. Parlez à mon Fils en chaque jour, demandez-Lui Sa Miséricorde et Son Aide et Il emplira votre cœur d’amour et de tendresse afin de vous soulager sur le chemin de la Vérité.
Dans votre travail, prenez le temps d’offrir à mon Fils quelques instants d’intimité afin de soulager votre démarche et vous permettre d’être plus sereins pour accepter Son Amour. Venez à Lui, demandez et vous serez exaucés dans votre rencontre avec la Sainte Trinité. Mon Fils n’attend que vos demandes pour vous amener à Lui et vous libérer de vos chaînes.
Vous êtes tous appelés et vous êtes libres de venir à mon Fils ou de stagner dans le marasme humain actuel. Dieu appelle tous Ses enfants, mais un jour prochain, Il sera beaucoup plus pressant dans Sa Demande, ceux qui voudront rester sourds à Sa Demande se perdront par leur choix. Mais le Père Eternel vous appellera tous et vous aidera tous dans la finalité vers l’éternité.

Mes enfants, écoutez et regardez ; mon Fils vient vous secourir une seconde fois pour vous éviter votre autodestruction, soyez attentifs et pressants à Sa Demande.

Mes enfants, unissez-vous et assemblez-vous en prières afin de soulager vos frères et motiver les conversions. Je suis le trait d’union avec la Sainte Trinité, venez vous blottir contre mon Cœur. Je vous préserverai et demanderai toute l’attention de mon Fils pour la réalisation de vos demandes pour autrui et vous-mêmes.
Comme une mère, je ne vous laisserai pas seuls et égarés, sauf si vous refusez mon secours et mes mains tendues. Tous les enfants sont appelés et j’offre ma place de mère pour vous guider et vous amener à mon Fils.
Mon amour est celui d’une mère de tendresse et d’amour et mes larmes coulent quand votre désarroi vous amène à la tentation du Malin.

Mes enfants, venez contre mon Cœur et les battements de celui-ci vous subjugueront vers le bien être et l’accompagnement dans le Message du Divin Père pour l’union de tous dans la Vérité et l’Amour.
Nous sommes dans une écoute permanente de vos questions, de vos désarrois, de vos recherches et de vos attentes. Soyez attentifs à Notre réponse permanente symbolisée par des signes dans votre vie de tous les jours.
Mes enfants, priez, priez, priez en chaque jour et avec votre cœur, venez parler à mon Fils pour qu’Il vous accompagne sur le chemin de la Vérité.

Mes enfants, je viendrai vous rencontrer en tout début du mois de la date anniversaire de ma première venue. Laissez de côté les médisances de ceux qui refusent la Lumière Divine, vous êtes sur le chemin de Dieu et non sur le chemin du Malin. Mon Fils ne le permettrait pas.
Défaites-vous de vos doutes et craintes, car vous ralentissez le projet de ma maison, soyez dans la confiance et l’attente, car notre horloge n’est pas la vôtre, mais le temps est là pour la réalisation de ma maison pour les plus humbles et déshérités de votre pays et du monde.
Soyez sans crainte et avancez avec amour.

Mes enfants, le Père Eternel vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. »
Je suis servante du Seigneur et ma tâche est de vous conduire auprès de Lui pour l’éternité.
Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.
Je vous accorde tout mon Amour de Mère.

Le 15 juin 2005
Mes enfants,

Je viens à vous dans le plus grand respect de vos vies. Ce respect est lié à la Volonté Divine de vous voir aimants et priants, pour le renouveau de tous.
Le chemin vous paraît exténuant et manquant d’originalité, mais vous n’arrivez à comprendre que vous êtes maîtres de votre destinée ; seul Dieu le Père vous invite à Sa table pour festoyer d’Amour et de Paix.
Si vous vivez sans Dieu, vous vivez dans le néant ou à la merci de la facilité. C’est l’ignorance dans votre chemin et le manque d’expression vis-à-vis de Dieu le Père.
Vous êtes enfants chéris de la terre comme tout être humain, il faut venir auprès du Cœur sanglant de mon Fils pour réaliser la connaissance universelle. Il faut être attentif et présent : les lois matérielles ne sont pas les lois Divines ; Le Père vous apporte tout et vous passez à côté par manque d’attention.
Votre vie doit être dédiée à Sa Volonté par un consentement personnel, l’acceptation et la connaissance, ce que vous faites ici-bas est le rayonnement que vous subirez auprès de mon Fils. Ceci explique votre imprégnation personnelle et votre enthousiasme dans l’avenir.
Ne soyez point sombres à votre avenir personnel, mais heureux de l’avenir des hommes, car les temps de souffrance ouvrent les portes de la Vérité en Dieu le Père pour la résolution finale. Les épreuves à venir ne doivent que vous confirmer de l’erreur que vous pourriez faire dans la non compréhension.
Mon Fils lève le bras de la colère, je l’implore comme mère, mais combien de temps encore m’écoutera-t-Il, Son Cœur saigne, mes larmes coulent et le courroux est là pour vous ramener à une réalité Divine.
Mes enfants, je ne veux que l’explosion de votre amour et de votre compréhension. Tout est fait par les Saints et les Anges pour vous permettre et guider vos pas et surtout vous unir. Soyez sans faille dans votre foi et le Père vous préservera dans les embûches de la vie.
Soyez présents à Son écoute, soyez attentifs et regardez la dégénérescence de votre monde qui appelle au secours.
Je viens à vous dans le mois anniversaire en vous apportant les éléments clés de la réalisation de ma maison ; ce sera un havre de Paix aux hommes qui ont souffert.
Seul l’Esprit Saint en vos cœurs peut vous guider dans le dédale de la vie ; accordez-Lui cinq minutes par jour et vous en demanderez beaucoup plus par la suite. Vous êtes maîtres de votre destin, mais sans Dieu le Père vous êtes maîtres de vos impressions et d’un résultat éphémère. Dieu vous ouvre les portes de l’union et de la réunification.
Mes enfants, ma parole est angoissée devant vos réactions, j’ai tant d’espérance à vous faire voir et ressentir, accordez-moi l’écoute et l’amour.
Pardonnez à mon Fils l’écriture mais il ressent et voit le naufrage de l’humanité, relisez certains messages, car certaines visions ne se sont pas réalisées grâces à la prière de tous. La peur emplit le scribe il ne peut que vous en donner une image partielle sans le vécu. Mais le vécu antérieur déstabilise l’être de peur de le vivre, la prière fait l’effet d’une barrière infranchissable, quand celle-ci est levée par Dieu le Père.
Il est une vision sur un pays où une étoile rouge est un symbole politique, faites en sorte qu’elle ne se réalise pas car c’est l’anéantissement de beaucoup de vies. Il en est une autre d’une église engloutie.
Je ne viens pas pour faire peur, mais vous demander à tous d’intercéder pour tous.
Pardonnez ce message, mais il faut en ces temps vous accommoder à la réalité humaine, le mensonge règne et vous êtes béats.
Mes enfants, je viendrai confirmer et vous soutenir en notre rencontre qui m’émeut et me rend joyeuse par votre écoute.

Je suis Marie Mère des hommes et je retiens par mon attachement à l’homme que le couperet de mon Fils vous soit épargné.

La foi de l’homme est universelle et présente en chaque instant dans l’appel de Dieu le Père.

Je suis votre Mère et préserve vos familles comme je préserve la famille Divine. Je vous accorde mon Amour de Mère.
Mon Fils vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen. »

Marie Mère des hommes.
Je vous accorde tout mon Amour.

Le 3 juillet 2005 - Ardouane
Mes enfants,

Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui en ce lieu. Merci d’être venus. Je suis venue comme à chaque occasion, comme votre guide sur ce chemin terrestre, celui de la pénitence, celui de l’effort, celui de l’amour. Tout ceci, vous devez le remettre en Dieu le Père ; c’est ce chemin que vous parcourez à l’heure actuelle qui fera votre avenir auprès de Dieu le Père.

Mes enfants, le Père a décidé et décide en ce jour de débuter l’ouverture de ma maison ; avant une semaine vous aurez une nouvelle favorable à cette ouverture et, dans les temps à venir, les portes s’ouvriront. Dieu seul peut et fait. Merci d’avoir cru avec votre foi, avec votre amour et vos prières ; vous êtes restés dans la foi et vous grandirez dans la foi ; le Seigneur vous apportera l’ouverture en Sa Connaissance et en Sa grande Miséricorde.

Mes enfants, ne prenez pas les temps actuels comme une souffrance que le Père vous inflige, tout ceci n’est que volonté humaine. Si vous restez en Dieu le Père, vous traverserez toute cette souffrance avec Son Soutien ; ayez foi, avancez, prenez votre Bible, votre chapelet et la lumière du cierge béni et, avec ces 3 éléments vous avancerez et traverserez les temps qui risquent d’être dramatiques pour certaines contrées.
Mon Fils n’est pas là pour abaisser le bras de la justice, Il donne à chacun le loisir de se sauver par lui-même, Il donne à chacun la possibilité de voir clair, d’entendre et d’apporter l’amour autour de lui. Le Malin, en ces temps, fait son chemin et il réussit à en déstabiliser beaucoup, beaucoup. Mais sachez que dans le monde entier beaucoup de groupes tels que vous, plus importants, moins importants, tous, restent dans la prière, que ce soit chez eux, que ce soit dehors, au travail. N’ayez crainte, votre foi en Dieu vous sauvera sur le chemin des épreuves. Bien des épreuves arrivent, je vous l’ai dit dernièrement ; certaines choses ne se sont pas réalisées, mon Fils retarde, mais ne retardera pas longtemps. L’homme ne veut pas comprendre, l’homme se complait dans la déliquescence de sa vie, dans un matérialisme qui l’appauvrit à tous les niveaux. Ayez foi, marchez au-devant de la Paix de mon Fils, Il vous a donné Sa vie sur la croix ; respectez cette croix et vous verrez, elle vous apportera tout l’amour dont vous avez besoin et tout le soutien dont vous avez besoin.

Mes enfants, merci d’être venus en ce jour et ceux qui ont des problèmes, comme je le ressens au sein de vous, n’ayez crainte, n’ayez crainte, tout s’arrangera par la prière, avancez, et au dernier moment, le Père vous aidera.

Mes enfants, mon Fils vous apporte Sa Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, Amen. »

Mes enfants, je viendrai en un prochain message le mois qui suit, le jour de ma fête.
N’ayez crainte, je suis toujours à vos côtés et je ne vous abandonnerai jamais. Que les fleurs que vous avez apportées resplendissent en la maison de mon Fils ; elles sont bénies par la volonté du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
N’oubliez pas, mes enfants, dans peu de temps vous reviendrez ici avec des nouvelles qui réjouiront votre cœur et qui vous permettront de voir les portes s’ouvrir. Dieu ne vous a pas soumis à une impatience, à un doute ; Dieu le Père a un temps, Dieu le Père respecte le temps qu’il a décidé. Vous n’êtes point juges ni arbitres, seul Dieu décide et vous apporte. Merci d’avoir fait confiance, d’avoir prié, et sachez que tous vos doutes n’ont été qu’une épreuve pour vous faire comprendre que tout vient en son temps et selon la volonté Divine.

Mes enfants, vos cœurs se réjouissent et s’attristent ; vous êtes attristés de la vie de chaque jour, vous êtes attristés du chemin dont vous ne voyez l’issue, alors, faites confiance, écoutez, laissez-vous guider, je suis là pour vous aider. Appelez-moi et dans chaque jour, je vous donnerai des signes ; je suis là pour avancer, sans frayeur, et surtout avec amour, avancez dans la Paix et l’Amour.

Le Père Eternel vous accorde toute Sa Miséricorde et, encore en ce jour, merci. Je suis heureuse d’être parmi vous et le resterai à chaque rencontre.

Merci mes enfants.

Le 15 août 2005
Mes enfants,

Mes enfants, je vous remercie d’honorer ma fête et sachez que je suis en perpétuel accompagnement dans vos prières et vos vœux.
Je vous demande d’accorder en ces jours une attention particulière à tous les enfants du continent africain qui sont en grande détresse et dont l’accompagnement des états est indifférent. Le monde détourne la vue à ce fléau, n’attendez pas que celui-ci atteigne vos frontières, car alors il sera trop tard pour vous.

Mes enfants, priez, priez, priez et apportez vos sacrifices à la sauvegarde de vos frères. Merci pour eux.

Mes enfants, je veux vous faire toucher du doigt la sensibilité du nouveau représentant de l’Eglise. Il sera d’ouverture envers tous et respectera en chaque parole les commandements Divins, sans concession envers les libertaires.
Sa mission est grande, sa souffrance morale aura le soutien de nombreux fidèles et de la Sainte Trinité.

Mes enfants, priez pour lui afin qu’il puisse réaliser sa mission, dans un temps bien plus court que son prédécesseur.

Mes enfants, le monde reflète les pensées profondes et insidieuses du Malin, les états sont corrompus, c’est à celui qui engrangera le plus au détriment des peuples. Les populations sont désintéressées et blasées, que d’efforts dans la prière il vous reste à faire pour soulager et ouvrir les yeux et l’écoute des hommes !
Je viendrai vous rencontrer prochainement quand les couleurs d’or recouvriront votre nature et, en ce point, ayez soin d’elle et préservez-la de toute dégradation et destruction.

Mes enfants, le Père vous accorde Sa Bénédiction : « Au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit. Amen. »
Soyez attentifs aux écrits et priez sans cesse pour obtenir la Paix et l’Amour au travers de ce monde. Le chemin de ma maison s’éclaircit, bientôt votre rôle sera renforcé. Merci, mes enfants, pour votre confiance.

Mes enfants, je vous quitte rapidement par ces mots, mais je reste constamment à vos côtés pour vous aider.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Père et accompagnatrice des hommes pour leur libération.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 septembre 2005
Mes enfants,

Je vous demande de prier, prier, prier pour tous les déshérités de ce monde, pour toutes les souffrances qu’endurent les peuples de la terre.

Mes enfants, vous devez vous unir dans le sacrifice pour autrui et apporter en chaque jour un peu de votre temps pour soulager toute cette souffrance.

Mes enfants, le Père Eternel est à vos côtés et souffre du manque d’écoute des hommes, de l’égoïsme des gouvernements envers leur peuple. Cette souffrance, l’homme en est seul responsable et n’a pas le droit d’impliquer Dieu dans ses propres erreurs, le monde tangue et les hommes s’accrochent désespérément à l’artifice des gouvernants. Honte aux hommes qui se détournent du Père Eternel pour rejoindre le représentant des enfers de la souffrance et de l’ignorance.
Le monde ne cessera de se rebeller qu’en l’instant où l’homme se tournera vers son Dieu et Lui demandera pardon et Lui accordera toute son écoute. Alors l’homme sera envahi de la Divine Gloire et marchera au-devant de ses frères pour établir l’union dans l’Amour et la Paix.
Merci de travailler à l’ouverture de ma maison afin d’accueillir les âmes malades et esseulées. Continuez, mes enfants, les portes s’entrouvrent et la Lumière Divine vient réchauffer les murs de cette demeure d’Amour et de Paix.

Mes enfants, je viendrai vous rencontrer le 16 du mois qui suit afin de vous aider dans la poursuite de votre chemin pour la réalisation de ma maison et vous faire avancer vers le Cœur de mon Fils pour l’Amour et la Paix de ce monde.

Mes enfants, n’ayez point de doute sur l’avenir que Dieu réserve à Son peuple, car chacun sera récompensé à sa juste valeur et pour le bien de tous. N’ayez crainte de Sa venue, elle sera gloire pour le monde et Ses enfants.

Le Père, dans Sa grande Miséricorde, vous octroie Sa Bénédiction : « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. »

Mes enfants, je vous quitte en ces mots mais reste présente à vos côtés pour vous soulager et vous guider.

Je suis servante en la Maison du Seigneur et vous accorde ma vie afin que votre gratitude abonde auprès de votre Père.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 16 octobre 2005 - Ardouane
Mes enfants,

Merci d’être venus, merci de votre ferveur, mes enfants, pour vous soulager de votre démarche jusqu’ici, je vous permettrai de rentrer plus tôt afin que vous ne subissiez point la pluie. Vous terminerez donc en chacun de vous-mêmes et de vos moyens de transport, pour dire la fin de ce rosaire.
Merci, mes enfants, de venir prier, de votre foi en Dieu le Père et en l’évolution positive de ce monde. Mon Fils, par Ses plaies, rejette toute l’amertume qu’Il a vers Ses propres frères, des larmes coulent sur Son visage, ma tendresse a été bannie par les hommes qui ne me reconnaissent point comme servante en le Seigneur.
Je suis là, en chaque point du monde, selon la Volonté Divine, et pour préserver du châtiment prochain de ce monde, de l’irresponsabilité des hommes. Pourquoi ? Tous les enfants de Dieu, dans leur grande majorité, tournent le dos à leur Père.

Votre vie sur terre n’est qu’un passage d’évolution pour accéder auprès du Père Eternel. Tout ce que vous touchez matériellement sur terre n’est qu’un artifice aux yeux du Père Eternel, il n’existe pas de confort que le seul qui se trouve dans le Cœur Sacré de mon Fils et de Dieu le Père. Il n’est que dans l’Amour où vous trouverez le confort, la sérénité, l’Amour et la Paix. Ce n’est pas dans un objet que vous trouverez les sensations de cet Amour.
Vous devez ouvrir votre cœur au Seigneur Tout Puissant afin qu’Il vous soulage en chaque jour de vos peines, mais nombre de fois et combien de fois encore faudra-t-il dire au monde que la Paix ne viendra que lorsque les enfants de Dieu retourneront à leur Père.
Il est temps, la colère gronde, le temps de chaque jour vous prouve que Dieu laisse aux éléments un retour à la vraie nature. Pourquoi attendez-vous tant de temps pour vous tourner vers votre Père.

Vous n’êtes pas nombreux sur cette terre à vouloir et à espérer ce retour du Fils de Dieu le Père afin qu’Il vienne vous sauver. Mais combien périront avant Son retour, combien encore tomberont dans le gouffre et l’abîme de Satan.
La perversion court dans chaque pays de ce monde, en chaque rue, en chaque foyer, afin que se croyant plus fort que Dieu, il désire dans son for intérieur détrôner le Seigneur Tout Puissant. Mais il n’en est capable, sa puissance n’est limitée à travers le monde terrestre, mais non à travers le monde Divin.

Mes enfants, cette Demeure arrive au moment de sa ruine finale, bientôt, très bientôt nous viendrons visiter cette maison et donner les éléments de construction et de rénovation. Le prêtre arrive, ne soyez pas impatients, il faut du temps, il faut du temps à forger votre foi dans cet Amour de Paix, dans cet Amour vis-à-vis de votre prochain. Le Père Eternel veut absolument être sûr de votre foi et de votre amour envers autrui afin de vous permettre d’évoluer au travers de cette maison et de pouvoir apporter soutien moral, de Paix et d’Amour à tout homme qui le demandera en frappant à cette porte de cette maison. Alors, j’arrive bientôt, pas en vision, mais à travers plusieurs hommes afin de pousser à l’évolution matérielle de cette maison.

Le Christ , mon Fils, en l’ouverture de cette Demeure, déclenchera l’ouverture de nombreuses autres demeures, afin de préserver dans des temps proches, très proches, de bouleversements terrestres, nombre d’âmes qui veulent se rapprocher du Père Eternel, qui veulent se rapprocher de cet Amour Divin, de cette chaleur Divine, de ce rayonnement qui implique une foi tout entière en Dieu le Père Tout Puissant.
Ceux qui regardent le Père en face, qui écoutent Sa Parole et ressentent son Amour, alors oui, ceux-là ouvriront les yeux en grand, écouteront, ouvriront leurs mains à tous et à autrui afin de leur permettre de les accompagner auprès du Père Eternel.
Sachez que les temps arrivent, les temps de mort, de pleurs, mais aussi pour certains les temps de réflexion, des temps d’Amour. Beaucoup sont choisis, beaucoup périront avant de rencontrer le Père Eternel car seuls ceux qui suivront le chemin de Dieu seront épargnés, mais vous êtes nombreux sur ce monde et encore beaucoup vous apporteront mes messages au travers de ce monde, car je vais accentuer dans les années qui viennent tous les messages et je préserverai le courroux du Seigneur jusqu’au maximum de mes moyens. Le Seigneur m’écoute, je suis Sa servante et je demande miséricorde pour tous mes enfants de cette terre afin de les soulager dans cette période de vivacité de Satan, cette vivacité qui doit être déchue.
Mes enfants, préparez-vous car de vos yeux vous verrez et vous n’en croirez pas vos yeux, de vos oreilles vous entendrez des cris de douleur et vous n’en croirez pas vos oreilles, de votre corps vous ressentirez la haine et vous ne comprendrez pas.

Mes enfants, gardez toujours auprès de vous le chapelet, le cierge béni et la Bible afin de vous enseigner à vous-mêmes l’humilité et surtout de persévérer dans la foi de mon Fils et du Dieu Eternel.

Mes enfants, je vous remercie encore de votre ferveur, poursuivez, poursuivez en chaque acte de votre vie, en chaque jour, en chaque sommeil, rêvez de Dieu ; Il est là à votre porte, ouvrez-Lui la porte, souriez-Lui et Il vous embrasera de Sa chaleur universelle. Vous êtes tous enfants de Dieu, vous êtes tous mes enfants chéris, je vous aime tous et séparément et j’aime tous les enfants de cette terre et je fais en sorte que le maximum reviennent au Père, mais ma parole est si peu entendue et même la propre maison de mon Fils n’est pas toujours à l’écoute. Le Père aussi saura séparer le bon du mauvais.

Le Père Eternel en ce jour, vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. »

Je reviendrai ici et vous verrez que déjà des artisans commenceront un certain labeur au travers de cette maison, ayez patience, mais persévérez, persévérez dans la prière ; priez, priez, priez, la moindre pensée de prière, d’amour est immense aux yeux du Père Eternel et Il consacre toutes vos pensées d’Amour et de Paix, vos prières afin d’éclairer ce monde à la vraie Parole.

Merci, mes enfants, je reviendrai.

Le 15 novembre 2005

Mes enfants,

Merci d’être présents à mon écoute et de réaliser pleinement la réalité Divine.

Mes enfants, je ne saurais trop vous dire l’importance de la prière en ces temps ; le monde bouge et le monde reste insensible à la gravité de la situation. Les hommes se suspectent, s’attisent afin de mieux révéler le plan du Malin, la terre gronde et vos verrez que ce n’est que le début si vous ne savez pas vous tourner vers le Père Eternel.
En chaque instant, Il suit l’évolution du démantèlement de ce monde, uniquement par la corruption ; l’argent détruit tout, voyez le résultat en ces jours. La maison de mon Fils est désertée, les marchés de l’Argent attirent le monde entier.
Quelle réjouissance aurez-vous dans la finalité ? Le remord de ne pas avoir suivi le bon chemin, celui de la clémence du Cœur Sacré de mon Fils.
Mais les temps sont aussi à la resplendissance pour ceux qui se tournent vers l’Eternel, oui ces hommes seront bénis par Dieu le Père et permettront de sauvegarder nombre de leurs frères.

Mes enfants, soyez sûrs de ma présence, par volonté Divine, en chaque lieu et chaque instant pour maîtriser et assister les erreurs des hommes. Je ne suis que servante, mais le Père, en Sa sagesse, me permet de faire ravaler son venin au serpent. Ce serpent si sournois qui vous attire par l’artifice de ce monde, si demain la parole en vos appareils se tait, si les lumières s’estompent, si vos ressources se tarissent, qui serez-vous devant votre propre ignorance ?
La flamme du cœur est plus forte que celle de vos artifices. Celle-ci vous réchauffera quand le matériel ne pourra plus rien pour vous. Cette flamme, c’est celle que le Seigneur a déposée en chacun de vous afin de vous asseoir en chaque situation, sans aucune perturbation climatique ou matérielle.
Cette flamme s’éteint et c’est par votre cœur que vous la réactiverez, la Sainte Trinité vous accompagne et empêche la nuit profonde en vos cœurs. Attisez cette flamme par votre amour en votre Céleste Créateur et en votre Frère, car il est le temps où le froid deviendra chaud et inversement afin de vous faire comprendre et accepter que vous êtes et resterez Fils de Dieu pour l’éternité.

Mes enfants, je ne saurais aller plus loin pour ne point effrayer votre curiosité, mais sachez que ma présence suffit à vous guider.

Mes petits enfants, je vous aime quand vous êtes en prière et avez votre cœur ouvert à Dieu, vous permettez par instant de sécher les larmes de ma tristesse, et quelle mère ne connaît ce signe de l’incompréhension et du désarroi devant la fuite de ses enfants vers la débauche.

Merci à vous, mères de cette terre, qui comprenez et agissez, vous êtes encore peu devant la cavalcade actuelle de l’ignorance.

Merci mes enfants, de m’avoir écoutée et sachez que suite se fait à vos demandes et projets Divins.

Mes enfants, n’ayez crainte, le temps arrive où vous verrez et perdrez votre impatience.

Je suis Marie Mère des hommes, et comme servante je n’ai d’égards que votre survie dans l’éternité et dans le Cœur Sacré de mon Fils.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 décembre 2005
Mes enfants,

Je viens à vous afin de vous soulager de vos peines et vous amener vers le Cœur de mon Fils.

Mes enfants, en cette Nativité, soyez Amour et Paix avec vos enfants et sachez les protéger des tentations de la facilité. Qu’en ce temps soient bénis tous les enfants de cette terre, mères et pères, soyez attentifs à l’appel de la Vie et que la nature Divine soit votre source de jouvence.

Mes enfants, Dieu le Père vous appelle à l’Amour et la Paix, transmettez ceci auprès de vos enfants. Que votre enseignement se rapporte à l’Enseignement Divin afin que Ses enfants chéris reviennent à Lui et à la Sainte Trinité.

Mes enfants, avancez sur le chemin de la Paix et de l’Amour, faites que la Nativité soit un rassemblement et un renouveau dans l’attachement avec votre Père Eternel. Le Père vous tend les bras afin que vous veniez ressentir Son tendre Amour et Son Réconfort pour l’avenir.
Vous êtes maîtres de vos destins et en ce point la Sainte Trinité participe activement à votre réussite et à votre évolution. Mes enfants, soyez généreux et priants envers votre Père et accordez-Lui tout le temps nécessaire pour que se réalise l’osmose entre le Père et Ses enfants.
Je vous remercie, mes enfants, de poursuivre vos prières et d’attacher l’importance nécessaire à votre réussite dans l’union avec vos frères, mais le chemin est encore long et difficile, les épreuves grandissent et certaines fois le doute s’installe. Mes enfants, soyez vigilants et contentez-vous de suivre les préceptes du Père Eternel afin que rigueur disparaisse sur cette terre.
Tous les Saints se joignent à vos efforts et prient pour le renouveau de ce monde, se joignent aussi les âmes de vos disparus qui avec ferveur vous soutiennent dans vos prières et votre choix de route vers l’accomplissement du plan Divin.

Mes enfants, priez, priez, priez afin que cessent les tourments de cette terre et que les enfants soient préservés des tentations de la facilité, c’est-à-dire du Malin. Soyez attentifs à vos enfants et des crises présentes et futures.
Les enfants sont fermés à l’Amour et à la Paix, ils ne cherchent que violence et anarchie pour se valoriser. Il faut leur apprendre les vertus de l’amour, de la compréhension, de l’écoute et de l’obéissance, tout ceci Dieu le Père le-leur offre quand ils en font la demande. C’est l’ignorance envers Dieu qui les fragilise et les incite à tous débordements.

Mes enfants, en ces temps, priez pour tous les enfants de cette terre, beaucoup souffrent de ne pas connaître et voudraient avancer.

Mes enfants, merci de me lire.

Je suis Marie Mère des hommes et surtout Mère de tous les enfants de la terre afin qu’ils connaissent le bonheur et l’amour.

Marie Mère des hommes.

Merci

Le 15 janvier 2006

Mes enfants,

Je suis à côté de vous afin de vous faire assumer les réalités de ce monde. Vous êtes mes enfants chéris pour que le monde comprenne le message de Dieu le Père.
Dans l’Amour du Père tout est nature ; l’Amour, la Paix, la Charité, la Compassion, le Pardon et surtout Son soutien par le Saint-Esprit de vous conduire sur le chemin de la réussite. Réussite d’Amour et de Paix pour le bien être de chaque enfant de Dieu le Père.
Le temps actuel peut changer si la volonté humaine se confond avec Dieu le Père.

Mes enfants, la douleur de l’enfantement s’est faite, la douleur de l’évolution s’est faite, la douleur de la mort est en phase finale.

Vos enfants sont des êtres qui attendent la tendresse et qui désirent l’Amour. Mes enfants, en ces termes l’Amour sera et deviendra. Vous devez en chacun de vous absorber la compassion de mon Fils et surtout écouter la parole du Père Eternel afin de soulager vos réticences envers l’humanité.
La voie de la connaissance est un chemin Divin qui se réalise en chaque fils de l’Eternel, les temps ne sont que temps de pénitence et de sacrifice afin d’approcher au plus près l’aide à autrui.
Chacun en son sein connaît la somme de la connaissance Divine et en ce point chacun dans sa nature effleure la vérité. Cette vérité est une sensibilité du Cœur de mon Fils pour que chacun ait la possibilité d’aboutir à la connaissance.
Il n’y a que la Volonté Divine pour transmettre la connaissance et les messages.
Votre choix est difficile, mais en ce point réalisez l’Amour de Dieu le Père dans le soutien de votre avenir.
Je reviens car le temps vous apportera des confirmations.

Le 16 janvier 2006
Mes enfants, quand je dis que les temps changent, c’est l’effet de l’approche de Dieu au plus près de vous afin de vous faire paraître comme à l’image de mon Fils. Dans cet acte de reconnaissance vous comprendrez et vivrez à travers le monde et autrui avec l’Esprit Saint sur un chemin fleuri et sans aucune ronce. Le temps est de se préparer à cette transformation, tout ceci dans la prière et le sacrifice.

N’oubliez jamais que Dieu le Père vous regarde et agit selon votre volonté pour le bien de tous. En ce point, le Père Eternel vous transmet Sa Bénédiction.

Mes enfants, je n’oublie pas l’avancée de ma maison, soyez patients, tout se fera ; il n’y a pas de retard en la Volonté Divine, mais du retard en vous-mêmes et en l’organisation d’avancer. Mes enfants, soyez sans crainte, je vais venir.

Merci de me lire et de transmettre ma parole aux âmes de foi.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Seigneur avant tout. J’intercède auprès du Père Eternel pour que votre chemin d’attente et de doute s’estompe.

Merci.

Marie Mère des hommes.

Le 15 février 2006
Mes enfants,

Vous êtes tous mes enfants et je suis triste du comportement des hommes qui au nom du Père Eternel agressent leurs frères. L’enseignement de Dieu le Père n’est que Paix et Amour. La justice de l’homme n’est pas celle de Dieu et celle-ci s’appliquera pour chacun d’entre vous au moment de votre présentation à Lui.

Mon Fils s’étonne de l’incompréhension des hommes envers Son sacrifice pour tous. Mon Fils est déchiré dans Ses entrailles par ce manque de réflexion et d’écoute en Son Père. Il souffre de l’incompréhension des hommes et de leur manque de volonté pour rejoindre celle de Son Père.

Mes enfants, soyez attentifs et surtout en prière car le monde se ronge intérieurement par la vanité et l’orgueil de l’homme. Il vous faut prier, prier, prier pour la conversion des hommes, prier, prier, prier pour que l’Esprit Saint répande la sagesse sur les hommes. Le Malin se réjouit du cahot qu’il répand, ne le laissez pas vous infliger la vision du désastre et de la mort. Soyez forts en Dieu le Père, priez et vous serez entendus et exaucés.

L’attente est longue quand on baisse les yeux, mais dès qu’on les lève au ciel, alors Dieu le Père répand Ses Grâces et Sa Miséricorde. Regardez votre Père comme des enfants aimants, comme des serviteurs regardent leur maître.
Soyez aimants et respectueux envers votre Père, Il vous le rendra par une avalanche de grâces pour vous et les hommes.

Dieu est patient et Il attend l’appel des hommes, mais à l’heure actuelle, il est inaudible. Comment voulez-vous qu’Il vous réponde. L’homme doit appeler Son Père et Lui demander la réconciliation du peuple Divin. Soyez unis dans cet appel afin que le monde resplendisse à tout jamais.

Soyez attentifs à autrui, exercez votre amour sur tous et sans limite. Le monde doit fleurir au regard de Dieu le Père, il doit s’éveiller au regard de Dieu et s’épanouir à l’instar des fleurs. Soyez à l’écoute de la vie de votre terre naturelle et surtout sauvegardez-la avant qu’elle ne vous ensevelisse dans ses entrailles. Dieu le Père vous a tout donné, Il ne vous demande que de préserver et d’embellir en Son Nom votre terre.

Que d’efforts je vous demande et combien difficile vous pensez pour sa réalisation. Eh bien non, au travers de la Sainte Trinité tout est facilité quand l’homme en fait la demande dans l’union et le soutien mutuel.

Mes enfants, je vous remercie de me lire et ne vous impatientez pas, tout arrive dans la Volonté Divine, et comme votre mère, j’appuie toutes vos demandes et avec mon cœur de mère.

Mes enfants, soyez bénis par Dieu le Père.

Je suis Marie Mère des hommes, servante dans la volonté du Père Eternel.

Marie Mère des hommes.

Le 15 mars 2006
Mes enfants,

A vous, mes enfants, je répète inlassablement que le chemin est tracé, seul Dieu le Père en diffère la trajectoire ; vous connaissez pour être enseignés. Merci d’écouter et de suivre ce chemin, dans la promesse qui vous a été faite. Ne soyez point craintifs car les douleurs du présent ne sont que l’osmose de demain.

Sachez que l’avenir tracé par Dieu le père est ineffable et que dans tous les points qui sont donnés, aucun changement ne sera fait. Accordez votre angoisse au monde entier et que celle-ci au travers de votre Père Eternel soit le chemin de l’Amour et de la Paix. Merci à mon fils de m’écouter et de faire confiance.

Mes enfants, les joies sont journalières et vous les ressentez matériellement, sachez qu’elles sont Divines et immuables.

Mes enfants, le sourire du printemps approche, ouvrez grandes vos fenêtres et acceptez ce nouveau parfum.

Vous devez préparer l’exèdre afin de stimuler la Maison de Marie d’Ardouane, celle-ci ne sera que le fruit de votre relation d’Amour et de Paix envers ce monde.


Parenthèse :
« Réactions très musclés politiquement dans la rue sous pression d’hommes politiques en vue d’une déstabilisation, incidents graves avec force de loi, résurgence de rivalités ; le seuil est franchi et le dérapage sera. ».


Priez mes enfants, soyez attentifs à vos enfants qui sont livrés dans l’arène du Malin. Il vous faut prier, prier, prier pour exacerber l’Amour et la Paix. C’est en chaque lieu et instant de votre vie que vous pouvez affiner l’osmose entre les hommes et Dieu le Père.
Mes enfants, il est des instants où le ton est dur, mais où le cœur est tendre.
Le choix qu’il vous est fait ne tient qu’en deux mots « Amour et Paix ». En ceci mon Fils veille à votre enseignement et à l’élaboration en votre consentement de l’immuable respect en ces mots.
Soyez sans crainte de l’avenir et confiez, comme vous savez le faire intérieurement, vos désirs, vos doutes et surtout la réussite du lendemain.
L’enfant pleure dans son berceau car il ne voit pas sa parenté, vous aussi en ce sens, vous pleurez de ne voir votre parenté, mais les signes de la vie vous apportent le chemin à suivre.
Mon Fils par l’Esprit Saint enseigne ce chemin et accorde sa chaleur à cette avancée. Ne soyez point timides et laissez cours à la Divine Parole.
Sur ma Maison je n’en dirai pas plus car nous allons donner les moyens à notre fils terrestre d’évoluer en ce point. Les temps d’impatience sont finis et les temps du renouveau s’ouvrent au monde, soyez sans crainte et observez.
Que vos prières soient à l’écoute du Plan Divin et à l’agonie des turpitudes du Malin.

Merci, mes enfants de me lire.

Je suis Marie Mère des hommes pour que l’homme soit à l’image de Son Père, et je suis servante pour que réalisation soit.

Merci de me lire.

Marie Mère des Hommes.

Le Père Eternel vous accorde Sa Bénédiction.

Le 15 avril 2006

Mes enfants,

Merci, mes enfants, de m’écouter et d’attendre ma venue pour vous soutenir. Je vous demande en ces temps de soutenir tous ceux qui désirent porter la croix de mon Fils sur cette terre. Vous devez apporter vos prières à ces êtres qui acceptent d’être les canaux de la connaissance Divine.

Je vous demande aussi de vous attacher à des prières pour le représentant de mon Fils sur cette terre. La voie est tracée pour l’évolution de la réunion des peuples et tous et chacun doivent participer à cette réalisation. Vous devez vous accorder à la réunion du peuple Divin sans aucun arrière pensée à la personne, dans son contexte actuel.

Mes enfants, priez, priez, priez pour l’Eglise de ce monde, afin que par sa volonté de revenir à Dieu le Père, elle puisse offrir le rassemblement de tous pour un avenir meilleur.

Mes enfants, le Père Eternel vous soutient et vous dirige par l’intermédiaire de mon Fils et du Saint-Esprit. Soyez attentifs aux signes de la vie transmis par la Sainte Trinité et avancez pour le dénouement de la crise de votre terre.
Le monde fait son malheur dans le matérialisme et sous l’emprise du Malin. Les plus grands hommes se déchirent en public pour convoiter telle ou telle place ; égoïsme et rejet du malheur d’autrui.
Ce conflit permanent de l’autorité humaine dégrade le monde mental et matériel. L’Eternel à transmis Sa Parole pour l’égalité de tous et de chacun ; où est cette Parole en vos cœurs ? Vous devez associer la prière à l’acte et suivre le chemin de mon Fils.

L’évolution de ma maison est suivie de très près et un sursaut d’énergie vous motive, car le temps passe et vous ne voyez rien, c’est avec votre cœur et notre parole que le résultat arrive, un frein vient d’être enlevé et vous pouvez avancer dans la sécurité. Avancez, mes enfants et choisissez tout acte et réflexion en osmose avec la Sainte Trinité, écoutez la Parole et laissez votre ego de côté.

Vous êtes choisis pour aider vos frères et apprendre la Vérité Divine. Tout le monde qui entoure la Sainte Trinité vous accompagne et prie en chantant pour que vous avanciez sans vous soucier des obstacles ; Dieu le Père pourvoit à cet effet. Soyez sereins et avancer dans l’esprit du sacrifice de mon Fils.

Mes enfants, comme mère universelle, je vous soutiens, vous conseille et intercède en votre chemin.
Soyez bénis par le Seigneur Tout Puissant qui vous offre Sa Confiance éternelle. Soyez les enfants tant attendus par les cieux et pour la Nouvelle Jérusalem.

Je suis Marie Mère des hommes, et en tant que servante du Père, je consacre le temps au temps pour vous soulager et vous accompagner dans toutes les épreuves.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 mai 2006 - Marseillan
Mes enfants,

Mes enfants, je vous demande d’avoir foi en votre Père Eternel et de Lui accorder votre vie afin qu’Il vous enseigne Son message d’Amour et de Paix. Ne soyez point apeurés devant la vie et sachez écouter l’Esprit Saint afin qu’il vous guide et vous enseigne pour agir dans l’Esprit de Dieu.
Mes enfants, soyez rassurés par ma présence, je vous aime comme mes enfants chéris qui désirent réussir dans les tourments de la vie.

Mes enfants, je vous demande de prier pour tous ceux qui se détournent du droit chemin et vivent selon leurs impulsions et non dans l’Amour et la Paix. Priez pour tous ceux qui sont désœuvrés et malades ; profitez de ce mois pour m’offrir toutes les douleurs physiques et morales des hommes de cette terre. Venez fleurir mon cœur de mère par vos demandes, j’accorde beaucoup de joie dans l’attente de porter secours à tous ceux qui en font la demande. J’aimerai aussi que la maison de mon Fils fleurisse un peu plus chaque jour et que les conversions s’intensifient de jour en jour pour que l’Eglise de mon Fils soit resplendissante, accueillante et surtout que règne l’Amour et la Paix entre les hommes.

Soyez à l’écoute, soyez innovateurs pour sauvegarder la terre au peuple de Dieu le Père, cette terre incomprise par l’homme et si riche d’une extrême senteur qu’elle veut partager avec tous, êtres humains et animaux.
Tout resplendit en elle, mais les dégradations de l’homme la défigurent et la ternissent, soyez respectueux, c’est l’une des créations de votre Père, elle a besoin aussi de votre chaleur et de votre tendresse.

Mes enfants, préservez ce don de Dieu, c’est votre équilibre et par là une joie d’être.

Mes enfants, le Père Eternel vous accorde Sa Bénédiction, et vous octroie toute Sa Miséricorde, accordez-Lui votre temps, votre écoute et votre confiance, rien n’est plus beau à Ses yeux que Ses enfants venant à Lui pour parler et demander l’aide dont ils ont besoin. Le Père vous écoute et vous regarde avec tendresse et Amour.

Mes enfants, vous devez poursuivre vos efforts pour ma maison afin qu’elle soit un havre de Paix et d’Amour, nous sommes à vos côtés et vous soutenons dans vos démarches.

Mes enfants par ces mots je termine ce message en vous demandant de prier pour tous les démunis physiques et mentaux. Soyez humbles et aimants.

Je suis Marie Mère des hommes servante auprès du Seigneur et mère attachée à tous ses enfants. Je suis la tendresse pure pour vous soulager dans votre détresse.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 juin 2006
Mes enfants,

Je vous demande, mes enfants, de prier, prier, prier afin que les hommes cessent de s’entretuer, mais au contraire qu’ils se tendent la main et marchent tous côte à côte.

Mes enfants, je vous attends en la date anniversaire au lieu de ma Maison. Le 9 vous viendrez avec des fleurs pour les remettre dans la maison de mon Fils ou auprès de malades. Celles-ci seront bénites par le Père Eternel et le parfum de celles-ci apportera soulagement et repos.

Mes enfants, si retard il y a en la réalisation de ma maison, la raison n’en est qu’humaine, nous le regrettons et attendons.

Mes enfants, je vous demande d’être attentifs à vos familles et d’être présents en toute occasion pour la soutenir et la faire avancer sur le chemin de Dieu le Père. Demandez toute aide et elle vous sera accordée.

Mes enfants, poursuivez votre chemin de croix au travers du Cœur de mon Fils ; soyez là pour votre prochain et apporter la bonne Parole. Le Père Eternel est présent pour vous permettre de connaître le grand Livre de la Vie et de pouvoir mettre en pratique et enseigner Sa Parole au travers de vos frères qui sont dans l’ignorance.

Mes enfants, ce message est très court car je viens vous rencontrer prochainement et vous apporterai alors d’autres éléments de l’avenir.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes, servante auprès du Père Eternel afin que les hommes forment une seule chaîne sur toute la surface de la terre et avec en chaque cœur les mots gravés en or : Amour et Paix.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 9 juillet 2006 - Ardouane

Mes enfants,

Merci d’être venus et de m’offrir, ainsi qu’à la Sainte Trinité, vos prières d’Amour et de Paix. Il n’est en ce point querelle à avoir ; ne laissez point le Malin mener la discorde à l’intérieur de vous. La prière est digne du Ciel et chaque humain est digne de la prononcer. Voilà, mes enfants ; ne vous laissez pas aller à l’introduction du Malin au sein de votre groupe d’Amour et de Paix. Il n’est point de tort ni de raison, mais votre cœur dans la prière efface tout malentendu.

Mes enfants, permettez qu’aujourd’hui par le geste que vous allez faire, le Seigneur vous apporte Sa chaleur d’Amour et de Paix. Etendez aux devant de vous deux mains, la paume vers le ciel. Fermez les yeux, et le Seigneur va vous transmettre Sa chaleur afin qu’elle se disperse dans tout votre cœur, dans tout votre corps et afin qu’en des occasions difficiles cette chaleur survienne pour vous soutenir et vous guérir. Tendez vos mains vers le ciel. Le Père en cette occasion vous bénit individuellement ainsi que les fleurs et objets que vous avez apportés. Que les fleurs resplendissent auprès des personnes souffrantes et aussi qu’elles fleurissent l’Eglise de mon Fils.

Mes enfants, je suis heureuse que vous soyez tous présents dans cette grande foi au travers de mon Fils et au travers du Père Eternel. Le chemin avance et les portes, dans un changement, s’ouvriront. N’ayez crainte, ayez patience, tout vient selon la volonté divine et chacun d’entre vous dans ce domaine participera à cette évolution, évolution de lumière et de chaleur, enseignement d’Amour et de Paix afin que des hommes permettent à d’autres hommes de s’unifier dans cet Amour et cette Paix afin que les portes de cette Maison ne soient plus qu’un havre de Paix à ceux qui souffrent, qui sont esseulés, que la maladie ronge et que le Malin persécute. Soyez sans crainte, la lumière brillera toujours au-dessus de ma Demeure et la chaleur y régnera sans fin dans l’éternité et pour que le monde soit et pour que le monde reste et que les hommes deviennent le plus grand troupeau de Dieu le Père et que tous les hommes soient fils uniques au travers de Dieu le Père. Il n’est point d’enseignement qui ne vienne de Dieu, mais tout ce que Dieu transmet n’est que Vérité. Il viendra le prouver au monde et à tous les hommes en son temps.
Soyez priants ; chaque jour écoutez vos frères, apportez leur le soutien. La prière est le seul lien fort et profond qui vous permet d’être en permanence avec Dieu le Père, avec mon Fils et avec le Saint-Esprit. Je suis en permanence à vos côtés afin de vous soulager, afin de déblayer la route au-devant de vous, afin que vous ne trébuchiez pas et que vos pieds ne soient point abîmés.

Mes enfants, persévérez, poursuivez, aimez, chérissez et soyez au fond les plus grands enfants de l’Amour et de la Paix.

Mes enfants, je ne reviendrai par un message que le mois prochain, mais avant que Noël ne passe, je reviendrai vous rejoindre en ce lieu avec des éléments nouveaux que vous aurez visuellement et par écrit, mais qui ne viendront pas de moi.

Mes enfants, dans votre retour soyez priants, soyez unis, pensez à tous ceux qui souffrent et donnez leur de votre temps par la prière, la pensée d’Amour et de Paix.

Mes enfants, je vous quitte et vous remercie de votre présence, de votre venue, de votre amour, de votre paix. Poursuivez ainsi et vous serez des hommes de Paix et d’Amour.

Le 15 août 2006
Mes enfants,

Je vous remercie d’être à l’écoute de votre Seigneur et de prendre part à l’évolution du peuple de Dieu le Père.

Mes enfants, les temps sont à la reconstruction et à l’unification des peuples et, en ce point, votre Seigneur va pourvoir et stigmatiser l’immobilisme des hommes. Mon Fils désire et agit à l’embrasement par l’Amour et la Paix à l’universalisation de l’entente des hommes. Par cet acte vous êtes tous choisis pour œuvrer dans cette direction et apporter votre obole en la réussite finale. Mes enfants, la prière est votre lien étroit avec la Trinité et vous permet de demander les grâces pour que cette union mondiale se réalise et jaillisse aux yeux de tous. Il n’est point de doute, ni de recul à avoir dans l’immensité de l’Amour Divin, seuls votre confiance et le don de vous-même ouvriront les portes de la connaissance du chemin à suivre.

Mes enfants, nous sommes rivés à vos actes et paroles ; nous nous réjouissons et sommes en certains points tristes, votre don de votre Amour et Foi est incomplet. Vous de devez avoir peur de mal faire mais seulement demander à Dieu le Père de vous guider par l’Esprit Saint, ainsi vous trouverez la sérénité et accomplirez la volonté Divine. Soyez humbles et à l’écoute et vous gambaderez vers l’éternité. Le chemin est aisé dans la docilité envers votre Père, votre obéissance en la résolution de la volonté Divine est une clé de la réussite ; soyez enfants du Père et agissez en toute gratitude et respect et c’est dans autrui que vous trouverez cette réalisation.

Mes enfants, ne freinez pas l’évolution de ma maison, mais agissez en groupe et pour le bien de tous, nous vous conseillons, mais vous devez agir. Nous allons vous aider afin d’accentuer le temps de la réalisation.

Mes enfants, je viendrai vous rencontrer le deuxième mois après la date présente et je vous enseignerai selon la volonté du Divin Père. Merci, mes enfants, de venir nombreux et attentifs au lieu de ma demeure.

Mes enfants, je me dois de réitérer inlassablement ma demande de prières et de sacrifices pour évacuer les heures sombres présentes et futurs de votre monde. Que le cierge soit votre lumière et la Bible votre lecture de chevet ; ne vous découragez point et soyez en union avec le cœur rédempteur de mon Fils. Mon Fils vous attend et vous accompagne pour vous faciliter la compréhension et la vision de demain.

Je viendrai vous entretenir en ce mois qui arrive et avant ma venue en ma demeure.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Seigneur pour l’unification du peuple Divin.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes

Le 15 septembre 2006
Mes enfants,

Mes enfants, je vous demande de poursuivre avec insistance vos prières afin que vos frères soient soulagés et se rapprochent de leur Père Eternel. Venez à mon Fils, ouvrez vous à mon Fils afin qu’il vous préserve des tentations et du doute. En lui, remettez toutes vos craintes et vos doléances, pour vous réserver uniquement au dessein Divin de la réunion de tous les hommes en un seul peuple en osmose dans l’éternité !

Mes enfants, j’insiste afin qu’en chaque jour vous vous rapprochiez du cœur de mon Fils pour l’établissement d’une union nouvelle entre les hommes. Voyez ce que l’homme réalise sur cette terre : Dieu le Père a créé, l’homme rejette Dieu et détruit cette œuvre. Le Père Eternel pardonne dans Sa grande Mansuétude, mais vous incite à un retour dans la Paix et l’Amour. Mes enfants, vous êtes fils du Père Eternel comme tout homme sur cette terre et vous devez respecter votre parenté par rapport à vos frères. Soyez unis dans la volonté Divine et avancez dans l’enseignement Divin. Le Père étend Ses Grâces sur tous les hommes afin de les conduire sur le chemin de la vérité et de la réalisation de Son dessein. Mes enfants, je sais que vous octroyez vos pensées et vos prières à l’évolution positive de votre monde, poursuivez et ne fléchissez point.

Mes enfants, je viens le mois qui va suivre afin de vous exhorter à avancer dans l’accomplissement de ma Maison. Dieu le Père aide, mais avec Lui il faut avancer et ne pas attendre que tout vous soit donné dans les mains et sans effort. L’attente n’est bonne dans cette évolution que si vous avancez dans une confiance absolue en la Sainte Trinité et pour l’évolution du secours aux hommes démunis et souffrants.

Mes enfants, je suis heureuse de venir vous rencontrer. Venez nombreux et dans la prière, demandez et vous recevrez selon le plan Divin.

Mes enfants, je vous quitte en ces mots, mais pas dans mon cœur, je suis en permanence auprès de vous pour vous accompagner et vous soulager.

Mes enfants, je suis Marie, Mère des hommes, servante du Seigneur pour vous soulager dans les tentations et le doute sur votre chemin de vie.

Marie Mère des hommes.

Merci de me lire.

Le 15 octobre 2006 - Ardouane

Mes enfants,

Merci d’être venus en ce jour et en ce lieu de bénédiction. Le Père, en ma parole, vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen »

Mes enfants, gardez toujours le sourire aux lèvres même si les temps vont se durcir. La terre va continuer à bouger et les hommes vont continuer à refuser la Bonne Parole. A vous, mes enfants, de transmettre la Parole du Seigneur, de transmettre Son Amour universel, inégalable.

Mes enfants, poursuivez votre chemin, nous sommes à vos côtés, tous les saints, tous ceux de vos chers disparus vous suivent et vous transmettent toutes leurs prières et leur amour.

Mes enfants, priez, priez, priez, car le Malin cherche à vous torturer d’une manière ou d’une autre. Il cherche à faire faillir cette Mission. Il n’en sera rien, comme il n’en n’a jamais été auparavant. Il a toujours perdu devant l’amour et la foi des hommes.

Mes enfants, n’ayez peur, vous ne trébucherez pas, je serai là pour vous aider et vous soutenir. Mes enfants, je suis votre Mère et, comme telle, je vous aime et dépose devant vous des fleurs qui soulageront votre chemin.

Mes enfants, n’ayez crainte, ayez foi. Ne soyez pas vindicatifs, ni jaloux, ni envieux de qui que ce soit. Vous avez la Parole du Seigneur tout Puissant pour vous permettre d’avancer avec joie. Je vous transmettrai au fur et à mesure toutes les données pour l’ouverture de ma Maison. Les temps arrivent où, dans la bousculade, des gens, viendront et ouvriront les portes. Vous devez vous battre tous ensemble pour que cette Maison s’ouvre. N’ayez crainte le temps arrive.

Mes enfants, je vous remercie d’être venus si nombreux. Je vous remercie de m’écouter et de prier avec ferveur et foi, car le temps vous donnera raison. Prochainement, un des Apôtres viendra vous rendre visite et vous parlera de sa mission qu’il a eue sur terre et de celle qui est la vôtre.

Je vous remercie, mes enfants, je vous remercie et je bénis vos familles et vos enfants. N’ayez crainte, demandez et vous serez guéris, demandez et on vous accordera vos désirs.

Merci, mes enfants.

Marie Mère des hommes.

Le 15 novembre 2006 - Fos sur Mer

Mes enfants,

Merci, mes enfants, de venir auprès de moi dans la Foi et l’Amour, le Père Eternel vous sera reconnaissant.

Mes enfants, en ces temps douloureux, je vous demande d’accorder toutes vos prières aux enfants de ce monde. Demandez à mon Fils de vous recevoir en Sa Demeure afin d’être en union avec Lui et par ce fait de prier en Lui pour soulager la douleur des enfants de ce monde. Soyez attentifs à l’écoute de vos enfants et apportez-leur la dignité dans l’Amour et le Foi, accordez-leur votre patience et la Parole Divine dans les actes de la vie.

Il faut que vos enfants soient le reflet de l’Amour dans les années à venir, apportez-leur la paix afin qu’ils la mettent en pratique et l’enseignent autour d’eux. Demandez en ce point l’aide de la Sainte Trinité et vous serez assistés et soutenus en cette démarche.

Mes enfants, ayez toujours à cœur de faire évoluer la Paix et l’Amour sur cette terre.


Je vous laisse en présence d’un Saint qui est votre ami et votre frère.

« Je vous remercie Marie de m’accorder la joie de vous parler afin de vous voir avancer sur la Mission Divine.
Je suis déjà venu parmi vous et je reviendrai selon la volonté Divine et dans la joie de vous accorder la petite connaissance qui vous fera grandir sur cette terre.
Je suis le Petit Père et vous me reconnaissez sous le nom de Paul ; je viens vous apporter mes encouragements à votre Mission et vous stimuler en sa réalisation. Vous avez, selon votre parler, « toutes les cartes en mains » ; disposez-les devant vous et avancez selon leur placement. Des personnes vous entourent et écoutent ; prêtres, laïcs, politiques, quidam. Ils attendent de connaître votre avancée pour vous soutenir et vous aider dans l’épanouissement de la réalisation de la Maison de Marie. Le Père, en chaque étape, apportera Sa Bénédiction et la résolution de vos demandes. En ces jours, il vous faut vous donner la main et avancer ensemble dans cette réalisation. Soyez humbles dans votre démarche et surtout n’oubliez pas la souffrance qui vous entoure, c’est elle qui vous guide pour réussir. Cette réussite, vous la léguerez à ces souffrances pour les soulager, les guérir ou les accompagner avec amour et tendresse auprès du père Eternel.
Je vous accorde mes prières et le don de ma personne pour cette réalisation, je suis à vos côtés pour vous guider en silence, mais avec mes prières, auprès du Père Eternel. Appelez-moi. »

Je vous laisse à la parole de l’un de mes fils, et Dieu le Père Eternel vous accorde Sa Bénédiction.

Mes enfants, je suis Marie Mère des hommes, servante auprès du Seigneur pour réaliser avec la Sainte trinité la guérison des âmes de ce monde.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 décembre 2006 - Le Pouget
Mes enfants,

Mes enfants, je vous demande inlassablement la prière pour l’union des hommes afin de former le troupeau de votre Seigneur pour atteindre le royaume éternel. C’est dans l’union de prière et de sacrifice que vous obtiendrez les conversions. C’est ainsi que le peuple s’agrandira et marchera vers l’éternelle Demeure.
Vous êtes tous enfants chéris de la Sainte Trinité et par votre gratitude vous assumerez l’exemplarité, dans l’humilité, sur le chemin de la connaissance. Ce chemin, tout être le suivra avec des efforts et des embûches différents, mais tout est allégé dans la demande au Père Eternel.
Tout homme est dans l’équité quand il reçoit Dieu le Père en son sein ; l’union fait de l’homme le fer de lance de l’Amour et de la Paix ; hors du chemin de Dieu vous êtes la proie facile du Malin. Mes enfants, en cette période de nativité, que la prière soit le renouveau de tout le peuple divin, qu’elle soit le départ vers l’éternelle sanctification de l’Eternel pour l’éternité.

Mes enfants, le Père vous accorde Sa Bénédiction en ce jour. Mes enfants, le Père vous accorde tout Son Amour et Sa confiance, en lui vous représentez la flamme de la connaissance, la chaleur et la luminosité dans les troubles. Avancez, mes enfants, et assistez les pauvres hères qui ne croient plus en la valeur de l’être humain. Priez pour les dirigeants qui ne savent profiter que de l’engouement au pouvoir et deviennent aveugles à l’évolution de leurs frères.
L’orgueil politique n’est que référence à la négation de l’essor humanitaire. Le malin établit son échiquier pour faire échec à la Volonté Divine, mais en cela il échouera car il n’est de vainqueur devant l’Amour et la Paix. Le peuple que vous représentez doit être osmose avec Son Père Eternel afin d’être guidé et accompagné sans doute et sans trébucher. Merci, mes enfants, d’écouter et de persévérer dans l’écoute et la compréhension. Votre foi stigmatise les non croyants et permet l’ouverture à la conversion et à la foi universelle.

Mes enfants, priez, priez, priez en ces jours et accordez votre temps à apporter l’esprit et la connaissance à autrui, les paroles viendront au travers de l’Esprit Saint pour facilité votre avancée au travers de vos frères.

Merci mes enfants de me lire et soyez tous dans l’union en ces temps.

Je suis Marie Mère des hommes, servante du Seigneur et guide de votre démarche pour qu’enfin le peuple divin soit uni et libéré des attaques du malin.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 janvier 2007
Mes enfants,

Je vous remercie, mes enfants d’être dans l’attente et l’espérance de la foi présente et future, cette foi qu’il vous faut approfondir en l’Esprit de Dieu et pour le développement de la Maison terrestre. Mes enfants, avancez sans crainte et sans faillir ; votre confiance en la Trinité et votre abandon permettront l’ouverture des sentiers qui vous paraissent obscurs. Soyez déterminés et dans l’allégresse, tout se confirmera. Au travers de vos prières et sacrifices vous resplendirez pour Dieu le Père au travers de vos frères afin de réveiller vos frères à la sagesse Divine. Le Père Eternel vous attend et va subvenir à cette mission humaine dans l’acceptation divine.

Mes enfants, je viendrai à votre rencontre le 15 du 4ème mois de cette nouvelle année ainsi que lors du mois anniversaire. Soyez réjouis et préparez-vous dans la prière et la contemplation.
Rien n’est plus beau et émouvant qu’un fils de Dieu le Père dans la prière et le recueillement.
Je vous demande de prier, prier, prier pour tous les actes de débordement des hommes envers autrui, car c’est ainsi que s’ouvrent à nouveau les plaies de mon Fils. Les turpitudes des gérants de vos politiques sont les trublions de l’avènement de l’Amour et de la Paix. Priez pour eux afin qu’ils reconnaissent le bonheur d’être en la Sainte Trinité, priez, priez.
Vous pouvez, par votre attachement en mon Fils, faire renaître la nature réelle de l’être humain ainsi que sa gratitude en toutes les donations du Père Eternel. Le Père vous octroie tout Son Amour et Ses grâces à chacune de vos demandes de cœur et Il vous transmet au travers de ce message Sa Bénédiction céleste sur vous tous. Faites, en ces temps qui viennent, don de votre adoration pour adoucir les plaies de mon Fils qui saignent par le comportement de l’homme agressif, égoïste, sourd, aveugle et hypocrite pour réaliser un chemin personnel et pas la voie céleste. Priez, priez, priez, mes enfants.

Mes enfants, je vous transmets toute mon affection de mère dans la réalisation du chemin vers Dieu et l’unité des hommes. Il faudra un évènement prochain aux hommes pour qu’ils reconnaissent leurs faiblesses et leur ingratitude.

Mes enfants, je vous remercie de me lire et de désirer connaître l’avenir de l’union des hommes pour la sauvegarde des enfants de Dieu le Père.

Je suis Marie, Mère des hommes, humble servante dans la démarche de réunification du peuple divin et pour l’octroi de la sainteté infinie pour tous les hommes.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 février 2007 - La Jonquera
Mes petits enfants,


Vision : Marie est en sustentation au dessus de la Maison d’Ardouane ; de ses pieds jaillissent des rayons lumineux et scintillants qui entourent toute la Demeure.


Mes enfants, dans les temps à venir, écoutez et regardez ce qui vous entoure. Le Seigneur fera transparaître autour de vous des grâces et des signes, qui troubleront, pour affirmer votre foi. Mes enfants soyez sans crainte, tout ceci venant de Dieu le Père ne doit uniquement que vous faire valoir de la vraie foi, cette foi qui illumine chaque chose de ce monde, car tout est en Dieu le Père et le Père est en toute chose, c’est en cela qu’est le destin des hommes envers le Père Céleste : « l’osmose du Père et du Fils ». L’Ecriture est ainsi faite pour votre compréhension de votre avenir.
Nous compatissons chaque jour aux desseins néfastes des hommes et encourageons chaque chrétien à la prière et au don de soi ainsi que toute l’humanité dans leur croyance respective ou non croyance (ce terme n’existe que dans l’esprit des hommes, car tout être possède la foi, le plus difficile est de la mettre à jour et de se regarder au travers pour réaliser la grâce du Divin).

Mes enfants, persévérez dans la prière et dans les sacrements de l’Eglise pour combattre la torpeur des hommes afin d’ouvrir le monde à l’Amour universel de Dieu Créateur. Priez sans relâche et confiez-vous. Il vous sera répondu par les signes de la vie ; ils sont si nombreux et très souvent vous ne les voyez pas et vous doutez. Avancez d’un pas léger car la nature vous accompagne dans toutes ses formes et Dieu le Père vous la concède en chaque jour pour votre évolution future.

Mes enfants, priez en ces temps, pour soulager les blessures de mon Fils, que Son Sang ne se déverse pas sans que vous ne l’ayez bu, pour qu’Il inonde votre cœur de la très grande force d’Amour et de Paix que Jésus répand sur vous. C’est Son Corps et Son Sang qu’il vous tend chaque jour pour vous éveiller et vous attacher à Son Père pour l’éternité. Soyez heureux et remerciant, mes enfants, qu’autrui bénéficie de votre gratitude et de votre Amour et Paix. Merci, mes enfants, de prier en chaque jour, dans votre attitude, vos gestes, votre parler, car tout votre être et ce qui s’en dégage doit être ressemblance à l’Amour Divin.

Merci, mes enfants, et poursuivez, car tous, nous sommes à vos côtés pour vous guider et vous soutenir. Les saints, les anges, vos chers disparus, tous sont unis pour vous amener à un avenir radieux.

Je suis Marie, Mère des hommes et comme servante du Père Très Haut, je viens vous encourager et vous stimuler pour l’union des hommes avec la Sainte Trinité et en elle.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 mars 2007 - Toulouges
Mes enfants,

Mes enfants, par Son Sacrifice, mon Fils est devenu Roi parmi les hommes et pour les hommes. Ce n’est pas un roi crée par l’homme, il est sans faste et représente la Justice dans la Divinité. Il a été simple homme pour vous enseigner la grandeur miséricordieuse de Son Père envers tous Ses enfants. Son cheminement a été celui d’un fils envers ses parents, sa famille, ses amis et le reste des gens qu’il côtoyait. Ce titre de roi représente la loyauté envers Son Créateur et ce nom « Roi » n’est que la représentation de son exercice envers tous Ses frères. Il n’est ni plus grand ni plus petit et vous n’avez de définition à ce terme de « Roi ». Ce mot représente son engagement à réunir tout le peuple de Dieu le Père et faire que cette multitude représente « Paix et Amour ». Vous êtes, par là même, tous des rois quand vous accompagnez mon Fils dans Son ardente démarche à l’Union dans la Paix et l’Amour. Ce n’est pas un titre de noblesse mais un terme usuel qui doit être porté par tous dans l’avènement de la Nouvelle Jérusalem.

Vous, mes enfants, je vous remercie de vos prières et de votre foi sincère en mon Fils et la Sainte Trinité. Je souris à votre élan quand vous êtes heureux et priants. Le Seigneur accorde tant de grâces à Ses enfants chéris qui accordent à autrui Son enseignement par le sourire, les actes et la générosité. Poursuivez ainsi, mes enfants, et ouvrez encore plus intensément votre confiance en mon Fils. Par lui et Son intercession tout vous sera accordé : protection, soutien, visualisation du monde nouveau, accompagnement à la connaissance éternelle et discernement en toutes choses.

Mes enfants, continuez à regarder autour de vous, écoutez et aidez ; vous verrez un peu plus chaque jour le chemin que Dieu vous réserve avec l’aide flamboyante que votre Père vous accorde en chaque instant de la vie.
Soyez, en ces temps, plus opiniâtres et plus ouverts à l’entraide à autrui. Portez avec vous une partie du fardeau de mon Fils pour qu’ensemble tous soient invités à la même table au grand repas final, celui qui unira tous les enfants de Dieu dans l’allégresse et l’amour.

Voyez, mes enfants, le chemin est encore au devant de vous, mais votre sourire interne égaye votre cheminement et votre compréhension. Mon fils vous accorde cette sérénité par le sourire pour que votre avenir soit plus joyeux. Venez en la maison de mon Fils régulièrement afin de lui accorder un moment en tête à tête pour vous donner des forces ; ce temps est très agréable pour mon Fils, car Il attend ces moments avec Amour. Mon Fils désire cette connivence avec tous Ses frères ; c’est une intimité Divine inégalable entre les hommes, mais vivante au sein de mon Fils.

Mes enfants, en ces temps, restez humbles et priants, ne cherchez pas la reconnaissance des hommes, mais celle de Dieu le Père et le Sainte Trinité, car c’est en ceci que vous vivrez l’éternité. Vous avez été, vous êtes et vous serez uniquement par la volonté Divine et votre acquiescement d’être en osmose avec votre Père en votre Frère.

Merci, mes enfants, de me lire et d’accorder votre foi et votre confiance en votre mission personnelle et collective.

Je suis Marie, Mère des hommes et dans l’infinie miséricorde Divine, je suis servante pour l’établissement de l’union des hommes avec le Père Céleste.

Merci.

Marie Mère des hommes.

Le 15 avril 2007 - Ardouane
Mes enfants,

Merci de venir si nombreux et, avec votre foi, permettre l’ouverture à la Parole de mon Fils. Mes enfants, le chemin est long, mais il est tapissé de mes roses. Que ces roses effleurent votre corps et surtout votre cœur. Que leur relent d’odeur puisse vous faire avancer dans les décombres de ce monde où d’innombrables personnes prêchent le mal.

Mes enfants, soyez sûrs d’être toujours accompagnés par l’Amour du Père Céleste et par le Cœur Sacré de mon Fils. Mon Fils, en ce point, vous seconde, et présente le chemin qui doit vous conduire à la Nouvelle Jérusalem. N’ayez crainte du mal, n’ayez crainte de tous ceux qui barrent votre chemin. La Sainte Trinité pourvoit au déblaiement de ce chemin. Cette Maison ouvrira en mon Nom par la sainte volonté du Père Eternel. Soyez sûrs que l’accélération va se faire auprès de nouvelles personnes qui vont vous rejoindre : politiques, ecclésiastiques, personnes de tous continents. Si le temps vous paraît long, il faut forger votre foi à l’ouverture en ce monde. Il n’est qu’Amour et Paix qui puissent régner en ce lieu et dans tous les autres lieux qui s’uniront ensemble pour faire évoluer cette osmose des hommes envers le Père Eternel.

Mes enfants, vos cœurs s’illuminent à chaque prière et mon Fils se réjouit à votre vue. Mes enfants, continuez, poursuivez, n’ayez crainte de vous présenter devant mon Fils. Accordez-lui en chaque semaine l’heure qui lui est dédiée auprès de Son autel. Venez prendre Son Corps et Son Sang en chaque dimanche. Sachez que seuls, la Bible, le chapelet et la lumière du cierge vous permettront d’avancer au plus loin. Vous serez toujours accompagnés et nombre de gens viendront vous seconder pour apporter l’aide, l’Amour et la Paix à tous ceux qui sont malades, à tous ceux qui ont perdu la foi, à tous ceux qui sont perdus dans ce monde, qui sont poursuivis par la mort, par le chagrin, par la peine de leur vie. A tous ceux-là il sera accordé de pouvoir les aider. Nombreux vous serez sur cette terre ; en chaque pays du monde il sera fait d’autres maisons comme celle qui existe en ce jour.

Mes enfants, prenez votre bâton, ouvrez votre cœur, car le Seigneur fera illuminer cette flamme qui est à l’intérieur de vous, celle qui vous réchauffe, celle qui vous accorde la parole en Son Nom.

Mes enfants, merci, merci, car en tant de choses, vous permettez qu’elles deviennent réalisables par vos prières, par vos actes de chaque jour. Le doute n’est qu’un revers du Malin. Ne tombez pas dans ce travers. Si doute il y a, tournez vous vers mon Fils, appelez Moi et vous sentirez tout de suite un nouveau départ avec une chaleur intense et surtout une sérénité qui vous permettra de faire la distinction entre ce que vous devez faire et où vous devez aller.

Mes enfants, merci. Le Seigneur vous transmet Sa Bénédiction : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen »

Mes enfants, poursuivez votre chemin. Aujourd’hui, j’ai le sourire devant vos visages. Mon Fils s’illumine un peu plus chaque jour, mais tant d’efforts restent à faire au monde pour que le Soleil brille dans l’éternité.

Merci, mes enfants, merci.

Marie, Mère des hommes.

Le 15 mai 2007 - Gap
Mes enfants,

Mes enfants, je viens à votre rencontre afin de vous apporter ma chaleur de Mère dans vos cœurs. Vous devez, en ces temps, accentuer vos efforts dans la disponibilité de rencontres et de débats en vue de l’ouverture de ma Maison pour soulager mes autres enfants, ces enfants qui attendent de rencontrer l’Amour et la Paix au travers de ma Maison, mais aussi au travers de tous ceux qui participent et participeront à cette œuvre de soutien et d’amour. Vous devez vous établir des règles de communication envers l’Eglise en comprenant bien que nous sommes toujours présents et nous ne vous laisserons partir sur le mauvais chemin. Vos capacités sont présentes, notre soutien est infaillible, mettez un pied devant l’autre et avancez dans la Foi et la Paix.

Poursuivez avec intensité et au travers de chez vous et avec des amis à la prière à mon Fils, venez le contempler, quand vous passez devant Sa Maison ; entrez lui parler, il en sera très heureux. Je sais que beaucoup de Ses Maisons sont fermées vis-à-vis des risques de vols et dégradations, mais vous en trouverez toujours une ouverte comme l’est le Cœur de mon Fils. A votre rencontre, mon fils est souriant et il se plaît à vous réconforter et vous donner les signes qui vous guident et vous soulagent. Mon Fils est dans l’attente permanente de ces rencontres. Il suffit d’ouvrir votre cœur et le Christ vous submergera de contentement et de foi pour permettre au rassemblement de tous.

Le Père est attentif à toute chose et vous offre Sa Bénédiction, afin que vous soyez tous des fils dignes dans l’Amour et la Paix. Dans votre attitude d’amour et de prière, le Père Eternel sourit avec amour et tendresse à votre recueillement et votre situation de petit enfant à la découverte du monde merveilleux de la nouvelle Jérusalem. Que d’Amour et de Paix manquent sur cette terre pour l’union de tous les enfants de Dieu ; mais en Sa présence et celle de la Trinité, rien n’est impossible et l’horloge du temps divin vous est inconnue et pourtant elle tourne très vite pour tous. Ne soyez donc pas à regarder l’ignorance d’autrui, mais soyez accompagnateurs d’autrui vers mon Fils et le Seigneur tout Puissant Son Père.

Mes enfants, à chaque rencontre, je m’émerveille de vos petits pas et d’une sûreté de plus en plus visible de ceux-ci. Mes enfants, je vous remercie d’entendre et d’exercer votre ouïe pour vos frères et vos sœurs. Soyez chaque jour dans les prières, plus vaillantes et rassurés de l’avenir de l’union des hommes. Venez-vous réconforter auprès de mon cœur de Mère pour vous soulager.

Je suis Marie Mère des hommes, servante pour les hommes afin que le lien d’Amour et de Paix qui unit le Père à eux soit indestructible.

Merci de me lire.

Marie, Mère des hommes.

Le 15 juin 2007 - Le Pouget
Mes enfants,

Je vous demande, mes enfants, d’accompagner vos frères auprès de mon Fils afin qu’ils soient soulagés et retrouvent le chemin de la guérison.

Mes enfants, prenez à l’avenir présent, le temps de prier pour tous vos frères dans la souffrance, le Père Eternel les accompagnent dans la guérison éternelle. Ils sont comme des petits oiseaux tombés du nid, dans cette souffrance, ils ont besoin de chaleur et d’encouragement pour avancer. Vous savez et devez diriger au travers de l’Esprit Saint vos frères à la porte de la demeure de mon Fils. Donnez de l’entrain et de la chaleur à votre démarche envers autrui, mon Fils vous accompagne et vous êtes guidés dans cette évolution des hommes.

Mes enfants, offrez toute votre peine à Dieu le Père, afin que, débarrassés de ce fardeau, vous puissiez avancer avec légèreté sur le chemin de la Nouvelle Jérusalem. Soyez attentifs à autrui afin de ne pas le laisser au bord du chemin, ne soyez pas aveugles et distraits par égoïsme, mais ouverts en Dieu pour être ouverts à tous. C’est le Père qui vous guide pour rassembler vos frères, Sa parole est douce et profonde, elle calme les douleurs, efface les regrets et permet d’avancer librement auprès d’autrui et rejoindre la Maison de mon Fils.

Mes enfants, soyez attentifs dans les temps qui arrivent. Ecoutez et soyez vigilants car le temps de votre union profonde dans le dénouement de l’ouverture de ma Maison s’annonce. Prenez contact selon ce qu’il vous sera apporté comme paroles et avancez sans fléchir, les refus provisoires ne sont là que pour que vous avanciez avec plus de foi ; soyez donc attentifs et persévérez dans les contacts pour la réalisation de cette Maison. L’Eglise représentante de mon Fils sur cette terre, vous sera votre maître d’œuvre et partenaire pour cette réalisation. Beaucoup d’âmes viendront vous soutenir et soulager le fardeau de ce travail, mais soyez sans crainte tout est inscrit dans la réalisation finale.

Mes enfants, je vous remercie de me lire et de m’écouter, soyez sûrs de mon attachement de Mère envers vous tous et pour la réalisation des projets du Père Eternel.

Je suis Marie Mère des hommes, servante auprès du Seigneur, j’accomplis doucement la réunion des hommes envers leur Père et pour l’éternité. Soyez humbles et priants auprès de mon Fils.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.

Le 15 juillet 2007 - Ardouane
Mes enfants,

Je me réjouis à votre venue, je me réjouis de vos prières, de votre acceptation à venir me rencontrer, à me connaître et à porter votre soutien à ce monde.
Mes enfants, je demande particulièrement la prière, la prière en ces moments où le Malin sème la folie dans la tête de vos frères. Que de gens perturbés secouent le monde de violences, de violences gratuites, violences dont ils ne sont pas responsables.


Mais, mes enfants, mon Fils tient à vous transmettre quelques mots :

« Mes frères, Je suis venu aujourd’hui afin d’accompagner cette grande Mission qu’est l’ouverture de la Maison de ma Mère. En ce point, Je vous demande de venir m’assister, m’accompagner lors de ma Passion afin que Je vous montre la réalité des hommes actuels, de la souffrance qu’ils apportent à ma Mère, des pleurs qu’elle verse sur ces hommes qui se détournent de la Volonté du Père, de la Mienne.
Au travers de votre soutien et de votre accompagnement auprès de Moi lors de Ma Passion, vous comprendrez la vraie réalité de l’Amour et la Paix. En chacun de vous, vous recevrez la grâce de la connaissance, la grâce de suivre le chemin qui permettra d’attirer les foules auprès de mon Père, d’attirer les foules au sein de ma Maison, au sein de toutes les Maisons qui vont se créer dans ce monde, au sein de toutes les Maisons dédiées à la Reine des hommes, ma Mère, celle qui vous convie en chaque jour à la prière, celle qui vous demande ce petit service qu’est l’écoute, la prière.
Que ma Mère soit bénie au travers de tous les hommes et que les hommes l’entendent pour que soit la Volonté Divine. »

Mes enfants, mon Fils est passé autour de vous et sur chacun de vous a déposé sa main afin que grâces vous soient accordées dans le temps. Il est venu aujourd’hui afin de vous voir et de s’émerveiller de voir des gens, des frères à Lui prier en mon Nom afin que le monde évolue dans la Paix et l’Amour. Il vous a transmis Sa Bénédiction afin que vous soyez encouragés dans la connaissance et la vérité. Tout n’est fait que d’Amour et de Paix. Seul, le consentement à l’écoute et à la réalisation des paroles de mon Fils permettront à ce monde de sortir du carcan infligé par le démon, lui qui veut tout résoudre à sa simple expression, la violence et la mort. Il n’en sera rien, son combat arrive en ses fins. Ne soyez point inquiets. Certaines choses vous seront communiquées, à certaines personnes, afin d’avancer plus spécifiquement dans l’avenir.

Mes enfants, j’attends de vous, aujourd’hui, que vous soyez sur le chemin afin d’ouvrir ces portes, ces portes qui n’attendent que votre présence. Ils ont condamné ma Maison de tous côtés, interdisant l’entrée à aucun membre de cette terre. Sachez que les verrous vont sauter. Personne ne pourra entraver ma venue au travers de cette Maison, ni celle de mon Fils. Soyez confiants, mais sur le chemin, il va falloir vous battre et passer au dessus de la connaissance des hommes, par la connaissance de mon Fils et du Père.

Mes enfants, je vous remercie de votre venue et toutes vos fleurs, si belles, si parfumées, sont bénites et doivent servir à égayer les maisons ou les personnes qui en ont le plus besoin. Transmettez un message d’amour à tous vos frères et sœurs.

Mes enfants, je vous remercie et je reviens. Merci, mes enfants.
Marie Mère des hommes.

Le 15 août 2007 - Le Pouget

Mes enfants,

Je vous remercie d’être présents en ce jour à mes côtés et à celui de vos frères. Mes enfants, je désire que vos prières soient dirigées vers vos frères qui sont dans la tourmente. En ce temps, elles seront profitables à tous les désœuvrés en quête d’une vie plus saine et emplie d’une meilleure connaissance. Adressez-moi ces demandes afin d’exaucer le renouveau de l’esprit des plus déshérités et les faire accéder à la connaissance Divine.

Mes enfants, sur votre temps de repos annuel, venez me rejoindre en prière afin de solliciter mon Fils à l’évolution des hommes. Venez à mes côtés pour que l’homme se convertisse à l’appel du Père Eternel, pour que le monde explose dans l’allégresse de l’Amour et de la Paix. Venez tous en prière pour que les hommes s’unissent, et pour que les enfants sourient et reconnaissent leurs parents comme êtres d’amour et de tendresse. Les hommes ont besoin d’être accompagnés de tous. Intercédez auprès de l’Esprit Saint et du Cœur douloureux de mon Fils. N’ayez de crainte et de doute en l’avenir de ma Maison, mais soyez exigeants et entreprenants dans votre attitude pour établir le plan de Dieu le Père. Vous avez le soutien des armées du Ciel et rien ne dévie de la volonté Divine. L’homme ne peut s’opposer à la volonté dans l’union des hommes et le soulagement de ceux-ci. Soyez sans crainte et dans la confiance. Avancez pour cette réalisation. Dans un pas ferme, allez au devant des hommes, ils donneront leur soutien à cet œuvre humanitaire. Demandez et vous serez exaucés, que cet adage soit en vos cœurs dans toutes vos démarches. Soyez unis, et d’un pas sûr, vous accomplirez ce que Dieu désire en chacun de vous. Le temps est là. Soyez fidèles à vos promesses et à vos prières. Nous vous soutenons et vous guidons en cette résolution…
Allez de l’avant avec confiance et sûreté et vous serez récompensés de vos efforts.

Mes enfants, poursuivez vos prières avec insistance afin de soulager ce monde à la dérive et dans l’aveuglement. Merci d’être en ce jour à mes côtés afin de solliciter l’ouverture de ma Maison. Soyez rassurés pour le présent et l’avenir proche.

Vous êtes bénis par l’Eternel Tout Puissant et il attend vos demandes.

Je suis Marie Mère des hommes, servante auprès du Seigneur pour amener l’homme à l’union avec Ses frères dans l’Amour et la Paix.

Merci de me lire.

Marie Mère des hommes.